REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée
                      Le Deal du moment : -20%
                      20% de réduction sur IROBOT Aspirateur ROOMBA ...
                      Voir le deal
                      199.99 €
                      Le Deal du moment : -20%
                      20% de réduction sur IROBOT Aspirateur ROOMBA ...
                      Voir le deal
                      199.99 €

                      Come to my room...~♡ (+18)

                      Partagez
                      vava
                      Ellen
                      groupe

                      Ellen

                      "I will love all of you. Your fingers, your voice, your eyes, your entire body."

                      Origine

                      Age

                      Sexe

                      Faction

                      Tiré d'une oeuvre existante

                      1500+ ans

                      Femme ?

                      Jewelers (Akerys)

                      HISTOIRE




                      "We're friends... Right, Viola ?"

                      Il était une fois, il y a très longtemps, dans un village noyé d'une odeur infâme de poussières et de maladies, vivait un couple de deux prolétaires. La femme venait de mettre au monde une petite fille, aux cheveux d'une somptueuse couleur améthyste héritée de son père, et aux yeux d'or. Néanmoins, si elle pouvait sembler d'une grande beauté résumée ainsi, ce n'était pas le cas. Bien au contraire, aux yeux du peuple et de ses propres parents, le nourrisson était un monstre : elle avait une inflammation au niveau de ses articulations (supposément de l'Arthrose, bien qu'à l'époque, personne ne connaissait cette maladie) et atrophie musculaire , pâleur et faiblesses la rendaient très émaciée, tant que ses veines étaient facilement perceptibles à travers la peau. La froideur anormale de son corps lui donnait également un air de cadavre. Sa respiration était sifflante, et du sang (ou du mucus) coulait de ses yeux.

                      Inquiets de tout cela, ses géniteurs coururent vers une voyante, lui demandant si tout ceci allait rester tout le restant de sa vie. La réponse fut choquante et glaciale : cette enfant du nom d'Ellen était condamnée, sous les péchés de ses ancêtres, à ne jamais pouvoir être heureuse. Abasourdie, la mère choisit tout de même de garder sa progéniture, la serrant contre elle, au bord des larmes, alors que son père, lui, prit choix d'ignorer volontairement son existence, n'assumant visiblement guère ce qui lui arrivait.

                      Toutes ces pathologies bloquèrent la jeune Ellen chez elle, dans un domaine peu hygiénique, et dont les murs, grisâtres, semblaient craquelants.
                      Une prison.
                      Ses géniteurs n'avaient visiblement pas assez d'argent pour trouver des médecins potentiels, et son père avait régulièrement des problèmes au travail. Ne le voyant donc que très peu souvent, en sachant que ce dernier ne lui adressait pas même un regard, elle restait auprès de sa mère, vide de faciès, son visage assombri par le désespoir, ressemblant à une vulgaire poupée vieillie aux yeux de sa fille. Toujours recouverte de bandages régulièrement changés, la misérable observait souvent, par la fenêtre sale, ce monde qu'elle rêvait de toucher. Ce monde dans lequel elle voudrait tant plonger.

                      Courir et sentir la douce chaleur des rayons du soleil était son rêve.

                      Malgré la douleur et sa vie peu envieuse, l'enfant restait souriante et heureuse, égayée par sa jeunesse qui la rendait aussi si insouciante. Mais il y avait quelque chose qui se développait au plus profond de son cœur, au fil des années. Et vers l'âge de sept ans, elle comprit : sa frustration vis à vis de l'absence d'un père avait formé un amour interdit et sombre, une attirance taboue qui avait tous les traits d'un complexe d'Electre. Et tout ceci donna naissance à une jalousie envers sa propre mère, qu'elle n'acceptait guère. C'était d'ailleurs au travers de ce sentiment qu'elle put enfin découvrir le visage de celle-ci : cette femme n'était pas une poupée, elle était humaine, vivante ! Elle était d'une beauté éteinte, qui faisait envier sa fille, qui elle-même rêvait d'avoir ces sombres cheveux châtains qu'elle avait, rien que pour attirer son père qui, encore et toujours, tournait la tête lorsqu'elle se trouvait sous son champ de vision.

                      Puis un jour, un chat.

                      Un félin au pelage ébène, aussi sombre que la nuit dans sa chambre. Elle l'avait vu, ce petit être, plongeant ses crocs blancs dans la chair d'un lapin. Ébahie par cet animal, Ellen avait collé sa main contre la vitre jamais nettoyée, souriant faiblement.
                      Elle le voyait souvent passer par ici, mais ne pouvait jamais trop le regarder, souvent coupée par la voix fragile de sa mère, qui venait hydrater son corps et changer ses bandages pleins de sang.

                      Et une soirée, sa mère ne se trouvait pas à la maison.

                      Profitant donc de l'occasion pour mettre un pied dehors, elle put sentir le froid du vent de la nuit parcourir tout son corps, si petit et frêle. Aussi blanche que la lune, elle peinait à marcher, jusqu'à-ce qu'elle croise le chat qu'elle observait depuis un moment.

                      Il était couché au sol.
                      Immobile.
                      Sans vie.

                      Les yeux écarquillés d'horreur, elle fut animée d'une profonde tristesse, qui la poussa à agir sans en avoir pleinement le contrôle. Elle attrapa le cadavre, et se mit à courir en ignorant la douleur. Elle courut, dans l'ombre des ruelles recouvertes de poussières et de moisissures, et s'approcha d'un arbre, pour creuser et creuser devant lui, de ses pauvres mains naturellement tremblantes. Elle avait mal, mais elle continuait, contenant ses gémissements comme elle le pouvait. Et une fois le trou suffisamment profond, elle y déposa lentement la charogne, avant de la recouvrir de cette même terre qu'elle avait jetée imprévisiblement derrière elle.

                      Elle pria. Elle pria de tout son cœur, pour que ce pauvre félin soit heureux, dans le nouvel endroit où il se trouverait peut-être.

                      Suite à cet événement tragique, elle retourna chez elle, et fut étonnée d'y retrouver sa mère, accoudée à une table, semblant tristement pensive. Lorsqu'elle croisa le regard de sa fille, elle démeura silencieuse, et ce malgré que cette dernière lui ait expliqué ce qui s'était passé. C'était comme si cette femme était brisée, comme si cette femme n'avait plus rien à offrir, sauf son corps meurtri. Elle s'approcha de son enfant, et lui changea ses bandages, comme elle le faisait tous les jours, sans un sourire cette fois, et la soirée se termina ainsi.

                      Ses parents se disputaient souvent.

                      Lorsque son père rentrait, il se plaignait de ce qui se passait au travail, de leurs conditions de vie… Avant d'attraper fermement le bras de sa femme, et l'entraîner dans la chambre à côté. Souvent, Ellen y percevait des bruits qu'elle qualifiait "d'étranges", et laissait ça aux adultes, le visage grimaçant d'exaspération face à ce qu'elle vivait. Elle était impuissante. Elle n'était qu'une enfant, qui prendrait donc le temps de l'écouter, elle, qui souffrait tellement ?

                      Ils n'étaient que des idiots.

                      Plusieurs jours passèrent. Le temps avait perdu toute importance dans l'esprit de la jeune fille aux cheveux violets. Néanmoins… Il y avait quelque chose de différent, cette fois. Depuis la dernière nuit où Ellen avait délibérément quitté la maison, sa mère avait disparu du foyer. Elle n'était plus là, et c'était durant ces jours qu'Ellen avait remarqué l'importance qu'elle avait pour elle. Et, malgré cette jalousie qui submergeait l'image de sa mère, une petite lumière grandissait en son centre. Une lumière d'amour. Elle l'aimait. Et elle lui manquait…

                      Alors, sous cette odeur exécrable qui sortait de la pipe de son père, Ellen ne faisait plus attention à cet homme. Cette femme l'obnubilait, possédait son esprit. Ses cheveux, son visage, son sourire et sa voix…
                      Chaque seconde qui coulait sans elle donnait le même effet qu'un couteau qui la transperçait. Encore et encore.

                      Encore et encore…
                      Et au moment où elle pensait que cela n'allait jamais se terminer, elle la trouva enfin, vêtue d'une magnifique robe, une robe que son père n'aurait jamais pu lui offrir. Elle arborait des chaussures en verre, des chaussures que son père n'aurait jamais pu lui offrir. Elle était si bien coiffée, si bien maquillée. Un sourire hypocrite était dessiné sur ses lèvres recouvertes de rouge-à-lèvres.

                      Ellen savait que tout était fini.
                      Pourtant, elle serrait les poings, comme si elle tenait fermement à cet espoir, à cet amour qu'elle avait envers elle.
                      Ce n'était qu'un fil fragile…

                      Qui se brisa, lorsqu'elle tenta de l'abandonner en lui chuchotant :

                      "Prend bien soin de ton père."

                      Traîtresse.

                      Le cœur de l'enfant se brisa en mille morceaux. Le choc résonna sauvagement dans son âme, alors qu'elle attrapa un couteau, l'appela pour qu'elle s'approche et…
                      Lui arrache la mâchoire.

                      Plusieurs coups dans le ventre.
                      Encore et encore, comme les secondes passées où elle se sentait poignardée plusieurs fois sans elle.

                      "Si tu ne m'aimes pas, alors je n'ai pas besoin de toi."

                      Ellen était déchirée. Épuisée. Elle transpirait, haletant sous l'adrénaline, les larmes tombant comme une averse… Avant de ressembler à une cascade.
                      Son cœur se nouait dans sa poitrine, alors qu'elle s'éloigna du corps en se disant qu'elle allait l'abandonner de toute manière.
                      Qu'elle ne l'aimait pas.
                      Qu'elle était jalouse d'elle.
                      Elle avait trompé son père, alors elle lui prendrait ses chaussures, et les jetterait aux pieds de son nouvel amant, en souriant.
                      Elle rirait…

                      Elle rirait…?

                      …Une silhouette masculine s'esquissa vers la lumière sortant de la porte entrouverte. C'était son père, détruit de voir sa femme, allongée sur le sol, noyée dans son propre sang.
                      Souriant désespérément, Ellen s'approcha et essaya de trouver quelque chose pour sortir de cette culpabilité qui l'enveloppait. De ces regrets qui la torturaient…

                      "Père, regarde moi."

                      "C'est moi qui l'ai tuée."

                      "C'est moi."

                      "Regarde moi…"

                      "…S'il te plaît…"

                      Silence. Le visage de l'homme s'enfouit dans le cou de sa défunte amante, tandis qu'Ellen, submergée par la colère et la frustration, l'assassina à son tour.

                      Jamais son père n'aura accepté son existence…
                      Jamais sa mère ne l'aura véritablement aimée…

                      Massacrée et choquée par ce qu'il venait de se produire, elle courut dans le domaine, l'enflammant malencontreusement. S'enfuyant pour éviter de mourir brûlée ou asphyxiée par le fumée noire, elle courut encore et encore, ignorant la douleur insupportable de ses articulations jusqu'à se jeter sur une pile de déchets, fixant le ciel obscur…

                      Elle observait les petites lumières rougeoyantes s'envoler en éclatant en sanglots.

                      Tout semblait perdu désormais.
                      Elle allait mourir de froid.
                      Son corps était si faible qu'elle pourrait peut-être entrer dans ce sommeil éternel dans quelques heures…

                      Elle allait fermer les yeux… Et sortir de ce cauchemar. Pour de bon.

                      …Du moins c'était ce qu'elle croyait, jusqu'à-ce qu'un chat ne vienne l'interpeller.
                      Un chat lui parlait.
                      Et c'était ce même chat qu'elle avait enterré. Elle le reconnaissait.
                      Sa voix était grave et confiante.
                      Ellen n'était même pas assez forte pour ressentir une seule once de surprise ou de peur. Elle restait là, vide, à l'écouter dans le désespoir.

                      Il lui proposait d'être soignée.
                      D'avoir un corps sain.
                      Comment aurait-elle pu refuser ?

                      Acquiesçant faiblement, elle se laissa emporter, ne sachant pas si c'était un rêve ou non.

                      Un manoir. Un manoir qui serait sa nouvelle maison…
                      En face d'un miroir, elle avait accepté d'être une sorcière. De servir le Diable qui venait d'avouer avoir dévoré l'âme de ses parents…
                      Son corps était enfin beau et majestueux. Elle était belle, sans la moindre égratignure, blanche et élégante dans une robe écarlate.
                      Ses cheveux étaient attachés avec un sublime ruban rouge… Et son sourire montait jusqu'aux oreilles.

                      Elle était enfin elle !
                      Elle n'était plus un monstre !

                      Le Diable réincarné en chat avait appris à la nouvelle sibylle infernale à lire et à écrire, car ses géniteurs n'y avaient jamais accordé d'importance.
                      Elle devint un véritable génie, et se découvrit une passion pour les arts, surtout pour la peinture, l'écriture et la musique, plus précisément le piano.

                      Le temps passa, et Ellen se sentait de plus en plus seule. Le Diable lui avait interdit de sortir du manoir, alors elle restait chez elle.
                      Il y avait ce manque d'affection qui envahissait ses pensées. Ce manque qui lui rappelait de douloureux souvenirs. Elle voulait y mettre un terme.

                      "Je veux un ami."

                      Furent ses mots, avant que le maître des enfers lui apprenne l'utilisation de la magie. Ainsi, elle put sentir l'aura d'un jeune garçon au loin, et avec ses pouvoirs, elle l'attira vers le manoir.
                      Elle apprit à le connaître, lui qui aimait le jardin et les insectes.
                      Elle se sentait heureuse à ses côtés, lui qui souriait et qui riait… Jusqu'à-ce qu'il la pousse à sortir.

                      Elle oublia qu'elle n'avait pas le droit de mettre un pied dehors.

                      Lorsque cela arriva, elle prit l'apparence d'un monstre, ses yeux saignant, sa peau se déchirant, ses jambes fléchissant…
                      Choqué par cette vision d'horreur, l'enfant prit la fuite, et Ellen hurlant en pleurant, se tournant vers le chat qui lui avoua qu'elle était une sorcière.

                      Qu'elle était immortelle désormais.
                      Qu'en sortant de ce manoir, elle prendrait l'apparence qu'elle aurait dû avoir avec le temps.
                      Sa véritable apparence…

                      Un monstre.

                      Enragée par ce qu'elle venait d'entendre, elle planta un couteau dans la chair de la bête qui gardait le sourire, avant de sauter sur elle, et lui griffer le visage.

                      Elle pleurait.

                      "Personne ne m'aimera…!"

                      Criait-elle.

                      …Les années passèrent, et elle perdit la notion du temps. Elle attirait des enfants, qu'elle qualifiait "d'amis" non pas pour jouer avec eux, mais pour les torturer et les dévorer. Elle devait accepter sa part de sorcière, elle en avait conscience. Alors, elle se força à aimer tout ça. La torture, le sang, les cris… Elle se forçait, pour ne plus souffrir. Elle se disait que leur mort était pour son bien, de toute manière. Finalement le mot "tuer" devint un tabou, et elle remplaça, à l'écrit, ce mot par un large "X".

                      Le temps passait, et sa faim restait insatiable. C'était un monstre enfermé dans un manoir, et qui patientait, comme une plante carnivore, et tentait ses proies comme elle, avec des gâteaux, des trésors et un sourire.
                      Les nombreux villageois aux alentours prirent connaissance de son existence, et plusieurs fois, ils étaient venus pour la tuer, en vain. Tous étaient torturés, puis dévorés, se changeant en démons après leurs morts. Des démons qui la serviraient éternellement.

                      Des roses naissaient dehors, à chaque mort qu'elle provoquait.
                      De belles roses rouges dont elle prenait sincèrement soin.

                      Puis un jour… Une jeune fille.
                      Une jeune fille avec des tresses dorées.

                      Elle était là, magnifique et innocente, cueillant des fleurs près du manoir. Elle était différente des autres enfants qu'Ellen attirait. Elle était plus âgée, plus grande, et elle avait cette aura chaleureuse si hypnotisante.

                      Prenant une apparence similaire une enfant du même âge, Ellen choisit de l'attirer en se faisant passer pour quelqu'un de malade au lit, plein de bandages. La jeune blonde s'avança, et avoua ne pas avoir peur d'elle. Elle avoua ne pas être dégoutée d'elle.

                      Le cœur d'Ellen avait raté un battement ce jour-là.

                      En discutant avec elle, elle choisit de l'épargner. Car elle était différente.

                      Le temps passait, et Ellen lui mentait, ne se présentant jamais comme une sorcière. Ne se présentant jamais comme un monstre. Racontant que ses parents étaient souvent absents… Que les médecins l'étaient également…

                      Viola était son nom.
                      Et Viola faisait confiance en Ellen.

                      Qu'il neige ou qu'il pleuve, Viola la rejoignait pour lui parler. Pour s'amuser avec elle. Pour voir son sourire.
                      Quelque chose d'unique brûlait dans le cœur des deux. Viola se comportait comme une mère vis à vis d'Ellen, prenant soin d'elle, refaisant ses bandages comme sa mère l'avait fait…
                      Un sourire chaleureux. Des yeux verts comme les siens…

                      Viola était parfaite.
                      Viola était celle qu'elle aimait.

                      Et Viola l'aimait aussi.

                      Les journées étaient innocentes en sa compagnie. C'était comme si plus rien n'avait d'importance.
                      Viola oubliait son père, un chasseur qui l'interdisait d'aller dans les profondeurs de la forêt, justement à cause d'Ellen. Elle l'oubliait, pour ne penser qu'à Ellen, qu'elle soit chez elle, dehors, ou auprès de la concernée.

                      Tout allait si bien… Alors pourquoi il ait fallu que tout se brise en une journée ?

                      Une journée, une journée où elles changèrent de corps. Ellen lui avait dit qu'elle mourrait bientôt, mais qu'elle voudrait sortir dehors avec son corps, juste pour une journée, avant de retourner dans son propre corps. Viola avait accepté, car elle l'aimait.

                      Ellen faisait confiance en Akuma. Alors elle l'avait cru, quand il disait que Viola avait pitié d'elle.
                      Et qu'elle l'abandonnerait elle aussi.

                      Viola ressemblait tant à sa mère.

                      "Je déteste les femmes qui ne savent pas qu'elles sont aimées."

                      Ellen avait menti.
                      Elle lui donna un poison pour qu'elle ne puisse plus utiliser ses cordes vocales, et s'enfuit.

                      Viola rampait. Elle rampait dans ce corps en se sentant trahie. Elle avait peur pour son père. Elle avait confiance en Ellen… Elle l'aimait, et voilà que tout se brisait.

                      Ellen avait coupé ses jambes avant ce changement de corps, et l'avait caché avec une couverture pour que cela ne se sache pas.

                      Et voilà que Viola agonisait en rampant à sa poursuite.

                      Elle était déterminée, elle pleurait, elle utilisait sa magie pour poser des pièges partout dans le manoir.
                      La colère, la rage… Tout cela avait changé Viola.

                      Elle était trahie.

                      Posant une barrière de roses pour qu'Ellen ne puisse pas s'échapper, celle-ci, assommée par des ronces, se réveilla près du manoir, et choisit de finalement y rentrer à nouveau pour en finir avec tout ceci.

                      Enchaînant les morts, elle sut qu'elle n'avait pas perdu ses pouvoirs, même dans ce corps, et ce malgré que Viola puisse utiliser les restes qu'il y avait dans son propre corps. Finalement, elle arriva à pousser Viola à sortir, qui essayait désespérément de l'attraper et de la supplier de lui redonner son corps.

                      Elle lui éclata les yeux avec le couteau qu'elle avait utilisé pour tuer ses parents, et se mit à rire.

                      C'était ce même rire qu'elle avait lorsque sa mère avait lâché son dernier souffle.

                      Finalement, le père de Viola arriva, et, voulant protéger sa fille, plaça Ellen (dans le corps de Viola) derrière lui.

                      Il tira, deux fois à la tête de sa propre fille.

                      Se noyant dans son propre sang, Viola agonisa dans le silence, alors qu'Ellen s'en allait avec son père.
                      Le Diable s'approcha d'elle, sous sa forme de chat, et lui proposa de devenir elle-même une sorcière avant qu'il ne disparaisse et laisse finalement Ellen devenir le prochain Diable, et ce même dans ce nouveau corps qui semblait humain.

                      Viola avait accepté. Accepté pour se venger.

                      …Les années passèrent, et Ellen, habituée à porter le nom de Viola, fut prise de nostalgie soudaine. Désormais avec un corps tournant vers la vingtaine d'années, elle s'avançait dans les profondeurs de la forêt.

                      Elle ne s'attendait pas à retrouver ce fameux manoir qu'elle avait abandonné.
                      Et elle s'attendait encore moins à se faire attraper par des ronces, pour retrouver en face d'elle, son propre corps, adulte lui aussi.

                      C'était Viola, ça ne faisait aucun doute.
                      Son corps était sain, même dehors. Visiblement, elle n'avait pas cette malédiction qu'Ellen avait subie en tant que sorcière.

                      Et maintenant, voilà que Viola en était une désormais.

                      "Tu m'as manquée, Ellen."

                      L'entendre de son ancienne voix fut étrange dans ses oreilles, mais ce n'était pas ça l'important.
                      Finalement, Viola ne s'en prit pas à elle.
                      Tout ce qu'elle cherchait, c'était retrouver son corps.

                      Ellen retrouvait tous ses souvenirs sous plusieurs flashs. Voir son corps ainsi, dehors et sain…
                      Retrouver Viola…
                      Viola qui obnubilait ses pensées depuis des années…

                      Ressentait-elle du regret ?

                      Parler à nouveau avec elle provoquait chez elle une sensation forte. Si forte qu'elle accepta.
                      En retrouvant son corps, Ellen se sentit bizarre.

                      Elle regardait ses mains avec surprise et curiosité.
                      Avait-elle raison d'accepter ?
                      Est-ce que ce chasseur, ces amis… Étaient plus importants que l'était Viola ?

                      Croiser à nouveau son regard vert faisait battre son cœur à la chamade.
                      Malgré tout ce qui s'était passé… Viola lui sourit.

                      Ce sourire lui avait tant manqué…

                      "Est-ce que tu penses… Que tu pourras me pardonner ?"

                      Un silence… Un silence qui aurait pu être une torture pour elle, si Viola n'avait pas répondu aussi vite, de sa douce voix délicate, qu'elle avait pourtant elle-même eue depuis si longtemps…

                      "Bien sûr."

                      Les pupilles d'Ellen se dilatèrent.

                      Elle l'aimait. Elle l'aimait tellement.

                      Elle l'aimait toute entière…

                      Et elle ne put s'empêcher de la dévorer.

                      Choquée d'elle-même, du sang coulant entre ses dents, elle pouvait sentir son âme briller encore en elle, étouffée par les ténèbres.
                      Submergée par le désespoir, Ellen entra dans le manoir pour tout saccager.
                      Elle arrachait les rideaux.
                      Cassait les vases, les fenêtres…
                      Griffait les murs…

                      Elle venait de manger la seule personne qui l'aimait.
                      Qui l'aimait vraiment.

                      Assise sur le sol froid du manoir qui fut le sien, une lumière la poussa à relever la tête, qui était cachée derrière ses genoux relevés. S'y approchant, elle trouva un morceau de cristal qu'elle prit en mains…

                      Un morceau de cristal qu'elle n'avait jamais vu autrefois. Un morceau de cristal où elle y regarda son reflet :

                      Viola. C'était Viola.

                      Et non elle-même.

                      Pourtant, à se regarder elle portait une robe rouge… Mais sur le reflet, elle était toujours vêtue de cette robe bleue…
                      Elle était Ellen.
                      Mais son reflet était Viola.

                      Était-ce-

                      "Ellen ?"

                      Et un flash.

                      Physique et Mental

                      Que pensez-vous du désespoir ? Existe-t-il réellement ? Il y a-t-il une balance permanente de bien et de mal, d'espoir et de désespoir, de victoire et de défaite ? Un équilibre sacré, inébranlable ? Dîtes-moi donc, l'objectivité, n'est-ce pas une illusion créée pour rassurer le peuple ? Les Hommes… N'auraient-ils donc pas façonné cette idée de "perfection", dans le simple but de se justifier ? Pour se faire un idéal pourtant si inatteignable…

                      Ellen (エレン, Eren. En signification turque, "personne sainte", en signification grecque "éclat du soleil".). Une femme déchue, déchirée par la fatalité, écrasée par le désespoir, mais qui tenait encore debout, par le biais de cette lueur brillant encore dans son cœur. Une lumière symbolisant son ambition, sa détermination, et sa colère vis à vis de son destin qu'elle n'acceptait point. Un être innocent qui, dès la naissance, fut condamné tel Atlas à soulever un poids divin, dans ce cas-ci, le poids de ses ancêtres qui avaient péché. Gardant pourtant le sourire malgré cette voie scellée : forcée à souffrir pour le restant de sa vie; Ellen ne voulait pas abandonner, elle cherchait constamment l'affection d'autrui, la joie et les petits plaisirs…

                      Néanmoins, les événements tragiques s'enchainèrent, développant chez elle une personnalité histrionique. Elle ne souhaitait plus qu'une chose : l'attention d'autrui, l'amour. Un rêve qui pourrait sembler puéril. Petit à petit, au fil des années, ses manières et son comportement se théâtralisèrent. Élégance et beauté, assurance et couleur vive… Un rouge allégorie de la violence, de l'amour et de la luxure… Un rouge voyant, inoubliable. Ellen savait qu'elle ne pouvait pas ôter sa malédiction, alors elle se mettait toutes les cartes en mains pour toujours s'offrir du plaisir et obnubiler autrui. Ellen ne dépendait pas des autres, il serait très faussé de présenter cela ainsi; voyez cela comme une nourriture que vous adorez. Vous en désirez toujours plus, vous en raffolez, tant que cela vous donne l'impression d'un besoin. C'est exactement ce que vivait Ellen vis à vis de l'amour des autres. Et se faire rejeter provoquerait une frustration si grande qu'elle se changerait vivement en une rage intense et violente. Ellen souhaitait et souhaitera toujours être sur le haut du podium, et elle s'assurera de garder cette place, par tous les moyens.

                      Et si cette imprévisibilité semble venir à l'origine de son manque d'affection, devenir une sorcière lui donnait la lourde responsabilité de devoir croquer la chair humaine, et d'absorber l'âme de ses victimes. Une faim insatiable, qui la poussa à apprécier le goût du meurtre et de la torture. L'odeur du sang et les cris de terreur et de souffrance devinrent quotidiens. Et pour ne jamais succomber à l'ennui, la dame aux cheveux améthystes choisit d'en être fanatique. Apprécier voir un visage déformé d'horreur était sa seule solution pour nourrir les flammes d'espoir en elle. L'important était de ne jamais tomber, de ne jamais baisser les yeux, et toujours continuer de marcher. Ainsi donc soulevait-elle le plaisir, le prônait-elle avec la liberté.

                      La liberté… Son expérience autour du plaisir lui avait appris une chose : la morale universelle n'existait pas. Pour elle, le bien et le mal ne comptait que de nous . Chacun avait sa propre vision des choses, et ceux qui osaient l'étouffer par la loi ou la religion lui provoquaient chez elle une profonde aversion. Les humains étaient hypocrites et naïfs selon elle, car l'égoïsme était l'essence même de l'humanité. Même la notion d'altruisme était purement égoïste : on cherchait à être heureux en rendant heureux ceux qui nous entouraient. Faisant l'éloge de l'indépendance, ceux qui faisaient obstacle à nos désirs et nos rêves étaient mauvais , et ceux qui nous aidaient étaient bons, si nous suivions notre instinct, notre nature. Et Ellen l'avait bien compris, Ellen l'avait accepté. Et malgré ses actes, malgré qu'elle soit la représentation même du Malin, de tout le mal du monde… Elle prouvait que le Diable était humain.

                      Ainsi, en s'apercevant de la faiblesse humaine, la sorcière jouait avec les désirs, aguichant et manipulant pour arriver à ses fins . Et malgré sa gourmandise et son sadisme, Ellen ne gâchait pas ce qu'elle avait devant elle. Elle avait beau avoir la surpuissance, une supériorité impressionnante, elle n'en abusait pas. Elle ne tuait pas dans le simple but de tuer, elle ne manipulait pas dans le simple but de manipuler : non, elle ne se bloquait pas en pensant cela mauvais, non, elle trouvait juste cela inutile. Une perte de temps, des actions futiles. À quoi bon faire quelque chose qui n'avait aucun intérêt pour elle ?

                      Pourtant, même si elle se montrait arrogante, orgueilleuse, assurée… C'est une histoire d'amour-haine qui se déroulait au fond d'elle. Elle se haïssait pour sa malédiction, pour avoir à subir et souffrir autant. Elle exécrait sa forme démoniaque, la trouvant répugnante et lui rappelant tant d'atroces événements. La plus grande peur d'Ellen, c'était elle-même. Car elle seule pouvait mettre un terme à sa vie : à chaque mort, Ellen revenait à la vie, et c'était pas le biais de sa simple volonté qu'elle pouvait arrêter tout cela. C'est une des raisons pourquoi Ellen détestait l'abandon, en ajoutant son obsession vis à vis de l'attention.

                      L'humanité n'est ni mauvaise ni bonne, et Ellen en est le parfait exemple. Si le monde lui montre que le meilleur moyen de se faire plaisir, de se rendre heureux, c'est de faire ce que la loi juge bon, alors Ellen suivra cette idée, et sera probablement vue comme un être héroïque par la majorité. Mais dans le cas contraire, elle n'hésitera pas à faire ce que la loi pense mauvais. Car la sorcière ne se limitait point à cela. Selon la situation, Ellen pouvait faire autant de "bien" que de "mal". Elle pouvait tuer et violer, comme elle pouvait sauver des vies et réaliser des rêves…

                      Ellen était un génie. Née enfant surdoué, elle n'eut malheureusement pas l'éducation qu'il fallait auprès de ses parents, mais elle se rattrapa rapidement en étant sous la tutelle du précédent Diable, Akuma. Pour passer le temps, au moment où elle était condamnée à rester dans son manoir, elle lisait des encyclopédies à n'en pas finir , nourrissant son cerveau de connaissances impressionnantes dès l'âge de 7 ans. Durant des centaines et des centaines d'années, elle adorait apprendre, approfondir son savoir. Et avec ses 1500 ans, Ellen se montrait désormais comme une figure d'expérience et d'intelligence, et ne se laissera que très difficilement mener en bateau.

                      Cependant, il ne faut pas penser qu'Ellen ne ressentait point d'empathie. Ou en manquait. L'égoïsme ne bloque pas l'existence d'empathie. Ellen comprenait les autres, elle pouvait même ressentir de la pitié, mais elle n'en donnait pas trop d'importance, tant que cela pourrait nuire à ses propres projets. Car elle passait avant les autres. Mais cela ne voulait pas dire qu'elle ignorait ou ne pouvait pas prendre en compte les sentiments d'une personne.

                      Du point de vue de son physique, Ellen est une magnifique femme paraissant dans la vingtaine d'années (dû au fait qu'elle a changé son corps pour s'adapter à l'âge du corps de Viola quand elle l'a laissé), de taille correcte, atteignant le mètre soixante-huit. De longs cheveux violets tombent en cascade le long de son dos. Ils sont volumineux, doux et ondulés. Deux mèches cachent ses oreilles et ornent son visage d'ivoire dont une paire de yeux d'or malicieux brillent d'une grande beauté. Des pupilles félines s'y trouvent, pouvant trancher chaque regard et perçant les horizons telle une panthère. Sa peau est donc très claire, blanche même, si pâle que cela ressemble à celle d'un cadavre. Son corps est d'ailleurs aussi froid qu'un, et ses canines sont légèrement plus longues que celles d'un être humain lambda, lui donnant des airs de vampire une fois qu'elle les montre.

                      La sorcière adore le rouge, c'est un fait. Extravagante, sensuelle et élégante, elle porte une robe soulignant parfaitement ses courbes féminines au niveau du buste, écarlate et sans manche, au dessus d'une chemise blanche et à épaulettes, dont le col est noué par un léger ruban noir. Sa tenue lui atteint jusqu'à légèrement plus au dessus que ses genoux, laissant ses longues et féminines jambes nues, parfois couvertes de collants ébènes. À ses pieds, elle arbore des souliers rouges; et au niveau de sa tête, certains de ses cheveux sont pris pour être attachés avec un ruban de la même couleur.

                      La demoiselle est très maigre, et pèse très peu. Si elle peut sembler fragile, il n'en est rien : devenue diablesse, sa force physique est grande sans montrer un seul muscle, pouvant surprendre plus d'un adversaire.
                      Un sourire est souvent dessiné sur ses lèvres, un sourire rempli de sournoiserie, accentuant parfaitement son côté fourbe. Son visage est jeune et élégant, et sa voix suit le jeu en étant grave et mature, lui façonnant une image d'une femme fatale et irrésistible.

                      Pouvoirs et Capacités

                      Une humaine. Une humaine forcée à devenir une sorcière pour trouver un corps sain et poursuivre son chemin pour atteindre son rêve. Une sorcière devenue Diable, après s'être montrée comme étant l'incarnation même du Mal auprès des Hommes…

                      Après son ascension en tant que nouveau Diable, Ellen n'est plus une sorcière, mais bien plus que ça. Incarnation du Mal, Ellen maîtrise surtout la magie noire, composée de ténébromancie, de pouvoir de corruption mentale, et de tout ce qui touche dans le domaine démoniaque; mais pas que ! En effet, si en tant que sorcière, Ellen offrait des âmes au Diable en échange de nouveaux sorts, en le remplaçant, elle a acquis cette magie colossale et diverse, bien qu'elle préfère rester spécialiste dans tout ce qu'elle utilisait en tant que sorcière.

                      En ce qui concerne la ténébromancie donc, cela se présente par son corps qui peut prendre la forme de ténèbres, devenant donc très résistant et pouvant potentiellement absorber la magie. Ces "ténèbres" ne sont pas des "ombres" à proprement parler : elles n'ont aucun mal à se manifester sous la lumière et/ou contre le feu. Ellen peut également faire apparaître ses ténèbres en dehors de son corps, mais aussi les modeler à souhait, leur faisant prendre forme et matière de ce qu'elle désire.

                      S'affichant visqueuses, remplies de bouches dotées de dents pointues et de yeux ensanglantés, dans leur forme entière, un immense crâne les surmonte, comme une tête . Bruyantes et affamées, elles peuvent parler d'une voix déformée, "démoniaque". Elles ne sont néanmoins pas "vivantes", les frapper ne leur fera aucun mal, elles ne dépendent que d'Ellen. Considérées comme n'ayant aucune énergie et aucun atome, elles peuvent détecter n'importe quelle présence aux alentours, et ne laisser aucune trace de leurs proies. (Ellen peut d'ailleurs repérer quelqu'un à une longue distance sans forcément user de ses ténèbres )

                      En soi, le corps d'Ellen est puissant. Elle possède la force d'un Diable, une force qui, si nous utilisons seulement le côté "échelle de force" du mot, peut nous sembler divine. Ainsi donc, autant physiquement que dans la magie, la femme aux cheveux violets s'impose. Si l'on arrive à arracher l'un de ses membres, par exemple, il se régénérera très vite, mais cela n'annulera pas la douleur provoquée par le coup. En effet, il se peut que Ellen puisse "mourir" avec un corps pleinement soigné, la douleur étant si violente et insupportable que sa conscience lâche. Néanmoins, en devenant sorcière, Ellen, bien que tuée, reviendra toujours à la vie, tant qu'elle ne décide pas elle-même de mourir.

                      En tant qu'anthropophage mais surtout dévoreuse d'âmes, Ellen peut détecter l'âme de chaque être. Songeant qu'une âme est meilleure torturée, elle a su parfaitement utiliser la magie des illusions et de la corruption. En effet, en jetant une influence sur un être, qu'il soit humain ou non, elle peut lui faire voir ce qu'elle souhaite tout en déformant la réalité. C'est généralement utilisé pour tenter la victime, jouant de ses désirs comme de ses peurs les plus obscures pour pouvoir aisément la manipuler, telle un vulgaire pantin. Maîtresse dans ce domaine, elle est immunisée aux illusions et corruptions qui ne sont pas suffisamment puissantes.
                      D'ailleurs, ses coups (magiques comme physiques) ont la possibilité de toucher l'âme, si âme il y a, peu importe l'armure adverse, pour faire trembler celle-ci, ou alors la faire sortir pour la dévorer.

                      En dehors de sa ténébromancie, Ellen peut utiliser du "poison". En effet, elle peut faire apparaître un liquide violet magique qui peut désintégrer tout ce qui existe avec grande facilité. La diablesse peut le modeler également comme elle le veut, et est elle-même insensible à cela. Elle peut le faire sortir de sa bouche, de ses mains, du sol… Montré comme arrivant même à toucher l'ancien Diable Akuma , c'est une magie extrêmement offensive, mais qu'elle peut utiliser pour s'en recouvrir et lui donner une sorte d'effet "défensif" pour éloigner l'ennemi.

                      Elle peut aussi utiliser des roses et des ronces magiques, mais elle les utilise surtout en guise de large bouclier , ou pour attraper l'ennemi et le vider de son sang avec les épines.

                      Considérée comme un être supérieur aux démons, elle n'en est elle-même pas un, mais elle les domine. En effet, son aura lui apporte une dominance assurée face à tout être ayant un lien avec tout ce qui touche au domaine démoniaque (néanmoins, ici, en prenant conscience que les démons sont différents de son monde, cela peut se passer autrement). De plus, elle peut elle-même en invoquer, considérée comme leur monarque. Elle possède également une forme "démoniaque", bien que "maudite" soit un meilleur terme : griffes, crocs, yeux noirs saignants avec une lueur rouge à l'intérieur de chaque œil, des bras et des jambes ensanglantés avec la peau arrachée de partout; Ellen déteste cette apparence, et en tant que Diable, elle peut l'utiliser pour effrayer ses victimes, et/ou en cas de crise.

                      Ce sont donc les pouvoirs qu'elle utilise le plus souvent, mais elle a connaissance et maîtrise de d'autres magies, comme faire apparaître de la nourriture, des richesses… Elle sait également faire des potions, se téléporter... Elle ne maîtrise cependant pas les magies élémentaires (eau, feu…) ni la luminomancie, etc..

                      IRL

                      Pseudo : Eh.
                      Age : Eh.
                      Comment avez-vous connu le forum ? Eh.
                      Vous êtes sur discord ? Oui
                      Accès à la zone +18 du forum ? Oui


                      Dernière édition par Ellen le Sam 4 Avr 2020 - 14:23, édité 3 fois


                      Come to my room...~♡ (+18)  F7cu Come to my room...~♡ (+18)  8o5f Come to my room...~♡ (+18)  Ff34
                      Viola ~ Ellen ~ Carren
                      Come to my room...~♡ (+18)  3f42b9f4a48eb0473cbb8d3cf1a3b7fc3037b8c1_hq
                      vava
                      The Birther
                      groupe
                      Bonjour et (re)bienvenue sur Rebirth RPG !

                      Une longue fiche horrifique que voilà~ Come to my room...~♡ (+18)  3162317448

                      Pas de soucis au niveau de ton histoire ou de tes descriptions physiques et mentales : Ellen est bien décrite et on comprend (enfin, on essaye) ce qui peut se passer dans sa tête, notamment grâce à ton style d'écriture claire. Pas de problème non plus au niveau de l'orthographe. Avant de te valider, certaines précisions ou nuances doivent être ajoutées aux pouvoirs de ton personnage. En effet, à en lire les descriptions, Ellen ne semble pas avoir de point faible et dispose d'un panel de capacités variées. Au vu des grands pouvoirs qui lui sont donnés, il faudrait lui trouver des faiblesses et/ou des contre-coups afin que ton personnage reste abordable.

                      En ce qui concerne la ténébromancie donc, cela se présente par son corps qui peut prendre la forme de ténèbres, devenant donc très résistant voire insensible face à des coups physiques, tout en absorbant tout ce qui tourne autour de la magie.

                      Cette capacité s'apparente à un pouvoir lui permettant d'être intouchable : pour des raisons de logique et fair-play, il faudrait revoir cette partie pour le fait qu'elle soit insensible à tous les coups qui lui seront portés.

                      En jetant une influence sur un être, qu'il soit humain ou non, elle peut lui faire voir ce qu'elle souhaite tout en déformant la réalité.

                      Pour les illusions, l'accord du partenaire sera naturellement nécessaire~

                      Ses coups (magiques comme physiques) arriveront toujours à toucher l'âme, si âme il y a, peu importe l'armure adverse, pour faire trembler celle-ci, ou alors la faire sortir pour la dévorer.

                      Tout comme la ténébromancie, cette capacité doit être revue : à la lecture de la description, cette capacité permet à Ellen de toucher à coup sûr l'âme de son adversaire, chose que nous ne pouvons pas accepter. Nuancer cette partie serait le mieux à faire : au lieu de dire arriveront toujours à toucher l'âme dire plutôt peut potentiellement toucher l'âme (avec accord du partenaire toujours, bien naturellement)

                      Son aura lui apporte une dominance assurée face à tout être ayant un lien avec tout ce qui touche au domaine démoniaque.

                      L'accord du partenaire RP sera nécessaire ici également. Chaque démon étant différents et respectant les règles de leur propre monde, il se peut qu’Ellen ne puisse pas en avoir un contrôle comme elle pourrait l'entendre.

                      Potions, pactes et transformer autrui en démon

                      Concernant les potions, celles-ci peuvent être acceptées, dans la limite où Ellen n'octroie pas de pouvoirs à un PJ ou un PNJ. Les potions doivent rester "simples" (exemple : une potion qui explose, une qui fait grandir, un filtre d'amour, etc.) en revanche, nous sommes navrés de t'annoncer que tout ce qui touche les pactes et la capacité à transformer autrui en démon ne peut pas être recevable.

                      Souviens-toi que l'important est d'avoir un personnage pouvant facilement se mêler aux autres, afin d'avoir des RP riches en événements. Ce n'est pas toujours aisé avec un personnage non-inventé, mais nous t'invitons à l'adapter au forum; les règles de ce dernier garantissant un équilibre pour tous, l'inverse ne peut pas se produire (ndlr, le forum ne s'adaptera pas à un personnage, c'est le personnage qui doit s'adapter).

                      N'hésite pas à UP ta fiche dès que tu auras fait les modifications ! Come to my room...~♡ (+18)  3485523179
                      vava
                      Ellen
                      groupe
                      Hellow there !

                      Merci merci, ça fait plaisir !

                      - Du coup, j'vais plutôt répondre ici, parce qu'il semblerait que ce soit surtout un problème d'interprétation. Quand je parle de "devenant donc très résistant voire insensible face à des coups physiques, tout en absorbant tout ce qui tourne autour de la magie.”, je dis bien qu'elle peut être résistante *voire* insensible à des coups physiques. En effet, la précision est importante. Ellen ne sera pas insensible à tous les coups physiques. Après diverses discussions (notamment avec Yoligan, Greed et Harall), c'est à voir avec le/les joueur(s) avec qui je rp. J'irai discuter avec pour juger, avec cette ou ces personne(s), si cela suffit. Un simple paysan avec sa pelle n'arrivera pas à lui infliger des dégâts au travers de cette ténébromancie par exemple.

                      - Ok pour les illusions.

                      - Il faut savoir que "toucher l'âme" adverse est un pouvoir très spécifique. Les robots, les mort-vivants, les sans-âmes (comme des démons décrits ainsi) ne sont pas touchés. De plus, en cas de soucis, toucher l'âme va surtout infliger des dégâts dits "magiques". Une "âme faible" par exemple, ou torturée, sera plus sensible aux coups et pourra s'échapper. Une "âme forte" (combattant entraîné et déterminé par exemple) résistera. En soi, ce n'est pas si puissant que ça.

                      - Ok pour la dominance sur les démons.

                      - Ok pour les potions mais je voudrais savoir pourquoi un pacte et transformer autrui en démon serait impossible (et ce même avec l'accord du joueur) ?

                      Sinon, oui, cela, je l'ai compris.

                      Merci d'avance !


                      Come to my room...~♡ (+18)  F7cu Come to my room...~♡ (+18)  8o5f Come to my room...~♡ (+18)  Ff34
                      Viola ~ Ellen ~ Carren
                      Come to my room...~♡ (+18)  3f42b9f4a48eb0473cbb8d3cf1a3b7fc3037b8c1_hq
                      vava
                      The Birther
                      groupe
                      Concernant la partie devenant donc très résistant voire insensible face à des coups physiques, tout en absorbant tout ce qui tourne autour de la magie il y a effectivement une nuance et nous sommes naturellement d'accord quant au fait que des dégâts infligé par un simple paysan sont dérisoires, voir inexistant. Par la même, il est écrit ensuite qu'elle absorbe tout ce qui tourne autour de la magie. Écrites comme telles, ces deux capacités rendent ton personnage intouchable. La description de tes pouvoirs devant être la moins équivoque possible : nous apprécierons donc une autre formulation pour cette partie.

                      Toucher l'âme : C'est pour cela même que nous demandons une nuance concernant cette partie. Aucune attaque, même faible, ne peut avoir 100% de chance de toucher quelqu'un. Il serait donc plus approprié de nuancer "arriveront toujours à toucher l'âme" en "peut potentiellement toucher l'âme". Je t'invite également à rajouter la description que tu as faite directement dans fiche, en plus de la nuance demandée. Ça sera bien plus clair ainsi~

                      Concernant les pactes et la capacité de transformer autrui en démon, la raison est la même que pour les potions : ne pas octroyer de pouvoirs à un PJ ou PNJ. Nous avons décidé de refuser les capacités permettant de donner des pouvoirs aux PJ et PNJ. En effet, sur le long terme, un tel pouvoir accorderait trop facilement des capacités non modérées, farfelues ou même anti-jeu à n'importe quel membre, sans contrôle du Staff et nuirait gravement à l'équilibre et à l'expérience de jeu. Les personnages peuvent bien sûr évolués au cours de leurs RP, mais pas d'une manière pouvant porter atteinte à l'expérience de chacun.

                      En espérant que la réponse est assez claire et qu'elle te permet de mieux comprendre notre point de vue. Come to my room...~♡ (+18)  403255964
                      vava
                      Ellen
                      groupe
                      Modifié !


                      Come to my room...~♡ (+18)  F7cu Come to my room...~♡ (+18)  8o5f Come to my room...~♡ (+18)  Ff34
                      Viola ~ Ellen ~ Carren
                      Come to my room...~♡ (+18)  3f42b9f4a48eb0473cbb8d3cf1a3b7fc3037b8c1_hq
                      vava
                      The Birther
                      groupe
                      Les capacités proches ou similaires au fait d'être intouchable ne sont pas acceptés sur le forum. De ce fait, l'accord du partenaire RP ne suffit donc pas, puisque ce genre de pouvoir est interdit.

                      « En ce qui concerne la ténébromancie donc, cela se présente par son corps qui peut prendre la forme de ténèbres, devenant donc de ce fait très résistant. »

                      Cette phrase se suffit d'elle-même. « voir insensible (…) » jusqu'à la fin de cette phrase, plus ce qui se trouve entre parenthèse, doit être retiré. Ça sera ensuite naturellement à toi et à ton partenaire de décider si les coups ont pu atteindre leur cible ou non. (il y a eu probablement confusion avec le précédent message du Birther : je t'invitais à ajouter la description pour la capacité «toucher l'âme», et non pour la ténébromancie.)

                      Une fois les modifications validées et examen du staff, tu pourras être validé !
                      vava
                      Ellen
                      groupe
                      Editay


                      Come to my room...~♡ (+18)  F7cu Come to my room...~♡ (+18)  8o5f Come to my room...~♡ (+18)  Ff34
                      Viola ~ Ellen ~ Carren
                      Come to my room...~♡ (+18)  3f42b9f4a48eb0473cbb8d3cf1a3b7fc3037b8c1_hq
                      vava
                      The Rebirther
                      groupe
                      Tu es validé ! Bonne continuation de RP ! Wink
                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas