REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée
                      -37%
                      Le deal à ne pas rater :
                      UGREEN Batterie Externe 20000mAH Charge Rapide (USB C & A)
                      18.99 € 29.99 €
                      Voir le deal

                      Agrouh agrouh !

                      Partagez
                      vava
                      Huatu
                      groupe
                      Huatu ouvrit les yeux. Il était fatigué. Son corps était engourdi. Il avait froid comme lorsque l’on sort d’une bonne nuit de sommeil. Le loup sortit de son voyage sur Akerys comme l’on sort d’un rêve. La réalité prit forme autour de lui. Il était dans un plaine, un endroit calme.

                      Après un instant pour s'accommoder à la lumière d’une fin d’après-midi, Huatu put enfin commencer à observer les environs. Il semblait être dans la nature, une nature moins hostile que ce que pouvait offrir Nefyria néanmoins. Le ciel était clair, et il pouvait apercevoir de grand édifices de pierre au loin.

                      C’était Mihawk.

                      Le loup observa la cité commerciale avec de grands yeux stupéfaits. La taille de la ville et de ses bâtiments était impressionnante comparé à ce que les hameaux de Nefyria l’avaient habitué. Les toitures décoraient l’horizon à perte de vue comme les feuillages le faisaient sur sa planète. Et l’architecture élégante d’Akerys était un plaisir pour les prunelles du jeune homme qui resta de longues secondes immobile pour apprécier la vue. Lui qui était venu pour découvrir de nouveaux horizons, il était servi. Il trépignait d’impatience à l’idée de découvrir ce que vous cacher cette planète, sa queue remuant avec un excitation notable, mais il ne pouvait ignorer le petit poids d’angoisse qui pesait sur sa poitrine.
                      Le garçon prit une inspiration qui gonfla ses poumons d’air frais et son cœur de courage, et il s’avança vers la grande cité,la main sur sa sacoche. On lui avait bien raconté plein de choses sur Akerys, mais y aller de lui-même était une toute autre chose. Il allait découvrir de nombreuses choses de ses propres yeux, et risquait aussi de faire une bêtise par accident. On lui avait appris les bases de l'étiquette ici et le loup avait aussi prévu des vêtements plus adaptés à la culture locale. Il ne pouvait faire grand chose pour dissimuler ses attributs bestiaux mais on lui avait dit que cela n’était pas un soucis dans la société magique d’Akerys.

                      L’entrée dans la ville se fit sans grandes difficultés. Huatu se contentait de suivre les chemins qu’empruntaient les autres humains sans trop se poser de questions, avançant prudemment dans les ruelles de la grande ville en admirant les vitrines colorés et les reliefs décorés de ces nombreux bâtiments. Son regard se leva pour découvrir les moyens de transports excentriques de cette planètes. S’il était habitué à ce que des gens puissent escalader des façades ou sauter de hauteur en hauteur, voir des gens se promener en véhicules volant était une toute autre histoire.

                      C’était la magie qui était derrière beaucoup de ses choses qui paraissaient si étranges et insensées aux yeux de l’aventurier à fourrure. Huatu avait vu des choses s’en approchant en Nefyria, mais ici,cela atteignaient des sommets qu’il n’avait jamais osé imaginé. Les habitants de la ville semblait vivre avec ces énergies au quotidien et les manipulaient avec une aise naturelle. Huatu n’y comprenait presque rien, mais il savait que les étrangers à Nefyria peinaient à se retrouver dans ses contrées sauvages, et se doutait être dans une situation semblable.

                      Mais le ciel commençait à s’assombrir et quelques nuages commencèrent à obscurcir un soleil déjà bien fatigué. Huatu qui n’avait pas vraiment vu le temps passer en explorant la ville, renifla la fraîcheur dans l’air, frissonnant rien qu’en imaginant ce à quoi une nuit sous la pluie pourrait ressembler ici. Il allait devoir se trouver un petit abri s’il voulait continuer son aventure, mais il ne savait pas vraiment où il avait le droit d’aller, se doutant que toutes ces bâtisses appartenaient à autrui.
                      Il avait aussi l’option de rentrer chez lui et de revenir plus tard, avec un guide peut-être, mais...

                      - Mais c’est décevant...
                      vava
                      Aaliyah
                      groupe
                      La jeune louve-garou était rentrée de Solarii la veille. Elle avait rencontrer là-bas un drôle de personnage dont leur activité nocturne, bien qu’interrompue, lui avait rendue des épaules plus décontractées. Elle se baladait les mains dans les poches. Elle avait pu prendre une douche et débarrasser sa peau et sa crinière du sang qui les avait rendu poisseux, qui venaient des hommes qu’elle avait massacrer. Vraiment, Akerys était bien mieux que Solarii en ce qui concernait les douches chaudes qu’elle lui offrait. Elle portait ses cheveux remontés en une queue de cheval très haute, un haut noir assez moulant qui dévoilait son nombril et qu’elle ne portait pas de sous vêtements, pas qu’elle en ait eu besoin, mais elle avait décider que quitte à attirer l’oeil des passants autant qu’ils se rincent l’œil en même temps. Non ? Elle avait enfiler un short noir, des chaussettes montantes et des bottines très classes.

                      Elle se baladait, avec son crystal autour du cou, serti par Greed qui tenait visiblement ses promesses. Il pendait entre ses seins rebondits, assez long pour qu’elle n’ait pas besoin de le retirer si elle se transformait. Elle salua au passage son marchand préféré qui lui tendit une pomme dans laquelle elle croqua avec envie. Elle avait déjà fait ses courses mais appréciait de se balader en ville, cela l’occupait et la faisait sortir. Elle soupira. Elle commençait à prendre ses marque sur Akerys, et avait poliment décliner la proposition de Greed à rester sur Solarii. Ça puait trop, et elle appréciait l’ambiance ici. C’était plutôt sympa quand on se fait aux trucs qui volent. Toute cette magie la fascinait. Elle regarda passer le train volant en s’arrêtant en soupirant. Elle se figea. Une odeur qu’elle n’aurait jamais imaginer sentir de nouveau lui traversa les narines de manière fugace.

                      Aaliyah dû prendre sur elle pour que seuls ses yeux se mettent à briller d’un bleu glacial. Elle serra le poing, ferma les yeux, enregistra cette odeur, la laissa l’imprégner. Elle ne connaissait pas le loup au-quel cette odeur appartenait, mais l’idée même de rencontrer un loup lui donnait des frissons dans tout le corps. Une fois que l’odeur avait imprégner toutes ses cellules, elle se mit en chasse.

                      L’odeur semblait ne pas dater de si longtemps, et même si ça avait été le cas, elle le trouverait. Elle sortit ses mains de ses poches, les épaules raidis. Elle préférait ne pas se faire d’idée, mais cette odeur était si improbable qu’elle lui redonnait de l’espoir. Elle avait bien conscience que ce ne serait personne qu’elle connaîtrait, puisqu’elle ne reconnaissait pas cette odeur, mais peut-être qu’elle allait tomber sur un loup comme elle ? Peut-être après tout. Jason lui avait dit qu’elle n’était pas la seule. Elle passa une bon gros quart d’heure à traquer cette odeur, au petit trot d’abord, déscelérant pour ne pas perdre la trace de cette odeur. Elle vit d’abord un queue touffue.

                      - Mais c’est décevant…

                      La jeune femme s’arrêta bouche bée. Le petit louveteau qu’elle trouvait devant elle, avec cette apparence si fragile. Elle lui posa une main sur l’épaule, ils se retourna vers elle et elle le fixa des ses prunelles où la louve couvait.

                      « Tu es un loup… Pas comme moi. Mais tu es un loup. »

                      Elle renifla l’air, vérifiant qu’elle ne racontait pas n’importe quoi. Elle pouvait le vérifier à ses longues oreilles sur sa tête. Elle pencha la tête sur le côté. Elle n’avait jamais vu de loup comme lui. Il sentait comme un adulte et ressemblait à un louveteau. En plus il avait une immense queue qui fouettait l’air au grès de ses émotions, et une apparence si androgyne qu’elle était sûre qu’il en jouait.

                      « Pas vrai ? »

                      Elle le lâcha, recula d’un pas. Et si elle s’était trompée ? Et si elle était toujours aussi seule ? Mais il ressemblait tant… Et puis son odeur…


                      Agrouh agrouh ! Bann3
                      vava
                      Huatu
                      groupe
                      Huatu prit un brève inspiration au moment de sentir une main empoigner son épaule, manquant de sursauter en se retournant, lui qui était habitué à ce que ce genre de prise se finissent en altercation sauvage sur Nefyria. Malgré son instinct de survie paniqué, le loup tenta de rester le plus calme possible en observant son interlocutrice avec de petits yeux confus, sa queue de chargeant de remuer énergiquement pour lui.

                      « Tu es un loup… Pas comme moi. Mais tu es un loup. »

                      Le Nefyrien observa le femme devant lui de bas en haut. Elle avait l'apparence d'une humaine aux yeux bleus et à la chevelure blanche, vêtue de vêtements légers et simples qui ne cachaient aucun attribut animal. Mais malgré ce physique relativement simple, un petit quelque chose dérangeait le loup, ou plus précisément son museau qui ne pouvait nier une fragrance familière. Elle n'avait pas le physique d'une Nefyrienne et le fait qu'elle questionne l'apparence du garçon indiquait qu'elle ne savait probablement pas ce qu'un Nefyrien était de toute façon. Elle n'avait pas vraiment non plus la forme d'une bête, ni même son éloquence. Cependant cette odeur dérangeait Huatu qui ne pouvait définitivement confirmer sa nature.

                      « Pas vrai ? »

                      Les yeux lumineux du jeune homme continuèrent d'examiner la demoiselle à la recherche d'un quelconque indice qui pouvait l'aider. Il remarqua l'éclat dans ses yeux, ainsi que le fait que les vêtements de la femme laissaient peu de place à l'imagination quant à la silhouette de son corps. Sentant son esprit divaguer un instant et ses pommettes prendre une légère teinte rose, Huatu remua le museau pour se reconcentrer. Au final, il ne savait rien des habitants d'Akerys, et une humaine à l'odeur de loup ou bien une louve capable de changer d'apparence ne semblait pas être une chose impossible sur une planète où les gens donnent des ailes à de géantes boites de métal. C'était soi cela, soit elle venait d'encore autre part, et dans tous les cas, la meilleure solution pour en savoir plus c'était en discutant, non en la reluquant.

                      « Oh ! Oui, je suis un loup ! »

                      Huatu lui offrit un sourire chaleureux quelque peu crispé par une touche de timidité et se tourna afin de lui faire face, vérifiant brièvement s'ils n'étaient pas en train de gêner la circulation des autres passants autour d'eux. Face à une question comme celle-là, l'hybride devait faire attention à ce qu'il disait et comment il le disait. Lui qu avait vécu à Nefyria toute sa vie, il trouvait la trouvait un peu ridicule, mais cela soulignait bien le fait que la culture ici était différente et que ce qui était évident pour lui ne l'était pas pour les Akers, le rapport à la nature étant bien différent ici. La voix légèrement tremblotante sous le poids de la timidité, Huatu se lança doucement dans une réponse qu'il espérait être au moins un peu utile.

                      « Je suis Nefyrien moi en fait. Je viens de la planète Nefyria et de la meute du Syrf Kala. De la où je viens un peu tout le monde a une apparence du genre, un mélange hybride entre des humains comme ceux d'ici et des animaux ou des plantes qui vivent à Nefyria. Après on a pas la même culture et tout et il y a plein de truc qui changent et voilà... »

                      Le loup agrippa sa sacoche en feuille et pinça ses lèvres en sentant son argumentaire commencer à tituber en dehors du sentier. Peut-être était-ce suffisant ? Ses oreilles se couchèrent sur sa tête et son regard glissa sur le côté alors qu'il cherchait quelque chose à rajouter. La présentation de Akerys qu'on lui avait fait avait bien pris quelques dizaines de minutes de son temps, et malgré cela, il avait encore du mal à en comprendre le plus gros. Et en parlant de comprendre, lui aussi avait des questions à poser à cette "humaine".

                      « Et vous ? Vous êtes une humaine de Akerys, ou bien vous venez d'autre-part ? Parce que vous avez pas trop trop le physique d'une louve là tout de suite. Ou alors ce sont pas les mêmes loups que chez moi... »

                      Il releva des petits yeux hésitant vers son interlocutrice.

                      « Ah ! Et aussi : moi je m'appelle Huatu ! »
                      vava
                      Aaliyah
                      groupe
                      La louve soupira. Elle retira sa main de l’épaule du jeune loup. Elle prit un instant pour reprendre ses esprits, elle ferma les yeux, reprenant une couleur plus humaine. Elle soupira de nouveau. A la fois déçue et ravie de rencontrer une petite créature aussi adorable.

                      Il lui expliqua qu’il venait de Nefyria. Comment est-ce qu’elle avait fait pour ne pas s’en souvenir ? Il y avait d’autres planètes. D’autres genres de personnes. Elle lui sourit largement, elle s’en fichait qu’il ne soit pas comme elle, il était un loup et cette simple idée la réconfortait. Elle le laissa s’exprimer, et quand il eut finit, elle lui offrit un nouveau sourire.

                      « Pardon, je t’ai interpelé sans vraiment y penser, c’est que tu sens le loup, et j’ai cru que je ne reverrai pas de loups… Je ne viens pas d’ici et je ne suis pas une humaine, mais c’est plutôt pratique d’en avoir l’air non ? »

                      Elle lui fit un petit clin d’oeil.

                      « Je m’appelle Aaliyah, je suis une louve, mais je dois être très différente de toi je pense. »

                      Elle regarda autour d’elle, la nuit commençait à tomber, elle renifla l’air. Elle commençait à avoir faim, elle finit sa pomme, la jeta, prenant garde à ne pas le perdre de vue. Il avait l’air un peu perdu alors, elle lui attrapa la main.

                      « Je ne sais pas si tu as faim, mais il me reste un peu d’argent, si tu veux je t’invite. »

                      Elle ne lui laissa pas vraiment le temps de répondre, lui attrapa la main et l’emmena jusqu’à un stand qui vendait des brochettes de toutes sortes d’animaux. S’il était un loup, il devait bien manger de la viande… Non ? Elle lui glissa un regard. Il n’avait pas l’air contre, alors elle lui acheta plusieurs brochettes de viandes, elle ne savait pas ce qu’ils mettaient sur ces brochettes mais c’était exquis, elle leur prit également deux barquettes de frittes chacun, grand format, et ils allèrent s’asseoir à une table de la terrasse. Elle lui indiqua de manger.

                      « C’est le meilleur resto de viande que j’ai trouver ici, et puis c’est pas trop cher, mange, si tu en veux encore tu me le diras. »

                      Elle se mit à manger, et devant l’air statique de loup en face d’elle, elle lui fit un signe, avala sa bouchée et le fixa.

                      « Quoi… Tu manges pas de viande… ? Si tu veux... »


                      Le loup se mit à manger, elle renifla l’air. Il devait peut-être être un peu gêné. Elle ignora royalement les regards curieux qui se posaient sur eux, ils étaient sans doute plus porté sur la quantité de nourriture qui garnissait la table que sur l’apparence atypique des deux comparses. Il avait de jolis cheveux blancs à son image. Elle mangea en silence, elle ne parlait jamais en mangeant, lorsqu’elle eut finit son repas, elle se tapota le ventre en soupirant d’aise.

                      « J’espère que ça t’a plu. »


                      Elle regarda autour d’elle, se leva et alla jeter leurs déchets puis, elle alla acheter des pommes d’amour, parce que c’était quand même mieux de finir le repas sur une note sucrée au besoin. Elle lui en tendit une.

                      « Tu n’as pas l’air de bien connaître ici. Tu sais au moins où dormir ? »


                      Elle put l'observer, il portait une drôle de tenue, très féminine qui lui allait très bien, il était tout mignon, c'était un peu perturbant cette odeur sur cette apparence.


                      Agrouh agrouh ! Bann3
                      vava
                      Huatu
                      groupe
                      Dans toute son insouciance et sa curiosité, le petit Huatu se laissa capturer par la femme non humaine qui l'invita à manger les petits plats d'Akerys. Il n'avait effectivement pas d'argent sur lui, lui qui venait d'un endroit où le concept même de monnaie était méconnu. Il se fit un plaisir de découvrir les brochettes et les frites qu'il dévora avec grand appétit tout en continuant d'écouter son hôte sagement, sa queue dansant joyeusement derrière lui.

                      « Ah bah voui, j'aime bien la viande moi ! Je pense que ça, au moins, c'est quelque chose qui existe sur un peu toutes les planètes. Après je suis plus habitué à aller la récupérer moi-même dans la nature plutôt que de la récupérer dans des vitrines à viande. J'aime bien aussi tout ces bâtonnets de pommes de terre ! Et puis je suis également capable d'avaler et de prendre beaucoup plus que ce que mon gabarit pour laisser imaginer aussi ~ »

                      Finissant sa phrase avec une petit note mélodieuse toute gaie, le jeune loup n'était pas sûr de l'exactitude des termes, arborant un sourire innocent. Il dégusta tout particulièrement les frites donc il découvrait le goût et nettoya son assiette sans laisser de restes. Malgré ses habitudes sauvages et son appétit, le garçon évita quand même de sa salir le museau comme un cochon. Il profita du repas pour admirer un petit peu plus son interlocutrice qui manquait toujours aussi cruellement d'attributs animaux selon son odorat.

                      « Oui ça m'a bien plu, merci beaucoup ! Oh, et vous avez de jolies cheveux aussi, madame. J'aime bien leur couleur ! »

                      Il ne put s’empêcher de finir son commentaire avec un petit rire discret, fier de sa petite blague qui cachait en réalité une véritable appréciation de sa chevelure et de son regard. Si Huatu aimait bien complimenter les autres et leur faire plaisir, il avait généralement un peu de mal à assumer cela en face des gens.
                      Une fois armée de sa sucrerie qu’il dégusta allégrement, le louveteau se rapprocha un peu de sa protectrice en la regardant avec une admiration sincère qui illuminait son regard. Sa queue s’agitait lentement derrière lui et ses oreilles remuaient sur son crâne, offrant à Aaliyah un spectacle adorable. Huatu alla pour saisir sa main avant de vivement reculer au dernier moment. Il mit un bref instant pour comprendre ce qu’il était sur le point de commettre, se sentant à la fois stupide de faire aussi vite confiance à quelqu’un, et ridicule de voilà se rapprocher d’elle d’une façon aussi immature. Il remua son museau, espérant faire sortir de sa tête ses envies absurdes avant qu’il ne s'attire des problèmes.

                      « Non je connais pas trop ici, et non je ne sais pas trop où dormir non plus. En fait c’est la première fois que j’arrive à Akerys, je voulais surtout explorer un peu pour voir l’endroit de moi-même et tout et j’ai essayé un peu de me renseigner sur la culture de ici avant de venir pour éviter les soucis, mais j’avais pas spécialement de plan. À vrai dire, je pensais même juste dormir à l’extérieur en fait mais... »

                      Le regard du Nefyrien se releva vers le ciel grognon dont les nuages ne présageaient rien de bon pour la météo.

                      « ...mais autant j’aime bien le son de la pluie et du tonnerre et l’air frais et tout., autant dormir sous la pluie c’est plaisant ni pour moi ni pour mon poil. Et je sais pas trop si on peut s’abriter dans une de ses tentes de pierres pour éviter la pluie sans se faire gronder par quelqu’un. »

                      Huatu baissa le museau pour soupirer, jetant un petit regard tristounet à la louve. S’il n’osait pas lui demander en face de l’inviter chez elle, il n’était absolument pas contre l’idée de passer un peu plus de temps avec elle...
                      vava
                      Aaliyah
                      groupe
                      Aaliyah le regarda un peu surprise. Elle avait pris l’habitude de savoir quel jour il pleuvrait ou non. Ici c’était une institution, et cela se voyait au nombre de personnes qui rentraient chez elle, en se précipitant ou qui arborait un parapluie fermé. Quelle petite chose adorable. Elle regardait ses grandes oreilles. Il la complimenta, et lui parla. Elle renifla l’air autour de lui.

                      « Tu n’es pas très bon comédien Huatu. Tu veux dormir chez moi ? Ca ne me pose pas de soucis. »

                      Elle lui fit un grand sourire et lui frotta entre les oreilles. Il eut l’air d’apprécier. Ce garçon à l’odeur adulte, il faisait à peu près la même taille qu’elle. Elle posa son bras sur son épaule.

                      « Je n’aime pas non plus sentir le chien mouillé »


                      Elle lâcha un sourire qui dévoilait ses canines très légèrement plus longues que la moyenne.

                      « J’ai à manger à la maison, mais on devrait passer prendre de l’alcool si ça t’intéresse. »

                      Au final le louveteau n’eut pas l’air de refuser, alors elle le traîna chercher une bouteille d’alcool et quelques paquets de bonbons. Ensuite, sans prévenir elle le traîna jusqu’à chez elle. Elle ne pouvait se l’expliquer, ce garçon lui rappelait les loups soumis de sa meute, elle ne pouvait pas le laisser livré à lui même. Surtout pas dans un endroit qu’il ne connaissait pas à la nuit tombée. Elle avait vécu ça et elle ne le souhaitait à personne. Alors elle le traîna dans son petit appartement, sortit deux verres et lui dit de s’installer sur le lit ou le canapé qui se trouvaient finalement dans la même pièce.

                      Cette appartement qu’on lui avait confier en un sens, elle l’avait rapidement adoptée, elle avait même mis une grande couverture duveteuse qu’une marchand lui avait offert quand elle était passer s’excuser de lui avoir voler une robe. Visiblement il avait été au courant des début difficiles de la jeune femme, puisque quand elle était arriver il l’avait fait taire et lui avait tendu cette couverture moelleuse.

                      « Tu tiens bien l’alcool ? »


                      Le louveteau semblait assez perplexe, il n ‘avait pas vraiment l’air de bien savoir lui-même. Alors elle lui servit un tout petit verre qu’elle lui tendit alors qu’il avait pris place sur le lit assez naturellement. Elle s’assit en tailleur à côté de lui.

                      « Alors, tu viens de Nefyria c’est ça ? Et il y a d’autre loup comme toi là-bas ? »

                      Elle vida un trait de son verre, fronça les sourcils.

                      « Tu dois te demander en quoi je suis un loup moi aussi. Tu veux que je te montre ? »

                      Elle ne lui laissa en fait pas vraiment le temps de répondre et se leva. Elle se mit à se déshabiller, sous ses grands yeux ébahis. Elle soupira.

                      « T’inquiète pas. Ca ne prendre pas longtemps. »

                      Elle ne mentait pas récemment elle s’était découvert une capacité étonnante à muter bien plus rapidement, il lui fallut à peine quelques minutes douloureuses, mais bien plus supportables, pour que ses os craquent sous sa peau, qui se distendaient et s’affinaient. Ses transformaient pour ne laisser qu’une louve dont la masse avait doublé. Elle grogna un peu, s’assit et regarda le louveteau qui n’en était pas un. Elle n’avait aucun mal à rester devant lui ce qui pouvait être étrange aux yeux de ses précédentes réactions lorsqu’un étranger avait vu sa forme.

                      Elle le laissa observer tout son saoul. Le laissa le caresser si c’était ce qu’il souhaitait, et quand elle décida que c’était suffisamment, reprit sa forme initiale, mais plus lentement, plus douloureusement. Elle se retrouva essoufflée, la peau à vif. Elle attendit quelques minutes, et se rhabilla.

                      « On est différents. Mais je suis un loup moi aussi. »



                      Agrouh agrouh ! Bann3
                      vava
                      Huatu
                      groupe
                      Le loup se laissa traîner encore un peu autour de la ville avant de se faire inviter par Aaliyah dans sa tanière. Il était plutôt content de voir une habitante de la ville être aussi agréable avec lui et rendre sa visite aussi plaisante. Sur le moment, il avait un peu l’impression d’être un louveteau que l’on gâtait gentiment (si l’on mettait l’alcool de côte). C’était plutôt plaisant, lui qui n’eut pas la meilleure des enfances dans sa meute et n’eut jamais vraiment l’occasion de vivre cela.
                      Une fois arrivé chez la grande louve, Huatu s’installa sur son lit plutôt que sur son canapé, optant pour l’endroit le plus large. Il évita de trop s’étaler sur le territoire de la femme et partagea avec elle quelques verres qui l'affectaient lentement mais sûrement. L’homme connaissait toutefois ses limites et préféra rester un minimum sobre afin d’éviter un incident qui pourrait ennuyer son interlocutrice.

                      Puis Aaliyah se déshabilla.

                      Huatu cligna des yeux rapidement avant de légèrement incliner la tête sur le côté et de remuer les oreilles, intrigué. Il resta calme, observant son hôte en essayant, en vain, de ne pas trop se poser de questions. Son regard brillant scruta son corps un bref instant à la recherche d’un quelque chose de particulier avant de fuir sur le côté sous le poids de la gêne. Si le Nefyrien était habitué aux moments intimes partagés et à la nudité, il ne pouvait retenir ses joues de s’empourprer à la vu du corps nue de la demoiselle. Il ne dut pas patienter très longtemps néanmoins, apercevant en coin le début de la transformation de la louve.

                      « Que… Mais… Oh... »

                      Le jeune homme fut quelque peu intimidé par l’impressionnante nouvelle forme de la femme. Même quadrupède elle était bien plus grande que lui, et il put découvrir qu’elle avait toujours la même odeur animale et que cette dernière était bien naturelle. Malgré la surprise des premiers instant, Huatu ne prit pas peur et s’approcha de l’imposante bête. Était-ce l’alcool qui avait engourdi son instinct craintif ou bien les douces attentions de la femme qui l'avait fait prendre confiance ? Peu en importait la réponse, Huatu s’avança tout de même pour glisser une main dans la fourrure immaculée de la prédatrice.
                      Après un long moment d'admiration, le loup se rassit et attendit patiemment qu’elle reprenne sa forme humaine, se demandant alors laquelle de ses formes était la “normale” ou bien si elle considérait les deux de la même façon. Et une fois l’humaine réapparu, il s’approcha rapidement d’elle pour l’aider à se recouvrir, elle qui semblait bien épuisée après le changement qu’avait subi son corps.

                      « Wouah c’est impressionnant ! Je dois avouer que à Nefyria les gens ne sont généralement pas capables de faire cela… Oh, est justement ! »


                      En échange de toute cette hospitalité, Huatu offrit à son hôte toutes sortes d’histoire sur son peuple. Il lui parla des paysages colorés et de leurs créatures exceptionnels. Il décrit les habitants de la planète et les capacités qu’ils avaient tendance à avoir, décrivant ainsi ce qu’un loup pouvait être chez eux, leurs physiques et leurs capacités.

                      « En général les Néfyrien ont des attributs animaux bien visibles : oreilles, queue, crocs, yeux. Et ils ont parfois de la fourrure, un museau animal ou des pattes digitigrades, des parties du corps très semblables à celle d’un animal. Après les mâles n’ont généralement pas tous ma silhouette et mon petit air efféminé, et le plus souvent ils n’ont pas non plus la grosse queue que je me trimbale joyeusement de partout ! »

                      Huatu finit sa phrase avec un petit sourire innocent, passant bien à côté de tout autre sens potentiels que pouvait avoir son discours en observant la louve avec de grand yeux candides. L’alcool avait bien délié sa langue jusqu’ici, mais cela continua jusqu’à atteindre des sujets plus sérieux. Son petit air gai disparut cependant peu à peu lorsqu’il se mit à discuter des moeurs des meutes Nefyriennes, se focalisant sur celles du Syrf Kala, avant d’aborder sa meute d’origine avec un ton plus sombre qui effaça l’éclat de ses prunelles.

                      « Hum… En fait chez nous les meutes ressemblent un peu à des villes, des petites communautés avec leurs propres règles et traditions. Des fois c’est rempli de culture et de valeurs intéressantes, mais des fois c’est un peu plus sauvages et… moins intéressants. »

                      Sa queue, qui jusque-là se faisait un plaisir de s’agiter un peu de partout au gré de ses mélodieuses histoires, perdit en enthousiasme et s’allongea sagement sur le lit.

                      « Ma meute d’origine était du genre à ne respecter que la force, la robustesse, la vitesse et la ruse. Mon physique ne plaisait pas trop là-bas, pour eux les mâles ça devait être grand et musclé et virils. Et cela, ajouté à ma tendance à bien aimer faire plaisir aux autres, à rendre service et à apprécier les câlins plus ou moins intimes, a commencé à sérieusement ennuyer les anciens de la meutes. »

                      Il joua avec le cristal autour de son cou, se rappelant la scène.

                      « Je me suis battu... et j’ai réussi à fuir. J’ai passé des années seules dans la nature avant d’oser approcher un autre humain, suite à cela. Et c’est après que j’ai rejoint la Syrf Kala. »

                      Quelques timides larmes perlèrent aux coins de ses yeux humides qu’il tenta de relever avec dignité. Huatu sentait qu’il avait un peu violenter l’ambiance sur le moment et chercha un moyen d’alléger un peu la situation.

                      « Mais là ça va mieux ! Surtout quand des louves adorables et très jolies vous prennent sous leur ailes pour vous faire visiter leur ville et leur tanière et leur faire passer un super moment avec bien de trucs bons à engloutir, hihi ~ »

                      Huatu esquissa un petit sourire, encore une fois fière de sa mignonne petite bêtise.
                      vava
                      Aaliyah
                      groupe
                      La jeune femme s’assit à côté du louveteau. Enfin. Il n’en était pas un, mais il en avait l’apparence. Elle avait envie de mettre ses mains dans sa queue touffue. Elle l’écouta. Cela ne la dérangeait pas, de l’accueillir, et elle fut ravie d’avoir de la compagnie. En fait, elle n’avait rien contre la solitude partiellement. Mais avoir une meute lui manquait grandement. Elle fut cotente de voir sa réaction d’émerveillement face à sa capacité. Les gens semblaient beaucoup plus dégoûtés habituellement.

                      Elle sirotait son verre, ne manquant pas de garder une bouteille à côté d’elle. Elle sourit, le regardant boire doucement, comme si il savait qu’il ne tenait pas très bien. Elle trouvait ça mignon. Lorsqu’il se mit à lui parler de chez lui elle en fut ravie. Il lui faisait assez confiance pour lui parler de lui. Elle se figea cependant lorsqu’il évoqua quelques choses. Elle eut peur de mal comprendre. Son coeur s’emballa. Ses yeux prirent une couleur glaciale.

                      Elle lui attrapa les épaules et le fixa droit dans ses yeux d’une couleur adorable.

                      « Attend. Reviens en arrière. Ils t’ont fait quoi ? Dit-moi que j’ai mal compris. »

                      Ces gens ne respectaient que la force ? Elle allait leur montrer ce qu’était la force pure et brute. Elle gronda et ferma les yeux hors d’elle. Elle priait pour s’être trompée. Elle se leva, se servit un nouveau verre et le récipient en vers explosa entre ses doigts, sous la pression qu’elle exerçait sans s’en rendre compte. Elle resta béate. Étonnement cela la fit redescendre en pression. Elle passa une main sur son visage. Et en ramassant les morceaux de verres, elle soupira et s’appuya sur la table. Abandonnant les verres, elle se mit à boire à la bouteille. Heureusement que les loups ne pouvaient pas devenir physiquement addict à l’alcool. Elle le regarda avec un sourire carnassier.

                      « Si c’est ce que je pense, je peux leur montrer ce qu’est la force. »

                      Elle était outrée elle sortit un paquet de bonbons et le jeta sur le lit.

                      « Nan mais sérieux, y’a des enculés partout c’est pas vrai. On ne fait pas ça dans une meute... »

                      Elle secoua la tête et s’assit de nouveau sur le lit en soupirant, elle vida un lampée du liquide. Elle ne comprenait pas qu’on puisse faire ça dans une meute. Mais après tout il avait parler de meute mais ce n’était peut-être pas le même genre de meute… Elle secoua la tête.

                      « Sérieux, je rigole pas. Si tu veux, je les tue tous. On ne touche pas aux membre de sa meute. »

                      Elle ouvrit le paquet de bonbons et se mit à en gober quelques uns, insousciemment. Elle appréciait le petit loup, et elle tuerait tous ceux qui avaient voulu lui faire du mal si il le lui demandait. Elle soupira un fois de plus se frotta les yeux et lui sourit avec un air fatigué.

                      « Pardon, je ne contrôle plus grand-chose ses derniers temps. Ma meute me manque. Là d’où je viens, si une chose pareille s’était produite, chacun des membres de la meute auraient tenté de te venger. Mais tu n’es pas un loup-garou… Hum... »

                      Elle s’appuya sur ses bras en arrière en soupirant de plus belle.

                      « Est-ce que tu voudrai dormir ? Je pourrai te faire visiter le coin demain si tu en as envie… Mmh est-ce que tu as des objectifs ici ? Tu venais juste pour visiter ? »

                      Elle lui frotta la tête avec affection et enfourna de nouveaux quelques bonbons dans sa bouche. Elle lui tendit le paquet. Et s’étala sur le lit, son coeur qui s’était empli de colère, se calmait doucement.


                      Agrouh agrouh ! Bann3
                      vava
                      Huatu
                      groupe
                      « Oh... »

                      Sans dire un mot, Huatu regarda la louve exprimer sa colère, ne sachant pas trop comment réagir sur le moment. Il n’était même pas rentré dans les détails vraiment dérangeants mais ses larmes et sa voix fébriles l’avaient trahi et avait déjà attisé la flamme. Il pensa l’interrompre pour essayer de la rassurer sur le fait que c’était un malentendu, mais ses oreilles ne s’étaient pas fourvoyées, sa colère était justifiée.

                      « Aaliyah... »

                      Huatu observa la jeune femme s’étaler sur le lit avant de s’approcher d’elle. Elle était définitivement bonne et il ne pouvait que comprendre sa colère, elle méritait bien une explication. Le loup saisit alors la main de la jeune femme entre les siennes, la serrant et caressant doucement afin d’apaiser son interlocutrice. Il patienta le temps que l’attention de la louve se relève vers ses grands yeux colorés avant de l’attraper avec un regard sérieux et un visage nettoyé de toute moue tristounette ou sourire enfantin, un éclat déterminé brasillant dans ses prunelles violettes.

                      « Écoute, ta réaction face à mon histoire me touche. Tu semble être une personne très gentille et je respecte cela. Et puis je comprends tout à fait ton envie de meurtre sur le moment. Cependant, je dois ajouter quelques petites choses...

                      À Nefyria, les meutes avec des façons de fonctionner un peu extrêmes ne sont pas quelque chose de rare, la vie dans la nature n’est pas facile et des fois les meutes sont amenées à faire cela pour leur propre survie. Si les anciens n'appréciaient pas mon attitude, c’est parce qu’ils préféraient leur façon de faire qui avait fait ses preuves qu’à celle que je proposais et qui n’avait jamais été essayée. Et puis au final, mes camarades étaient très compréhensifs avec moi...

                      Et puis il y avait Tryel... »


                      Le jeune loup vient s’installer à côté de son aînée avant de venir à son tour déguster quelques bonbons en ronronnant joyeusement, appréciant le goût exotique de la sucrerie.

                      « Un ancien qui se croyait capable de tout, qui souhaitait changer la meute à sa façon. Un guerrier fort et un chef charismatique mais une personne narcissique et toxique. »

                      Huatu saisit une autre friandise qu’il vint écraser brutalement entre ses crocs pour canaliser sa haine.

                      « Maintenant que j’y pense, je me dis qu’il avait surement quelque chose à voir avec la façon donc les aînés me traitaient. Depuis qu’il avait reçu son petit cristal fétiche, il s’était incrusté dans le crâne l’idée qu’il allait pouvoir tout contrôler, moi y compris.

                      Avec mon physique efféminé et mon goût prononcé pour les câlins qui se faisait connaître, ce gros lézard s’était mis en tête qu’il allait pouvoir se servir de moi aussi comme un vulgaire objet, et bien évidement, peu importe que je le veuille ou non... »


                      Huatu s’en alla alors raconter la scène de sa confrontation contre Tryel à Aaliyah. Il n’hésita pas à décrire les détails les plus obscurs de ses actes, montant un peu le ton, les crocs en avant, à mesure qu’il avançait dans son récit, jusqu’à atteindre le dénouement brutal.

                      « Et ce fut ainsi que je récupérai son cristal, laissant ma meute derrière moi. »

                      Se rendant compte de l’adrénaline furieuse qui tendaient ses muscles et tirait les traits de son visage, le loup s’arrêta un bref instant le temps de respirer. Huatu craignait un peu qu’avec ce récit et en s’énervant ainsi il allait un peu briser l’image qu’Aaliyah s’était faite de lui, mais il préférait rester honnête dans ses émotions comme elle l’avait fait. Il remarqua alors qu’il s’était furtivement lové contre elle pendant ce temps-là et se redressa alors pour récupérer encore un autre bonbon.

                      « Je ne sais pas ce qu’il en est de cette meute aujourd’hui. Je sais que des personnes pleines de bonnes volonté y vivaient et je ne suis pas à l’aise avec l’idée d’aller détruire la meute toute entière juste à cause de quelques uns de ses membres, et peut-être que la meute a changé au final après ce que j'ai fait. Cependant, si rien n'a changé et qu'il y reste toujours quelques enculés, je n'ai rien contre aller les défoncer joyeusement, et ce sera avec plaisir que je viendrais partager cela avec toi Aaliyah. »

                      Un poids en moins sur le cœur, le garçon offrit un délicat sourire et un petit rire joueur à son hôte avant de continuer, reprenant au passage son petit air innocent de louveteau comme si de rien n'était.

                      « Oh, et ça va, je suis pas trop épuisé pour le moment, je peux veiller. Si tu veux discuter un peu sur le lit et poser des questions et peut-être… raconter un peu de quelle meute tu viens toi aussi… Ça me gêne pas. Et non, je n’ai pas vraiment d’objectifs en particulier par ici pour le moment. J’aimerais bien aider les gens dans le besoin et essayer de rendre le monde meilleur un peu, c’est ça mon objectif global, mais là tout de suite j’essaye surtout de découvrir le monde en dehors de Nefyria. »

                      C’est au moment de dévorer un cinquième bonbon que Huatu eut un petit sursaut.

                      « Hhm ! Ils sont bons ces bonbons. C’est une recette spéciale de ici ? Ça fait un peu bizarre, comme des chatouilles, dans le ventre... »
                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas