REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée
                      Le Deal du moment : -53%
                      – 53% sur le Ventilateur sur pied OCEANIC ...
                      Voir le deal
                      22.88 €

                      Doppelgänger Ft. Geleerde

                      Partagez
                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      Geleerde

                      「 Doppelgänger 」
                      Dahlia envoya valser sa HOPEWatch à l’autre bout de sa chambre. L’objet en forme de manchette en or s’arrêta de geindre sous le choc. La brune resta un moment à fixer le mur, la tête sur le côté et les bras de retour sous l’oreiller. Depuis trois jours elle faisait des cauchemars qu’elle ne comprenait pas. Depuis qu’elle avait quitté son monde, il lui était arrivé d’en faire, comme le commun des mortels, mais ceux-là... Avaient plus l’aspect de souvenirs que de rêves.

                      Comment pouvait-elle revivre des scènes exactes de sa vie de soldat à travers un rêve, c’était une chose tout bonnement inconcevable. Ainsi cela faisait trois nuit qu’elle avait besoin d’un réveil pour sortir du lit, tant son sommeil était catastrophique. Une fois debout cela dit, c’était comme si de rien n’était, ce n’était pas quelques nuits merdiques qui allaient l’empêcher de faire son travail.

                      De toute manière celui-ci ne le lui permettait pas. A peine une heure plus tard, la brune se retrouva en compagnie de Grisha, l’un de ses supérieurs, et d’une autre personne qu’elle avait eu le temps de croiser lors de leur mission près de Nefyria, Geleerde.

                      « Tiens tiens, l’amatrice de clope explosive, t’en as trouvé une à ton goût depuis la dernière fois ? »

                      Lâcha Dahlia d’un air narquois non sans un sourire provocateur, traduisant qu’elle avait très bien compris son sous-entendu d’auparavant. Si cette mission se passait avec la louve, la brune sentait qu’elle ne risquait pas de s’ennuyer. Grisha leur lança un regard interrogateur, ne comprenant pas l’allusion, mais la Zephyrienne se contenta d’un signe de main auquel il haussa les épaules sans demander son reste. Après leur petit échange, l’attention de la brune se posa néanmoins sur le lieu où ils se trouvaient.

                      « Qu’est-ce qu’on fait devant une cellule blindée et ultra sécurisée ? Faut qu’on vous tienne la main pour vos interrogatoires aussi ? » Demanda la soldat sur un ton morne et dépité d’avance.

                      « Bien sûr que non, c’est en fait pire que ça ! Vous comprendrez mieux une fois qu’on sera rentrés. »

                      L’Egyptienne haussa un sourcil, jeta un regard à Geleerde puis le dirigea vers la porte en métal blindée une fois qu’un bip leur indiqua que la cellule était sur le point d’être ouverte. On pouvait entendre plusieurs mécanismes sophistiqués libérer l’entrée, des clés, des verrous, des codes de sécurité, tout y passait, qu’y avait-il à l’intérieur ?! Les deux jeunes femmes ne tardèrent pas à le savoir. Et le moins que l’on puisse dire, c’était que la combattante comprenait encore moins !

                      Là, au milieu de la pièce, deux sièges dos à dos, sur lesquels étaient assis deux agents de HOPE. Leurs membres étaient entravés par des sécurités qui dissuadaient de tenter la fuite. Ces deux visages, Dahlia ne les connaissait pas personnellement, mais ils faisaient partie de ceux que l’on croise régulièrement dans les couloirs et qu’on retient, sans même s’en rendre compte, jusqu’à ce que nos routes se croisent sur une affaire. Sans un mot, la brune fixa Grisha, impatiente qu’il lui explique enfin à quoi tout ça rimait ! Les deux agents prisonniers les regardaient tout naturellement.

                      « Regardez-les bien, est-ce que vous voyez quelque chose qui cloche ? »

                      « Dis-nous ce qu’on est censée voir, tourne pas autour du pot. »

                      Grisha était connu pour dévoiler les ordres de missions par des petites énigmes ou mises en scènes qu’il affectionnait particulièrement. Lorsque la frustration grimpait, ça en devenait insupportable mais il ne s’en lassait jamais. L’homme d’une quarantaine d’année et à la longue chevelure nacrée se rapprocha sans rien ajouter de la femme et de l’homme qui l’accompagnait et se plaça de l’autre côté de leur siège de manière à faire face aux deux femmes.

                      « Je vous présente Diviya Maloran et Jordan Pilles ! » S’exclama le quadragénaire sur un ton théâtral, comme s’il révélait son tour de magie.

                      Sur ces mots, il introduit chacun de ses pouces à la base de la nuque des prisonniers, et leur face bascula en avant, laissant voir toute une technologie de pointe dévoilant leur caractère inhumain. Les yeux bougeaient, la mâchoire était parfaitement reproduite à l’image de celle des humains, des petites poches contenant certainement des larmes ou du sang en cas de besoin pour plus de réalisme n’étaient plus dissimulées. Un léger sursaut traversa Dahlia, qui ne s’attendait définitivement pas à ça ! Ses yeux demeuraient écarquillés devant les deux machines sous ses yeux.

                      « C’est quoi ce bordel ? Me dis pas que c’est leur vraie-...»

                      Avec tout ce qui se passait ces derniers temps, les limites de ce que pouvait croire la Zephyrienne s’étaient considérablement étendues.

                      « Non ! » La coupa Grisha, d’un air énigmatique, on aurait presque dit que la situation le fascinait. « Il y a un mois et demi, on nous a signalé l’évasion d’un criminel de la prison de Gaenra sur Solarii. Afin d’apporter notre aide, nous avons sollicité un quatuor, ce dernier à été envoyé dans le Suram, à Doanden plus précisément. Ils avaient pour objectif évident de le retrouver. Classique me diriez-vous ! Sauf qu’ils durent se séparer en deux groupes pour étendre leur recherche, et ils ont pu mettre la main sur le prisonnier... L’équipe est revenue sur Akerys au complet il y a maintenant deux semaines. Cependant, comme vous le remarquez, deux membres ont été échangés contre ces deux androïdes. Deux semaines, il nous a fallut deux semaines pour comprendre la supercherie ! » L’agent marqua enfin un silence.

                      « C’est une blague... » Murmura Dahlia, incrédule. « Se faire infiltrer aussi facilement... Vous leur avez soutiré des infos ? Une idée d’où ils viennent ?! »

                      « Malheureusement impossible d’en tirer quoi que ce soit, nous ignorons le stratagème utilisé mais, quelque soit le programme, ils résistent à toute épreuve. Pour ce qui est de leur créateur, notre seule piste tient de la rumeur. Des disparitions soudaines ont été remarquées par les habitants de Suram mais les individus sont revenus quelques jours plus tard. Rien de probant, ils ne sont pas réputés pour être très coopératifs... Je suppose que vous avez compris l’enjeu de votre mission ? »

                      « Ça dépend, j’hésite entre retrouver les vrais Diviya et Jordan ou une demande implicite de suicide collectif... T’en pense quoi Geleerde ? » Demanda Dahlia avec cynisme.

                      Se rendre là-bas et risquer de subir le même sort n’intéressait absolument pas la Zephyrienne. Elle ne voyait clairement pas en quoi leur intervention pourrait changer quoi que ce soit. Les types qui avaient fait ça, n’étaient pas des plaisantins chez qui ils suffisaient de toquer avant de leur régler leur compte.




                      Dernière édition par Dahlia Gardilho le Jeu 8 Aoû 2019 - 23:57, édité 1 fois


                      Doppelgänger Ft. Geleerde 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      Doppelgänger
                      [ Arc 1 - Après mission alpha : Code 4073 ]
                      Doppelgänger Ft. Geleerde Gel1210



                      Baillant nonchalamment, l'hybride attendait sa nouvelle partenaire du jour en compagnie de Grisha. Bien que l'organisation n'était plus aussi florissante qu'aux premiers jours, elle continuait de mener à bien des missions pour le compte de HOPE. Tel un port d'attache, la louve y revenait encore et toujours : que ce soit pour se tenir informée de leur évolution ou pour mener des enquêtes personnelles, Geleerde restait persuadée que son statut d'Agent pouvait encore lui servir. Aussi, elle devait également admettre que ses recherches concernant Jevast restaient au point mort : ce maudit chirurgien lui filait constamment sous les doigts, gardant toujours un coup d'avance sur elle. L'indomptable n'avait finalement guère le choix : plus elle restait à Solarii, plus elle avait de chance de lui mettre la main dessus.

                      Quand Dahlia fit enfin le don de sa présence, les propos de l'Égyptienne lui firent arquer un sourcil interrogateur. Remémorant leur première entrevue tout en fixant le plafond, un sourire carnassier apparu sur son visage lorsque la mémoire lui revint. À dire vrai, Geleerde n'avait fait que l'avertir du potentiel danger qu'elle pouvait courir avec Jason dans la salle des réacteurs. Le connaissant, le Corbeau devait sans doute s'y être dirigé clope au bec, faisant fi de toutes précautions. Évidemment, elle l'avait dit sous le ton de la plaisanterie, comme d'habitude. Seulement, un sous-entendu grossier avait pu y être perçu, ce qui amusa l'hybride à y repenser, puisque ce n'était pas son intention première. À croire que même quand elle ne le souhaitait pas, Geleerde avait le don pour viser juste.  

                      — Ce genre de question ne se pose normalement qu'au troisième rendez-vous tu sais.


                      Jouant le jeu de la provocation, la remarque se voulait plutôt bon enfant : ses escapades nocturnes n'étant sans doute pas dans la liste des priorités de la Sacrifiée, elle n'irait pas creuser plus loin à ce sujet. Sans compter que Geleerde avait pour habitude ne pas tout dévoiler bêtement de sa personne...

                      * * *

                      Bras croisé fermement contre sa poitrine, la tempétueuse brune fixait les deux prisonniers sans un mot, sourcils légèrement froncés. Écoutant d'une oreille le monologue de Grisha, la louve analysait au loin les androïdes tout en voilant ses soupçons sur le sujet. Une technologie comme celle-ci semblait bien trop développée pour que cela soit l'œuvre des Solarkiens : bien que le continent de Suram restait le plus mystérieux de Solarii, elle était persuadée au fond d'elle qu'ils n'avaient pas pu arriver à un tel niveau. Si elle garda cette information pour elle actuellement, peut-être que la louve en informerait Dahlia une fois qu'elles seraient seules.    

                      — Ce que j'en pense, c'est qu'on a passé l'âge des siestes : les histoires à dormir debout, vous pouvez les garder. Abrégez, ça nous économisera du temps et de la salive.


                      D'une moue dépitée, Grisha porta son index à son menton, débutant consciencieusement une réflexion poussée durant quelques secondes.

                      — Hmm public difficile....


                      Se contenta-t-il avant de soudainement applaudir tel un enfant surexcité :

                      — J'adore ça !


                      Roulant des yeux, la louve demanda dans un soupir s'il était possible d'interroger le criminel en question, ce à quoi Grisha se contentant d'argumenter simplement :

                      — Possibilité... Mais inutile ! Nous avons déjà des Jewelers sur le coup : si vous voyiez tout ce qu'on peut faire avec la magie des Akers pour faire parler quelqu'un, wow, ça n'a pas de prix~ Enfin... Si, les Solarkiens trouvent toujours un prix à tout, mais ce n'est pas le sujet, ah ah... Donc ! Je peux compter sur vous pour gérer cette affaire ?


                      À ces mots, il se frotta les mains avant de les joindre l'une à l'autre telle une prière, les pointant en direction du duo. Visiblement, il était le seul à s'amuser ici.  

                      — Que je résume : vous voulez nous envoyer Dahlia et moi à Doaden pour retrouver deux paumés dont nous ne sommes même pas certain qu'ils sont encore en vie : dois-je rappeler que les habitants de la zone sont des nomades ? Ça pourrait nous prendre des semaines pour une fouille complète avec si peu d'effectif... Je soupçonnerais presque qu'on cherche à nous faire disparaître aussi, pas toi ?


                      Portant son attention en direction de l'Egyptienne en levant un sourcil mesquin, l'homme commença subitement à rire :

                      — Allons, allons, comment vous pouvez imaginer une chose pareille ? Je n'ai jamais dit que j'avais épluché, consulté, analysé, décortiqué vos Curriculum Vitae en tant qu'Agentes, que j'ai pu faire jouer mes relations pour entrer en contact avec vous, vantant vos exploits auprès de nos supérieurs pour affirmer haut et fort que vous êtes les plus compétentes pour mener à bien une telle mission et que jamais, ô grand jamais, vous ne vous défileriez devant le danger malgré vos nombreuses insubordinations... Oh, spoiler : je viens de le faire, fufufufu~


                      Encore un qui méritait qu'on lui tranche la langue à l'aide d'un couteau rouillé.

                      — Trop aimable.


                      Durant le discours du supérieur de Dahlia, la louve s'était dirigée vers les deux prisonniers : les observant l'un après l'autre en les contournant d'un pas lent et une pointe de curiosité dans le regard, elle n'en revenait toujours pas. Comment avaient-ils pu se faufiler aussi aisément dans les rangs ? L'expression de son visage toujours fermé, elle ajouta à l'attention de Grisha :  

                      — D'autres infos à nous donner avant qu'on décolle ?




                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      Geleerde

                      「 Doppelgänger 」
                      « Plus qu’un alors...»

                      Bien entendu, Dahlia n’en avait que faire de ses histoires lubriques, mais c’était de bonne guerre. Affirmer que traîner avec Jason était l’assurance d’un quotidien paisible et sans danger relevait de l’utopie. Il en était un à lui tout seul et la brune en avait déjà fait les frais à deux reprises. Geleerde semblait également savoir de quoi elle parlait. En définitive, le trio qu’ils formaient était certainement le plus chaotique qui puisse exister. Ajoutez-y Nashar et... Personne ne voulait voir le résultat.


                      ***


                      A l’heure actuelle, c’était leur situation qui rassemblait tous les critères du chaos. Si HOPE n’était plus capable de vérifier l’identité de ses membres, ils allaient droit à l’anarchie, où la confiance, déjà fragilisée par la suite des événements, disparaîtrait pour de bon. Seul Grisha semblait prompt à se jouer du problème, vouloir en faire, une pièce de théâtre, un blockbuster peut-être. Le scénario ferait un carton dans les salles ! Dahlia ne fut pas étonnée par la répartie de l’indomptable et jeta un regard passablement ennuyé au quadragénaire. Contre toute attente, l’homme ne se démonta pas, manifestant même une satisfaction mal placée à peiner à trouver bon public à sa mise en scène. La Zephyrienne plissa des yeux face au spécimen... On l’avait bercé trop près du mur celui-là...

                      Geleerde demanda si le criminel retrouvé pouvait leur apporter quelque chose, ce à quoi le nacré répondit par la négative. Ils n’avaient en somme, aucune information pouvant les aider dans leur investigation. Où était l’arnaque ? Lorsque Grisha dirigea ses mains jointes en prières dans leur direction, la brune pensa qu’il ferait mieux de prier pour de bon avant qu’elle ne perde patience. Elle laissa cependant l’hybride répondre pour leur compte.

                      « C’est ce que je commence à me dire aussi, c’est peut-être même une petite expérience menée par HOPE même ? »

                      Là, le supérieur reprit, affirmant le contraire et pire encore. Foutage de gueule.

                      « Digne d’un politicien. »

                      « Oh oui, j’avais pensé fut un temps à ce projet de carrière, fufufu...! »

                      Dahlia leva les yeux au ciel et observa la louve dans sa contemplation des deux androïdes. Il n’y avait pas à dire, la jeune femme portait bien son surnom. Sa façon de se mouvoir autour des prisonniers rappelait sans difficulté le comportement d’un animal, devant une chose qu’il ne comprenait pas, à la recherche d’une illumination. Cela ne manqua pas de lui faire écho au corbeau qui avait parfois des attitudes plus bestiales qu’humaines. Ces deux-là réveillaient sans mal sa curiosité. Cependant ce n’était ni l’endroit ni le moment. L’heure du départ se rapprochait.  

                      « Ne vous aventurez pas dans les ruelles sombres mes chères... »

                      « D’autres infos, pertinentes ? » Cracha la soldat d’un ton impatient.

                      « Quel caractère, on ne peut décemment pas détendre l’atmosphère avec vous ! Le quatuor s’est séparé dans le quartier de Pad’Lom, c’est là le dernier endroit qu’ils ont fréquenté avec les véritables Diviya et Jordan. Si vous vous y rendez, tâchez de rester ensemble. Je n’ai pas d’autres informations à vous fournir ! »

                      « Merci bien ! » S’exclama Dahlia, exaspérée.

                      Sans perdre un instant, elle donna dos au quadragénaire et sortit de la cellule, suivit quelques instants après par les deux agents. Grisha ne resta pas plus longtemps et les deux femmes se retrouvèrent enfin seules. La brune se tourna vers sa coéquipière.

                      « Qu’est-ce que t’en penses ? Ça m’a l’air tiré par les cheveux, je savais que Solarii était assez avancée technologiquement, mais à ce point... Et la rapidité avec laquelle ils ont fait les remplacements, on dirait le commencement d’une opération préparée depuis des décennies... »

                      Les détracteurs de HOPE étaient légion. Tout le monde n’adhérait pas à ce groupe se proclamant sauveur de l’univers. D’autant plus que sa création avait considérablement durcie les autorités générales sur chacune des planètes. Cependant un plan d’une telle envergure, cachait forcément quelque chose de plus grand, la partie de l’iceberg. La combattante demeura pensive un instant avant de reprendre.

                      « Je doute tout de même qu’ils puissent reproduire des détails tels que les souvenirs... Au cas où on se trouverait séparées, on devrait se trouver un code de reconnaissance. »

                      Restait à présent à réfléchir à la marche à suivre... Enfin, il y en avait-il vraiment une ?

                      « Vu comme on nous lâche dans l’arène on n’a pas d’autres alternatives que sauter dans le plat. J’ai toujours eu envie de faire du tourisme. »

                      Dahlia n’était pas prête de se débarrasser de son cynisme. Une fois qu’elles auraient échangé l’essentiel, leur cristaux n’auraient plus qu’à les mener à Doanden. Avec l’espoir de revenir en chair et en os.




                      Doppelgänger Ft. Geleerde 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      Doppelgänger
                      [ Arc 1 - Après mission alpha : Code 4073 ]
                      Doppelgänger Ft. Geleerde Gel1210



                      L'Organisation HOPE avait perdue de sa grandeur d'antan.

                      Tel un fantôme au sein de leurs mémoires, les vestiges du passé hantaient toujours les Agents actifs. Certains prônant toujours leur mission avec fierté et honneur, tandis que d'autres profitaient du chaos environnant pour mener à bien leurs sombres desseins. Sans leader, HOPE se déchirait peu à peu de l'intérieur. Penchant le buste en direction des androïdes et les mains contre ses hanches, Geleerde releva furtivement la tête, arquant d'un sourcil. Le restant des informations de Grisha ne furent que peu utiles, hormis la dernière position connue des deux disparus. La zone promettait d'être périlleuse à souhait, comprenant le traditionnel coupe-gorge du coin de la rue aux trafiquants d'organes. Un véritable parcours de santé pour l'indomptable.  

                      Grisha ouvrant la marche, l'hybride en profita de ne plus être dans son champ de vision pour arracher une fine mèche de cheveux de l'un des deux androïdes : la frottant entre ses doigts avant de la porter à ses narines, elle haussa un sourcil à sa découverte. Glissant sa trouvaille dans l'une de ses sacoches, elle suivit par la suite le duo jusqu'à finalement se retrouver seule avec Dahlia.

                      — C'est effectivement peu probable que ce soit l'œuvre unique des Solarkiens. Ils sont certes les plus développés en termes de technologies parmi les quatre planètes de l'Alliance, mais je doute sincèrement du fait qu'ils soient les seuls à être impliqués dans cette affaire.


                      Partageant les doutes de l'Égyptienne, la louve jeta un rapide regard en biais tout en posant son pouce contre son menton : pensive et sur le qui-vive, elle scruta les environs du lieu au peigne fin, cherchant à détecter la moindre présence nuisible ou les éventuelles caméras de surveillances. En vu des circonstances de la mission, il lui semblait légitime de se méfier de tout ce qui pouvait entourer le duo. Prenant en compte la demande de Dahlia concernant un potentiel code de reconnaissance, Geleerde se contenta d'un bref signe de tête, lui indiquant silencieusement qu'il était préférable pour elles de se téléporter avant. D'un geste simple, la louve serra de son poing le Cristal qu'elle possédait en pendentif, froissant ses vêtements par la même occasion.

                      Pendant qu'elle poussait un soupir de contrariété, elle songea à l'idée que confier la téléportation à un tel objet lui déplaisait. Ignorant les origines de ce bien curieux instrument, l'indomptable regrettait quelque peu les moyens de transport de l'Organisation. D'autant plus que la récente découverte du Professeur Rheel concernant l'énergie des cristaux avait de quoi être inquiétante : qui sait ce que l'avenir réservait aux utilisateurs.

                      * * *
                       

                      Une fois arrivée, la louve baissa d'un ton afin que sa partenaire soit la seule à l'entendre. Durant son inspection, elle avait remarquée un détail non négligeable concernant les androïdes et qu'elle s'appliqua à en informer sa partenaire : les androïdes ne possédaient aucune odeur particulière, hormis celle du métal froid et perçant. Reproduire le parfum naturel d'un être vivant n'étant donc pas une chose possible pour les créateurs, l'hybride espérait bien user de cette faille pour en faire leur code de reconnaissance. Reste à savoir si Dahlia avait les sens suffisamment développés pour cela ou si elle aurait besoin d'un autre moyen pour reconnaître Geleerde.  

                      — Tu as un bon odorat ?


                      Face à la réponse négative de l'Égyptienne, Geleerde poussa un rapide soupir. Les sens développés de notre louve n'étaient pas non plus légion auprès des humains. Fermant les yeux tout en activant sa HOPEWatch qui dévoila autour de la louve une fine aura lumineuse, sa tenue devint aussitôt plus légère. Laissant découvrir ses bras et exposant un débardeur noir simple,  quelques cicatrices le long de son corps pouvaient être ainsi également visibles pour les curieux. Craquant soudainement sa nuque à l'aide d'un rapide mouvement avant de faire apparaître le long de ses bras et de son dos un tatouage couleur chaire, il était également présent sur ses mains et son cou. Maintenir l'illusion de cette marque ne serait pas bien difficile pour la louve.

                      — Dans le cas où on doit se séparer et que tu me recroises avec ce tatouage, méfie-toi. Je retirerais l'illusion si je perds ton contact visuel.




                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      Geleerde

                      「 Doppelgänger 」
                      Enfin seules. Sans cet énergumène de Grisha, sympathique mais lourd sur la durée. Le couloir semblait vide, à l’abri des oreilles indiscrètes mais pas des caméras, dont la brune se doutaient qu’elles les suivaient un peu partout. Il était temps pour le duo de faire un résumé de leurs maigres informations. A croire que c’était une manie chez HOPE d’envoyer les agents en exploration avec le minimum syndical. La Zephyrienne fit part de ses doutes sur les créateurs de ces androïdes presque parfaits. Et sans grande surprise, l’indomptable n’en pensait pas moins, un chaînon manquait à l’appel pour mettre cette histoire au clair. Si les Solarkiens n’étaient pas les seuls concernés... Ne restait qu’une alternative majeure. Il valait mieux cependant attendre d’avoir quitté les lieux avant d’en parler.

                      « Ca ne laisse plus beaucoup d’autres options... »

                      Dahlia ne croyait pas si bien dire. Geleerde passa l’endroit où elles se trouvaient sous son radar, à l’affût de petits curieux. La combattante se prit à faire de même, intriguée, ignorant si c’était un réflexe de la louve où si elle avait entendu quelqu’un. Visiblement la dernière option, les deux femmes ne tarderaient pas à devenir paranoïaques dans cette configuration. Temps de lever l’ancre, autant parler dans un environnement qu’elles savaient d’entrée, hostile.

                      Cristaux en main, le couloir pu admirer leur disparition soudaine. La sous-fifre d’Anubis, comme beaucoup, ne portait pas dans son cœur leur nouveau moyen de transport, trop aléatoire à son goût et surtout, tomber comme un cheveux sur la soupe, juste au moment où ils en avaient besoin. Et s’il leur venait de cesser de fonctionner subitement ?


                      ***


                      Le duo arriva dans le fameux quartier de Pad’Lom, il se mit ensuite à l’abri des regards et la Trompeuse de Mort révéla un détail auquel l’Egyptienne n’avait pas du tout pensé, l’odeur des répliques ! Inexistante. Un belle découverte qui pourrait apparemment leur permettre de se reconnaître, enfin du moins, concernant la louve. Dahlia devrait être bien trop proche de sa partenaire pour en sentir l’odeur corporelle.

                      « Non, pas aussi bon que le tien. »

                      L’hybride semblait avoir une idée pour palier à ce problème. Grâce à sa HOPEWatch, la brune changea ses vêtements, ne laissant qu’un débardeur noir recouvrir son buste. Dahlia haussa un sourcil, ne voyant pas où elle voulait en venir, après tout elle n’avait aucune idée des pouvoirs de Geleerde. Les nouveaux habits laissaient apparaître des bras musclés dont certains pourraient être jaloux, et quelques cicatrices également. Et donc, après ? Là, un tatouage se dessina sur sa peau et la ténébreuse commença à comprendre. L’astuce était bien trouvée, l’ennemi ne pourrait se douter de ce tour de passe-passe. La soldat hocha la tête.

                      « Bien trouvé. »

                      Elles allaient bientôt commencer leur recherche, Dahlia repensa à leur premier échange, concernant l’impossibilité que les habitants de Solarii soient les seuls responsables d’une telle supercherie.

                      « Si on part du principe que les Solarkiens ne peuvent pas donner un tel résultat en terme de technologie, c’est donc forcément quelqu’un qui vient d’ailleurs et qui a ramené sa science... Un membre de HOPE. Je vais lancer une recherche des membres venant d’une planète potentiellement assez développée...  »

                      Tout en parlant, Dahlia trifouilla sa HOPEWatch, c’était bien plus simple lorsque l’IA s’en chargeait, mais la combattante refusait de revoir la tête de la sienne. Voilà, la recherche était lancée, et le temps affiché pour les résultats pertinents aussi. La jeune femme lâcha un soupir.

                      « Bien sûr, le tri va prendre des plombes, en attendant, allons faire bonne impression... » Proposa la métis d’un air cynique.


                      ***


                      Les deux jeunes femmes s’avançaient dans les rues du quartier, malodorantes, et peu fréquentables. L’endroit parfait pour se faire enlever en somme. L’odeur de l’alcool et de tabac, inconnu de Dahlia, flottait dans l’air. Heureusement, le duo passait assez inaperçu par leur accoutrement, se fondant dans la masse. Inaperçu ? Pas tout à fait...

                      Quelques personnes se tournaient en les voyant passer, puis jetaient un regard dans une autre direction, l’air déterminé. Un homme dont la partie inférieure du corps n’était que rouage stoppa l’alcool glissant par son goulot et toisa discrètement les agents.

                      « Ramène-m’en une autre Patch ! »

                      Et Patch échangea un regard avec son client, avant de se tourner vers l’intérieur de son bar, et se baisser devant un frigo.

                      « On a de la visite. » Murmura l’homme dans sa montre, avant de se relever, une bière fraîche à la main, qu’il amena au cyborg, l’air de rien.

                      La rue accueillait bon nombre de passant, il était parfois nécessaire d’esquiver une épaule pour garder la sienne. Une atmosphère étrange s’installait, du moins c’était le ressentit de Dahlia, tout était pourtant, normal. C’était son intuition qui se manifestait, mais elle n’était sûre de rien. Un grand éclat de voix brisa sa réflexion. Un attroupement était formé à quelques mètres, c’était un brouhaha d’exclamations, de victoire ou de déception. Un homme passablement contrarié bousculait les spectateurs en se tenant l’avant-bras gauche, derrière lui, une table avec devant, assise, une femme au bras gauche bionique. Sa chevelure fushia cachait la partie droite de son visage, l’autre était rasée, elle sortit une cigarette pour fêter sa victoire.

                      « Eh ! Vous tentez votre chance ? Y’a du blé à s'faire ! »

                      Un petit homme à la voix nasillarde, dont les yeux n’étaient plus qu’une grosse paire de lunettes carrées, interrompit leur marche brusquement, occasionnant un léger sursaut à Dahlia. Elle dévisagea l’individu, ses vêtements étaient déchirés aux extrémités et on jurerait qu’une pellicule de crasse rendait sa peau plus foncée qu’elle ne l’était réellement.

                      « J’en ai pas à perdre par contre. » Répliqua Dahlia, aussi décontractée que possible, malgré son intuition lui soufflant à l’oreille que Pad’Lom était le dernier endroit où foutre les pieds.

                      Ces bras de fer étaient l’attraction du siècle ici ? Quelques uns semblaient attendre de voir si le nain parviendrait à les convaincre de participer.

                      « Allez, en vrai j’suis sûr que vous allez la battre ! C’pas une arnaque, j’me fais du fric sur les gagnants moi ! Faut bien manger. Vous m’rendez un service, j’vous en rend un ! On me la fait pas à moi, v’êtes pas du coin ! J'peux vous éclairer ! »

                      Dahlia se tourna vers Geleerde, l’air interrogateur. Personnellement, elle préférait ne pas avoir à déployer son armure, du moins, son bras, devant ces types. Et sa force humaine ne lui permettrait pas de gagner. La suite déprendrait donc de son acolyte, soit elle jouait, soit elles continueraient leur route. Pendant ce temps, au milieu du petit cercle du vacarme, la rousse porta la main à son oreillette.

                      « Ca marchera pas votre combine de merde... Et j’en ai ras l'cul d'être posée là ! »

                      « Si tu veux la revoir, fait ta part... » Répondis une voix froide de l’autre côté.

                      La jeune fille jura et coupa la communication, tirant rageusement sur sa cigarette, avachi contre le mur de béton.


                      Fille inconnue :
                      Doppelgänger Ft. Geleerde Ee003310





                      Doppelgänger Ft. Geleerde 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      Doppelgänger
                      [ Arc 1 - Après mission alpha : Code 4073 ]
                      Doppelgänger Ft. Geleerde Gel1210



                      Le code de reconnaissance désormais validé, Dahlia s'empressa d'activer sa HOPEWatch pour lister les membres venant d'une autre planète et travaillant pour le compte de l'Organisation. La recherche prendrait très certainement un moment avant de leur parvenir, mais l'idée s'avérait pertinente. Un bref hochement de tête pour confirmer les dires de sa partenaire, Geleerde pensait la même chose à ce sujet : les Solarkiens n'étaient pas les seuls dans cette affaire. Il ne manquait désormais plus qu'à savoir qui pouvait être dans le coup.

                      — Génial, un bain de foule. Mon passe-temps favori.


                      L'air cynique, l'indomptable fit passer ses bras derrière sa tête après avoir allumé une cigarette et de la poser contre ses lèvres. Marchant au côté de l'Égyptienne, elle ignorait royalement les protestations des passants lorsqu'elle en bousculait un, se contentant parfois d'un regard pour faire taire les moins aventureux. La démarche tranquille, elle observait les alentours discrètement, guettant de l'œil le moindre agissement douteux. Les deux partenaires du jour furent d'ailleurs rapidement interrompus par un habitant local, proposant un quoi alimenter leur compte en banque. Arquant d'un sourcil pendant que sa cigarette continuait de se consumer toute seule, Geleerde offrit un sourire carnassier au Solarkien :

                      — C'est quoi le deal, grand-père ?


                      — Olà, doucement, cocotte ! J'suis pas si vieux qu'ce tas de ferraille le laisse penser, ah ah !


                      À ces mots, il tapota contre sa jambe mécanique rouillée dont le cliquetis peu tranquille pouvait faire penser qu'il boitait les jours de pluie.

                      — Un ptit bras de fer, ça vous tente ? Contre la fine fleur de notre bicoque !


                      Présentant d'un simple mouvement la jeune femme non loin et au bras bionique, l'hybride souffla rapidement du nez en conservant son sourire taquin. Vu la constitution de son éventuelle adversaire, tout pouvait faire penser que le bras de fer puait l'arnaque à plein nez. L'idée que le duo travaillait ensemble était une évidence, sans compter le fait qu'elles étaient actuellement à Solarii, monde de l'embrouille et du marchandage. Quand bien même savait-elle cela, elle aurait tout de même acceptée en guise de simple divertissement, mais leur mission se devait de rester prioritaire.  

                      Alors qu'elle s'apprêtait à refuser l'offre, ses sens l'alertèrent d'une conservation au-dessus de toutes les autres. Un regard en direction de la source, la louve remarqua que la jeune femme parlait à quelqu'un. Si elle n'avait pas pu entendre la réponse de l'inconnu, Geleerde pu tout de même entendre que la demoiselle ne semblait pas bien appréciée le fait d'être cloîtrée ici. Sourire carnassier de circonstance, la tempétueuse brune porta de nouveau son attention vers l'homme, une lueur de malice pétillante dans le creux de son œil.    

                      — Je marche.


                      Si elle manquait d'élément pour juger sa partenaire du jour et qu'elle n'avait pas pu analyser les méthodes de la jeune femme avant, Geleerde accepta malgré tout de participer. Un peu de divertissement ne ferait sans doute pas de mal, en plus de nourrir sa curiosité envers sa nouvelle adversaire. Sous les quelques applaudissements de la foule, la Trompeuse de Mort quitta Dahlia pour rejoindre la table du bras de fer, posant son fessier sur la chaise de fortune. La fumée des cigarettes respectives des deux jeunes femmes se croisèrent en même temps que leurs regards, jaugeant le potentiel de l'autre dans un silence de mort.

                      — Prête à te prendre une raclée, la bleue ?


                      — Économise ta salive. C'est tout ce qu'il te restera à la fin~


                      Alors que les mains du duo se formèrent pour n'en faire plus qu'une, l'organisateur prit soudainement la parole :

                      — Hop hop hop, inutile d'être aussi impatientes, mesdames ! Vous avez quelques matchs à faire avant de vous frottez l'une à l'autre. Enfin, si vous gagnez, évidemment~


                      Relevant la tête vers lui, Geleerde le fusilla du regard en même temps que l'autre jeune femme aux cheveux fushia. C'était quoi ces conneries ? Aussitôt, le Solarkien présenta un tableau parsemé de crasse à l'origine inconnue, détaillant le nom des participants à ce grand jeu. Eh merde, ça prendrait bien plus de temps que prévu.

                      Devant leur surprise commune, l'organisateur adressa un simple regard discret à Yennefer et son bras bionique. L'aventurière ne savait que trop bien le message qu'il voulait lui transmettre : elle devrait participer jusqu'au bout et atteindre la première place, quitte à utiliser les modifications illégales de son bras bionique dans la plus grande des discrétions. Durant le même temps, plusieurs hommes observaient avec insistance Dahlia et Geleerde, s'attardant bien plus sur la Sacrifiée. Loin d'être dupes, ils savaient aisément reconnaître des individus externes et encore plus ceux qu'ils devraient supprimer...



                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      Geleerde

                      「 Doppelgänger 」
                      La louve mordait. Dahlia ne fut pas étonnée. Son caractère bien trempé se prêtait parfaitement au défi. La brune observa sa coéquipière rejoindre le centre du rassemblement sous les applaudissements. Tout de même, autant d’engouement pour des bras de fer... Pad’Lom était un endroit malfamé où tout était bon pour se remplir les poches, mais la Zephyrienne ne pouvait s’empêcher d’y voir une once d’exagération. Elle garda l’idée dans un coin de sa tête, après tout, elle ne vivait pas ici, les mœurs...  

                      Plus vite ils auraient commencé, plus vite elles pourraient reprendre leur recherche, ça irait vite. Dahlia revit son jugement lorsque le nain montra un tableau d’adversaires et fronça les sourcils. Il s’était bien caché de leur dire que c’était un tournoi, sale fourbe, perte de temps absolu. Tant pis, elle explorerait seule sans trop s’éloigner, Dahlia se voyait mal rester à attendre que l’hybride en ait terminé. Le cercle se referma et la combattante perdit de vue la challenger.

                      Mains dans les poches, la sous-fifre d’Anubis continua sa route, à présent seule, elle était deux fois plus sur ses gardes. Un sentiment étrange avait fini par l’envahir, une appréhension, une intuition... On l’observait, la sacrifiée le sentait, comme la pointe d’une aiguille dans le creux du dos. Malgré cela, Dahlia gardait une allure décontractée, dissimulant sa méfiance.

                      Tous les trois mètres environs, une échoppe proposait ses services. De la vente d’organes en promotion à celle de pièces mécaniques volées on ne savait où, rien ne se perdait. Une affiche proclamait « deux pour le prix d’une » sous l’image de deux femmes relativement peu vêtues, Dahlia plissa des yeux, elle aussi aurait bien donné quelques coups à prix réduits. Sa contrariété ne passa pas inaperçue, à croire que les Solarkien avaient les yeux partout.

                      « Fais pas cette tête ma belle ! Que des consentantes, promis juré ! » Déclara l’homme tenant l’échoppe dans un rire gras et repoussant.

                      Mon cul, pensa Dahlia. Entre consentement et nécessité il y avait un pas, personne n’était dupe. Ce n’était, heureusement pour lui, pas ses affaires et tout en jetant un regard morne au proxénète, elle continua sa route, avant que ce dernier ne l’interpelle après avoir jeté un regard lubrique sur ses courbes.

                      « Eh, ça t’intéresse pas le fric facile ? A vue d’œil j’te trouve des gros clients ma jolie ! On fait ça bien, j’suis un pro moi, la marchandise est bien traitée ! »

                      Pour le coup, Dahlia hésita un instant sur le comportement à adopter. Est-ce que l’ignorer serait un signe de provocation qui lui ferait perdre son temps, ou alors lui répondre lui donnerait un peu trop confiance en sa capacité de persuasion, ce qui risquerait de faire la brune perdre patience... En réalité, dans les deux cas, la combattante sentait qu’elle aurait une merde collée sous sa chaussure pendant un laps de temps indéterminé. Cela lui fit lâcher un soupire exaspéré et la Zephyrienne se contenta de répondre d’un ton passablement ennuyé.

                      « Non merci... »

                      Et voilà, comme pressentit. Un homme à l’allure toute aussi crasseuse que le nain qui les avait accosté plus tôt sortit d’un coin sombre et se posta devant Dahlia, rictus moqueur aux lèvres. Cette fois c’était confirmé, leur arrivée était attendue, un vrai guet-à-pan. Cette idée venait littéralement de s’illuminer dans sa tête, comme une petite voix qu’elle avait refusé d’écouter et qui lui criait qu’elle lui avait bien dit... La sacrifiée se retourna en direction de Geleerde, c’était bien long. Dahlia jura dans sa barbe, évidemment.


                      ***


                      48h plus tôt.

                      « Ils ne sont pas au point, au bout de quelques jours des soupçons se font déjà sentir... On aurait dû attendre avant de les env-... »

                      « Tu te trompes. » Interrompit une voix assurée et pleinement satisfaite.

                      Son acolyte afficha une mine peu convaincue. Pour lui, envoyer ces clones alors que leurs variables n’étaient pas encore assez vastes était un énorme risque qui pourrait tout compromettre.

                      « Vois-tu, à la seconde où ils se rendront compte de la supercherie, la paranoïa se chargera du reste... S’il y en a deux, il peut y en avoir plus, il faudra à tout prix nous arrêter, n’est-ce pas ? »

                      « Et alors ? Ils vont organiser toute une troupe pour trouver l’origine et on sera fout- ! »

                      « Imbécile. Coupa le cerveau de l’opération. - Jamais ils n’enverront un nombre important de leurs hommes sans savoir à quoi ils ont affaire, ce serait bien trop risqué. Non, juste un petit groupe, voire un duo... Crois en mon expérience... HOPE est trop prévisible... Les années passent et rien ne change. »

                      Le second dévisagea le premier, comme s’il venait enfin de comprendre le déroulement qu’avait prévu son supérieur. Les pièces de l’échiquier avaient été placées avec ingéniosité.

                      « Prépare le terrain, je veux les accueillir comme il se doit... »

                      Chaque pion avait une fonction précise, le rôle du roi était de s’assurer qu’ils périssent pour lui.

                      Retour au présent.




                      « Tu d’vrais vraiment écouter l’boss t’sais, c’pas très gentil d’refuser une telle générosité... » Sa voix se murait dans un murmure à chaque mot prononcé.

                      « Oh pardon, j’ignorais quelle opportunité de rêve s’offrait à moi. Rassurez-moi, les clients n’ont pas vos gueules ? »

                      Dahlia esquissa un sourire narquois, une lueur provocatrice dansant dans son regard. De toute manière l’étau s’était resserré autour d’elle à la seconde où elle s’était séparée de Geleerde, autant ne plus faire dans la dentelle. Contre toute attente, le deuxième homme se mit à rire, penchant la tête en arrière avec exagération. Quant-au premier derrière son stand, la réplique ne semblait pas lui avoir plu et il se renfrogna en grommelant des insultes.

                      « Toi, je t’aime bien ! Dans d’autres circonstances on aurait pu s’amuser tous les deux, mais bon, le fric s’cache pas dans ton soutif... Si t’en porte... »

                      Fier de sa blague graveleuse, ses cheveux d’argent rendus grisâtres par la saleté, se balancèrent de nouveau en arrière au rythme d’un rire coincé au fond de sa gorge.

                      « Tu veux vérifier ? »

                      Un silence suivit. Le partenaire du proxénète haussa un sourcil, peinant de croire ce qu’il venait d’entendre. Dahlia afficha volontairement un petit air espiègle de celle qui avait subitement changé d’avis. Un homme restait un homme. Et le sourire pervers qui déformait ses traits n’allait pas la contredire. Il s’approcha, tout de même sur ses gardes mais il semblait avoir oublié sa mission première. Le tenant du stand secoua la tête, lui n’était pas dupe... Sa première pensée fut de regretter de l’avoir comme acolyte.

                      Lorsqu’il fut à un peu moins d’un mètre, Dahlia attrapa doucement son poignet gauche, son geste avait tout d’une femme aguicheuse... La brune souleva le bras jusqu’à la hauteur de sa poitrine, fixant l’idiot qui lorgnait sur leur arrondi. Cri de douleur. La clé de bras fut rapide et l’arrête du nez de l’inconnu rencontra le mur le plus proche. La Zephyrienne sortit son arme de poing et la plaqua à l’arrière du crâne.

                      « Moi j’ai une offre à te faire... Tu réponds à mes questions, et t’as une chance sur deux que je te laisse voir tes putes une dernière fois... » Siffla Dahlia à l’oreille du Solarkien.

                      Un bruit métallique attira l’attention de la soldat sur sa droite. A la seconde, Dahlia lâcha le bras et sorti une deuxième arme, visant le proxénète, dont le canon prenait sa tête pour cible également.  

                      « Deux têtes pour le prix d’une, ça t’parles comme deal ? »

                      « Tu sais c’que tu risques à faire la maligne à Pad’Lom pétasse ? »

                      « Ooh.. C’est plus ma jolie ? Je suis déçue... Tu ne me tueras pas, c’est pas la mission qu’on vous a confiée... »

                      Le sourire de Dahlia s’élargit, elle avait l’avantage et ils le savaient pertinemment. Elle pouvait les tuer en une fraction de seconde alors qu’eux avaient sans aucun doute des ordres à respecter, échec au roi.




                      Doppelgänger Ft. Geleerde 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      Doppelgänger
                      [ Arc 1 - Après mission alpha : Code 4073 ]
                      Doppelgänger Ft. Geleerde Gel1210



                      Guettant son tour, le regard de la louve s'attardait en direction des participants, jaugeant leur force d'un œil habitué. Bien que l'utilisation de prothèses mécaniques ne soit pas interdite, et qu'elles permettaient de décuple les capacités des possesseurs, cela ne semblait pas suffire à satisfaire l'esprit compétitif de l'hybride. Aucun ne semblait avoir trouvé grâce à ses yeux : il n'y avait ici que des Solarkiens de bas de gamme, faibles et bons uniquement à hurler à gorge déployée. Gagnant ses combats sans trop de peine, Geleerde ne se fatiguait pas : quelle fierté aurait-elle pu tirer en écrasant une vermine pareille ? Hormis une profonde lassitude, la tempétueuse brune ne gagnerait rien d'autre ici.  

                      La seule chose qui la retenait encore un temps soit peu, n'était autre que la jeune femme portant le nom de Yennefer. La conversation volée qu'elle avait pu dérober partiellement avait su l'intriguer : avec un peu de chance, la belle détenait des informations concernant la mission des deux Agentes. Un bref soufflement du nez fit taire les suppositions de la louve : de la chance ? Geleerde n'était pas faite pour cela. Entre-temps, Dahlia s'était fait la malle, ce qui ne l'inquiéta pas plus que ça. Après tout, la Sacrifiée était suffisamment débrouillarde pour se balader toute seule dans les environs. Et si, par malheur, il devait lui arriver quelque chose... Serait-ce réellement le problème de l'indomptable ?  

                      La foule se fit soudainement entendre dans une tempête d’exclamations alors que Yennefer remportait un nouveau bras de fer, cette dernière levant son bras en direction du ciel, l'air triomphant. Visiblement, elle était la petite favorite de ce tournoi improvisé. Son adversaire, quant à lui, enferma son poing à l'aide de son autre main libre, retenant un juron injurieux auprès de la jeune femme.

                      Une réputation en béton armé, couplée à son bras trafiqué, suscitant à la fois peur et respect pour ses semblables. Il ne serait donc guère étonnant que parmi la liste des combattants du jour, certains avaient été grassement payés pour perdre face à elle. La trompeuse de mort le sentait. Tout ceci n'était qu'une lamentable mise en scène, une pièce de théâtre à la limite de l'orchestrale, constitués de bien piètres acteurs. Le tournoi en lui-même était truqué, passant par les duos inégaux en termes de masse physique, aux mauvais figurants incapables de voiler leur intention de perdre face à Yennefer.

                      Cruelle déception.

                      Par la suite, la jeune femme s'écarta afin de laisser la place aux autres, non sans adresser un sourire provocateur à l'intention de la louve tout en s'approchant d'elle. Dans un rictus déformant son visage, elle annonça à Geleerde qu'elle avait encore le temps de déclarer forfait, ce qui amusa intérieurement l'hybride. Cigarette en bouche, elle pencha sa tête légèrement afin de pointer son bâton de mort en direction de la flamme de son zippo de fortune.  

                      — Tu comptes trop sur tes acquis et ta réputation.


                      Un sourire inquiétant prit soudainement naissance sur son visage pendant que la fumée s'échappa des commissures de ses lèvres.

                      — ... Et c'est justement pour ça que tu vas perdre.



                      — J'vais t'éclater en deux secondes !


                      Sale petite garce.

                      La provocation de la louve avait apparemment un peu trop bien marché. Aussitôt après sa réplique, Yennefer leva le ton afin que tout le monde puisse l'entendre, annonçant aux autres participants que l'étrangère semblait s'emmerder sévère. Proposant ainsi un deal aux participants, elle annonça que celui qui arriverait à vaincre l'indomptable toucherait tout le pactole que Yennefer avait pu récolter ce mois. Une bourse pleine de Capz qu'elle donna à l'organisateur après l'avoir affichée aux yeux de tous, le maitre de cérémonie ne semblait apparemment pas enclin à refuser, bien au contraire. Ces bâtards de Solarkiens avaient bien caché leur jeu depuis le début : gardant les plus féroces sous le coude, Geleerde allait maintenant devoir cumuler les bras de fer sans le moindre temps de pause. En guise de premier adversaire à ce nouveau jeu, elle se retrouvait à combattre un véritable colosse, expert de la gonflette et au visage déformé par les veines due à l'effort constant de son corps. Lorsque les deux combattants lièrent leurs mains, le dénommé Uma retenu tant bien que mal un rictus moqueur à l'intention de la louve.

                      — J'sens même pas ta main ! Ahahaha, j'vais te la broyer !


                      Poussant un bref soupir en réponse, la louve avait perdu son sourire depuis l'annonce de Yennefer. Se sentait-elle en danger au point de prendre enfin le match au sérieux ?

                      — Prêts ? GO !


                      Une seconde après le signal, la trompeuse de mort vint écraser le bras d'Uma contre la table sans le moindre effort. Le problème, c'était qu'il avait tant forcé sur sa poigne, que le bras du Solarkien se brisa, provoquant un angle improbable sur son avant-bras.

                      — AAAAAAAAAAH !


                      Surpris, la foule ne protesta pas durant quelques secondes. Quant à Geleerde, elle fit craquer mollement sa nuque avant de lever le ton :

                      — Vous comptiez vraiment vous battre ou c'était juste de l'esbroufe ? Si la récompense ne suffit pas à vous motiver, j'augmente les enchères : si je perds, vous aurez tout le loisir de me dépecer vivante et de vendre mes organes aux plus offrants.  À ce qu'il parait, j'ai un foie de compétition.


                      Toujours surenchérir avec les Solarkiens : la clé de voute pour une victoire ou celle la déchéance du participant selon le point de vue. L'idée de mettre en jeu ses organes avait été sélectionnée pour deux raisons : la première, parce que les habitants de cette planète ne pourraient décidément pas refuser une offre comme celle-ci. Quant à la seconde, la simple possibilité qu'un sbire de Jevast soit dans les parages et vienne lui reporter l'information pouvait être possible. Après tout, le chirurgien ne supporterait probablement pas le fait que l'une de ses cobayes se retrouve éparpillée au quatre coins de Solarii.  

                      — ... En revanche, si je gagne... Vous m'obéirez. Au doigt et à l'œil.


                      La sentence tomba tel un couperet sur la nuque du condamné. Lui obéir ? Pour quelle raison ? Aussitôt, la foule hurla en chœur, insultant l'hybride de tous les maux, ce qu'elle vint accueillir d'un demi-sourire carnassier. Voilà qui devenait tout de suite beaucoup plus intéressant...

                      * * *

                      Les combattants suivant ne firent guère mieux que le précédent, perdant tous contre Geleerde sans qu'elle ne ressente de grande difficulté. Face à cela, l'organisateur commençait à s'inquiéter, mais Yennefer fit taire ses doutes en gardant confiance :

                      — Qu'elle en élimine autant qu'elle veut. Elle aura des crampes avant la fin de la première moitié et les vrais costauds arriveront à la fin pour la finir.


                      * * *

                      Un adversaire en moins, Geleerde arrivait maintenant à son vingtième bras de fer consécutif. Au fur et à mesure, la foule de Solarkiens perdait de sa hargne en la voyant triompher continuellement. Personne ne pouvait-il donc l'arrêter ?

                      — Hey, ton bras est tout bleu ! Tu fatigues ?


                      Toujours aussi sûre d'elle, Yennefer provoqua l'hybride une nouvelle fois. Jetant un bref coup d'œil à son bras, des veines étaient sur le point de se déchirer à cause de l'effort constant qu'elle exerçait. Évidemment, en guise de réponse, la louve lui offrit un sourire tout en lui présentant son majeur.

                      — Me fait pas rire : il m'en reste encore treize à défoncer.


                      * * *

                      Se relevant de sa chaise cabossée, l'indomptable se tenait le bras à l'aide de sa main libre en reprenant son souffle. Les onzes Solarkiens suivant avaient donné du fil à retordre à la louve et l'état de son bras empirrait minute après minute. L'excès de confiance de Yennefer ne faiblissait pourtant pas, bien au contraire. A chaque victoire de la louve, la jeune femme se délectait de la voir repousser les limites de son bras contre ceux de ses adversaires. Ce dont Geleerde ne se doutait pas, c'est que certains participants avaient imprégnés leurs mains d'une substance incolore et inodore qui permettait d'affaiblir la louve à chaque pression exercée. Une tentative de plus pour les mener à la victoire.  

                      Finalement, le trentième concurrent se dévoila aux yeux de tous. Un Solarkien dont la mutation avait tant attaqué son corps, qu'il ne ressemblait désormais plus qu'à une forme immonde de chair, d'os et de bourrellets protubérants. Vaincre une masse pareille, était-ce seulement possible ? Présentant la hache qu'il tenait à bout de bras au cou de la louve, il s'amusa à la provoquer à son tour :  

                      — Quand j'aurai gagné, je te couperai la tête avec ça.


                      — Oh, tu peux m'arracher la tête ou le bras, si ça t'amuse. Mais pour ça... Faut encore que tu me battes.


                      * * *

                      Le gong sonna brutalement pour annoncer le début du combat tandis que l'avant dernier combattant Solarkien pestifirait ses insultes à l'encontre de la louve. L'entrechoquement des mains fut violent, au point que les deux adversaires éprouvaient des difficultés à tenir sur leur pied. Si le bras de Geleerde commençait à faiblir, sa combattivité brûlait tel mille feu incandescent.  

                      — Je vais te bousiller pour que tu puisses plus tenir quoi que ce soit de ta vie !


                      Un bref relâchement de la louve...

                      — Et alors ? T'as le bras qui tremble ou quoi ? T'as pas de force dans les doigts ? T'as les ligament qui lâchent ? Ahahaha !


                      La fatigue devient de plus en plus insupportable....

                      — Tiens toi prête !


                      L'un des Solarkiens tient fermement la hache pour se préparer à couper le bras de l'hybride...

                      — C'est la fin, je vais récupérer ton putain de bras droit !


                      Sa main est presque sur le point de toucher la table de fortune...

                      — C'est...


                      ...Jusqu'à ce qu'un sourire vint fendre le visage de l'hybride.

                      — C'est pas possible...!


                      Dans un fracas assourdissant, la table de fortune éclata en mille morceaux lorsqu'elle vint triompher de son adversaire. Un silence de mort en guide de réponse, la louve se releva à nouveau de sa chaise, récupérant une cigarette de son paquet par la même occasion. Il ne restait maintenant plus qu'un adversaire.

                      — Le suivant... C'est toi, évidemment... Pas vrai ?


                      Son index pointa Yennefer.

                      — Tu regardes tout le monde de haut, mais tu laisses faire les autres. C'est toi qui a organisé tout ça. Montre nous ce que tu as dans le bide.


                      Une perle de sueur roulant le long de sa tempe, Yennefer ne le laisse pour autant pas abattre :

                      — N'importe quoi... Pourquoi je me battrais avec un gorille comme toi ! On y va tous ensemble et on l'éclate, OK ?!


                      Se retournant pour observer le reste de la foule, elle s'inquiéta de ne voir personne la soutenir.

                      — Qu'est ce que vous avez ? Vous êtes pas d'accord ?


                      — Vas-y, Yennefer.


                      Geleerde avait eu raison.

                      — Assume tes responsabilités.


                      C'est en comptant trop sur ses acquis...

                      — Il a raison ! C'est toi qui a proposé ça !


                      ... Que Yennefer allait perdre.

                      Qu'est ce qui se passe...


                      De nouveau revigoré, la foule s'époumonait afin que le dernier combat se déroule pendant que Yennefer s'avançait vers l'indomptable. Comment les choses avaient-elles pu aussi mal tourner ?

                      Pourquoi... Pourquoi ils ont tous l'air... D'être avec elle ?


                      La trompeuse de mort attendait. Elle la fixait tel un animal devant sa proie. Elle le savait. Elle gagnerait.

                      C'est quoi cette meuf ?


                      Au contact de leurs paumes respectifs, la louve poussa un soupir désabusé. D'une rapide claque contre la main son adversaire, elle porta un dernier regard à l'attention de Yennefer. L'issue du combat avait déjà été dévoilée sans même avoir pu débuter.

                      — Tu as perdu, Yennefer.



                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      Geleerde

                      「 Doppelgänger 」
                      « Qui a dit qu’on voulait te tuer ? »

                      Toujours la tête plaquée contre le mur par l’arme, l’acolyte n’était pas resté sans agir. Une douleur vive sur le haut de la cuisse surpris Dahlia. Sa prise se ramollie, sa vue devint trouble et la jeune femme s’effondra dans les bras du Solarkien. L’homme ramassa l’une des armes pour l’accrocher à sa ceinture, et montra l’autre d’un signe de la tête au tenant de l’échoppe.

                      « On s’grouille, deuxième phase. » Dit ce dernier en accrochant son fusil à son dos et se baissant pour attraper l’arme de poing, ils en auraient besoin.

                      Tout n’était que mascarade, la rue bondée, le bras de fer, séparer le duo, accoster le plus isolé, le neutraliser. L’argenté fit glisser la soldat sur son dos, son corps pendant de par et d’autre. Les deux hommes se pressèrent, profitant de l’effervescence déclenchée par la louve. Sans le savoir, cette dernière rendait leur tâche encore plus facile, faisant durer le spectacle, ce qui leur donnerai plus de temps par la même occasion. Cette configuration avait-elle été calculée du début à la fin, ou était-ce le fruit du hasard, le doute subsistait.

                      Arrivée dans une ruelle particulièrement sombre, ne détonnant pas avec l’ambiance générale du quartier, les compères s’arrêtèrent devant une porte blindée. Le proxénète entra un code relativement long et le passage s’ouvrit sur de longs escaliers descendant. Ni une, ni deux, ils s’y engouffrèrent, plongeant dans les bas fonds de Pad’Lom. Un véritable labyrinthe que les deux hommes semblaient connaître comme leur poche, leur pas ne subissaient aucune hésitation à chacun des croisements.

                      Doucement, et toujours méchamment impactée par la substance qu’on lui avait injectée, Dahlia papillonna des yeux. Son regard tomba sur le sol poisseux, son nez sur l’odeur nauséabonde dégagée par son geôlier. La brune prit soin de ne faire aucun geste qui pourrait trahir son réveil, relativement partiel. Ses muscles étaient encore engourdis, certain qu’elle ne tiendrait pas debout plus de trois secondes. La combattante réfléchit, à l’heure actuelle aucune solution ne s’offrait à elle, une seule chose cependant, pourrait faire la différence.

                      Kidnappée, le duo d’agents avaient une chance de découvrir le QG du cerveau derrière l’affaire. Très lentement, veillant du coin de l’œil à ce que le second d’à côté ne la remarque pas, Dahlia tapota sur sa HOPEWatch, et activa sa localisation. Il ne restait qu’à prier pour que l’hybride pense à la regarder, en ne la voyant pas revenir, elle le ferait forcément. Comme si ce simple geste l’avait vidé de ses forces, l’Egyptienne sentait qu’elle sombrait de nouveau lentement. Une voix la maintient en éveil quelques secondes.

                      « C’est là. » Chuchota le proxénète.

                      « Vas-y ouvre, c’est qu’elle pèse son poids la donzelle ! » L’argenté réajusta le corps inerte, et ne se gêna pas pour tâter le postérieur. Dahlia se jura de lui couper les mains dès qu’elle en aurait l’occasion, puis s’évanouit.

                      Le trio se trouvait à présent plusieurs mètres sous terre, il n’existait pas meilleure cachette quand on y réfléchissait bien. Les Solarkiens marchèrent encore pendant plusieurs minutes, passèrent des gardes de sécurité, avant d’arriver dans une salle. Cette dernière était d’une propreté chirurgicale, contrastant avec tout le reste aperçu jusqu’à maintenant. Un lit blanc, ressemblant à ceux des hôpitaux, se trouvait au centre, plusieurs appareils l’entouraient. Au fond de la salle, un homme ne devant pas dépasser le mètre soixante-cinq, cheveux blonds hirsutes, griffonnait sur une large feuille avant de se retourner.

                      « Posez-là sur le lit, vous avez pris votre temps ! » S’exclama le scientifique d’une voix autoritaire.

                      Les deux hommes râlèrent, lui n’avait pas manqué de se prendre une balle dans la tête ! L’argenté posa la combattante sur le lit sans ménagement, récoltant un regard noir du scientifique. Ce dernier s’assura que la jeune femme soit bien sous l’emprise du somnifère en vérifiant ses pupilles. Puis il ordonna aux deux hommes de se tenir à l’écart, les toisant de la tête aux pieds, l’air dégoûté par leur accoutrement. Ces deux énergumènes salissaient son lieu de travail, un maniaque.

                      Les androïdes étaient encore en phase d’amélioration, aussi chacune des expériences vécues par eux servaient à les rendre plus performants. Les bases de HOPE étaient emplies d’être en tout genre, aux capacités diverses et variées. L’un des points avait pu être relevé, l’absence d’odeur corporelle, ils avaient été bêtes de l’oublier. Là intervenait le scientifique. Le blond s’attela à ses prélèvements, il devait faire vite, tout était chronométré, avant la fin du bras de fer il devait avoir terminé.

                      « Où en sont-ils ? » Lança le maniaque dans le vide.

                      Un voix lui répondit dans son oreillette.

                      « Cette Geleerde nous rend bien service, c’est la cohue ils veulent sa peau. Il reste encore du temps. » Au travers, on pouvait entendre les cris de la foule.

                      Le blond hocha la tête. Il avait fini, restait à extraire la fragrance, la synthétiser, et l’ajouter au système de l’androïde - qu’on remarquait dans un autre coin de la pièce, encore inactif -, cette dernière serait pulvérisée à intervalle régulier pour maintenir l’illusion. Tour de passe-passe rendu possible par une technologie certes désuète comparé aux contrées telle que Akerys, mais passée maître dans l’art de la manipulation en tout genre. Le scientifique méticuleux actionna une étrange machine, bruyante et faisant trembler le bureau. Cela dura plusieurs minutes puis elle s’arrêta d’elle-même. Rapidement, le blond en tira plusieurs petits flacons contenant un liquide incolore. Il se dirigea vers l’androïde, une cavité s’ouvrit au niveau du buste, où les flacons furent installés. Test, parfait, l’androïde s’était encore un peu plus rapproché de son original.

                      « Bien. Vous allez l’emmener au point de départ et votre part s’arrêtera là. »

                      Le chercheur activa la copie parfaite, ce dernier ouvrit enfin les yeux, il était impossible de faire la différence avec l’originale. Ne restait que les derniers détails à peaufiner.



                      Retour à la surface



                      Dahlia se retrouva dans la rue bondée, le calme semblait revenir doucement alors que le bras de fer prenait fin. A sa ceinture, pendaient les armes dont s’était servie son homologue. Ses vêtements, sa démarche, ses expressions, à présent son odeur, rien ne pouvait trahir sa provenance. Elle rejoint Geleerde, la foule gueulait toujours qu’elle ne suivrait pas ses ordres et qu’elle pouvait s’asseoir dessus. La brune haussa un sourcil, signe d’incompréhension.

                      « T’as du succès on dirait. J’ai pu avoir des infos, même si on ne peut pas vérifier leur véracité. Il y a un entrepôt aux apparences abandonné à l’Est, l’entrée y serait, et mènerait sous terre. Ça sent le coup fourré mais on n’a que ça. »

                      Du coin de l’œil, la Zephyrienne remarqua Yennefer qui leur lançait un regard furibond.  En réalité, la jeune femme se demandait s’ils avaient réussi leur coup ou non. Leur deux regards se croisèrent.

                      « Je crois qu’elle veut une revanche. » Lâcha Dahlia, l’air narquois.

                      « Allez vous faire foutre. » Et la rose tourna les talons, s’éloignant du duo, un léger sourire aux lèvres, mission réussie, donc.

                      Direction l’Est de Pad’Lom afin de chercher des réponses sur les mystérieuses disparitions. Une dizaine de minutes plus tard, le duo pu voir se dessiner l’entrepôt abandonné. Délabré, noirci par la poussière, il n’y avait pas âme qui vive dans le bâtiment, pas même des sans-abris. Un repérage des lieux s’imposait. Le périmètre entourant la bâtisse fut inspecté, rien de suspect. Cette zone était comme morte. D’un commun accord, les deux femmes se dirigèrent vers l’entrée qu’on leur avait signalé, dissimulée à l’arrière.

                      L’infiltration se fit sans encombre dans un premier temps, les couloirs étaient vides, silencieux. La brune feignait parfaitement son ignorance des lieux, rien ne laissait présager qu’elle en avait le plan parfaitement en tête, dans ses moindres recoins. Au fur et à mesure qu’elles s’enfonçaient dans l’antre de l’ennemi, l’atmosphère devenait plus pesante. Il leur fallait éviter les membres de cette curieuse organisation qu’elles pouvaient croiser, signalés par les voix ou les bruits de pas.

                      Leurs pas les menèrent finalement en face d’une salle très particulière. Le mur mesurait environ un mètre trente et était ensuite remplace par une vitre épaisse, laissant voir plusieurs androïdes au repos, aux apparences diverses. Ils étaient enfermés dans des cylindres, des câbles étaient branchés à leur tête et rejoignait une sorte d’ordinateur géant. Quelques hommes en blouses blanches s’activaient autour et Dahlia se baissa rapidement lorsque l’un d’eux se retourna et aurait pu les remarquer.

                      « Pas très Solarkien comme matos, ça se confirme... Continuons à explorer, on pourrait trouver autre chose. » Chuchota la sacrifiée.

                      « Je doute que ce soit possible, malheureusement. » Surgit une voix féminine dans l’ombre.

                      La femme portait également une blouse, devait avoir la quarantaine et se tenait droite comme un i. Les choses avaient été bien trop simple depuis qu’elles avaient mis les pieds dans les souterrains.




                      Doppelgänger Ft. Geleerde 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      Doppelgänger
                      [ Arc 1 - Après mission alpha : Code 4073 ]
                      Doppelgänger Ft. Geleerde Gel1210




                      Dans un tourbillon d'insulte, Geleerde accueillait sa victoire sans un mot. Cigarette fumante dans le creux de ses lèvres, elle ne célébra pas sa victoire comment n'importe qui aurait pu le faire. Au lieu de cela, elle se contenta de soupirer, jetant un regard ou deux vers son bras devenu bleu à cause de l'effort, mais dont les tremblements avaient finis par cesser.


                      Évidemment, même si elle avait gagnée, la foule n'était pas prête à accéder à sa requête d'obéissance. Les Solarkiens étaient bien trop fiers pour cela. Mais ça, Geleerde le savait déjà. Le contraire l'aurait même étonnée. Pour autant, elle était confiante pour la suite.
                       

                      Levant la tête vers eux, elle toisa chacun d'eux d'un regard provocateur et bestial : au fond d'elle, elle savait que ce ne serait pas la dernière fois qu'elle viendrait prouver sa valeur aux habitants de ce lieu. Elle parviendrait à les faire changer d'avis.


                      — Vous y viendrez. Tôt ou tard.



                      Elle en était convaincue.


                      Ce fut le retour de Dahlia qui vint clôturer cet épisode. Lui annonçant avoir trouvé une piste, l'hybride arqua d'un sourcil suspicieux : non qu'elle eût compris que la personne en face d'elle n'était pas la Sacrifiée, mais elle ne pouvait s'empêcher de trouver curieux le fait... Qu'elle avait pu récolter une information comme celle-ci aussi rapidement. Le temps s'était-il écoulé plus rapidement à cause du bras de fer ?  


                      — Comme tu dis : si on a que ça à se mettre sous la dent, autant essayer.



                      Naturellement, Yennefer cru bon de faire don de sa présence durant un bref instant. Instant durant lequel Dahlia s'amusa à la provoquer de nouveau, sous le regard amusé de Geleerde. Étonnement, la Solarkienne ne chercha pas plus loin, et décida de prendre congé à son tour. Le groupe de truand avait plus que réussi leur coup.


                      * * *


                      Après une longue infiltration sans réelles difficultés, le duo arriva finalement devant la salle où ils confectionnaient les androïdes. La source de Dahlia s'avérait donc parfaitement exacte : c'était presque trop facile... Quand l'une des scientifiques se manifesta, Geleerde pesta. Comment savait-elle que les deux Agentes étaient dans les parages ? Ne cherchant pas plus loin dans sa réflexion, l'hybride se décida à se relever, plantant son regard dans celui de la scientifique.


                      — Permettez-moi de vous féliciter d'être parvenu jusqu’ici. Habituellement, les fouineurs de votre genre sont rapidement mis hors d'état de nuire...



                      Encerclant les deux Agentes et armes chargées à la main, Geleerde arqua d'un sourcil hautain avant de sourire. Comme ci cela pouvait suffire pour déconcerter la louve.


                      — On nous prend vraiment pour des bleus.



                      La remarque était adressée à la fausse Dahlia, signe que l'hybride ne se laisserait pas faire et qu'elle ne se sentait pas en danger. Bien-sûr, elle ignorait encore que la femme se tenant à ses côtés n'était pas la vraie, mais cela n'avait pas grande importance pour le moment.


                      — Navré de vous contredire, mais vous avez plus d'un train de retard.



                      À cette réponse, Geleerde tourna lentement son visage en direction de la scientifique. La fixant tel un nuisible qu'elle pourrait écraser d'un revers de main, elle fut toutefois déconcertée d'apercevoir au fond de la salle et derrière la vitre... Sa réplique exacte.


                      — C'est quoi ces conneries...



                      Surprise, l'hybride analysa son double d'un regard : rien ne pouvait la différencier de l'original. Pas même le faux tatouage qu'elle s'était confectionnée, totalement invisible sur l'androïde et elle-même. Quand et comment avaient-ils pu obtenir le nécessaire pour la confectionner ? Très simple : le liquide incolore et indolore qu'elle avait reçue lors des bras de fer n'avait pas seulement servi à l'affaiblir, mais pour également récupérer tout ce qui pouvait leur manquer afin de créer la copie parfaite de Geleerde.


                      Mais ce n'était pas le pire...


                      — Votre intervention fut d'une aide des plus précieuses... Je ne vous remercierais décidément jamais assez... Agente Dahlia.



                      La scientifique savait pertinemment qu'elle parlait à l'androïde et non à la véritable Dahlia. Mais dans son intérêt et pour celui de leur projet, elle désirait faire croire à la Trompeuse de Mort que la Sacrifié d'Anubis était une traître... Et apparemment...


                      Sale garce.



                      Ce fut une réussite totale.


                      * * *


                      — Alerte. Alerte. Intrusion dans le secteur A-74. Demande de renfort immédiat.



                      Pendant que l'alarme hurlait dans toute la planque, Geleerde longeait les couloirs en échappant à ses détracteurs. Dos au mur, sa main libre exercerait une pression contre son épaule : l'androïde de l'Égyptienne l'avait salement amochée à l'aide d'une balle qu'elle avait dû déloger rapidement. Évidemment, la réplique de Dahlia avait visée le bras que la louve avait utilisée pour ses bras de fer, lui empêchant donc toute future utilisation pour un long moment. En rage, elle était encore convaincue que l'Agente était devenue une traître, vendant l'hybride pour le compte de l'organisation...

                      Que pourrait-il donc bien se passer lorsqu'elle retrouverait la véritable Dahlia ?




                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      Geleerde

                      「 Doppelgänger 」
                      Des bleus ou plutôt, une seule et unique. Jamais ils n’auraient pensé que déjouer la vigilance d’agents confirmés de HOPE aurait été aussi simple. Leur chef avait parfaitement cerné le fonctionnement de cet organisme, trop confiant en lui-même pour prendre les mesures drastiques nécessaires. Dahlia retourna son sourire à la louve, mais pour des raisons totalement différentes. L’heure des révélations avait sonné. Geleerde découvrit avec stupeur sa réplique parfaite de l’autre côté de la vitre. Tout avait été pensé à la minute où ils avaient eu connaissance du duo qui leur rendrait visite. Par quel moyen ? Là était tout le mystère. Alors que l’hybride analysait son double sous tous les angles, l’androïde fit quelques pas pour s’éloigner d’elle, sourire moqueur aux lèvres que l’on affublait sans mal à l’originale.

                      La scientifique lâcha la seconde bombe. Dahlia l’avait trahi et pire, l’avait mené droit dans la gueule du loup. A l’insulte, la Zephyrienne jeta un regard dédaigneux à son ancienne acolyte

                      « Ne sois donc pas si vulgaire... »

                      Répondit-elle, jouant parfaitement son rôle. La soldat se tourna ensuite vers la Solarkienne.

                      « Vous savez déjà comment me remercier... »  

                      « Evidemment, mais avant ça, occupez-vous d’elle. »

                      La combattante roula des yeux et leva son arme de poing. Le canon pris le bras utilisé au bras de fer pour cible et la détonation retentit dans le couloir. Bien entendu cela serait insuffisant pour venir à bout de la Trompeuse de mort, mais aurait le mérite de la mettre en difficulté sur le long terme. Cette dernière se remit bien vite du choc pour se mettre à courir, alors que l’alarme annonçant l’intrusion leur martelait les oreilles.

                      La copie parfaite était allongée au sol, à plat ventre, ses doigts bougeaient frénétiquement comme tentant d’agripper le béton sans y parvenir. Puis les mouvements cessèrent et elle se redressa sur ses genoux. De sa main droite, l’androïde palpa son épaule déboîtée avant de la remettre en place d’un mouvement sec et métallique. Dahlia s’étira la nuque en deux craquements sonores puis se releva complètement. Geleerde s’avérait plus compliqué à battre que prévu et ce même pour une telle technologie. Cependant, elle n’était pas programmée pour abandonner aussi facilement et repartit à la chasse. Il ne lui fallu que quelques minutes pour retrouver sa trace. Plusieurs coups de feux partirent en direction de la louve à l’angle d’un couloir.

                      « Arrête de courir Geleerde, non seulement tu ne sortiras pas d’ici mais en plus, tu me fais perdre mon temps... »  

                      Inutile de préciser que Dahlia appuyait volontaire sur son ennui naissant pour enrager d’avantage la louve. Elle continuait à mitrailler dans sa direction, prenant le temps de recharger son arme, avant de recommencer.

                      « La fin justifie les moyens, je suis sûre que c’est un proverbe que tu connais bien... »


                      *-*-*


                      Du côté de la véritable Dahlia, les choses n’allaient pas en s’arrangeant non plus. La jeune femme commençait à se réveiller et était toujours attachée au lit central. Une machine faisait savoir sa présence part son bip agaçant juste à côté de son oreille gauche. Lorsque la brune entendit un bruit dans son dos, sans qu’elle ne puisse voir qu’il s’agissait du scientifique maniaque, elle se figea. L’homme se leva de sa chaise à roulettes et la Zephyrienne referma les yeux. Mais rien ne vint, une fois certaine qu’il avait repris sa place, elle jeta un oeil discret à ce qui l’entourait. Une vraie sale d’opération, un frisson la parcouru. Qu’est-ce qu’ils lui avaient depuis qu’elle était dans les vapes ?!

                      Discrètement, Dahlia faisait glisser ses doigts sur son poignet, tirant sur un petit couteau qui allait enfin trouver son utilité. Elle commença, en devant tordre son poignet dans une position douloureuse, à couper la lanière de cuir qui la retentait. Il lui fallu du temps, beaucoup de temps pour y parvenir car exercer assez de force sur la lame était difficile en l’état. Sans compter qu’elle devait par moment feindre d’être toujours endormie. Des crampes rendaient son poignet de plus en plus raide.

                      Un homme de belle carrure entra dans la pièce tandis que Dahlia venait enfin à bout de la lanière, une seconde de plus et son réveil aurait été remarqué par l’individu.

                      « Vous pouvez l’emmener à sa cellule, j’ai tout ce qu’il me faut. »

                      A qui s’attaquer en premier, l’homme venant d’entrer qui hochait la tête, ou le scientifique ? Dahlia n’avait pas eu le temps de voir le premier correctement, mais en toute logique les larbins étaient toujours les plus problématiques. Le geôlier s’approcha, commença à défaire la sangle de son bras encore attaché, puis il se figea en remarquant que la seconde était coupée. Dahlia ouvrit brusquement les yeux et planta sa lame dans son abdomen et réitéra l’action une seconde fois pour l’achever.

                      Le scientifique démuni s’empara de l’une de ses seringues avec détermination, bien décidé à la rendormir. Mais la soldat attrapa son bras avec force et maintenait la seringue loin de sa nuque. Agile, le Solarkien fit de même avec sa main armée, s’en suivit un duel de force. Malheureusement, les jambes de la Zephyrienne était toujours attachées, réduisant ses possibilités de mouvements et le scientifique comptait bien en profiter. D’un coup, il lâcha toute prise et renversa le lit, la jeune femme avec. En position de force, le maniaque se plaça au-dessus d’elle et tenta une nouvelle fois de la piquer.

                      Bien qu’elle stoppa son geste, il appui son genou sur son thorax et commença lentement à l’étouffer. Sans perdre ses moyens, la sous-fifre agrippa sans ménagement son poignet, et le brisa dans un mouvement sec. Un cri de douleur échappa à son adversaire et Dahlia profita de sa détresse pour s’emparer de la seringue et reprendre son couteau, coupant les deux lanières emprisonnant encore ses jambes. L’Egyptienne saisi le savant par le col et plaque sa tête contre son plan de travail.

                      « C’est quoi votre but ? A quoi vous servent vos clones ?! Et où sont les deux agents que vous avez enlevé ?! Répond ! » »

                      « Navré, mais je crains ne pas pouvoir vous donner réponse satisfaisante. » Lâcha l’homme en ricanant.

                      « Ah ouais t’es navré, hein... »

                      Dahlia n’était pas une adepte de la torture, mais elle savait s’en servir en cas de nécessité. Elle lui brisa l’autre poignet ou du moins essaya, mais celui-ci était de métal et ne céda pas à la torsion. Le scientifique se mit à rire de nouveau. Agacée par tant de flegme, c’est son bras de chair et d’os qui passa à la casserole ce coup-ci. Entre deux gémissements, le maniaque balbutia une réponse un peu plus sérieuse.

                      « Le Boss.. Garde ses raisons secrètes, mais... Il a une... dent contre HOPE c’est certain, comme nous tous d’ailleurs ! » Cracha-t-il avec aversion.

                      « Clarté et concision, on t’as pas appris ça sur les bancs de ton école foireuse ? J’ai pas demandé combien vous étiez à chialer dans ses jupes. »

                      La voix sèche claqua comme un fouet alors que le blond murmurait qu’il ne dirai rien de plus. Comprenant qu’elle ne tirerait rien de lui, Dahlia prit la seringue dans sa main, fixant la nuque pâle sous ses doigts. Mais se ravisa et préféra cogner violemment la tête du Solarkien sur le coin du meuble. Il avait son compte et elle prit enfin le temps de se regarder. Il lui manquait ses armes, sa HOPEWatch lui avait été dérobée et surtout, le robot à son effigie n’était plus dans la pièce. Dahlia jura dans sa barbe et se mit à fouiller le bureau à la recherche d’informations intéressantes. Elle devait vite retrouver Geleerde, rien ne se passait comme prévu.



                      Doppelgänger Ft. Geleerde 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas