REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée
                      Le Deal du moment :
                      Support Téléphone Voiture à Fente ...
                      Voir le deal
                      12.99 €

                      Girls like Trucks

                      Partagez
                      vava
                      Ithoutha
                      groupe
                      Il lui a fallut des jours et des jours pour transporter son matériel d’Akerys à Solarii… La téléportation, c’était facile, mais pas lorsqu’il fallait transporter des camions entier de matériaux ! Il est normal que la téléportation du cristal permette de transporter ce qu’on a sur soit … Enfin, « normal », on assumait ça normal puisque lors de la téléportation, on arrivait toujours avec ce qu’on avait en poche et même, les vêtements ! … Mais lorsque la chose à transporté était un gatling monté sur tourelle et autres logistique pour monter celle-ci … Voila. Cela devenait un tout petit peu plus compliqué.

                      Mais Ithoutha avait mâché le travail dans son laboratoire improvisé. La décharge d’Akerys, dans un coin où le sort qui supprime les déchets ne touchait pas, sous terre … À trimer pendant des heures pour son ambition peut-être déplacée. Car tout ceci était une grande opération simplement pour engager une autre opération ! Un petit pas, menant à un pas de géant !  En effet, la technologie d’Akerys était une chose … Mais pas assez, pas d’après l’expertise de la scientifique, pour faire ce petit truc qu’elle avait besoin de produire. Tout petit … Si petit que les non connaisseurs se demanderait si cela valait bien la peine de faire tant d’effort. Mais l’important, c’est qu’après une bonne semaine de planification, ou du moins de montage intensif de pièces détachées, à réparer son propre système de téléportation … Elle était fin prête à attaquer une des nombreuses usines d’Idandrin pour dérober Une de ses imposante machine d’usinage robotisée, le modèle préhistorique de l’imprimante 3D, quelque chose d’aussi gros qu’un éléphant ! Certes, cela allait être une sous-merde comparé à ce qu’elle avait l’habitude dans son monde mais rien ne reste médiocre lorsque cela finit entre ses doigts experts !

                      C’est pourquoi … Elle avait monté un camion entier. Un camion blindé. Plaques de métal partout sur la carrosserie, deux plus épaisses encore sur l’avant pour faire effet déblayeuse, le pare-brise inexistant, seulement orné de barreaux et de volets pour dévier les balles … Et un cargo derrière cette machine de siège pour transporter la machine mais également son petit cadeau. Lorsque l’heure était venue, tôt au matin, elle commença à conduire ce mastodonte dans les rues. Cela aurait peut-être été plus avisé de contourner les rebords de la ville puisque l’usine était justement à la frontière de la capitale des technologies de Solarii mais en étudiant les plans, ironiquement … La clôture, les murs étaient le plus faible par la porte de devant. Passer à travers d’épais murs ou bien par une grille d’entrée, le choix était vite fait pour la maniaque qu’était Ithoutha.

                      C’est pour quoi, durant cinq bonnes minutes, toute la ville entra dans une légère panique. Les quelques voitures sur le passage de l’engin s’arrêtant brusquement, klaxonnant, des accident se produisant ici et là et même quelques véhicules déblayé du passage ! Rien de très discret, elle montait déjà dans les tours pour être sur de dégager tout ce qu’il y avait sur son passage. La traversée fut si fugace que peu d’autorité avaient eut le temps de réagir mais elle voyait très bien les quelques gardes qui commençaient à se douter que quelque chose clochait en voyant un énorme camion sortit de l’apocalypse racler l’asphalte des routes de son épais pare-choc meurtrier dans leur direction. Ils finirent par tirer mais les balles n’étaient que des piqures de moustique et les seules rares qui passèrent le pare-brise n’arrivèrent même à toucher ni Ithoutha qui conduisait où l’androïde à ses cotés. L’adrénaline pompait de plus en plus dans le corps de la créature, appuyant sur le gaz d’une de ses tentacules, affichant un large sourire sadique et excentrique quand le camion finit par s’approcher des clôtures d’entrées. Elle saisit un communicateur attaché au tableau de bord avec l’une de ses nombreuses mains pour le porter à sa bouche, sa voix raisonnant alors dans le mégaphone situé sur le toit de la cabine conducteur.

                      « WHAT’S UP, BITCHEEEEEEES !?! »

                      Encore une fois, Ithoutha vivait ses fantaisies à fond. Les gardes se jetèrent sur le coté, la grille fut envoyé dans les airs suite à la lourde impacte et dans le même élan, elle fit sauter le deuxième poste de garde qui les séparait de la cours principale de l’usine, ce poste là explosant dans une gerbe de flamme ! Comment cela se faisait ? Bonbonne de gaz ? Autre combustible dans ce petit avant-post ? Aucune idée, mais elle kiffait ça ! Elle se sentait vivante ! Vivante et prête à faire des folies alors qu’elle tourne subitement le volant pour déraper avec le camion entier, faisant crisser lourdement les pneus, la cabine et l’énorme cargo derrière tournant petit à petit sur eux même dans la cours, les roues intérieurs au cercle qu’il formait se soulevant même un peu au dessus du sol, le camion menaçant de se retourner sur le flanc à chaque instants … Mais finalement, le camion finit par s’arrêter, l’ouverture du cargo à l’arrière parfaitement orienté à une des entrées prévue, justement, au débarquement de marchandises par camion. Autant dire que réussir cette prouesse la rendait des plus fière.

                      Elle appuya sur un bouton et quelques tuyaux qui sortaient du cargo éjectèrent des dizaines de petites boules de chaque coté du véhicule, des fumigènes qui bientôt, plongeait cette cours et tout ceux témoin de cet assaut dans une épaisse fumée. Cela devait perturber les gardes mais surtout, cacher son identité. Tant qu’elle était dans le camion, tout allait bien mais si elle devait sortir et dévoiler ses tentacules … Tout le monde la reconnaitrait à l’avenir. Chose qui n’aurait pas été grave si elle désirait bâtir un empire là dans un futur proche ! Elle fit signe à Nine, son androïde trainée de force dans ses magouilles, d’aller récupérer une de ses machines pour l’embarquer alors que la scientifique parle à nouveau dans le communicateur.

                      « Attention, ceci est un super cambriolage ! Si vous tenez à vos vies, vous vous écartez du chemin et vous nous laissez bosser ! A moins que vous voulez savoir ce que ça fait d’être décapsulé ! Pour ceux qui dorment au fond, ça veut dire se faire arracher la tête en prenant soin que la colonne vertébrale suit ! »

                      Combien de temps pour que les gardes ou quelqu’un d’autre fassent quelque chose, cependant ? Aucune idée, mais elle gardait ses armes prêtes pendant que Nine s’infiltrait dans l’usine pour commencer à déconnecter une de ses imposante machine et utiliser sa force pour la tracter vers le camion.


                      Dernière édition par Ithoutha le Sam 22 Fév 2020 - 10:13, édité 1 fois


                      Girls like Trucks Ithouthasigna

                      (Thanks Neeko ♥️)

                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      Ithoutha

                      「Girls like Trucks 」
                      Drôle d’environnement, la ville d’Idandrin. Aux apparences tranquilles, le chacun pour soi rythmait la vie des habitants. Ils avaient le mérite de ne même pas faire semblant. Les alliances se faisaient et défaisaient au gré des profits de chacun, pragmatiques, opportunistes, les naïfs n’avaient pas leur place en ce lieu. Sous aucune forme.

                      Six personnes étaient assises autour d’une table ronde, leurs accoutrements transpiraient l’argent à plein nez et un nuage de fumée s’évaporait dans la pièce chaque fois que l’une d’entre elles tirait sur son cigare ou sa cigarette. Voilà plusieurs jours que ça durait. Trois étaient associés à la tête de l’une des nombreuses usines d’Idandrin, même schéma de l’autre côté.

                      « On vous vend 30%, ça ne changera pas. » Proposa une voix relativement calme mais déterminée.

                      « 40. » Trancha une autre plus dur, plus expérimentée aussi.

                      « Notre but est de retrouver une dynamique, Monsieur Bleck, à 40%, c’est notre faillite, et vous le savez ! Serait-ce ce que vous voudrez, finalement... ? » Repris le premier.

                      « Vous êtes perspicace ! » Répliqua l’homme dans un rictus se voulant être un sourire.

                      L’assemblée ria. Jaune ? Peut-être bien. Plaisantait-il, ou était-il sérieux, aucun moyen de le savoir et chacun campait sur ses positions. En se concentrant sur les regards des haut placés, on pouvait facilement voir une animosité grandissante, grondante. Derrière le petit groupe, Dahlia à gauche, un inconnu à droite. Avachie contre le mur d’un côté, droit comme un i de l’autre. Pour résumer, il y a une semaine, les dirigeants de l’usine Mek’han Korp’ avait demandé un garde du corps pour assister à leur interminable réunion. Et la raison pour laquelle ils avaient exigés un agent n’ayant aucun lien avec Solarii, était pour annihiler toute tentative de corruption par la partie adverse. Cette dernière avait suivit la même idée, son homologue avait rejoint les rangs du So’Rem.

                      Durant ces derniers jours, les choses avaient failli déraper plusieurs fois, l’atmosphère était lourde. La Zephyrienne gardait en apparence les mains dans ses poches, mais elles étaient plutôt proches de ses armes pendant à sa ceinture. Armes qui avaient déjà été dégainées lorsque des menaces un peu trop belliqueuses avaient surgit. Dahlia avait juste hâte qu’ils se mettent d’accord. Quelque soit le pourcentage ils pourraient encore savourer d’avoir les fesses sur un siège en or, et s’assurer que l’on continue à les leur torcher !

                      Une heure, deux heures de plus passèrent et finalement, ils finirent par céder ! Allons bon, 33% ! La soldat avait trouvé tout leur blabla basée sur l’intimidation ridicule, mais il fallait croire que c’était comme ça à Idandrin. Son partenaire de souffrance semblait lui aussi ravi que tout cela se termine. Son groupe quitta la pièce, pièce qui se trouvait dans un endroit délabré, où personne ne se douterait qu’une réunion aussi importante avait eu lieu. Ne restait plus que le trio sous la protection de la brune.

                      Ils commencèrent à se lever, quand un crissement de pneus brisa le silence. Les passants dans la rue en contrebats se mirent à crier, insulter le responsable. Le quatuor se dirigea naturellement vers la fenêtre, tira le rideau. Un énorme camion défiait les lois de la gravités, ayant oublié que quatre roues étaient nécessaire pour rouler. Ce n’était pas ses affaires, Dahlia quitta son poste et se dirigea vers la porte, suivit de près par le trio. C’est en passant la porte que l’homme à l’humour douteux reçu un message affolé venant de l’usine. Un cambriolage se préparait.

                      « Allez-y immédiatement ! »

                      « Doucement papy, mon job c’était de surveiller votre réunion à dormir debout, le reste c’est pas mon problème. » Répondit Dahlia en se tournant vers ses employeurs.

                      « Vous avez pour mission de nous protéger, ça implique de protéger notre usine, sans quoi nous ne pouvons vivre ! » L’homme était fier de sa parade, sourire vainqueur aux lèvres.

                      Dahlia plissa des yeux, puis d’un pas vif combla la distance entre elle et le fourbe. Elle sortit son arme, plaça le canon sous son double menton. La seconde d’après, il était plaqué contre le mur sans ménagement sous les exclamations des deux autres.

                      « Joue pas sur les mots avec moi... A partir du moment où t’as signé ton contrat, je suis plus sous tes putains d’ordres, ta tête je la fait sauter maintenant. » Sa voix n’était qu’un murmure particulièrement menaçant.

                      La combattante avait eu tout le loisir d’observer les trois dirigeants de Mek’han Korp’ ces derniers jours. Rien d’étonnant à ce que leur business soit florissant, elle ne parvenait pas à déterminer lequel était le plus pourri. Le goret haletait, craignant soudainement pour sa vie, car il savait que Dahlia avait parfaitement raison.

                      « Je... Je... Je double votre paie... ! »

                      « Je m’en contre-fou... »

                      Ses yeux s’écarquillèrent, il semblait que le langage de l’argent n’allait pas suffire à peser dans la balance cette fois... Mais que pouvait-il proposer d’autres pour la convaincre ?! Le Solarkien était perdu sans son pouvoir ultime !

                      « Ils sont armés ! Ils so- ! » Cria la montre du dirigeant, visiblement un garde venait de rendre l’âme. On pouvait entendre une voix à travers ce qui devait être un mégaphone, mais impossible de comprendre ce qu’elle disait.

                      « En tant que membre des Jewelers et ancienne agente de HOPE, vous avez des responsabilités. Que pensez-vous qu’il se passerait si vous le tuiez ? Quelle image donneriez-vous à ces pisseurs d’Akerys ? » S'exclama la voix d'une femme dans son dos.

                      Dahlia sourit.

                      « Qui saura, si je vous tue tous les trois... ? Personne ne sait que vous êtes ici, n’est-ce-pas ? Personne à part... Vos chers associés, qui se réjouirons sûrement de vos pertes... »

                      « Sale chienne de garce ! » Son vrai visage venait de briser le masque.

                      Dahlia décala son canon et son oreille droite ne fut qu’un lointain souvenir. Son cri de douleur lui perça les tympans. Les deux acolytes esquissèrent un mouvement, mais la jeune femme pointa son arme dans leur direction, les stoppant dans leur démarche.

                      « Nouvelle reconversion dans le piercing, je ne voudrais pas vous rater... » Lâcha Dahlia, un sourire glaçant sur le visage. « Y’a apparemment tout aussi pourri que vous là-bas, vous les attirez faut croire, bien la seule raison pour laquelle j’y vais... J’ai déjà eu mon paiement. »

                      Sur ces mots, elle baissa les yeux vers le goret effondré au sol et gémissant de douleur. Dernier regard dissuadant à ses partenaires et la jeune femme les quitta. Ils n'avaient clairement pas intérêt à dénoncer ce qui venait de se passer, sans quoi, Dahlia en avait entendu bien assez pour leur faire un bon paquet d'ennemis en plus. La soldat se mit sur le rebord d’une fenêtre et se laissa tomber dans le vide. En plein vol, son armure la recouvra et ses réacteurs crachèrent une lumière blanche vive. D’ici quelques minutes, elle pourrait enfin savoir ce qui se tramait...

                      Un spectacle déplorable. Ces grilles n’étaient donc que de la décoration, pas fichue d’arrêter un camion, il faudrait revoir l’utilisation de leur technologie. Dahlia reposait sur le toit d’une maison, histoire de d’abord observer la situation. Un nuage de fumée obstruait la vision, empêchant de voir qui se trouvait dans l’habitacle, mais la forme du mastodonte ne trompait pas ! Dans un soupire las, la brune quitta son perchoir, pour atterrir lourdement sur le toit de l’espace chauffeur.

                      Le métal recouvrant ses doigts augmenta subitement de température, devenant rougeâtres, chauffé à blanc. La soldat planta ses mains dans la coque de métal et s’amusa à la découper dans un cercle approximatif. Chose faite, l’opercule alla rejoindre le sol et elle pu voir la tête de la coupable ! Son sourire de dix kilomètres présageait qu’elle devait être sacrément atteinte. Déjà d’une humeur discutable, la sacrifiée doutait d’avoir la patience de rester « diplomate ».

                      « La boutique est fermée, rappelle tes amis ou je te soude à la carrosserie. »




                      Girls like Trucks 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      vava
                      Ithoutha
                      groupe
                      Mais bien entendu, ces idiots n’allaient pas rester là sagement à regarder de loin, n’est-ce pas ? Au travers l’épaisse brume, des mouvements pouvaient déjà être perçu et rapidement, des coups de feu retentirent, les balles percutant le métal blindé du camion. Un soupire s’échappa de ses lèvres avant que l’éternel sourire carnassier d’Ithoutha ne revienne. Ce n’était pas un problème. Elle aimait en découdre et adorait voir la tête ahurie des assaillants qui la crible de balle et la voir encore avancer ! Même si ce scénario est à proscrire aujourd’hui.

                      Via la puce dans sa nuque, elle ouvrit simplement la paume de sa main et un portail subitement apparut au dessus pour y déposer une paire de lunette, du genre gros model, proche du casque VR. Un impacte de balle éclata juste à coté de sa tête dans le camion mais c’est avec la même nonchalance et indifférence qu’elle enfila l’engin sur ses multiples yeux avant que ses tentacules n’actionnent quelques boutons et leviers sur son tableau de bord customisé. Les lames de métal qui servait à couvrir l’avant du camion s’orientèrent pour laisser une vision plus large à Ithoutha qui, grâce à ses lunettes, observa les signatures thermique dans l’épaisse purée de pois qu’elle avait déversé sur cette cours d’usine. Sortant de sa blouse une arme, ce qui ressemblait de loin à un pistolet mais à la structure bien différente … Un cylindre transparent comme barillet, une étrange machine à l’intérieur, en motion perpétuelle, des arcs électriques parcourant l’arme.

                      Elle pointa simplement son arme à travers les lamelles du camion blindé et se mit à tirer. Un tir, un garde qui tombait, soutenu par la visée sophistiquée de ses lunettes, des arcs électriques parcourant la brume et paralysant les muscles et optionnellement les implants cybernétiques des gardes. Elle n’était pas frileuse à l’idée de tuer mais elle gardait ses munitions en cas de coup dur. Elle ne pouvait pas encore s’autoriser à tout cramer sans rentrée régulière de plomb ! Un rire gras échappait ses lèvres lorsqu’elle voyait une demi-douzaine de corps au sol, soit inerte, soit tremblant et pris de spasmes. Cependant, cette petite réjouissance sadique n’était que de courte durée, regardant vers le haut en entendant et sentant quelque chose qui devait peser une tonne s’écraser sur son toit.

                      Elle observa la cabine du camion se faire percer comme si ce n’était pas plus solide que de la neige fondante et observa la trouble-fête qui la surplombait à travers le trou désormais. On pouvait clairement pas faire un casse tranquille, n’est-ce pas ? Et bien tant pis. Ce n’était pas ça qui allait retirer son large sourire. Pas tant qu’elle n’était pas morte, froide dans la prochaine décharge. Elle leva donc les mains lentement, comme pour montrer qu’elle se rendait, souriant de son air toujours aussi carnassier, ricanant de manière sinistre.

                      « Gweheheh … Oh, tu m’as bien eu, dit donc. S’il te plait, ne me tue pas, cela serait très inconvénient pour mon travail ~ » Sa voix se faisait toute fluette et innocente … Même si personne ne pourrait le croire car elle-même n’y mettait pas beaucoup d’effort. Elle haussa alors la voix. « NIIIINE ! LACHE TOUT ! On se casse … » Mais ce que la femme en armure ne pouvait pas voir, c’est qu’en dessous de la taille de la mutante à quatre bras, ses tentacules s’activaient lentement… Quelques uns venant fouiller dans un portail qu’elle avait ouvert par la simple force de sa volonté, fouillant dans sa planque à la décharge d’Akerys… Et l’un des tentacules finit par reconnaitre la forme de ce qu’elle cherchait. Il entoura quelque chose … Tira une goupille … Et saisit en même temps encore d’autres petits accessoires comme ça.

                      « Il faut nous comprendre, aussi, mademoiselle … Ses gros porc roulent sur l’or alors que nous, on crève là en bas … Qu’est-ce qu’il y a de mal à- BOUFFE CA, GROSSE PUTE ! » Elle avait compté les secondes avant de relever ses tentacules, coupant court à son discours de fausse misérable alors qu’une grenade Flash fut jetée à travers le trou, vint complètement percuter le casque de la femme en armure avant d’éclater à son visage. Ithoutha fut un peu protégée à cause de ses lunettes mais dans le doute, elle se propulsa par la portière pour finir au sol, hors de la cabine. « NINE ! »

                      De son coté, Nine qui avait entendu les appels suivait les directives données par sa créatrices avant la mission. Abandonner ? Cela ne faisait pas partie de la volonté d’Ithoutha. Demander de tout lâcher était en réalité l’ordre de se préparer à contre attaquer. Et au moment où la flashbang explosa, les réacteurs de l’androïde s’allumèrent et à plein régime, elle vola juste au dessus du camion, se retournant au dernier moment pour pouvoir la tackler à pieds joint dans le dos et la catapulter, avec elle, à l’avant du camion. Elle roula au sol entre les corps inerte des gardes mais bénéficiant sans doute de l’effet de surprise, elle se releva dans l’élan de la roulade et utilisa les réacteurs à ses jambes pour « glisser » sur le sol à grande vitesse, faisant un arc de cercle autour de l’ennemie pour finir en position de combat, entre elle et Ithoutha. Les quatre bras levés, les lames à ses bras, à travers son armure de combat quelque peu similaire à celle de son adversaire en apparence, sortirent et se mirent à rougeoyé, tout comme les lames au bout de ses long cheveux noir.

                      « N-Ne m’oblige pas à t’affronter … S’il te plait … » Et comparé à l’air moqueur d’Ithoutha, la voix de jeune femme ici semblait tremblante et sincère, fragile. Elle devait obéir aux directives mais Nine n’a jamais été assoiffée de combat comme sa créatrice.

                      « Atta girl ! » S’exclama pendant ce temps la scientifique qui admira les deux voler par-dessus le camion, se relevant aussi avant que ses tentacules ne s’activent, glissant sur le sol pour se diriger vers l’usine. Là, elle dégoupilla les trois ou quatre autres grenades qu’elle avait prit dans sa réserve, jetant des fumigènes aux quatre coins du bâtiments. Elle observa la machine dont elle avait besoin, heureuse de constater que Five avait déjà tout détaché … Il suffisait maintenant d’embarquer. Elle poussa violement de quelques tentacules le pauvres travailleurs qui étouffaient dans la brume naissante, s’assurant de ne pas être vue et reconnue, se plaçant derrière la machine imposante qui devait bien faire deux fois sa hauteur. C’était du matos industriel après tout. Posant ses mains et ses tentacules contre la ferraille, elle se mit à pousser … Et là où tout le monde aurait pu trouver ça ridicule, elle arriva en réalité à faire bouger la chose. Ithoutha n’était pas humaine. Elle ne l’a jamais été. Elle était un melting pot biologique d’ADN puissant et de ce fait, quatre bras, huit tentacules, elle aurait pu soulever des voitures avec un effort minimum.

                      « Aller ma belle … Aller-aller, tu va rendre maman riche et toute puissaaaaaaaante ♪ »


                      Girls like Trucks Ithouthasigna

                      (Thanks Neeko ♥️)

                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      Ithoutha

                      「Girls like trucks 」
                      Le casque proéminent de la cambrioleuse dissimulait près des deux tiers de son visage. Mais pas besoin d’en voir plus pour savoir qu’elle ne rentrerait pas chez elle de si tôt. Dahlia plissa les yeux, méfiante, en voyant deux mains vertes se lever, comme signe d’abandon. Seulement elle n’était pas stupide et encore moins sourde, le ricanement de la créature n’annonçait rien de bon. Son discours encore moins, accompagné d’une voix se voulant tant innocente qu’elle ne paraissait que davantage coupable.

                      « Tu m’en vois navrée... » Lâcha-t-elle, acerbe.

                      La Zephyrienne était sur ses gardes, scrutant tous ses faits et gestes, du moins ceux à la portée de son regard. Puis la voleuse s’écria, annonçant leur départ. Vraiment ? La brune peinait grandement à croire qu’elle se rendait aussi facilement. Traquenard où es-tu ?

                      Voilà qu’elle tentait de l’amadouer avec un discours de pauvre petite chose sans un sous. L’air blasé, la soldat serra le poing, tentée de l’attraper par le col pour la faire quitter son habitacle. Elle fut cependant devancée. Avant qu’elle n’ait pu réagir, une grenade heurta la visière de son casque avant d’exploser, déployant une lumière aveuglante, en plus du souffle qui la fit poser un genou à terre. Bien que son casque était fait de sorte à ce que ses propres attaques ne puissent l’atteindre, recevoir un flash en pleine gueule ne faisait de bien à personne. Dahlia secoua la tête, la rétine malmenée, tandis que l’autre se faisait la malle !


                      « Toi... Je vais pas te rater ! »

                      A peine ses mots prononcés, les capteurs de mouvements présents sur le casque de la combattante s’affolèrent, quelque chose approchait en hauteur, quelque chose de rapide. Dahlia eut juste le temps de se retourner, garde bloquée, ses bras croisés devant elle. Un androïde inconnu lui sauta dessus, elle quitta son perchoir et roula sur le sol. Pour freiner sa chute, la brune se recroquevilla, sa main droite gantée traçant un sillons fumant au travers du bitume. Accroupie, Dahlia releva la tête, voilà donc l’acolyte de la pieuvre. Un robot, visiblement à ses ordres. Son corps était pourvu de lames de toute part, y compris ses cheveux, qui n’en étaient certainement pas en réalité.

                      L’Egyptienne cacha son étonnement devant la crainte apparente de l’androïde, ce n’était donc pas une machine ? Pas le temps de creuser la question, à présent qu’elle était là, il n’était pas question de faire marche arrière. Dahlia aimait terminer ce qu’elle avait commencé.

                      « Ta cheffe me laisse pas trop le choix. »

                      Cette dernière se remit d’ailleurs à gueuler, Dahlia claqua sa langue sur son palet, agacée par sa voix stridente. Elle en vint à plaindre la dénommée Nine si elle devait supporter ça tous les jours. Les états d’âmes n’étaient toute fois pas son fort, Dahlia activa ses réacteurs et fondit sur Nine, seul obstacle à sa véritable cible, maîtresse des opérations. Lorsque elle se trouva à environ deux mètres, Dahlia propulsa une sphère lumineuse sur l’androïde, avec bien pour but de brûler ce qu’il y aurait sur son passage. Elle enchaîna avec des attaques au corps-à-corps. La combattante avait affronté bon nombre d’adversaires, assez pour voir que Nine rechignait à se battre sérieusement contre elle. Elle se contentait manifestement de protéger la pieuvre, ne démordant pas de sa position défensive.

                      Pendant ce temps, la folle avait continué ses emplettes, ayant lâché quelques fumigènes près du bâtiment, dissuadant à quiconque de s’y engouffrer sans savoir ce qui l’attendait de l’autre côté du voile de fumée. Un bruit à faire grimacer un sourd ne laissait aucun doute, une machine devant peser plusieurs tonnes glissait sur le sol de l’usine, direction la sortie. Dahlia s’éloigna de l’androïde, mettant en pause leur affrontement. Le camion était l’élément indispensable à leur fuite... Alors... Ni une ni deux, la sacrifiée tira un laser incandescent en direction de l’avant du mastodonte, bien destinée à en faire exploser le moteur. Explosion qui se propagerait possiblement au reste de la carcasse de métal.

                      « Cette fois, terminée les soldes, m’obligez pas à faire de même avec vous. »

                      Puisqu’il lui était impossible d’approcher la cambrioleuse à cause de son garde du corps personnel, la première chose à faire était de neutraliser leur plan. Maintenant...

                      « Nine, c’est ça ? Si t’as pas envie de m’affronter reste en dehors de ça, joue pas les toutous. » Elle marqua une pause puis haussa le ton, à l’intention de la pieuvre. « La tarée à l’intérieur ! Si t’arrêtais de te cacher derrière tes fumigènes, ou alors tu veux que je vienne te chercher moi-même... »

                      Terrasser un ennemi qui n’avait pas envie de se battre, Dahlia l’avait bien assez fait pour en être révulsée rien qu’en y pensant. Loin d’elle l’intention de faire dans la pitié, mais la Zephyrienne souhaitait restée loin de ses vieux démons aussi longtemps qu’il lui était possible.




                      Girls like Trucks 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      vava
                      Ithoutha
                      groupe
                      Alors qu’Ithoutha poussait l’imposante machine avec une euphorie non dissimulée, créant des bruits de griffures sur un tableau noir au passage, Nine regarda un peu vers le sol, visiblement dépitée par les mots de son adversaire. « Elle ne laisse le choix à personne de toute façon … » Un cri du cœur et des paroles lourde de sens dans sa situation. Cependant, ce n’était pas pour cela qu’elle allait laisser la femme en armure passer. Elle restait sa créatrice après tout …

                      Lorsque l’ennemie fondit sur elle, elle fut prête à l’intercepter. Cependant, grâce à ses réflexes robotiques, elle réussit à voir le projectile venir. Quand bien même elle en ignorait la nature, elle rangea les lames sur ses bras pour déployer une seconde couche de métal autour d’eux, comme des brassards, les mettant entre elle et le projectile. Elle aurait pu esquiver mais cela voudrait dire risquer la vie d’Ithoutha qui « travaillait » derrière. Elle recula de quelques mètres sous l’impacte mais finit par dévier la sphère d’énergie vers le ciel, ses bras rouge sous la chaleur de l’impacte, faisant un peu grimacer l’androïde dont le modèle de base avait pour fonction première d’imiter très pour très l’humain … Mais Ithoutha, étant la personne qu’elle était, s’en ficha bien et ne désactiva aucun de ses modules pour en faire une machine de combat. Ce qui voulait dire qu’elle ressentait la douleur et tant de degrés dans les bras, ce n’était pas forcement la folie. Prise au dépourvue à cause de cette attaque, elle se prit un sévère coup de point dans la figure, heureusement protégée par son casque mais ne bougeant pas pour autant, ancrée au sol cette fois, repoussant l’assaillante pour commencer à proprement parer le maximum d’attaque lancée sur elle. Elle ne voulait pas forcement la blesser, alors c’est principalement ce qu’elle se contenta de faire … Esquiver et encaisser les coups sans la laisser passer.

                      Mais dans cette dance, l’assaillante finit par s’éloigner et tirer sur le camion pour le faire exploser. Nine ne bougea pas vraiment, la force d’une machine l’aidant à résister au souffle et Ithoutha qui était planquée derrière la machine fut protégée aussi mais la tentaculaire eut quelques spasmes au niveau de l’œil en tendant l’oreille … Se mettant subitement à gueuler.

                      « NE ME DIT PAS QU’ELLE A FAIT SAUTER LE CAMION ?! »

                      « Aah- uhm … »

                      « Nine, t’avais UN job, putain ! »

                      La scientifique leva alors le nez hors de la machine et fit apparaitre des lunettes tactiques dans sa main, à travers un portail, pour trouver d’autres options dans les fumigènes qu’elle avait elle-même déployé. L’androïde resta en position de combat et répondit faiblement à son adversaire du moment. « Je … Je peux pas ... C'est ma créatrice ... » Il était clair qu’elle n’avait pas du tout envie d’être là… La situation entre ses deux là était compliquée, pour être gentille. Un résumé condensé serait que Nine éprouve tout de même une certaine affection pour la folle mais qu’elle rêve d’une vie où elle attend son retour à la maison au lieu de se battre avec elle …

                      Dans tout les cas, la suite du discours de l’égyptienne fit tiquer les deux voleuses. Nine n’en avait que faire, mais elle connaissait assez Ithoutha pour savoir que cela allait l’énerver, allant même jusqu’à regarder par-dessus son épaule pour voir si celle-ci allait exploser … Et ce n’était pas loin de ce résultat. Un immense sourire menaçant s’afficha sur le visage d’Ithoutha alors qu’elle regarda subitement dans la direction du combat, relevant un instant ses lunettes tactiques pour dévoiler un regard aux rétines minuscules mais à la lueur bleue si perçante qu’avec un peu de concentration, on aurait pu les distinguer dans la brume. Oh, elle insinuait qu’elle se cachait ? Qu’elle était une lâche qui avait peur de se mouiller ? On pouvait la traiter de folle, d’excentrique, de connasse même mais certaines choses devaient être laissé intactes, comme la défiance contre son intellect ou ici, sa valeur au combat. Se battre, elle l’avait fait toute sa vie et elle était toujours en vie pour prouver qu’elle était la meilleur ! Elle marmonna à elle-même…

                      « Tant pis pour la discrétion … Je prendrais un costume plus tard … NINE ! Vient finir ça ! Bouge tout dans l’autre là, TOUT ! »

                      Apparemment, il y avait bien plus à bouger que la simple machine. Elle faisait confiance à Nine pour repérer le camion qui était dans le garage adjacent à la baie de débarquement de l’usine. Cependant, Ithoutha n’attendit pas qu’elle se bouge pour sortir de la brume, bondissant assez haut dans les airs … Qui a dit que les pieuvres génétiquement modifiées ne savaient pas sauter ? Elle brandissait une arme qui était facilement plus grande que la partie humaine de son corps, le dernier joujou qu’elle avait créé avant de partir à l’aventure et directement prit de sa planque à Akerys via portails. Un marteau … Enorme … Avec un coté où semblait être greffer des réacteurs et de l’autre, une foreuse industrielle typiquement Solarkienne. Elle abattit  cette énorme masse là où la rabat-joie se trouvait directement mais, la ratant de peu, fracassa à la place le sol alors que la créature riait de manière sinistre et dérangée.

                      « T’as des tendances suicidaires, chérie ? Gweeheehee ! Cela en a tout l’air en tout cas ! »

                      Son ton était joyeux mais la colère pouvait se lire facilement sous cette intonation. Elle n’allait pas se cacher, non. Elle lâcha ce marteau et fit apparaitre quatre revolvers trafiqué qui tombèrent visiblement du ciel pour atterrir dans ses mains. De simples armes à feu solarkienne n’allaient sans doute pas passer cette armure qu’elle devait reconnaitre être stylée… Mais heureusement, toute arme passant entre les mains d’Ithoutha ressortaient plus mortelle qu’à la base.

                      « Mais si tu veux danser, dansons ! »

                      Elle se mit à alors à tirer une longue rafale sur la femme en armure alors que ses tentacules sortirent le marteau du sol. Une fois chose faite, d’autres engins de mort tombèrent du ciel, les rattrapant avec ses tentacules. En plus du marteau qui voyageait d’un tentacule à l’autre, une scie circulaire industrielle voyageait aussi là dedans, une scie à os, ce qui ressemblait à une hallebarde constitué de morceaux technologique rafistolé ici et là et dont la lame brillait du même rouge que ses les cheveux de Nine, une clé anglaise bien trop grosse pour être manipulée par de simples humains … Et un brassard  qui tomba sur son bras et se fixa en un « clip ».

                      « Mettons un peu d’ambiance pendant qu’on y est ! » Une simple pression sur ce brassard et de la musique commença à jouer, sa tête bougeant de haut en bas au rythme de la musique. « Aller, dance till you’re dead ! » Elle se mit à tirer à nouveau. « Dance dance dance dance dance Dance Dance DANCE DANCE ♪ »

                      Et alors que l’ivresse du combat s’installait et que la douce folie d’Ithoutha prenait racine dans son esprit sous le rythme d’une musique dont elle interprétait les paroles bien trop littéralement, la jeune machine obéit à sa créatrice et commença à  pousser la machine dans une autre direction.


                      Girls like Trucks Ithouthasigna

                      (Thanks Neeko ♥️)

                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      Ithoutha

                      「Girls like trucks 」
                      La réplique de Nine laissa Dahlia perplexe, l’androïde semblait vouloir se trouver n’importe où sauf ici face à elle. S’il y avait une chose que la combattante pouvait comprendre que trop bien, c’était celle de se battre par obligation. La pieuvre allongeait la liste de tout ce qui donnait à la brune l’envie de lui faire bouffer ses tentacules. Malheureusement, Nine était son ennemie et au vue de sa dévotion pour sa maîtresse, elle ne lui ferait pas de cadeau malgré ses dires.

                      L’affrontement commença entre les deux. La première attaque de la Zephyrienne mit à mal les bras métalliques de Nine. Elle avait sans doute protégé ses circuits mais du métal chauffé ne donnait jamais rien de bon. Dahlia fut cependant une nouvelle fois étonnée en voyant l’androïde grimacer. Parce qu’elle avait mal aussi ?! Une idée sombre traversa l’esprit de la combattante. Etait-elle une humaine que cette folle avait modifié ? Dahlia n’avait aucune idée de l’origine de la pieuvre alors tout était possible, mais cette possibilité la dégoûtait au plus haut point.

                      Forte de ses aptitudes robotiques, Nine était un parfait rempart pour sa créatrice. La sacrifiée ne souhaitait vraiment pas déployer des attaques qui pourraient détruire la gardienne. Même si elle ne l’avouerait pas, elle ne lui inspirait aucune hostilité. La soldat recula et prit donc une décision radicale. Le camion fut mit hors d’état en quelques secondes et la voix stridente de la cambrioleuse se fit entendre à travers la fumée. Un sourire mesquin étira les lèvres de Dahlia durant une seconde avant qu’elle ne s’adresse plus sérieusement à Nine. Une chance qu’elle lui laissait de ne pas faire partie d’un combat qu’elle ne voulait pas, mais l’androïde ne démordait pas.

                      Sa créatrice... Qu’elle soit humaine ou pas, Nine était l’esclave de cette tarée rien de plus. Soumettre un autre à sa volonté pour en faire son larbin, rien ne pouvait mettre Dahlia plus en colère. La jeune femme voulait avoir affaire à celle qui ne daignait pas se montrer, et tout de suite. La provocation fut sa première approche et cette dernière fonctionna du premier coup ! L’androïde fut allouée à une autre tâche, toujours sur ce ton autoritaire, et puis une ombre surgit de l’écran de fumée.

                      La femme-pieuvre venait de faire un saut de plusieurs mètres et surplombait à présent Dahlia, qui la fixait, l’air renfrogné. Premier pouvoir révélé, un marteau à la taille démesuré apparu entre les mains de son adversaire. Si elle pouvait invoquer des armes, la combattante aurait intérêt à se méfier d’autant plus. Sans plus attendre, le marteau à la tête foreuse s’abattait dans sa direction. Dahlia esquiva d’un saut latéral et le sol craquela sous l’impact. Un rire dérangé accompagna celui de son attaque, on aurait juré que derrière ce ton enjoué se cachait une certaine colère. Cela fit sourire la brune, un rictus clairement moqueur de quoi ne rien arranger.

                      Très vite, des revolvers remplacèrent le marteau, encore sortis de nulle part, drôle d’habilité. D’autres armes se joignirent à la partie et la pieuvre commença à lui tirer dessus en rafale. Dahlia activa ses réacteurs et se déplaçait assez vite pour avoir une traînée de balles à sa poursuite, quelques unes touchèrent son armure et y laissèrent des impacts mais elle n’en fit pas plus que ça affectée. Il fallait néanmoins noter que pour l’endommager, les revolvers avaient une importante puissance de feu.

                      « C’est moi ou t’as légèrement l’air vexée ? » Lança Dahlia en continuant de se déplacer à grande vitesse autour de la folle.

                      Voyant le nouvel attirail dont s’affublait la créature, la Zephyrienne créa dans chacune de ses paumes deux disques incandescents d’un peu plus de trente centimètres de diamètres, les premiers d’une longue lignée. D’innombrables disques se dirigeaient vers son adversaire, bien destinés à couper ces tentacules et plus s’ils atteignaient bien leur cible. La pieuvre se déchaînait, Dahlia n’aurait pas cru qu’on puisse se mettre dans cet état pour une simple provocation, c’en état presque risible. Sauf lorsque cette musique insupportable atteint ses oreilles.

                      « Epargne-nous ça, t’as vraiment des goûts d’chiotte ! »

                      Et en plus elle se mettait à chanter, quel calvaire ambulant. Pendant ce temps, Nine suivait les ordres de sa maîtresse à la lettre et un autre camion se remplissait des machines de l’usine. Les deux yeux présents sur le casque de Dahlia se mirent à briller et elle se fondit à travers cinq copies d’elle-même. Des mirages, créés par des particules de lumière qui la réfléchissaient. Les copies dont la soldat, continuaient de se mouvoir autour de la voleuse, toutes lançaient toujours des disques, mais seuls ceux de l’originale avaient réelle consistance. Etre touchée par les faux ne faisait sentir qu’une sensation de chaleur inoffensive. C’est trouver la vraie qui allaient être compliqué, et Dahlia comptait la-dessus pour trouver un angle d’attaque permettant de la battre.

                      « Puisque t’aimes danser, je vais pas te gâcher ton plaisir ! »

                      Si elle avait pu elle aurait détruit ce brassard en priorité, écouter une horreur pareille ne devrait pas être autorisé.  




                      Girls like Trucks 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      vava
                      Ithoutha
                      groupe
                      « C’est moi ou ta grande gueule de pouffiasse vient de dire de la merde ?! Ahahah ~»

                      Autant dire, Ithoutha était dans l’ambiance. La musique rythmait ses tirs, constatant avec satisfaction que l’armure de son adversaire du moment craquait ici et là sous les impactes. C’était du bon matos pour résister à la puissance augmenté de ses gros calibres, mais démonter et détruire une armure de si bonne qualité, cela ne rendait la chose que plus jouissive ! Mais bien entendu, alors qu’elle lui ordonnait en chantant de danser, l’autre femme n’allait clairement pas se laisser faire et alors qu’elle courait pour éviter les balles, elle créa des disques de lumière dans ses mains, ce qui fit écarquiller les yeux d’Ithoutha qui s’interrompu un instant, son sourire toujours figé.

                      « Ouaw, des Kienzan, quelle originalité ! » Mais la seconde d’après, alors qu’un vola au ras de son visage sans même la faire sourciller, un rictus déforma son visage. « Ghn ! … » Le deuxième coupa le bout d’un de ses tentacules qui tomba lourdement au sol en gigotant encore, prit de spasmes. La créature regarda un instant le tranchant net et le sang qui en découlait … Mais rapidement, elle pouffa un peu de rire, reprenant ses armes en mains.

                      « Gweeheehee … Même pas mal ~ » Cependant, le temps de reprendre sa concentration, il y avait maintenant plusieurs armures courant autour d’elle, ce qui la fit soupirer avec lassitude. « Putain de lâche, pas capable de … !! »

                      Un disque lui traversa alors la tête sans que rien ne se passe. C’était son signal pour devenir sérieuse, mais toujours avec l’euphorie qui la caractérisait tant. Elle se tût pendant un instant et en profita pour monter la musique à 100% de volume. Si elle voulait que ça se transforme en vrai fête, alors ça allait le devenir ! Ses quatre yeux bougeant ici et là de manière désynchronisées, divisant son attention sur les diverses cibles pour pouvoir accorder ses mouvements en conséquences. Ithoutha était une masse, une cible facile, mais la contrepartie était qu’elle n’était pas qu’un bloc. Elle avait le plein contrôle sur la position de chaque tentacules et dans des mouvements parfois douloureux à regarder, elle esquivait la plupart des disques … Sauf peut-être un qui lui ouvrir une épaule sans même la faire tiquer.

                      Scientifique de prédilection, elle avait cependant passé sa vie à se battre alors ce genre de situation ne lui était pas inconnu. Elle comprit qu’elle n’allait pas pouvoir tirer à l’aveugle pendant bien longtemps avant qu’elle finisse démembrée … Quand bien même elle continuait de tirer, essayant de se focaliser sur chaque forme. « Nope. » Ce n’était pas celle-là. « Nope … » Ni celle-là. « Nope. Nope ! Nope !! »

                      Alors elle fit quelque chose d’étrange. Elle n’avait pas prévu d’avoir à faire à tant d’adversaire, même si la plupart semblaient être des illusions … Et elle avait de l’équipement qui volait ici et là d’un tentacule à l’autre sauf que cela ne lui servirait à rien tant qu’elle ne pourrait s’approcher. Elle lança donc la plupart de ses armes dans les airs, y comprit ses revolvers, des portails s’ouvrant dans les airs pour les réceptionner et les faire retourner dans sa planque à nouveau. Elle ne garda que l’étrange hallebarde rafistolée. En échange de tout ses gadgets, un énorme gantelet dont la main était échangé avec une pince tomba devant elle, venant l’enfiler sur un de ses bras avec aisance. Un bras grappin… Elle avait pour idée de balancer la chaine autour d’elle pour tôt ou tard attraper la vrai mais en voyant le camion en ruine, elle eut une meilleur idée, ou du moins une idée plus fun !

                      « Nine ! C’est déchargé ?! » Des paroles qui ne pourraient être entendues que par une oreille robotique comme celle de Nine pour être comprise au dessus de cette musique infernale.

                      Un « Oui ! » distant se fit entendre et immédiatement, elle lança son grapin sur la devanture de son camion. L’appareille n’avait pas assez de force pour tracter la bête mais assez pour se tirer à lui, se faisant trainer à grande vitesse jusqu’à lourdement se cogner contre les plaques métallique du camion. Les disques continuaient à voler dans sa direction mais qu’importe si elle perdait un tentacule en plus ou non, une seringue tomba dans une de ses mains et sans hésiter, elle se la planta dans la nuque pour s’injecter avec un produit de sa concoction. Sa peau verte se mit à rougir, sa respiration devenant plus profonde … De la vapeur pouvait même être aperçue, émanant de sa peau dans l’air froid de la saison.

                      « Si une par une c’est pas la solution … Aaah … » Elle laissa tomber la seringue et entoura rapidement la carcasse encore brulante du camion qui avait explosé pour … Lourdement la soulever à quelques centimètres du sol, de manière à ce que la friction des roues ne la gêne pas. « Un bon swing collectif ! » Et en se tenant au sol avec ses quatre bras, plongeant son hallebarde dans le sol pour s’y tenir, la créature inhumaine força sur tout ses muscles déjà puissant à la base pour utiliser le camion et le cargo détruit derrière comme arme contondante, raclant la quasi totalité de la cours de l’usine d’un mouvement circulaire qui, assurément, allait emporter avec lui l’autre lanceuse de disque et tout ses clones.

                      Dans son emportement cependant, elle n’avait pas vu que le camion qu’elle allait utiliser était sur sa trajectoire et elle du in-extrémise lâcher la carcasse qui longea à quelques centimètres près le bon camion dans ce même mouvement circulaire, le véhicule venant complètement démolir et passer à travers le mur de l’enceinte de la cours. Le hasard, cependant, a fait que soulever le camion ainsi n’avait pas vraiment fauché les gardes inconscients qui étaient empilé vers l’entrée, à la grille défoncée mais il était inutile de dire qu’une telle prouesse avait levé la poussière et avait projeté de nombreux gravats… Et inutile de dire que Nine, qui venait de monter dans la cabine du chauffeur, venait de regarder avec des gros yeux confus et choqué un camion passer à ça de lui rentrer dedans.

                      Se reposant à nouveau au sol, se massant son épaule en sang qui avait pas finit de lui lancer de douleur après avoir tant forcé dessus, Ithoutha retrouva son air euphorique, sa seconde paire de bras venant éteindre la musique … Elle avait un peu oublié que cela gueulait encore en boucle mais maintenant qu’elle devait parler à Nine pour de vrai, un peu plus de calme allait être nécessaire.

                      « Démarre les moteurs Nine, et ne laisse pas l’autre conne les faire exploser cette fois ! »

                      Car aux vues de l’armure, un simple camion n’allait pas l’écraser, c’était certain. Elle ne savait juste pas où elle était désormais dans l’action. Est-ce qu’elle était collée au par brise du camion tel un moustique percuté à pleine vitesse ? Ou bien envoyée baladée dans l’enceinte de l’usine ? Dans tout les cas, elle savait qu’elle allait revenir à la charge. D’une certaine façon, elles deux étaient faite du même bois ~

                      La tentaculaire se dirigea alors vers le cargo du nouveau camion, utilisant son grappin pour se propulser jusque là, saisissant son hallebarde de quelques tentacules, son plus beau joujou .. Après Nine, bien entendu.


                      Girls like Trucks Ithouthasigna

                      (Thanks Neeko ♥️)

                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      Ithoutha

                      「Girls like trucks 」
                      Entre leurs échanges fleuris, les projectiles mortels continuaient de voler. D’un point de vue extérieur, la cour de l’usine prenait toute l’allure d’une arène. Dahlia préférait garder ses distances avec la pieuvre, l’observer tout en l’attaquant de loin était la meilleure option pour comprendre son adversaire. Lorsque cette dernière appela ses disques kienzan, la brune haussa un sourcil, n’ayant jamais entendu ce mot de sa vie. Peu importait ! Le résultat ne mit pas longtemps à se montrer lorsqu’un tentacule fit proprement sectionné. Elle pouvait cacher sa douleur derrière son sourire timbré si elle le voulait.

                      Dahlia plissa des yeux, il faudrait qu’elle en sectionne d’avantage pour réellement la mettre en mauvaise posture. Rien de mieux pour cela que se dissimuler au sein de ses clones. La Zephyrinne n’en avait que faire d’être traitée de lâche par la scientifique, contrairement à elle, il en faudrait bien plus pour la faire réagir. Et puis se servant de Nine pour sa sale besogne, elle était bien placée pour l’ouvrir ! Toutes ses attaques permettaient à la soldat de mieux cerner la tentaculaire. Lorsqu’un de ses disques lumineux traversa la tête de Ithoutha, Dahlia compris que si elle voulait se débarrasser d’elle, il lui faudrait surpasser ce qui semblait être une capacité de régénération accrue. Non pas que cela lui poserait problème...

                      Autre chose importante que l’Egyptienne pu remarquer. Les deux paires d’yeux de la pieuvre qui bougeaient indépendamment. Ca et ses tentacules qui bougeaient dans tous les sens étaient un spectacle peu ragoûtant dont Dahlia se serait bien passé. Visiblement lassée de ne pas parvenir à la trouve parmi ses clones, la scientifique changea de tactique, faisant réapparaître ses portails dimensionnels. Qu’est-ce qu’elle comptait faire avec ce grappin ? L’attraper sûrement, mais ce ne serait pas chose facile, s’il y avait une caractéristique sur laquelle était basée son armure, c’était bien l’agilité. Mais non, la pieuvre avait apparemment une autre idée en tête, plus farfelue.

                      Cette foutu musique empêchait Dahlia de comprendre ce qu’elle avait dit mais ses lèvres avaient remué. Ithoutha fut attirée en arrière vers le camion explosé, la soldat continuait de se déplacer à travers ses clones tout en l’observant. Ses missiles lumineux continuant bien entendu leurs assauts.

                      « C’est quoi cette fois... » Se murmura Dahlia à elle-même en voyant la seringue.

                      La réponse à sa question silencieuse ne tarda pas à venir, et de manière assez violente. Les capteurs de mouvements présents sur casque s’affolèrent dans une série de bip inquiétant, alors qu’une masse de métal se dirigeait vers elle et ses copies.

                      « Et ça me traite de pouffiasse ! »

                      Les clones en première ligne furent happés et partirent en fumée, Dahlia croisa ses bras devant sa poitrine pour accueillir le choc. Cette seringue avait donné à sa détentrice une puissance impressionnante. La bronzée retrouva le sol et se servit de la sienne pour limiter les dégâts alors que le cargo la poussait vers le mur entourant l’usine. Des étincelles traçaient son chemin sur le bitume. Le mur ne tint pas le choc lorsque Dahlia et le camion allèrent lui rendre visite dans un fracas assourdissant. L’impact la fit lâcher un geignement. Et sur leur trajectoire, l’usine, mais la jeune femme pu arrêter la course du cargo avant de finir aplati. Loin d’elle l’envie de jouer les moustiques.

                      La poussière volait sur toute la zone. Les mains posées à plat sur la remorque calcinée du camion, Dahlia reprenait son souffle. Repousser le mastodonte n’avait pas été une mince affaire ! Pendant ce temps, un moteur démarrait, la musique avait cessé, lui permettant de l’entendre. Il fallait qu’elle sorte de là et vite, hors de question pour elle de laisser cette folle s’en tirer aussi facilement ! Dahlia n’en avait plus rien à faire de ses vols, c’était une affaire personnelle, la brune détestait perdre. Plus que ça, dans sa vie la défaite n’avait jamais été permise, synonyme de mort imminente. La Zephyrienne repoussa le camion de toute ses forces, raclant le sol, jusqu’à avoir assez d’espace pour sauter sur celui-ci et avoir un aperçu des dégâts.

                      « Où elle est passée putain... »

                      Sans perdre de temps, Dahlia retrouva les airs, quittant l’enceinte de l’usine dans un beau bordel. Elle parcourra les routes de la ville à sa recherche, jusqu’à ce qu’une conduite approximative et déjantée attire son attention par les exclamations des nombreux passants. Elle la tenait et ne la lâcherait pas cette fois ! Quelques instants plus tard Dahlia avait rejoint la route prise par le nouveau camion et volait plusieurs dizaines de mètres derrière lui. Ici elle ne pouvait se permettre de le faire exploser, causant des dommages collatéraux. La soldat devrait trouver un autre moyen...




                      Girls like Trucks 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      vava
                      Ithoutha
                      groupe
                      Ainsi, Ithoutha et sa création étaient à nouveau sur les routes, littéralement. L’objectif ? Trouver une planque pour pouvoir démonter la machine et la transféré pièce par pièce dans sa planque à Akerys. C’est idiot mais pour pouvoir créer l’ingrédient essentiel à son plan, il le fallait … Même si au final, c’était à Solarii qu’elle voulait s’implanter. Mais pour ça, il fallait semer les potentiels flics car avec tout le grabuge qu’elles avaient fait, sans nul doute que plus que la simple garde de l’usine soit alertée. Il y avait tant de complication désormais … Il suffisait d’entrer et sortir mais non, il a fallut qu’on la trouve, qu’on la voit et il a fallut que la personne qui la voit ait une armure impossible à percé, pour une raison qu’elle ignorait ! Elle aurait sans doute du rester pour l’achever mais … Elle n’en avait bizarrement pas le cœur. Ses émotions semblaient très conflictuelles comme maintenant, alors qu’elle reposait à l’arrière, sur la remorque du camion. Cette idiote avait ruiné ses projets mais en même temps, c’était … Marrant de se battre avec elle. Elle n’était pas tombée au premier tir, ce qui état rafraichissant !

                      Un peu perdue dans ses pensées alors que ses tentacules étaient ancrées aux divers pistons et barre de fer qui constituait l’armature de la remorque … Elle finit par secouer la tête. Le camion ralentissait ? Les sourcils froncés, elle se hissa au dessus de la cabine du conducteur pour voir la raison. Un feu rouge ?

                      « … Nine ? Tu fous quoi ? »

                      A travers le toit de la cabine, Nine cligna des yeux et regarda un peu vers le haut, surprise. « E-Euh … Et bien … C’est un feu rouge et … On risquerait d’avoir un acci- »

                      Les saphir luisant qu’étaient les pupilles d’Ithoutha rétrécirent jusqu’à devenir de simple points alors qu’elle frappa avec force sur le toit de la cabine, beuglant tout crocs dehors. « ON EST EN CAVALE ! FONCE ! FOOONCE !! » Cette gamine allait la faire tuer un jour. Nine était sa plus belle invention mais quelque chose faisait qu’elle avait la mentalité d’une gamine bien trop innocente, du point de vue de sa créatrice en tout cas.

                      Paniquée par le mécontentement de sa supérieur, Nine trembla un peu et commença à changer de vitesse et à écraser l’accélérateur. Le véhicule vrombit avec force, les pneus grincent et finalement, l’imposant véhicule prend de la vitesse, de plus en plus. Quelques voitures furent retournées sur son passage au carrefour, faisant gémir un peu l’androïde. « Aaaah ! Pardon ! Pardon pardon pardon ! … » Elle ne savait pas si elle s’excusait à Ithoutha ou aux pauvres conducteurs qui étaient peut-être blessé dans la collision.

                      Les doigts de la créature étaient si crispé sur l’instant que le métal du toit de la cabine s’était déformé. Elle se retourna ensuite, s’accrochant à la cargaison que Nine avait embarqué avant de se hisser jusqu’au dernier colis qui était fixé par des sangles, sous un drap épais. « Dirige-toi vers les rails ! On pourra aller plus vite ! » Mais alors qu’elle dit cela, elle aperçu la femme qui lui a déjà coupé un tentacule et ruiné son épaule. Elle l’accueillit avec un grand sourire, haussant la voix sans problème pour passer au dessus des bruits du trafique et de la course.

                      « T’aurais pu rester au sol et dire que je m’étais échappé ! Pourquoi tu continue ?! » Une question sincère, posée sur un ton plein de curiosité et non pas la rage qu’elle aurait pu sentir normalement. « T’es si bien payée que ça ? Tu vas te faire virer autrement ? Ou bien tu es comme moi … » Elle posa une de ses mains sur son épaule ensanglantée, faisant rouler les muscles dans un grognement comme si la douleur n’était pas un facteur. « … Et tu peux pas lacher, toi non plus ? Gweeheehee ♥ Dans tout les cas, t’as pas calculé un truc ! »

                      Utilisant son hallebarde, elle coupa certains liens sur la cargaison et finit par saisir le drap pour le jeter au dessus d’elle. Elle pouvait espérer peut-être que celle en armure volante allait se la prendre en pleine figure et être déstabilisée … Mais ce n’était clairement pas sur ça qu’elle comptait. Elle révéla ce qui était caché en dessous.

                      « Mon flingue est plus gros que l’tiens !! »

                      Et c’est ainsi qu’elle s’installa sur le siège de ce qui était essentiellement une tourelle gatling gun qu’elle avait monté elle-même. L’arme en elle-même semblait un poil plus moderne que ce qu’on pouvait trouver à Solarii habituellement, merci à ses connaissances venant d’un monde plus développé de quelques centaines d’années et de son talent de machiniste. Une bête qu’elle avait monté pièce par pièce et que Nine a du changer de camion à la dernière seconde … C’était son issue de secours si elles se faisaient suivre et c’était le cas comme maintenant, n’est-ce pas ? Quelques rapides opérations de la part de ses tentacules pour mettre les ceintures de munition dans la chambre, une prise en main rapide des poignées et gâchette … Et dans le même rire maniaque qui la caractérisait, elle se mit à tirer à foison. Le canon tourna lentement avant de prendre sa pleine vitesse, faisant résonner les rafales de balles dans les airs alors qu’elle s’appliquait à viser l’insecte volant non loin de sa précieuse cargaison.

                      Cependant, au tournant d’une rue, Nine fut forcée de faire un petit dérapage pour garder une vitesse correcte, dérangeant la visée d’Ithoutha qui du poivré la façade d’un immeuble. Son air euphorique se transforma en mine douteuse à voir le ciment percé et le verre brisé. Peut-être avait-elle fait des victimes avec ça ? Elle ne savait pas. Est-ce que cela lui faisait quelque chose ? Tout ce qui était sur c’est qu’un air plus déterminé s’afficha ensuite sur son visage lorsqu’elle se remit correctement sur son siège, beuglant à nouveau.

                      « Tu vois ? C’est à cause de toi ça ! Si tu abandonnais juste, comme tout le monde ! »


                      Girls like Trucks Ithouthasigna

                      (Thanks Neeko ♥️)

                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas