AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Derniers sujets
» Encore un nouveau départ
Aujourd'hui à 11:21 par Hayashi Tanakai

» La comète part faire un tour !
Hier à 21:58 par Proxima Centrenuit

» Traumatisées de la vie
Lun 15 Oct - 23:50 par Sarah "Surtur"

» Leçon d'escrime
Dim 14 Oct - 21:53 par Katarina sin miedo

» De la pointe des pieds
Dim 14 Oct - 12:36 par Proxima Centrenuit

» Problème mutagène !
Dim 14 Oct - 10:39 par Proxima Centrenuit

» Deux opposés
Sam 13 Oct - 1:29 par Anonyme/#9999

» Dans la Ligne de Mire
Sam 13 Oct - 0:15 par Anonyme/#9999

» Quand le Traqueur s'éveille...
Mer 10 Oct - 14:32 par Jason

» Parchemin d'une banshee (Pearl Lynch) [en cours]
Mer 10 Oct - 8:04 par Pearl Lynch

» [NEWS] Octobre 2018
Mar 9 Oct - 14:01 par The Rebirther

» Votes du mois
Mar 9 Oct - 13:57 par The Rebirther


Encore un nouveau départ

 :: Néfyria :: Thakerra :: Noun Nael Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 21 Sep - 16:43
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 128

ID AGENT
Matricule: HO-6092
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t261-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t266-les-memoires-de-yagleadra



Encore un nouveau départ
La situation était … pour le moins étrange. Tant d’événements s’étaient passés en si peu de temps. La chute du vaisseau mère, les conflits, ses … étranges cristaux. Tant de mystères, tant d’urgence pour ainsi dire alors que tout ce que souhaitait Yagleadra était de retrouver ses amis. Elle avait rencontré tant de gens bien durant son intégration dans cette nouvelle famille, désormais quelque peu détruite, et sans eux elle se sentait … Brisée, à nouveau. A peine avait-elle eut le temps de s’habituer à un nouveau monde que la voila encore une fois arraché à ses attaches. Et de tous, Oly, sa meilleure amie, sa tutrice, était celle qui lui manquait le plus. La dernière fois qu’elle l’avait vu, c’était sur un brancard, dans le coma après les multiples accidents qu’elles avaient rencontré durant leur mission dans la ceinture d’astéroïde. Cela était même d’autant plus important pour elle, la créature n’osait imaginer si elle était morte… Comment pourrait-elle se relever après ça ?

Grace à ce fameux cristal, la Tisseuse de chair apprit comment se téléporter entre les divers mondes faisant partie de la coalition avec Hope. Sa confusion était telle que même ainsi, elle ne s’intéressa pas réellement à … Ce que Hope devenait, à l’organisation, à ce genre de chose. Tout ce qu’elle faisait, c’était voyager entre les refuges, demander son chemin et savoir si quelqu’un avait vu un de ses ami, si quelqu’un avait vu une requine à la coiffure verte, probablement blessée ou convalescente. Rien de bien concluant jusqu’à lors … Elle espérait que ce n’était que le hasard, que la chance n’était pas avec elle, qu’elle visitait des endroits où ses proches n’étaient pas là ce moment précis, qu’ils … se sont « raté » de peu. Elle refusait de croire que quelque chose ait pu leur arriver.

Entre toutes ses recherches, la grande dame revenait toujours à Nefyria. Des quatre mondes, celui-ci était celui qui lui apportait le plus de réconfort. Certes, la nature pouvait parfois être cruelle mais le monde en lui-même était magnifique et les indigènes, tant que l’on respectait leurs règles, étaient accueillants. Sans doute devait-elle remercier le gardien de ses lieux pour cela, qui semblait vouloir accueillir à bras ouvert tout les enfants perdus de HOPE et ce, malgré … le chaos de plus en plus omniprésent. En ses lieux, elle avait apprit à prendre le temps pour apprécier la nature, puisque celle-ci était reine ici. Voe lui faisait de temps à autre des misères, l’IA transcendée ne voyant pas de beauté en ce monde, seulement de l’essence, de l’ADN qu’il était bon de récolter pour améliorer les capacités de son hôte… Mais elle se rappelait encore d’Oly qui lui demandait de ne pas en abuser, voir de ne pas y toucher, de peur d’attirer les foudres des natifs.

Mais entre les plaintes de son IA, elle entendit parler d’un autre village en Néfyria. Cirr Tyly était l’un des seuls villages de ce monde et donc l’endroit où elle passer le plus clair de son temps lorsqu’elle séjournait ici, devenu un peu un sanctuaire pour les agents déchu égarés. Un autre existait, sur un autre continent mais toutes les informations qu’elle recevait étaient assez cryptique. Un village où personne ne voulait s’y réfugier cependant, peuplé d’être qu’il n’était pas bon de fréquenter si l’on tenait à la vie, pourtant on ne semblait pas en parler en mal, on ne semblait pas décrire ses habitants comme des monstres ou des prédateurs. Il était même assez étonnant qu’elle puisse demander, parler de ce second village aussi longtemps, aussi souvent … Pour récolter si peu d’information. C’est pourquoi elle décida d’aller sur ce fameux continent pour découvrir la vérité elle-même, quand bien même on lui avait fait mille et une mises en garde. Si il y la moindre chance qu’Oly ou les autres aient pu atterrir là-bas, elle devait aller vérifier.

Après de longues préparations qui se traduisaient par la collecte d’énergie, de matière organique, de nourriture, non pas pour satisfaire une quelconque faim mais pour lui donner la force d’un tel voyage … Yagleadra déploya ses ailes au bord d’une plage et affronta le grand large, ne pouvant pas réellement faire confiance au cristal désormais ancré dans ses entrailles pour des téléportassions précise. Quand bien même elle pourrait se créer des ailes elle-même, en Néfyria, elle fusionnait automatiquement avec une libellule, comme était la coutume ici. Cela se traduisait par un exosquelette un peu différent, plus fin … Sa longue trainée de chair qui lui servait de queue se transformant en abdomen rigide de libellule et dans son dos, de larges ailes capable de supporter même son corps immense, compacte et chargé de sa carapace de chitine. Mais étant l’abomination qu’elle était, elle stocka aussi ses « sources d’énergie » sous la forme de poches réparties le long de cette queue et sur ses jambes, prenant presque la forme d’œufs.

Son voyage par delà les mers la mena finalement sur Thakerra. Elle constata que ces terres étaient bien différentes de tout ce qu’elle n’a jamais croisé jusqu’ici en ce monde. L’ambiance était en effet assez onirique. Une brume épaisse recouvrait le marécage dans lequel elle pénétrait, le ciel prenait des teintes mauves et la végétation alentour était visible même à travers la purée de pois de par leur bioluminescence aux couleurs variable mais toujours dans les tons bleuté. Elle se sentait déjà perdue, une intruse en ses lieux mais cela ne la découragea pas pour autant. Marchant plus profondément dans ses marécages, elle passa de grandes étendues humide, la mangrove locale, se faisant de temps à autre surprendre par les bruits des animaux qui lui était inconnu mais pour l’instant, rien ne semblait … trop dangereux. Durant cette longue marche, Voe sembla déstabilisé et ne manqua pas de le faire savoir.

« Hmm … Confusion. Frustration. »

« … Que se passe-t-il ? »

« Forte concentration d’éléments hallucinogène dans l’atmosphère locale. Capacité de l’entité Voe à tisser un système immunitaire contre toutes les maladies et autres agents : Inégalées. Synthétisation de défense contre les éléments hallucinogènes … Résultat pauvre. Insuffisant… »

Malgré le ton monotone qui caractérisait cette IA, Yagleadra pouvait sentir son malaise. Voe se voyait comme l’intelligence artificielle ultime : Il fut développé par l’un des plus grand peuple de l’univers et le fait qu’il ait survit à la contamination montrait effectivement qu’il avait un certain mérite, une certaine … « qualité » mais quand bien même cela n’empêchait pas les défaillances, les échecs, c’était pour lui une espèce de paradoxe. Il ne pouvait faillir à sa tâche si facilement.

« Nulle inquiétude, Voe … Nous avons survécu à pire, n’est-ce pas ? » Dit-elle avec calme et une douceur destinée à rassurer son ami, faisant sans doute référence aux événements précédent de peu la chute de HOPE.

Admettant malgré lui sa défaite, il lui répondit simplement « Prudence conseillée. Toute information récoltée ne peut être confirmée en ses conditions. »

Et c’est vrai que durant sa longue marche … Yagleadra rencontra d’étranges difficultés. Plus d’une fois croyait-elle marcher entre les arbres mais finit-elle par les heurter. Nombreuse fois cru-t-elle entendre des voix, essayant d’appeler une personne imaginaire en résultat… Percevant des mouvements … Mais au final, un obstacle … Insurmontable se dressa devant elle.

Alors qu’elle escaladait avec lenteur mais de manière assurée un arbre géant qui avait presque poussé à l’horizontale au dessus d’une large étendue d’eau, elle ne put s’empêcher de s’arrêter net. Une personne se dressait sur ce « pont », devant elle. Elle ne bougeait pas, elle ne montrait pas de signes d’agressivité, elle se tenait simplement là, droite. Cette personne n’était pas humaine mais elle se tenait clairement comme un homme qui avait une certaine prestance… Sa peau était rouge, ses cheveux n’étaient autres que des extensions de son crâne qui cachaient une longue tresse qui n’était rien d’autre qu’une espèce de queue … Il portait une grande robe ornées de décorations, de marque d’honneur, d’exploit passé … Elle le connaissait … Elle l’avait toujours admiré … Elle avait toujours pleuré sa mort. Son père, croyait-elle.

Au fond, elle savait que c’était une hallucination mais quelque chose dans son esprit l’empécha de … passer outre. Son passé a toujours été flou depuis qu’elle s’était éveillé à HOPE et voir le visage si familier de son père l’obligeait à fouiller sa mémoire.

Ses leçons, ses réprimandes, ses indications, ses compliments… L’homme, qu’il soit réelle ou simplement part de son esprit, ne disait rien, ne faisait rien et pourtant elle croyait entendre sa voix, le voir l’accueillir. Mais cette vision lui fit plus de mal qu’elle ne l’aurait cru, elle ne lui fit rien d’autre que du mal en réalité. Son père, il était … Celui qui guidait son peuple, n’est-ce pas ? Il avait sué sang et eau pour la nation, pour leur race toute entière. Et elle ? Elle se souvenait … Qu’elle avait tout ruiné. Tout ses efforts, tout ses rêves, ses espoirs … Et c’était sans compté toute la culpabilité qui remontait en elle, concernant ça mais aussi tout simplement, l’extinction de sa race … Voir son visage ne lui rappela uniquement que son passé qui la hantait encore et encore… Sa planète ravagée, détruite, morte, recouverte de sang et de chair, l’endroit où elle était née et où elle renaquit en tant que monstre…

Voe restait silencieux, tout comme elle, alors que pendant de longues, longues minutes, elle restait là, immobile, mortifiée, contemplant son passé, contemplant l’horreur, encore. On aurait presque dit … Qu’elle faisait désormais partie du décor … Que jamais elle n’allait sortir de sa torpeur … Elle n’était plus qu’une forme lugubre sur ce « pont », encore une … Semblerait-il qu’elle n’était pas la seule, cet étant pavé de formes étrange qui semblaient elles aussi avoir contemplé l’abyss. Elle avait envie d'hurler mais même ça, elle n’y arrivait plus. Qui sait quand elle trouvera la force d’avancer à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Sep - 17:10
Errants
avatar
Messages : 6

ID AGENT
Matricule: Incoming...
Voir le profil de l'utilisateur
Les lois de la nature étaient parfois capricieuses. Dans les faits, souvent, sinon comment les petites teignes pourraient réussir à survivre dans un monde qui n’était clairement pas fait pour elles ? Un exemple ? Les chihuahuas. Des rats qui aboyaient bruyamment, d’une manière bien évidemment très aigus en plus d’être au final des bestiolles qui mordaient pour un oui ou pour un non. Si l’on avait demandé à dieu ce qu’il pensait de ces choses là, il aurait dût répondre un seul terme : Australie. Mais non, pour une raison ou pour une autre, il avait fait pulluler ces trucs là bien ailleurs, si bien que certains en avaient dans leur salon.

Et en parlant de ces sales bêtes, nous en avions actuellement un bon exemple. Des Naras… C’est gros trucs pataud d’un bon demi-mètre avait une dentition particulièrement violente, ce qui obligeait tous les habitants et autres créatures de ce monde à devoir prendre en considération ceci, et à ne jamais sous-estimer ces bêtes là. Mais il arrivait que ces petits caïds se déplacent en bande, et arrivent à piéger des proies pourtant plus grandes et plus dangereuses qu’elle, simplement par le fait qu’elles disposaient de l’avantage numérique. Et aujourd’hui, c’était un splendide Oroaen qui risquait de faire les frais d’une demi-dizaine de ces trucs là. Le loup au pelage verdoyant s’était retrouvé acculé, prit en embuscade, et maintenant qu’ils étaient là, ils étaient prêt à lui racketter son téléphone portable, tout en se promettant de le passer à tabac ? Pourquoi ? Et bien pourquoi pas ! C’était un des caprices de mère nature.

Mais toute mère qu’elle pouvait être, parfois, elle pouvait aussi aller se faire mettre.

Une détonation parvint, sifflant l’air alors qu’un gros tas se sentit tout étrange, avant que son corps ne tombe en avant, face contre terre, et qu’une trace rougeâtre ne perle sur sa tempe. Un simple tir qui avait sût percer le cuir de la bête pour le frapper directement sur le petit pois-chiche qui lui servait de centre névralgique. Mais maintenant qu’il était en de multiples fragments, tout cela allait être bien moins intéressant.

Musique

Toutes les bêtes présentes regardèrent alors la direction de laquelle venait la déflagration, pour trouver, à une cinquantaine de mètres de là, un révolver. Gris, rendu encore plus foncé par l’obscurité partielle qui régnait ici, un main vint s’ajouter à ceci, tenant un petit tube marron, qu’elle ramena en arrière. En même temps que l’arme avait fait feu, ce qui s’apparentait à une vieille cigarette avait été allumé. Pourquoi se priver après tout, lorsque l’on pouvait faire d’une balle deux coups. Et bien évidemment, cette cigarette fut amenée jusqu’aux lèvres de la personne qui se trouvait là, qui conservait un œil fermé alors qu’elle affichait un sourire, tout en tirant un léger trait de fumée, pour dire :

‘’Y’a pas à dire, vous faire exploser le crâne est vraiment une chose que j’apprécie trop.’’


Tout en disant ça, elle actionna de nouveau le percuteur de son arme, le réarmant manuellement alors qu’elle en visait un second, tout en s’avançant de quelques pas, alors que les créatures commençaient à se bouger le train pour venir l’attaquer !

‘’C’est défoulant.’’
Continuait-elle, alors qu’un nouveau tir vint à se faire, et qu’une autre bête était fauchée, et qu’elle réarmait une nouvelle fois son arme, pour poursuivre d’un nouveau tir mortel : ‘'C’est reposant.’’

Toutefois, les deux Naras qui restaient n’étaient plus vraiment loin, et lorsqu’ils bondirent pour venir lui chiquer les orteils, elle utilisa simplement sa main gauche tout en esquivant, sortant son fusil à canon scié, pour aligner au passage un nouveau en posant le bout du canon contre la tempe de la bête, pour faire feu une nouvelle fois, envoyant une volée de plomb à l’intérieur de la petite caboche, alors qu’elle poursuivait : ‘’C’est simple comme bonjour !’’

Il n’en restait qu’un, un duel entre l’humaine et l’animal, qui n’était pas pour ainsi dire bien content. Il poussa un petit cri ridicule, avant de foncer de nouveau vers la demoiselle, qui sourit, avant de tout simplement souffler sa cigarette, l’envoyant droit dans la gueule de la créature, qui commençait à sentir la douleur d’une chose enflammée contre sa glotte. Mais s’occuper de ceci au cœur d’un massacre, c’était tout simplement fatal. Elle vint juste posée le bout de son révolver, pour terminer : ‘’Mais le plus important dans cela… C’est que personne ne vient m’emmerder !’’ Conclut-elle en même temps qu’elle achevait la créature, tout en souriant, avant de continuer d’avancer, se tournant vers le loup :

‘’C’est bon, tu peux te tirer maintenant.’’
Souffla-t-elle alors que l’Oroaen la regardait, confus, surprit et peut-être même reconnaissant. Il se relevait, avant de commencer à avancer lentement, quittant sans fierté ni orgueil le paysage, pendant que la dame armée poursuivait son chemin, jusqu’à arriver pas très loin d’ici à une sorte de pont, où il y avait… Quelque chose ? Humanoide, c’était déjà mentir sur quelques points, en les occultant…

‘’Mais qu’est-ce que c’te truc ?’’
Fit-elle, alors qu’elle se trouvait à une vingtaine de mètres de la forme non identifiée. Toujours par prudence, elle gardait en main son révolver, qu’elle rechargea via ses capacités toutes particulières, tout en avançant prudemment.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 25 Sep - 16:34
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 128

ID AGENT
Matricule: HO-6092
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t261-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t266-les-memoires-de-yagleadra



Encore un nouveau départ
Voe devrait sentir à quel point Yagleadra était perdue … A quel point elle régressait en ses instants rares mais pourtant présent. Il devait sentir quand elle sombrait et redevenait cette petite chose fragile qui se faisait un devoir que de se démolir elle-même. Et pourtant, il n’interférait pas. Il la laissa à ses idées noires, sans élever la voix, sans la sortir de sa torpeur. Peut-être était-ce parce qu’à cet instant, Voe aussi regardait en face ses propres démons. Après tout, il avait prouvé à de nombreuses reprises qu’il n’était pas qu’une IA. A savoir s’il avait lui aussi une âme était sujet à interprétation mais peut-être que sa symbiose avec Yagleadra l’avais aidé à développer les sentiments naissant d’un être à l’aube de la conscience.

Mais finalement, quelque chose attira enfin l’attention de la créature se tenant sur cet arbre liant pour ainsi dire les deux lopins de terre. Des bruits étrangers à ce monde, bien distinctifs, des coups de feu. Elle accueillit ses détonations avec calme, relevant un peu la tête alors qu’elle voyait l’ombre de son père être emporté par la brise pour, au final, ne plus être reconnaissable. Un simple filin de poussière porté au loin. Lentement, elle regarda autour d’elle, se tournant un peu vers  la provenance des bruits. Elle ne ressentait pas l’urgence. Rarement, elle la ressentait. Elle se contenta d’observer ces marécages en joignant ses mains pour se les tenir un instant.

Après que les coups de feu cessèrent, il n’y eut plus grand bruits, si ce n’est la trace d’un animal qui s’enfuyait à travers les feuillages, incapable de réellement la décrire cependant. Son manque de réaction était peut-être dû à ces visions qu’elle venait de voir. Son coté passif revenant dans ses moments de choc, un coté qu’elle cherche à taire, à faire disparaitre, celui-ci ayant … Parfois causé du tort à son entourage. Elle se rappellerait toujours de cette attaque lorsqu’elle était encore sur HOPE, où elle aurait pu empêcher un massacre … Mais son manque de réflexe, son esprit amorphe ne lui avait pas permis de les sauver, quand bien même elle aurait pu. Encore en ce jour, elle ignorait pourquoi elle ne l’avait pas fait.

Alors qu’elle était sur le point de tourner les talons et de continuer sa route, elle finit par voir une silhouette émerger des buissons et de la brume, au loin. Elle avait du mal à la distinguer mais au plus celle-ci s’approchait, au plus elle avait l’impression de reconnaitre celle-ci… Et Voe fut le premier à s’affoler, transmettant silencieusement ses pensées via le système nerveux de son hôte.

« (Organisme Prédateur … Organisme Prédateur, détecté.) » Et par cela, l’IA ne parlait pas d’un banal prédateur habitant Néfyria. Les organismes prédateurs étaient les créations sur lesquelles Voe travaillait lorsqu’il était encore sous les ordres de son précédent propriétaire, avant qu’il rencontre Yagleadra…

Celle-ci en avait déjà affronté lorsqu’elle du s’échapper du vaisseau de son peuple à l’abandon mais la confusion restait totale. Elle avait détruit le vaisseau, il avait explosé à une distance d’ailleurs relativement dangereuse de HOPE, assurant leur extermination. Et pourtant, sous ses « yeux », elle reconnaissait bel et bien la forme distinctive d’une créature, d’un androïde contaminé par la chair, l’infection, la maladie … Un parasite qui n’avait  que pour but d’arracher la chair jusqu’à ce que mort s’en suive. Elle cru l’entendre prononcer des mots mais ses êtres n’étaient pas prévu pour un tel niveau d’intelligence.

Une rencontre … extrêmement étrange que Yagleadra ne manqua pas de relever, adressant à la silhouette devant elle un distrait « Je pensais … tous vous avoir exterminé … Comment est-ce possible ?»

Cela expliquerait pourquoi les animaux auraient fuit, ainsi que ses bruits si inapproprié pour ce monde mais elle tout comme Voe soulignaient bien l’improbabilité qu’une telle chose arrive. « (Probabilité de destruction de toutes formes de vie créées par l’unité Voe : 96.9% . Faible pourcentage de probabilité qu’un organisme Prédateur se soit échappé. Probabilité réelle. Surprenante, mais réelle.) » Dit-il toujours silencieusement, faisant des mots de Yagleadra les seuls éclats de voix parcourant l’air.

Mais les faits étaient là. Une créature au moins très similaire se tenait devant elle … Du moins, elle le croyait … Voe également … Pourtant lui-même avait décrit toute les informations percevable dans cet environnement comme étant peu fiable. Les hallucinations étaient monnaie courante ici. Peut-être était-ce ce semi-état de choc qui avait également encombré sa perception, sa raison.

Dans tout les cas, Yagleadra « accueillait » cet opposant comme il se le devait. Elle leva ses quatre bras, les gardant bien ouvert en se redressant, se tenant droite, une patte devant l’autre. Aussi surprenant qu’était cette pose, aussi élégante soit-elle malgré la nature monstrueuse d’une entité comme elle, c’était belle et bien ainsi qu’elle se préparait à se défendre. Son corps était robuste, endurant, jamais elle n’avait à craindre des blessures, sachant que Voe régénérera son corps tant qu’elle pouvait absorber de la biomasse et ce n’était pas ce qui manquait en Néfyria.

Elle resta donc ainsi, attendant à ce que le « prédateur » ne vienne à sa rencontre. Ainsi était son mode opératoire, ainsi était sa personnalité, elle qui n’aimait pas particulièrement la violence préférait réagir qu’être l’origine des hostilités. Mais alors qu’elle se tenait ainsi devant son « ennemi », ses pattes fine et inhumaine commençaient à fusionner avec le bois du tronc qui servait de pont. Elle générait tissus organique et muscles, le bois craquant bientôt sous le passage des extensions de son corps sous l’écorce, de veines, de « serpents » qui préparaient le terrain, qui approchaient, qui donnait l’impression que le bois devenait vivant. Aussi élégante sa pose soit-elle, n’importe qui aurait deviné qu’en une telle situation, ce n’était pas un simple « accueil ».

« Je ne peux pas me permettre … de laisser de telles monstruosités errer en ce monde » Ou nulle part ailleurs, en réalité …
Revenir en haut Aller en bas
Ven 28 Sep - 11:42
Errants
avatar
Messages : 6

ID AGENT
Matricule: Incoming...
Voir le profil de l'utilisateur
La rousse tentait de fixer comme elle pouvait la chose qui se trouvait au milieu du chemin… Hum… Bleutée ? C’était ce qui ressortait de manière générale, mais c’était pourtant impossible à définir ; Tout portait à croire que cet organisme était en train d’évoluer perpétuellement, si bien qu’elle pensait clairement qu’il s’agissait d’une erreur pas possible, ou qu’elle avait trop bue. En fait, cette explication se valait pour un peu près tout ce qu’elle vivait en ce moment, des créatures qu’elle éliminait à cette chose si étrange et bizarre… Clairement, quelque chose n’allait pas…

Toutefois, si elle demeurait prudente, elle décupla d’inquiétude lorsque la chose étrange dit lentement qu’elle pensait les avoir tous exterminés… Tous, en l’occurrence il s’agissait indéniablement des humains… Bon sang, mais qu’est-ce que c’était que cet endroit ? Ce truc avait-il déjà vu les villes d’où elle venait ? Y’avait du peuple là-bas ! Ou a moins que ce truc ne parlait d’elle et du sang qu’elle possédait… Oh bon sang, elle détestait lorsque son passé venait lui jouer des tourments, mais ce n’était qu’une supposition parmi d’autres…

‘’Ouais bah si tu veux ma peau, fais comme tout le monde et prend un ticket !’’
Répondit-elle alors qu’elle sortait rapidement une cigarette, qu’elle alluma d’un claquement de doigt avec sa magie créatrice. C’était bien pratique pour jouer de petits tours comme ça, donc elle ne s’en privait pas. Elle inspira profondément le tabac qu’elle emmagasinait, avant de souffler d’une manière taciturne, pour reprendre : ‘’Tu sais, t’es pas le premier truc à vouloir me tuer, mais tu s’ras pas le dernier non plus. J’ai surement plus à craindre d’une taupe que de toi.’’

Elle soupirait, alors que si de deux doigts elle tenait sa cigarette, de son autre main elle était en train de farfouiller dans sa besace, alors que la chose était en train de… Fusionner avec le ponton ? C’était suffisamment étrange pour qu’elle se dise qu’il fallait surement employer un bon moyen pour s’en charger. Si l’on voulait sa peau, il faudrait bien plus qu’un peu de bois et une abomination.

Et les choses purent s’emballer lorsqu’elle sortit de son sac un baton de dynamite, qu’elle prenait bien en main en souriant. Son inventeur était un génie, qu’il soit récompensé de tous les prix possibles se disait-elle. Redressant son regard vers la chose, elle posa simplement le bout de sa cigarette sur la mèche, l’allumant de ce fait, avant de dire : ‘’Allez, t’es mignon, mais j’ai d’autres chats à fouetter. Sayonara !’’

Et puis, elle lança simplement le baton aux pieds de la chose, avant de commencer à courir sur le chemin pour s’en éloigner. Elle savait qu’il existait des trucs qui résistaient à une telle explosion, et si c’était le cas de ceci, elle préférerait bien évidement réussir à le semer plutôt que d’être confrontée à ça. Oh, elle pourrait le tuer, c’était possible, mais actuellement… Elle avait plutôt envie de simplement trouver un endroit où se poser plutôt que d’être perdue dans une forêt…
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Oct - 17:15
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 128

ID AGENT
Matricule: HO-6092
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t261-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t266-les-memoires-de-yagleadra



Encore un nouveau départ
Yagleadra se sentait étrange … Et pour une fois, cela ne venait pas de cette anxiété à l’idée de se battre. Une inquiétude qui n’avait que peu à voir avec la crainte de perdre la vie ou d’être blessée mais une inquiétude qui venait du fait même de faire mal à autrui. Lors de son éveil, on lui avait apprit à nouveau l’empathie et les scientifique l’avait conditionné afin de garder une mentalité pacifiste. Ce n’était pas chose difficile à faire puisque Yagleadra, la chancelière, était un peu comme ça également de son « vivant ».

Mais oui, cela n’avait rien à voir avec cette anxiété récurrente lors des batails. Elle sentait même au niveau physionomique qu’elle ne se sentait pas bien … Un peu comme si elle se sentait malade, chose assez rare pour le noter puisque son corps muté, malédiction comme bénédiction, avait le don de traiter pour ainsi dire toute ses maladies. Ses sens étaient troublés, sa « vision » floue, son équilibre … nécessitait plus de concentration que d’habitude pour être maintenue. Et pourtant, Voe qui avait l’habitude de lui communiquer les faits concernant son corps, plus que nécessaire d’ailleurs, restait silencieux.

Alors qu’elle faisait progresser les extensions de son corps à travers le bois de ce « pont », elle pencha un peu la tête sur le coté, visiblement confuse. Est-ce que la chose venait de parler ? Sur l’instant, pour elle, ce n’était que des bruits lointain et incompréhensible, comme des échos lui parvenant depuis les tréfonds des marécages. Ce n’était pas normal. Les prédateurs créer par son IA n’étaient pas doué de la parole et d’à peine assez d’intelligence pour être lancés en chasse de proie. En somme, le fait que ce prédateur reste là, à l’autre bout du pont, émettant simplement des sons … Ce n’était pas possible. Ou bien cela n’avait que de très très maigres probabilités d’arriver, comme pourrait dire son ami.

Mais alors qu’elle ralentissait la progression de sa chair, le temps de débattre avec elle-même de ce qui se passait, elle finit par remarquer une sorte de projectile se dirigeant vers elle. Ce n’est que lorsque le tube heurta le sol et roula à ses pieds qu’elle comme Voe réalisaient de quoi il s’agissait.

« (Alerte : explosif !) »

La suite semblait venir des réflexes de Yagleadra, bien qu’en réalité cela soit Voe qui assista le corps de la créature à s’échapper. Ses ailes insectoïde se déployèrent et rapidement, ses pattes se scindèrent, une part ancrée dans le bois, abandonnant toute ses veines courant le tronc pour simplement s’élever dans les airs à la force des ailes bourdonnante.

« (Séquençage : souche carapace.) » Et ce fût grâce à cette modification génétique de dernière minute que le bas du corps de Yagleadra (en priorité) se recouvra d’une couche blanchâtre épaisse, une carapace naissante qui lors de l’explosion, minimisa grandement les dégats.

Cela n’empêchait pas l’explosion d’être assez violente, surtout par rapport à la taille plutôt réduite du bâtonnet qui tomba à ses pieds. Le choc fut assez violent pour craquer l’écorce de l’arbre, la consumer et laisser les deux cotés du « pont » s’affaisser et finir dans l’eau… Il était également inutile de dire qu’au vu du bruit de la détonation, la plupart des animaux dans un certain rayon s’envolèrent ou s’enfuirent loin de ces hostilités. La Tisseuse de Chair, de son coté, même avec l’aide de Voe, ne put réellement garder assez de stabilité dans son vol pour se maintenir en l’air, propulsée et atterrissant lourdement au sol, non loin de la chose qu’elle prenait pour cible jusqu’à lors. Elle laissa une longue trainée de terre retournée derrière elle, le tout saupoudré par des bruits pour le moins rebutant de carapace ou … d’os brisé.
Elle aurait pu limiter les dégâts mais la surprise fut telle qu’elle n’y avait pas préparée son corps. Yagleadra avait le potentiel de devenir la plus grande machine à tuée, à la seule condition qu’elle prépare ce corps écorché pour le devenir. Dans l’urgence … Elle était souvent prise au dépourvue. Mais malgré un impacte qui aurait se faire tordre de douleur n’importe quel être vivant, Yagleadra se redressa lentement, contorsionnant son corps de manière très douloureuse à voir, ses capacités régénératrice faisant leur office et soudant petit à petit ses os, sa carapace alors qu’elle pouvait voir l’ombre s’échapper.

« A-Aah … Voe … Comment … … Peuvent-ils créer un tel armement ? … »

« (Nefyria : planète peu propice au développement d’armement explosif. Prédateur : Equipé de composant robotique Yamogrien, non d’équipement aussi primaire. Prédateur : Intelligence réduite… Conclusion : ce … N’est pas un prédateur.) »

Un rictus de lassitude marqua son visage entre deux craquements. Elle ne pouvait pas trop lui en vouloir non plus, il l’avait prévenu à propos de la confusion que généraient ses lieux. « Dans tout les cas … Je dois … le rattraper … »

Des explosifs, des coups de feu … si ce n’était pas un prédateur, il s’agissait d’une personne qui ne venait pas d’ici, peut-être un ancien agent de HOPE ? Qui sait. Mais la plénitude de la nature sauvage de Nefyria était quelque chose de précieux à ses yeux. Non seulement elle pourrait « demander » son chemin mais aussi … peut-être … la sensibilisé à ce sujet ? Mais elle s’égarait. La silhouette s’était déjà échappée, disparue entre les buissons.
Demandant mentalement de l’aide à Voe, elle reconstruit son corps amoché pour prendre une forme plus athlétique. La trainée de chair derrière elle fusionna avec ses jambes et ses hanches, ses quatre bras ne firent plus que deux et son profile générale finit plus affiné et presque … visuellement plus puissant. Lorsqu’elle s’en sentit la force, créant l’adrénaline nécessaire pour affiner ses réflexes, elle s’élança à la poursuite de la silhouette.

« Arrêtez ! Je dois vous parler ! »

Mais alors qu’elle s’enfonçait dans les feuillages, elle vit la personne courir devant elle… Et se diriger vers des branches qu’elle avait apprit à reconnaitre durant son séjour en ses terres resplendissantes. Il était facile de les confondre avec les racines d’un arbre vu l’épaisseur et la grandeur mais l’écorce était assez distinctive pour savoir que c’était un nid de plantes carnivores, pour ainsi dire.

« Attention ! »
Revenir en haut Aller en bas
Mar 2 Oct - 21:06
Errants
avatar
Messages : 6

ID AGENT
Matricule: Incoming...
Voir le profil de l'utilisateur
Entendant l’explosion dans son dos, la mercenaire se targua d’un sourire, en se disant qu’au moins elle aurait put ralentir la chose qui avait comme projet de la tuer. Si elle aurait été dans d’autres circonstances, elle se serait chargée aussi de bruler son corps ou tout de moins de l’achever. Après tout, il y avait en ce monde deux types de personnes : Les rousses, et les autres. Enfin, dans la situation actuelle, c’était plus rouge que rousse… Oh en fait, cette description collait aussi pour cette chose qu’elle avait laissée derrière. Tant pis pour elle de toute façon, elle avait bien d’autres chats à fouetter !

Mais ses sens alertes vinrent la faire réagir lorsqu’elle entendit de nouveaux bruissements derrière elle. La chose ? Avait-elle surestimée ses pétards ? Même les ours se retrouvaient mal face à ceci, alors qu’est-ce que c’était que cette bête ? Tout comme les Naras au final… Bref, il y avait tellement de trucs étranges que son esprit était réellement en train de considérer la cuite comme la cause à toutes ces péripéties… La gueule de bois qu’elle allait avoir… Bon sang, ce serait terrible !

Toutefois, alors qu’elle continuait à fuir, son pied butta contre quelque chose de… Mou ? A peine eu-t-elle eu le temps de faire un autre pas que quelque chose se refermait sur elle ! Une plante carnivore, mais grand format. Décidemment, pour être une journée de merde, c’en était une jusqu’au bout… Elle en avait raz le chapeau de tout ceci, et si pour avoir la paix elle allait devoir faire un bain de sang, elle n’hésiterait pas à le faire…

‘’Et dire que certains pensent que le tabac est mortel…’’
Dit-elle à voix haute, alors qu’elle utilisant sa cigarette allumée pour s’éclairée comme elle pouvait, réussisant à extirper son fusil à canon scié, pour le poser contre la paroi de cette chose qui avait osée essayer de pratiquer du Vore avec elle… ‘’Dit bonne nuit, jak !’’ Fit-elle, avant de presser la détente, à deux endroits non loin, pour ensuite extirper sa hache, pour terminer de découper un chemin qu’elle franchit directement, ne découvrant que sur le coup qu’elle se trouvait à plusieurs mètres du sol. Elle dût donc improviser une réception, alors qu’elle était recouverte de bave, mais c’était loin d’être son premier problème… La chose rougeâtre était là…

‘’Je dois admettre que t’es plutôt collante comme bestiole !’’
Fit-elle en serrant les dents, avant saisir son revolver en plus de son canon scié, pour mettre les deux armes en direction de Yag, la mettant en joue sans l’ombre d’un problème, en même temps qu’elle remarquait un petit détail… ‘’T’as changée de forme on dirait. Bon sang, moi qui pensais être pénarde aujourd’hui, j’ai tirée le gros lot. Allez, dis-moi combien il te faudra de balles pour mourir, ça m’arrangerai bien, histoire qu’on évite de tous les deux perdre plus de temps.’’
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Oct - 16:49
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 128

ID AGENT
Matricule: HO-6092
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t261-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t266-les-memoires-de-yagleadra



Encore un nouveau départ
Yagleadra ignorait si elle l’avait entendu mais le mal était fait. En un instant, une plante carnivore referma ses pétales autour de la personne qu’elle pourchassait, l’avalant toute entière alors que la plante s’élevait de son trou, comme dans un réflexe pour attraper un animal volent et en faire son repas. Preuve encore que même les plantes, ici, étaient des bêtes vivace et pleine de ressource.

Cependant, la créature ne prit pas le temps de contempler ou de débattre avec elle-même, profitant de l’élan de sa course pour atteindre les racines de la chose. Un de ses bras se mit à muter, toujours d’une manière si peu ragoutante, ses muscles se déchirant, sa peau s’éfillocheant, sans réelle douleur visible cependant, alors que l’os commençait à ressortir et se forger and une longue lame parcourant le dos de son bras. Elle était la première à laisser la nature être elle-même, se gérer elle-même, s’équilibrer et laisser à cette plante le droit légitime de se nourrir … Mais pas lorsqu’il s’agissait d’une personne. Elle était donc prête à creuser le bois dur des racines et la chair molle du bulbe à mains nue si il le fallait mais elle se recula bien vite en entendant une détonation, puis une autre … Et finalement voir une jeune femme s’extirper à la hache de ce piège mortel. Effectivement, ses plantes n’étaient pas taillées pour les armes de guerre des humains.

Constatant qu’elle n’avait en réalité pas besoin de son aile, elle la laissa donc apprécier une bouffée d’air frais, se tenant à quelques mètres d’elle, son bras toujours muté en une lame sanguinolente, se la tenant de sa main libre d’ailleurs. Enfin elle pouvait avoir une vue claire sur cette personne, lui faisant se rendre compte à quel point elle avait été touchée par les éléments hallucinogènes de ses terres. Elle était humaine et à des années lumière de ce que pouvait être un prédateur … Et la voir ainsi, dégoulinante de bave, elle ne pouvait s’empêcher de se sentir coupable et gênée, ceci se ressentant même dans sa posture qui se faisait un peu fébrile malgré sa nouvelle allure plus athlétique.

Elle ne réagit pas lorsque la … Cowgirl ? Pointa ses armes vers elle. Bien évidement, de tel personnes n’existaient pas, ou plus, dans son monde, il y a de ça des millénaires mais du à un certain accident avec Voe, lorsqu’elle tentait de repousser la pluie d’astéroïde … Elle avait désormais un nombre incalculable de films, séries et autre émissions principalement de culture humaine gravée dans sa mémoire. Un savoir qu’elle croyait inutile et néfaste pour elle jusqu’à maintenant ?
Dans tout les cas, elle resta silencieuse lorsqu’elle la réprimanda et la menaça, encore une fois gênée d’avoir ainsi brusqué un probable agent d’Hope. Elle ne pouvait être autre chose, n’est-ce pas ? Qui viendrait jusqu’ici sans être originaire de Nefyria ? Mais tout au contraire, la HOPEwatch encore fusionnée à son poignet s’illumina alors que Voe, son IA, fit entendre sa voix au travers les haut-parleurs de la machine.

« Estimant la puissance de feu de votre équipement archaïque ainsi que la capacité de régénération de l’organisme Yagleadra, combiné à la quantité illimité de biomasse environnante récoltable … Et prenant également en compte la possible fatigue de la chair … »

« V-Voe … » Essaya de glisser Yagleadra alors que son ami, semblant bien trop impatient de montrer ses prouesses en matière d’estimation, de calcule, de super ordinateur, tentait de répondre à la question de l’inconnue de la manière la plus précise possible. Dans ses moments là, elle avait l’habitude de recouvrir son poignet d’une de ses mains pour empêcher le son de se répandre mais puisque son autre main était pour l’instant une lame et que sa HOPEwatch était attaché à l’autre poignet … Elle soupira simplement en baissant un peu la tête et en se frottant le front, comme pour se cacher des yeux qu’elle n’avait pas. Cela devait être un vieux réflexe du temps où elle en avait.

« … Le nombre de balle nécessaire serait de 213, soit approximativement 78 cartouches de votre seconde arme. Mise en garde : en vue des effets secondaires provoqué par une trop longue fréquentation de ses lieux, le taux d’erreur de calcule est augmenté de 34.2% … Menant le taux d’erreur à … 34.3%»

« Merci, Voe … » Soupira une nouvelle fois Yagleadra qui ne savait plus où se mettre mais comprenant  que la femme devant elle ne semblait pas d’un tempérament calme, patient, elle se douta bien que subir la parlotte de son IA a dû la mettre à fleure de peau, déjà. Peut-être … Dans le doute, elle se reprit et plaça sa main libre sur son bras déformé pour se pencher légèrement vers l’avant, en signe d’excuse. « Je me nomme Yagleadra. Je vous présente mes plus humbles excuses. Il semblerait que j’ai été … troublée, et vous ais prit pour quelque chose d’autre. » ‘Chose’ était le bon terme.

« Si je peux être d’une quelconque assistance pour vous, j’en ferais mon devoir que de satisfaire votre requête. » Elle pencha un peu la tête en se relevant, ignorant toujours le fait qu’elle la menaçait avec des armes. « Venez-vous de HOPE, vous aussi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Oct - 23:25
Errants
avatar
Messages : 6

ID AGENT
Matricule: Incoming...
Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu’Hayashi demandait le nombre de balle qu’il fallait pour que la chose stoppe de bouger, elle ne s’attendait pas à une réponse déjà. Les gens qu’elle croisait étaient généralement un peu trop intimidés par le fait qu’elle pointait une arme dans leur direction, et notamment par le fait que c’était une chose assez évidente… Une seule balle était mortelle. Et pour ce qui ne l’était pas, les bêtes au crane solide, elle n’obtenait en réponse qu’un grognement ou toute chose qui indiquait que ce n’était rien d’autre qu’une bête. Et dans ce cas, poser la question fut tout simplement inutile dès les premières secondes.

Après, concernant le nombre donné… Elle n’y croyait pas, mais alors pas une seule seconde. Cela paraissait évident qu’elle voulait juste se placer en supériorité, même si la voix ne venait pas d’elle, mais plutôt… D’autre chose… Un haut parleur ? Il semblait bien… Mais cela revenait au même vu qu’elles faisaient parties du même camp. Etrangement, le fait qu’elle lui annonce des chiffres lui donnait simplement l’envie de vérifier ça par elle-même. Et puis, si cette rougeâtre se trouvait être plus résistante que prévue, la Tanakai adapterait ses munitions en fonction, vu qu’elle avait ce pouvoir.

‘’Mais bien sûr.’’
Commenta-t-elle en soufflant, alors que sa vision se troublait par plusieurs choses bizarres qu’elle identifiait comme des retombées de l’alcool dans son sang… Il n’y avait pas tous les effets secondaires, mais cela lui parraissait évident… Toutefois, elle avait l’habitude de tirer même saoule, donc cela l’affectait moins pour différencier le vrai du faux… Donc elle restait concentrée, occultant les périphéries de son champ de vision, se concentrant uniquement sur elle, qui se présentait non sans courage, vu qu’elle semblait se moquer du fait d’être mise en joue… Donc, elle l’avait prise pour quelque chose d’autre ? Pourtant, Hayashi paraissait plutôt unique, par le fait qu’elle était petite et dôtée d’un sale caractère et de cheveux reconnaissables entre tous… Mais bon, peut-être qu’elle n’était pas la seule à boire… Qui sait ? Dans tous les cas, cette mystérieuse chose souhaitait vouloir proposer son aide, en lui demandant si elle venait de…

‘’Hope ? Nan, j’viens pas de là, et ça me dit rien du tout.’’
Cracha-t-elle rapidement, pour reprendre sur un ton plus agressif : ‘’Mais y’a aucune raison que je te donne crédit. Même si tu m’a confondue avec un autre, tu souhaitais tout de même massacrer cette autre chose ! Et pas de main morte en plus ! Mais franchement, t’es qui ? Et surtout… T’es quoi en fait ?’’ Demandait-elle sans pour autant enlever son arme. L’être rougeâtre était toujours dans le viseur, et si cela ne lui plaisait pas, l’on pourrait vérifier si l’IA se serait trompée…

‘’Mais si tu veux vraiment mettre utile… Dis-moi où on se trouve. Ce genre de forêt ça me dit rien, mais alors rien du tout ! Tout comme les bestioles qui se baladent dans le coin…’’
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Oct - 17:05
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 128

ID AGENT
Matricule: HO-6092
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t261-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t266-les-memoires-de-yagleadra



Encore un nouveau départ
Yagleadra ne savait pas réellement pourquoi Voe lui avait répondu si ce n’est que par pur vantardise. La réaction de la jeune femme était prévisible et logique. Que cela soit vrai ou non (elle ne l’avait pas vérifié après tout), de tels chiffre, pour le commun des mortels, étaient d’un ridicule et il le savait. Mais qu’elle le croit ou non, cela n’avait que peu d’importance puisque ce n’était pas sa fierté qui était en jeu, peut-être celle de l’IA tout au plus.

Ce qui l’intrigua d’avantage, c’était qu’elle ne venait pas d’Hope. Cela lui semblait même être impossible. Quelqu’un comme elle n’avait nullement sa place en Nefyria alors qui d’autre pourrait arpenter ses terres luxuriantes ? Peut-être… Avait-elle vaguement l’e look d’un Solarien mais encore, en voir un pur de toute extension mécanique ou simplement doté d’un équipement aussi « simple », c’était peu probable. Mais après les événements de HOPE, l’ainé et désormais ses étranges cristaux … Tout semblait possible, n’est-ce pas ?
La créature baissa un peu le visage lorsqu’elle continua sur un ton menaçant. Elle avait fauté, en effet, elle ne pouvait le nier. Elle pouvait y trouver des excuses mais celles-ci n’ont jamais mené à rien. Avant de lui répondre, elle inspira profondément, se tenant le bras ouvert et dans une expression d’effort, la lame d’os qui parcourait ses chairs se résorba, se craquelant, se pliant pour disparaitre dans la plaie de la chair qui a servit de base à cette arme improvisée. Après quelques secondes, les muscles apparents se repositionnèrent pour former un bras normal … Normal pour elle, en tout cas.

« Comme je vous l’ai dit … Je me nomme Yagleadra et la voix que vous avez entendu est Voe, mon compagnon. Quand à ce que je suis, je n’en suis plus sûre moi-même. Un monstre … Ou une abomination, seraient les termes les plus proches. » Nombre de fois, on lui avait demandé de ne pas se considérer ainsi mais chaque « faute » qu’elle faisait lui remémorait à tort à quel point elle n’était … plus elle-même. Elle sentit que Voe aurait pu avoir une réponse plus scientifique et exacte mais ne désirant pas qu’il rende les choses plus confuses, elle se tint nerveusement le poignet. Un geste simple qui n’aurait pas aidé à faire taire la voix grave et monotone du programme mais qui l’aidait à se focalisé pour le contrôler. Ils étaient reliés à même leurs gênes après tout.

L’entendre lui dévoiler qu’elle ne savait même pas où elle se trouvait était déconcertant, confirmant peut-être d’avantage qu’elle ne venait pas d’HOPE mais alors … Que faisait-elle ici ? Et comment ? Cela semblait cependant être un bon moyen de se racheter auprès de cette personne.

« Nous somme sur Nefyria. Une planète étrangère à la votre, il semblerait. Un monde où la nature est loi. Plus précisément, nous somme sur le continent de Thakerra, dans les marécages illusoire … » Cela devait être beaucoup à encaisser et elle se rendait compte que sortir des noms inconnus n’allait pas lui servir à grand-chose mais elle devait également se rendre compte qu’elle n’était jamais venue ici et qu’elle n’aurait jamais pu atteindre cet endroit … Dans l’ordre logique et naturel des choses, en tout cas.

Dans tout les cas, Yagleadra a eut l’occasion de s’habituer en ses lieux mais pas elle. Elle avait l’air capable de tomber les plus redoutable bêtes mais pour combien de temps ? Bien entendu, elle avait en tête pour objectif de trouver cet autre village et retrouver ses amis si possibles mais si elle tournait les talons pour une quelconque raison à ce moment précis, sans doute condamnait-elle cette personne à la mort. C’est pourquoi elle illustra ses prochains propos d’une main tendue vers elle qui, elle espérait, inspirerait de la bienveillance et illustrerait son désire d’aider.

« Je ne peux vous en vouloir pour penser cela de moi … Mais en l’occurrence et sans prétention aucune, il semblerait que je connaisse un peu mieux notre situation générale… Alors peut-être serait-ce judicieux de me suivre vers un endroit plus sûr où vous pourrez prendre vos marques… Pointer … Vos armes ailleurs …» Elle fut distraite dans son discours alors que des bruits peu rassurants émergeaient de la mangrove, par delà leur vision, un mix de froissement de feuille et de faible mais lourd grognement. Elle tourna ensuite le visage vers elle à nouveau.

« A moins que vous soyez impatiente de vous frotter à la faune et la flore alentour jusqu’à épuisement … Une option que je ne désire pas vous voir prendre. »
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 11:21
Errants
avatar
Messages : 6

ID AGENT
Matricule: Incoming...
Voir le profil de l'utilisateur
Un monstre qui était capable de reconnaître qu’il en était un… Voilà qui était intéressant. Levant un sourcil face à la nouvelle présentation de cette chose qui ne savait même pas ce qu’elle était vraiment, à la voir on aurait dit qu’elle aurait mutée de partout pour laisser un résultat qui clairement, aux yeux de la Tanakai, méritait un chargeur, elle ne pouvait s’empêcher de voir que ce… Truc disposait d’une certaine lucidité. Et donc, voilà qu’elle commençait à faire les présentations de cet endroit… Nefyria, une autre planète… Thakerra… Marécages… Mais qu’est-ce qu’elle chantait ? Tout ça n’avait absolument aucun sens.

‘’Ça explique les poneys alors…’’
Disait-elle alors que sur les épaules de l’abomination dansait les dits animaux, qu’elle ne manquait pas de juger du regard en se demandant si elle ne devait pas tirer dessus… Bon, au moins, elle n’avait pas atteint le degré absolu de débilité que pouvait provoquer l’ivresse chez certains. Cela pouvait donc la rassurer… Ou non, vu que la zone était elle-même étrange et méritait clairement un bétonnage express, ou une explosion colossale. Au moins, il n’y aurait plus ces problèmes de plantes carnivores et d’illusions… Nan mais franchement, un monde où la nature est loi… Vous y croyez ? Si l’homme était passé maître de la pyramide alimentaire, c’était pour de bonnes raisons !

Mais bon… Elle avait rangée ses lames pour faire quelque chose de plus normal, si l’on pouvait dire ça, et se proposait de la suivre vers un endroit plus sûr… Bon à défaut, c’était peut-être ce qu’elle avait de mieux à faire, mais elle gardait son égo et sa méfiance qui lui était propre. Toutefois, elle accéda à la requête de la concernée, levant lentement ses armes, avant de les rangers avec le style qu’elle avait, moyennant donc quelques tours autour de ses doigts.

‘’Soit. Pas que tu m’as convaincu de ta bienveillance l’affreuse, mais t’as raison sur le fait que j’ai grandement la flemme de massacrer tout ce qui bouge ici. J’pourrais, mais ça m’intéresse pas. Donc ouvre la marche… Et pas de coup tordu !’’
Disait-elle en nettoyant un peu des liquides de la plantes qui continuaient de perler sur elle… Mais elle avait quelques questions au préalable, concernant tout ceci…

‘’Donc… C’est quoi toutes ces merdes ? Nefyria ? Thakerra ? Et comment tu m’justifies que je viens d’arriver ici, sur une planète « Naturelle » ? Pas que c’est un saut de climat, mais j’étais jusqu’à peu dans une ambiance plutôt désertique, avec quelques vents chauds et des rochers ocres qui parsemaient le paysage. Ici, j’vois pas à dix mètres dans toute cette mangrove… Et puis, question à dix dollars, c’quoi HOPE ? Tu disais en venir, l’affreuse.’’
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth Universal :: Néfyria :: Thakerra :: Noun Nael-