REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée
                      Le Deal du moment : -17%
                      Disque SSD Interne – 860 QVO – 1To ...
                      Voir le deal
                      99.66 €

                      Ces Morts qui nous Hantent

                      Partagez
                      vava
                      Jason
                      groupe

                      CES MORTS QUI NOUS HANTENT

                      feat.Mylo & Jason



                      Jason Hybridé :


                      Penché en hauteur depuis l'une des innombrables passerrelles que comptait le village de Cirr Tyly, le Corbeau observait depuis son perchoir les autochtones préparer la cérémonie funéraire qui s'apprêtait à tenir tout le village éveillé pour la nuit à venir. Comme une trentaine d'autres agents de l'alliance, Jason s'était retrouvé embarqué là dedans, contre son gré pour sa part, lui qui haïssait cette planète, et plus particulièrement le Corbeau avec lequel il devait fusionner à chaque fois qu'il posait le pied sur cette terre. Mais tandis que Dahlia était partie en mission du côté de Solarii, Jason, lui, était bloqué ici.

                      Si dans les premiers jours où on lui avait annoncé la nouvelle, cela l'avait profondément agacé, il s'était finalement fait à cette idée. Et depuis deux jours qu'il était ici, dans ce village, à aider les natifs, à tenter de les comprendre, lui qui n'était qu'un étranger, un combattant, un traqueur, il ne pouvait nier qu'il émanait de ce peuple un certain... calme... qu'il n'avait jamais côtoyé auparavant, de par la vie et les mondes qu'il avait connus lui même. Il avait parfaitement conscience d'être né pour vivre dans des mondes tournant beaucoup plus vite que Néfyria, et qu'il n'était pas à sa place ici. Mais cela ne devait pas l'empêcher de prendre quelques jours pour les observer et tenter d'apprendre, même si c'était rare venant de lui... Il n'avait généralement pas de temps pour ça...

                      Accoudé aux cordages d'un pont, la cigarette à la bouche, Jason fixait de ses yeux dorés hybridés les habitants rassembler un grand tas de bois un peu à l'extérieur du village. Il servirait à la fois pour brûler le corps, et pour danser autour, lorsque le village fêterait son retour parmi les siens. Les Néfyriens avaient semblait il un rapport à la mort très particulier que le Traqueur avait encore du mal à saisir, lui pour qui la mort était tellement synonyme de radicalité et de définitivité.

                      Une jeune villageoise s'approcha lentement de Rock tandis qu'il observait toujours les habitants, et lui murmura:
                      - Ashfield ? Vous devriez descendre. La cérémonie ne va pas tarder à commencer.
                      Le brun tourna son visage vers elle, et hocha la tête avec un léger sourire discret avant de répondre doucement:
                      - Entendu, merci.
                      A ces mots, le Corbeau se redressa, et s'éloigna en direction du lieu de cérémonie.

                      La nuit était à présent tombée sur le village, et bientôt, les rites funéraires commenceraient. Désireux comme toujours d'éviter de se mêler à la foule, le brun se trouva une autre passerelle, beaucoup plus basse, et beaucoup plus proche du lieu de la cérémonie, afin de pouvoir y assister tout en restant à distance. Il s'adossa à un arbre, et s'alluma une nouvelle cigarette, dissimulé dans les ombres.
                      C'est alors que les autochtones se mirent à jouer de certains instruments de musique, happant l'attention du brun: la cérémonie venait enfin de commencer...




                      Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

                      vava
                      Mylo
                      groupe
                      Ces Morts qui nous Hantent
                      N’ont-ils pas beaucoup à t’apporter ?

                      Je vole à quelques mètres du sol, j’observe ce nouveau monde. Mes doigts enserrent la petite baguette de pin, évitant de toucher le cristal qui la surmonte. J’avais été rassurée, d’avoir toujours cette possibilité, qu’une part de mon monde ai pu me suivre et que je ne sois pas complètement dépossédée de mes capacités déjà rares là d’où je viens. Ainsi, voler me rapproche de tout ce que j’ai laissé derrière moi. Tant que je n’ai pas trouvé le chemin du retour, autant profiter de tout ce que j’ai à découvrir. Par dessus la cime des arbres, tout est plus clair, plus pur encore que sur terre, quand bien même Kelpie n’apprécie pas vraiment ne plus toucher sol. Son agacement m’amuse alors qu’au loin, loin très loin, là où l’horizon se perd, j'aperçois Meörow, ma daemon, défier des natifs ailés à quelque jeu de sa création. Je pourrais la rejoindre, mais je préfère me gorger de l’étendue émeraude qui s’offre à mon regard. Ici, même les arbres semblent être en harmonie, quand bien même certains croissent plus hauts que d’autre pour se nourrir plus vite de ce que le soleil leur offre.

                      J’inspire longuement, déplaçant mes yeux d'un rouge presque sanguin vers le ciel. J’avais eu l’occasion de visiter des mondes neutres de toutes actions humaines invasives, et pourtant, l’air ici était différent encore. Il enlace, berce, invite à prendre part à ce gigantesque tout. Mon âme en est presque apaisée. L’ombre que provoque les rayons de leur soleil m’indique qu’il va être temps de rejoindre les autres. Desserrant ma pression autour de mon souvenir, je redescend tout aussi progressivement. Lorsque je pose mes pieds sur la terre ferme, je ressens un soulagement instantanée. Il m’est encore difficile de faire la part des choses, parfois, entre mes ressentis et ceux de Kelpie, mon âme soeur sur cette planète. Il est impulsif, mais pourtant agréable à vivre. C’est comme si nous étions complémentaire, mais d’une manière sensiblement différente d’avec Meörow. Ma vie a changé, certes, mais pas autant que dans d’autres mondes visités.

                      Dans mes sandales, l’herbe s’insinue, chatouillante. Ma robe est d’ici, longue et en lin. La chaleur n’est pas pesante, mais elle pourrait le devenir auprès du feu qui s’annonce. La cérémonie du renouveau, c’est à cela que le rite s’approche, du moins de mon regard barbare. Plus je m’approchais des lieux, plus les arbres semblent se rapprocher pour former une conque, une bulle de protection autour de Cirr Tyly. C’est un lieu aussi magique que sobre. Sur mon chemin, je croise quelques animaux non fusionnés, curieux et étonnés. Ils ne fuient pas. Le feu aura lieu à l’extérieur du village, et pourtant visible des diverses passerelles qui déversent les demeures semblant flotter entre les arbres tant elles se fondent dans le paysage. Certaines sont plus hautes, beaucoup plus haute, et je vois des petites mines se presser aux larges ouvertures. Les sourires sont communs, les rires et les cris aussi, douce mélodie qu’accompagne désormais quelques instruments. On m’avait demandé de veiller au bon déroulement de la cérémonie, mais je sens que c’est surtout pour que je m’imprègne au mieux de ma nouvelle communauté, que je sache réellement tout ce que la Meute a pour soin de préserver.

                      Lorsque j’approche réellement du bûcher et que résonne dans l’air quelque chose de plus profond, j'aperçois une petite lueur orangeâtre. Haussant un sourcil, je vole jusqu’à la parcelle concernée et “atterrie” proche d’un homme que je n’ai encore jamais vu au village. Ses ailes sont immenses et magnifiques, d’un noir qui se fondra bientôt dans la nuit qui ne va pas tarder à tomber. Reflèteront-elles le brasier qui en bas, déjà, entame sa folle danse ? D’une voix calme, je commençais :

                      — Vous ne devriez pas fumer ici, c’est très mal vu. Les Nefyriens respectent la nature, et si elle doit être fumée, ce n’est clairement pas dans ces conditions.

                      J’ajoute à mes paroles un sourire qui ne démontre aucune animosité. Il est étranger, un peu comme moi. Quel chemin a-t-il emprunté pour arriver ici ? Mon regard se porte désormais vers le corps, presque invisible dans le tissus qui le recouvre, se faire lécher par des flammes de plus en plus dévorantes.

                      — Je m’appelle Mylo, je ne suis pas native non plus. Ce spectacle est magnifique, vous ne trouvez pas ? Par delà la mort, ils célèbrent la vie qui lui est inhérente.

                      Je le jauge, curieuse et souriante, baissant le visage vers lui alors que je comprends que je suis plus grande que lui. Un instant, je me demande si d’autre que lui sont présents ici. Quelle doit-être ma position ? Mon nouveau statut me perd un peu, aussi, je choisis de rester moi-même. Un peu plus haut, je sens que Meörow se pose, silencieuse, observatrice.


                      info complémentaires :
                      Meörow est une Faucon Pélerin assez petite.
                      Actuellement, je suis bien fusionnée avec Kelpie, mon apparence est donc celle de mon avatar.
                      Je vole sans aile, j'ai juste à tenir une baguette de pin pour cela, et j'en ai une en pendentif, de la longueur d'une main.


                      Dernière édition par Mylo le Sam 21 Déc 2019 - 0:46, édité 1 fois
                      vava
                      Jason
                      groupe

                      CES MORTS QUI NOUS HANTENT

                      feat.Mylo & Jason



                      Perdu dans ses pensées, le Corbeau fixait le feu naissant de ses prunelles mordorées, le visage fermé. Lentement, les flammes se mirent à grandir et à illuminer les visages des gens dans la nuit noire de la forêt. Loin de toute civilisation, et de toute mégapole scintillant de mille feux, la nuit était bien plus ténébreuse qu'on pouvait le croire, et on avait tendance à l'oublier. Silencieux, isolé, Jason observa les flammes grandissantes tandis que dans sa tête, sans qu'il sache trop pourquoi, certains souvenirs qu'il pensait oubliés commençaient à refaire surface en lui. Certains souvenirs douloureux et lointains, de son passé...

                      C'est alors qu'une étrange jeune femme vint doucement se poser à ses côtés. Bien qu'il l'ait remarquée, son visage resta de marbre, et il continua à observer le brasier sans bouger. Rock n'était pas le genre d'homme facile à approcher, particulièrement ce soir-là. Il était d'humeur maussade. L'étrangère mentionna alors sa mauvaise habitude, mais il n'en fut pas surpris. S'il ne le prit pas mal, il n'eût pas non plus l'intention de l'éteindre pour autant. Il en avait besoin, compte tenu des angoisses étranges que lui causaient les remontées de souvenirs provoquées par cette cérémonie.
                      - Je sais, oui... finit il par murmurer après un long silence. C'est pour ça que je me tiens à distance.

                      Ce n'était qu'une partie de la vérité, mais ce n'était pas tout à fait faux non plus. Rock n'était pas du genre à se laisser dicter sa conduite. Et même si Mylo avait fait l'effort d'enrober les choses, le brun, lui, n'avait pas l'intention d'arrêter de fumer pour autant. Un coup dans l'eau, donc. Un partout, et balle au centre...

                      L'étrange jeune femme se présenta à lui, tout en tentant d'établir un contact. Le Corbeau ne partageait pas vraiment cette vision de la chose, pour le coup. Contrairement aux autres villageois, et malgré qu'il soit particulièrement habitué à fréquenter la mort, il n'avait pas le même rapport que les Néfyriens avec elle. Pour lui, la mort était la fin du voyage. Après cela, les corps pourrissaient, et c'était la fin. Mais il avait toujours laissé une petite place au doute, et comprenait qu'un peuple comme les Néfyriens, qui était très spirituel et proche de la nature, puisse penser de cette façon.

                      Tandis que ses yeux dorés reflétaient la lumière des flammes, il tourna enfin son regard pour observer l'étrangère pour la première fois:
                      - Tu peux m'appeler Jason, et me tutoyer. Je préfère. Les courbettes, ça m'a toujours mis mal à l'aise, expliqua t'il avec un léger sourire avant de fixer à nouveau la cérémonie. Dans mon monde, nous avons tué la nature il y a longtemps de ça... Ajouta t'il subitement, cigarette à la bouche. Tout ça, c'est un peu abstrait pour moi...

                      Soudain, les sens aiguisés du Corbeau furent attirés par un faucon qui venait de se poser à quelques mètres du duo, en les observant étrangement. Il ne sut dire pourquoi précisément, mais il eut la sensation qu'il accompagnait la jeune femme. Probablement parce que ce genre d'animaux n'approchaient pas du village avec les flammes dégagées par la cérémonie, ce soir là. Mais cela demeurait du domaine de la supposition. Après tout, Jason était un Traqueur, pas un Zoologiste.



                      Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

                      vava
                      Mylo
                      groupe
                      Ces Morts qui nous Hantent
                      N’ont-ils pas beaucoup à t’apporter ?

                      L’odeur qui s’élève désormais aurait presque tendance à me retourner l’estomac, et la seule chose qui laisse paraître cette vague nausée est mon regard qui se plisse légèrement. M’adossant légèrement à la balustrade tout en restant à distance convenable du jeune homme, je me détends sensiblement. Assister à des funérailles ne m’est pas arrivée depuis bien longtemps et j’y éprouve toujours autant de sentiments ambigus. À la neutralité de certains départ se partageaient la violence des morts plus proches et par cela plus douloureuses. Quand bien même savoir que toute vie avait une fin, certaines ne semble pas le mériter. Et d’autre sont presques insoutenables. Et la présence des absents se faisaient parfois comme une lame de rasoir qui n’aurait de cesse que de chercher sa veine. Je souffle, distraite, et reprend pied. Parfois, je sens que tout menace de déborder, alors, je me raccroche à la réalité - si nouvelle et dépaysante soit-elle en ce moment- et j’arrive à me sortir de mon cauchemar. Ce que je ressens chez cette personne, c’est quelque chose de semblable. Un genre de sous-entendu dans son attitude, quelque chose qui me perturbe car je n’arrive pas à en saisir l’essence. Ça me pousse à devenir un peu plus intrusive. Ça ne me ressemble pas. Plus bas, de léger tambour résonne, comme des battements de coeur qui s’essoufle progressivement. Mes doigts jouent avec une mèche de mes cheveux, sans que je n’en prenne réellement conscience car je constate qu’effectivement, les ailes de l’homme reflète bien le brasier plus bas. Combien de temps un corps prenaient-ils pour s’embraser ? Le jour où je partirais, je voudrais être immerger. En moi, Kelpie ne peut que consentir mais plus haut, Meörow pousse un léger cri de désapprobation.

                      Pas encore, me dit-elle de manière télépathique. Pas encore ma douce. Ta vie n’est qu’une bougie à peine entamée, et si l’eau vient à l’éteindre, j’arracherais le coeur encore frais de la poitrine de celui ou celle qui nous aurait atteint, par delà la mort.

                      Imaginer Meörow disparaître m’est insoutenable. Je secoue la tête et finis par répondre, sans laisser rien paraître de mon désarroi.

                      — Ça ne me gène pas.

                      Et c’est vrai, tout simplement. Dans mon Angleterre, les hommes qui fument sont légions, et les voitures, les trains, les Zeppelins aussi. Les mines, les gorges, plus loin d’où l’on extracte des besoins que l’on s’est créés, ne sont pas exempt de dénaturer les forêts et les falaises. Chacun à un sa mesure, détruisait ce avec quoi il entrait en contact. Je ne le dis pas. Le silence n’était pas gênant. C’était surprenant d’avoir mon autre moi, le cheval aquatique semblait être très respectueux de la scène quand bien même il ne me reprochait pas d’être aussi pieuse. Je me demandais un instant si le volatile qui avait fusionné avec… Jason, du coup, était aussi attentif à ce qui se déroulait plus bas.

                      — Va pour Jason alors. Je n’apprécie pas plus les courbettes. Je suis un peu trop grande pour ça.

                      Trop grande ? Il faut dire que j’ai effectivement du mal à me faire à ça. Me pencher pour rentrer dans certaine demeure par exemple. Et pourtant, je suis plus souvent fusionnée que séparée. Un rire éclate en moi, suivit d’un hennissement que je suis la seule à entendre. C’est qu’en plus, ça l’amuse. Je baisse les yeux, profitant de la fraîcheur des hauteurs.

                      — À quoi ressemble ton monde ? J’en ai visité beaucoup, mais ils n’étaient qu’une multitude de reflets du mien. Je n’avais jamais visité d’autre planète. Et encore moins en étant forcée d’y rester. Ici, je peine à saisir le voile qui sépare Nefyria de ses autres reflets.

                      Et à sa remarque sur la cérémonie, je comprend sa mise à l’écart. Je hausse les épaules et observe Meörow, plus haut.

                      — Qu’importe les lieux visités, les manières d’honorer les morts sont toutes différentes. Même sur les champs de ruines, sous les bombardements, les corps avaient ce quelque chose qui invite au respect, ou tout au moins au questionnement sur notre propre mort et celles de ceux qui nous sont le plus proches. Pourtant, quand bien même on essaie d’y croire, que reste-t-il sinon une absence.

                      Je laisse échapper un léger rire, jaune, de m’être épanchée ainsi. Mes lèvres se pincent en une mimique désolée, et je remarque son attention vers la cîme de l’arbre où se trouve ma daemon. Pourtant, je n’explique rien. Ici, les daemons des gens ne sont pas tangible, si je me force, je peux les voir, mais je ne le fais pas. Je m’adapte à l’endroit où je suis. L’homme doit bien se dire qu’il s’agit de mon faucon, et s’il se méprend sur notre lien, il ne fait aucun doute qu’elle est avec moi.
                      vava
                      Jason
                      groupe

                      CES MORTS QUI NOUS HANTENT

                      feat.Mylo & Jason



                      Le brun aurait pu se fendre d'un léger sourire lorsque Mylo plaisanta sur sa grande taille. Pourtant, son visage demeura de marbre tandis que ses yeux dorés fixaient encore et toujours les flammes, à moitié perdu dans ses pensées. Il n'était pas d'humeur à rire, de toute évidence. Un voile étrange semblait recouvrir ses pupilles, et il avait l'air absent, comme perdu entre rêve et réalité, entre pensées et souvenirs lointains...

                      Son attention ne fut réellement captée à nouveau que lorsque la sorcière lui demanda de parler de son monde. Il tourna son regard d'or vers elle, avant de le lever vers les cieux, et lui dit alors d'une voix traînante:
                      - Terra... En levant les yeux vers le ciel, tu ne verrais rien d'autre que d'immenses tours de béton ou métal. La terre et les végétaux ont cédé la place à des pavés sur lesquels la pluie se déverse constamment, nuit et jour. Le soleil ne nous parvient qu'à travers un épais rideau de nuages de pollution, là bas. C'est un monde froid, dur, immense... Tout y est d'un gigantisme démesuré et pour quelqu'un qui n'y est pas habitué, c'est facile de s'y perdre...

                      Le Corbeau se tut quelques instant, fixant à nouveau les flammes. Un frisson de nostalgie parcourut son échine. En dépit de ce qu'on pourrait croire d'après le descriptif qu'il avait donné de sa planète natale, il aimait Terra. Il n'avait pas l'intention de se justifier, naturellement. Ce n'était pas son genre. Et bien qu'il se doute que cela puisse paraître étrange, c'était son monde. Il le comprenait, au moins. Sous de nombreux angles, et malgré son aspect rustique, il était plus sécuritaire aux yeux de Rock que la plupart des mondes qu'il visitait désormais...

                      Le sujet se recentra sur les morts, et sur la façon d'honorer leur départ. Jason tiqua alors sur plusieurs phrases de la sorcière, et principalement sur la dernière:
                      - ... Pourtant, quand bien même on essaie d’y croire, que reste-t-il sinon une absence.
                      En temps normal, il n'aurait rien répondu, se contentant de conserver le silence. Seulement, il n'était pas seul. Et Dust, lui, n'était pas d'accord avec cette manière de procéder. Ash' et lui ne s'entendaient pas, de toute manière. Ils ne s'étaient jamais entendus...

                      Le Corbeau fusionné choisit cet instant pour murmurer une phrase à travers les lèvres du jeune Traqueur. Une phrase ayant une signification capitale qui ne pourrait échapper aux oreilles de Mylo:
                      - Un Spectre de souvenir beaucoup trop présent...
                      Dès que ces mots eurent franchi le seuil de ses lèvres, le brun se sentit mal. Tellement mal. Une puissante vague de colère l'envahit, une colère dirigée contre Dust. Mais il ne pouvait rien faire. Il n'allait pas se frapper lui même !

                      Son regard doré croisa celui de la sorcière avant de la fuir comme la peste en allant se réfugier auprès des flammes, comme il le faisait souvent depuis le début de la conversation. Pourquoi avait il fallu que cet oiseau de malheur prononce ces mots... ?!



                      Dernière édition par Jason le Lun 27 Jan 2020 - 21:19, édité 1 fois


                      Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

                      vava
                      Mylo
                      groupe
                      Ces Morts qui nous Hantent
                      N’ont-ils pas beaucoup à t’apporter ?

                      Mes yeux, deux billes semblables à des rubis, restent accrochés à l’homme qui me fait face et que rien semble atteindre. C’est comme s’il n’est pas là. Ou qu’il fait tout pour ne pas l’être. Le dérangé-je ? Je lâche ma mèche de cheveux, morceau d’ombre qui retombe le long de mon bras, tout en restant attentive à ce qu’il pourrait laisser échapper sans s’en rendre compte. Dans quel corps de métier travaille-t-il pour être aussi maîtrisé ? Où bien est-ce son tempérament propre ? Beth aurait trouvé la solution, Beth aurait ressenti jusqu’au chant de son âme. Et elle m’enjoindrait la patience. Je garde mon sourire à mes lèvres, mouvant comme mes émotions.

                      Ses ailes sont vraiment belles, tu ne trouves pas ? La pensée de Kelpie me percute et mon regard s’attarde effectivement sur les ailes de Jason.

                      L’envie de les toucher me prend de manière tellement vive que j’en rougis et détourne rapidement le regard. En haut, je pourrais presque entre le rire de Meörow et toussote pour masquer ma gène. Tout va bien, je n’ai pas commis d’impair. Je crois ? Je n’ose même pas le regarder. Pas avant de m’être entièrement reprise. Je profite qu’il m’ait parlé pour définitivement étouffer l’envie qui provoque toujours mes sens. Il ne faut surtout pas qu’il se rapproche. Un instant, je suis soulagée de son attitude plus fuyante qu’autre chose. Un frisson parcourt mes bras mais je réussis, j’espère réussir, à ne rien laisser paraître.

                      — Qu’importe le monde d’où l’on vient… Cela reste le nôtre, une grande part de ce qui nous a construit. Et lorsque nous le quittons, c’est comme si nous devenions orphelins.

                      Je tiens désormais la balustrade comme si ma vie en dépend. Qu’il continue à observer les flammes, que je calme mon cheval un peu trop entreprenant. Je pourrais nous séparer franchement, mais je doute sérieusement que ce soit une judicieuse idée. Ma daemon décide à ce moment là de plonger, poussant un cri, avant de se poser juste à côté de mes mains, comme pour me soutenir et je glisse distraitement mes doigts dans ses plumes duveteuses et chaleureuses. J’y trouve le réconfort et le soutien rechercher.

                      Quand les mots franchissent les lèvres du jeune étranger, je ressens fortement qu’il n’a pas voulu ses mots. La colère qui suit est un bon élément de réponse. Elle est si violente que même Kelpie est surpris. Je sens son besoin de me protéger très fort, mais Meörow est plus compréhensive. Probablement car ses serres sont aussi affûtés que ses réactions en cas de danger. L’excitation serait plus facilement ce qu’elle pourrait ressentir. Lorsqu’il fuit mon regard, je m’en veux de l’avoir désirer juste auparavant. Prendrais-je le risque ? Que risqué-je après tout ?

                      — Ce n’est pas facile de faire avec notre animal. Je le sais bien, le mien vient d’essayer de me pousser à te…

                      J’étouffe un rire et secoue la tête en refusant malgré tout de finir ma phrase. Un soupire m’échappe mais mon cœur est plus léger.

                      — Il veut juste ton bien, sinon, tu n’aurais cette symbiose.

                      Mais que veut Kelpie dans ces cas là ? Je me sens mieux avec ses bêtises. Mon attention se reporte sur Jason, et je retiens ce qu’a dit son animal.

                      — L’absence est une bien triste compagne.

                      Je n’ignore pas l’oiseau avec lequel il a fusionné, même si je ne désire pas provoquer son humain. Les fumées de la cérémonie se font bien plus dense et un simple regard vers la foule pour comprendre qu’un des prêtres a jeté par dessus les flammes quelques herbes qui les colorent et les renforcent. Le spectacle est magnifique et presque hypnotisant. Kelpie ne se calme pas mais je me laisse aller juste assez pour le combler sans me frustrer. La soirée me plait, et j’espère pouvoir partager un peu de ce que je ressens à mon partenaire involontaire. Il semble tout contenir, et je comprend un instant pourquoi un oiseau l’a choisi : l’exemple même animal fait de la liberté.

                      vava
                      Jason
                      groupe

                      CES MORTS QUI NOUS HANTENT

                      feat.Mylo & Jason



                      Des Orphelins...

                      Ces mots se répercutèrent en écho dans l'esprit du jeune Traqueur, comme s'ils ne voulaient pas le quitter. Comme s'ils l'avaient marqué au fer rouge. Et pour cause: il avait toujours été plus ou moins un orphelin, aussi loin que remonte sa mémoire. Il avait toujours été seul, et il n'avait jamais compté sur les autres.
                      Pourtant... Il n'était pas d'accord avec cette inconnue: Terra était un peu comme la mère qu'il n'avait jamais eue, et bien qu'il l'ait effectivement quittée, il n'avait pas l'intention de ne jamais la revoir. Un jour, d'une façon ou d'une autre, il retournerait là bas ! Dès qu'il aurait récupéré Mei et tué Reynarth, ils quitteraient cet Enfer ! Il s'en était fait la promesse !

                      Jason ne répondit rien, et demeura silencieux, mais son regard fut attiré lorsque le faucon vint atterir entre Mylo et lui. La sorcière commenta alors la difficulté de leur situation, en tant que personnes fusionnées avec des animaux, et mentionna le fait que son compagnon venait d'essayer de la pousser à...
                      Elle ne termina pas sa phrase mais Rock posa ses prunelles dorées sur le visage de la jeune femme, et plissa les yeux en l'observant lorsqu'elle ajouta qu'il voulait juste leur bien.
                      Tout cela ne pouvait signifier qu'une seule chose: elle avait ressenti que le brun n'avait pas voulu relacher la dernière phrase qu'il avait exprimée à voix haute. De toute évidence, cette femme possédait des sens particulièrement aiguisés. Il ne comprenait pas encore comment cela fonctionnait ni dans quels domaines ses compétences s'étendaient, mais il avait déjà commencé à l'observer dans le but d'essayer de le comprendre.

                      L'avantage avec le fait de vivre sur Akerys après avoir vécu sur le vaisseau monde, c'était qu'avoir rencontré toutes sortes d'agents possédants des compétences uniques et remarquables avait permis à Ashfield d'étendre le champ de ses connaissances. Il ne savait pas encore qui était Mylo, mais il soupçonnait qu'elle soit une sorte de sorcière spirituelle venue se reccueillir sur Néfyria. Peut être y vivre ? Encore trop tôt pour le dire...

                      Il secoua doucement la tête suite à la dernière phrase de la jeune femme, et répliqua alors aussitôt d'un ton narquois:
                      - Non, j'regrette... Dust ne veut pas mon bien ! Il veut simplement assurer sa propre sécurité à lui ! Et si pour ça, il doit assurer mon bien à moi, alors ok, il le fait ! Vouloir mon bien ne fait pas partie de ses projets, il se fout complètement de moi.
                      Le brun ferma soudain les yeux, comme s'il essayait de faire taire une voix dans sa tête. Puis au bout de quelques secondes, il rouvrit les yeux, et ajouta:
                      - Il vient d'affirmer que je suis ingrat ! Je sais ce qu'il essaie de faire... Mais le fait est que Dust a la mauvaise habitude de se mêler d'affaires qui ne le concernent pas ! Trancha subitement Jason d'une voix plus dure.

                      Le duo fut plongé dans un nouveau silence tandis qu'ils fixaient une nouvelle fois la cérémonie, avant que Mylo ne commente les mots qu'avaient laissés échapper le Corbeau quelques minutes plus tôt. Imperceptiblement, le corps de Jason se raidit et sa main se resserra autour de la balustrade.
                      - Je crois que les morts ont le droit au repos et que nous devrions les laisser là où ils sont ! Rétorqua le brun en se redressant brusquement et en s'éloignant le long de la balustrade en laissant la sorcière sur place.
                      C'était évidemment un mensonge puisqu'il n'était pas du genre à croire en la vie après la mort. Mais la conversation était en train de se diriger dans un champ de mines qu'il n'appréciait pas du tout, et il préférait y mettre fin avant que ça n'aille plus loin.

                      Il franchit une longue passerelle reliant deux grands arbres, et se retrouva sur une sorte de petite terrasse construite contre le tronc d'un des arbres. Il trouva une nouvelle balustrade, et s'accouda sur cette dernière pour assister à la cérémonie depuis ce nouveau point de vue.



                      Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

                      vava
                      Mylo
                      groupe
                      Ces Morts qui nous Hantent
                      N’ont-ils pas beaucoup à t’apporter ?

                      Tenir le regard de Jason est bien plus difficile que ce à quoi je m’attendais, surtout avec ce que Kelpie impulse dans mon être. Aussi, quand il le détourne, je laisse échapper un discret soupir. Dans mon esprit, je fais parfaitement la différence entre mes ressentis et ceux de Kelpie, contrairement à Meörrow par exemple car elle est “nous”. Pourtant, c’est parfois difficile car mon corps réagit à l’opposé de mon esprit. Comme là. Je masse ma nuque et évite à nouveau de croiser le jeune homme ailé. Mes doigts ont relâché la rambarde et maintenant, c’est un peu douloureux. Pourtant, lorsque je les glisse dans le plumage de ma Daemon, je ne ressens désormais plus rien, juste sa chaleur douce et réconfortante.

                      Je ne m’attendais pas à ce que mes mots aient autant d’impact, et pourtant, je l’ai senti. Cette colère qui croissait et rendait l’air un peu poisseux. Alors ses mots me bousculent lorsqu’ils sortent de sa bouche. Lorsqu’il rend son animal bourreau de son malheur. Je pourrais peut-être les aider ? Je sens que je peux les aider. S’ils me laissent faire et ça c’est loin d’être gagné. Tout en moi me pousse à le faire mais comment agir s’il fuit ? Dust, alors, c’est l’animal avec lequel il a fusionné ? Un oiseau visiblement majestueux, lorsqu’on voit les ailes qu’ils portent. Je secoue ma tête. Un coup d’oeil à Meörrow me confirme qu’elle veut que je l’aide, elle aussi. Elle ressent aussi sa détresse.

                      — Il est difficile souvent d’écouter ce qu’on ne veut pas entendre, tu te bats contre un être qui fait partie de toi ici, il n’a aucun intérêt à te détruire psychologiquement… Ça ne veut pas dire qu’il sait comment s’y prendre.

                      Je murmure. Mais je n’ai pas l’impression qu’il m’écoute, ou qu’il veuille m'écouter plus qu’il n’écoute Dust. Et sa réaction ne fait que confirmer mes craintes alors qu’il éclate à nouveau avant de fuir pour de bon. En moi, Kelpie ricane. Il pense que je ne devrais pas perdre mon temps, si en plus je ne peux pas me le faire. Je secoue la tête, si c’est sa manière de me détendre, c’est plutôt mal partie. Mais je saisis son envie et alors, avec douceur quand bien même il risque de mal le prendre, je dé-fusionne. C’est une sensation désagréable, comme si on me retirait une part de moi. Et je me sens si petite en face de lui, je caresse un instant son chanfrein et pose ma joue dessus. Son pelage humide me rafraîchit. De ma main libre, je caresse les vents et sent où se rend Jason. Pas si loin, et je souris doucement. Je ne l’ai pas perdu. Je me redresse et passe une main dans mes cheveux, redevenus une tignasse courte et rousse. Ainsi, je ne sais même pas s’il va me reconnaître, aussi, j’invite l’étalon à nous suivre. Kelpie pourrait manger sur ma tête sans avoir à pencher la sienne et le moindre coup de vent pourrait m’envoler. Mais uniquement si je le veux songé-je en rejoignant le fuyard. Les sabots de Kelpie résonnent là où je ne fais aucun bruit. Et Meörrow qui vient se poser sur le dos de l’étalon. Ces deux là s’entendent parfaitement bien, comme si mon âme en savait plus sur moi que moi-même et que cela réjouit le néfyrien.

                      — Nous pouvions juste changer de conversation si ça te gênait. Et je suis désolée que la cérémonie t’ait mise dans cet état. Je peux faire quelque chose, peut-être ?

                      Laisse-moi t’aider. Pourquoi ? Car ça m’aiderait aussi ? Je mord ma langue presque à sang alors que mes souvenirs me blessent. Je marche dessus, comme dans le passé. Je n’en laisse rien paraître, si ce n’est mes petits poings serrés. Une fumée dense s’échappe dans les hauteurs désormais, et la luminosité provoquait par la flambée s’atténue, ne laissant que les pauvres lumignons et flambeaux amenés par ceux venus assister au bûcher déverser une maigre lueur à la scène. Kelpie me donne un coup de son museau et je le repousse doucement.

                      — Et je ne compte pas réveiller les morts. Rassures-toi. Mais tu as l’air d’en vouloir beaucoup aux tiens.

                      Je croise les bras et lui fait face, quoi que maintenant je me sente vraiment fluette à ses côtés. Pourtant, j’ai juste envie de le calmer, qu’il se sente mieux.
                      vava
                      Jason
                      groupe

                      CES MORTS QUI NOUS HANTENT

                      feat.Mylo & Jason



                      Le visage renfrogné, Jason fixait encore et toujours les flammes de la cérémonie. Celles ci faisaient de plus en plus remonter des souvenirs passés, mais ni effacés, ni oubliés. Tous remontaient à l'incident de Chicago. Et pour cause, c'était sans aucun doute la blessure psychologique la plus violente qu'il ait jamais eue, du moins après son amnésie. Dust savait cela. Il voyait en la main tendue par Mylo une occasion unique d'exorciser un peu ces démons qu'il laissait pourrir au fond de lui depuis toutes ces années. Mais le brun était têtu et renfermé. Très têtu. Ce ne serait pas facile...

                      Au bout d'un petit moment, une toute petite et fluette sorcière s'approcha du Blade Runner. Perdu dans ses pensées, il n'entendit même pas les sabots de Kelpie. Jason eût un léger mouvement de recul: il lui fallut quelques secondes pour faire le lien avec la grande jeune femme avec qui il avait parlé juste avant. Mais lorsque son regard alla de la petite sorcière au cheval, puis au faucon, il comprit assez vite ce qui s'était passé. Il plissa alors légèrement les yeux tout en observant Mylo lorsqu'elle lui proposa de l'aider. Le traqueur était paranoïaque par nature. Il avait toujours du mal à comprendre que quelqu'un qui ne le connaissait pas et n'avait rien à y gagner lui propose son aide.

                      Il s'apprêtait à refuser, mais Dust finit par perdre patience. Il prit alors une décision qui allait tout changer. Une décision dangereuse...
                      - Non, je te remercie pour ta proposition, mais je...
                      Soudain, un puissant flash lumineux et une violente migraine assaillirent Jason qui poussa un cri de douleur avant de poser genou à terre tout en se tenant la tempe avec l'index et le majeur gauche.

                      Une rapide série de flashbacks ramena Jason en arrière, au moment de l'incident de Chicago, à l'instant fatidique...
                      - Non, Connor ! Ne me force pas à faire ça ! N'approche pas davantage !
                      - Ca suffit ! Hurla soudain Jason en se redressant et en posant ses deux mains sur son crâne. Dust ! Arrête ça immédiatement !!!
                      Puisque tu ne veux pas affronter la réalité toi même, il faut bien que quelqu'un le fasse, Jason...
                      - Je ne t'ai rien demandé ! Répliqua le brun dont la voix se faisait de plus en plus bestiale, mais qui avait retrouvé sa vue car les flashbacks s'étaient arrêtés. Laisse moi tranquille !
                      Tu n'es qu'un lâche ! Tu refuses de voir ce qui s'est passé cette nuit là. Tu refuses d'accepter que tu n'as fait que ce que tu devais faire pour rester en vie, un point, c'est tout.
                      - LA FERME !!

                      Une nouvelle série de flashbacks assaillit le brun tandis qu'il progressait dangereusement le long de la passerelle à l'aide d'un pas très peu assuré. Dans ce flashback, Jason pointait une arme différente de son Dominator sur un jeune homme qui ressemblait de toute évidence à un zombie, marchant droit sur lui, bras en avant, en grognant, comme un zombie...
                      - N'avance pas, Connor ! Implorait Jason. Ne fais pas ça !
                      Et puis soudain, le dénommé Connor s'était jeté sur lui, et Jason avait tiré. Une balle en pleine tête tandis que les mains du zombie s'étaient posées sur ses épaules, de part et d'autre. S'il n'avait pas tiré, Connor l'aurait mordu au niveau du cou.

                      Jason continuait à progresser sur la passerelle, mains plaquées sur le visage.
                      - Arrête de m'envoyer ces visions, Dust !! Ca suffit !
                      Plus il s'enfonçait dans la noirceur de ces visions, et plus il s'engageait sur cette passerelle donnant sur un vide d'une bonne trentaine de mètres, sans même s'en rendre compte. Perdu entre rêve et réalité, le Traqueur fit un nouveau pas, sur le côté cette fois, qui le rapprochait dangereusement du bord, et il pouvait désormais basculer à tout moment, tandis que les visions le poussaient à faire des gestes inconsidérés. Si Mylo ne faisait pas quelque chose, il finirait par tomber, c'était une certitude...



                      Dernière édition par Jason le Mer 25 Mar 2020 - 9:46, édité 1 fois


                      Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

                      vava
                      Mylo
                      groupe
                      Ces Morts qui nous Hantent
                      N’ont-ils pas beaucoup à t’apporter ?

                      Il refuse. À quoi m’attendais-je ? Je soupire alors que Kelpie s’approche de nous, visiblement plus à l’aise dans les airs depuis qu’il avait pris l’habitude de voler avec moi. Je ne peux pas le laisser comme ça !songe-je en fronçant les sourcils. Alors que je me redresse pourtant, Jason se plie de douleur en criant, me faisant sursauter. Aussitôt, je bondis vers lui, mes mains en avant, mais je ne sais même pas s’il se rend compte de ma présence car aussitôt, il divague. Ses mots, pour moi, n’ont ni queue ni tête ! Il se redresse en hurlant à une autre personne, mais cette fois-ci sans le regard hagard qu’il avait en s’adressant à “Connor”. Mes lèvres se pinces alors que j’entends télépathiquement un :

                      Je pense savoir ce qu’il se passe. Et si c’était son fusionné ? On dirait qu’il n’est plus vraiment avec nous, peut-être que…

                      Je n’en sais pas plus, mais ça, mon compagnon en a conscience alors il reste juste là, au cas où. La violence dans sa voix, ma raison font que je ne m’approche pas, pas plus que je ne parle. Mon regard essaie d’accrocher le sien alors que je lève mes mains vers lui, comme pour l’enjoindre à se calmer, à me laisser l’aider, mais pourquoi a-t-il refusé que je l’aide ?! Plus haut, Meörow tourne dans les airs, comme à la recherche d’une aide quelconque. Comment pouvons-nous agir avant qu’il ne se blesse ? Alors j’essaie, la supposition de Kelpie. Après tout, cela doit-être ça, Dust est son fusionné, il me l’a fait comprendre en s’énervant contre lui. Alors ma voix se fait presque autoritaire, comme celle que je prenais dans mon clan pour asseoir ma position, comme celle que je prenais dans ma meute pour asseoir ma place au sein du Syrf Kala, bien que récente !

                      — Dust arrête ! Tu vas le mettre en danger ! Arrête ça tout de suite !

                      Car je vois bien, maintenant que la raison lui a été arrachée à nouveau, combien ses pas sont maladroits, combien son équilibre paraît tangeant ! Là, c’est comme s’il me supplie moi, et pas Connor, tellement il a l’air perdu et je sens des larmes rageuses couler sur mes joues, incapable que je suis de l’aider à se sortir de ce qui a l’air de le faire tant souffrir. Comment faire ? Quoi faire ! Déjà, je descend mes mains légèrement et ressens aussitôt les courants d’air, bien moins léger qu’au ras du sol, et j’en saisis un pour essayer, maladroitement, de le diriger vers Jason et l’empêcher de s’approcher trop de la rambarde. Un vent assez fort pour guider les pas chancelants de l’homme que je venais de rencontrer.

                      Sacré rencontre ! Je t’avais dis de nous laisser tenter quelque chose... Tu n’es vraiment pas conciliante, regarde, nous en serions peut-être pas là.

                      C’est comme ça qu’il compte détendre l’atmosphère ? Pourtant, je ressens surtout son inquiétude à mon égard. Il sait que je ferais tout pour empêcher cet homme de se blesser. Et c’est le cas, lorsqu’il recule encore, dans un endroit non sécurisé de la passerelle, je me rapproche rapidement de lui et sens ma robe me retenir par l’arrière.

                      — Kelpie lâche moi ou…, je me fige, les propos de l’agent confirmant qu’il est bien sous l’emprise de vision envoyé par son compagnon, par Dust ! Kelpie aide moi !

                      Et de bondir à nouveau en avant pour ensuite tirer d’un coup sec Jason vers moi, loin du vide, alors que je vois Kelpie agir de même, sa mâchoire se refermant sans le broyer sur son bras pour compléter mon manque évident de force et l’empêcher de tomber, voir de m’emporter avec lui. C’est comme si mon souffle se coupe lorsqu’il se retrouve plaqué contre moi mais au moins n’a-t-il pas basculer ! Meörow pousse un cri puissant et je la rassure : je vais bien oui, bien mieux que si je n’avais pas réussi à ...

                      vava
                      Jason
                      groupe

                      CES MORTS QUI NOUS HANTENT

                      feat.Mylo & Jason



                      Durant un moment, Jason eût le cerveau trop parasité pour comprendre ce qui arrivait autour de lui. Perdu entre visions et réalité, entre visions et vérité, entre passé et présent, le brun se plaqua les mains sur le visage en jurant après son fusionné dans l'espoir insensé qu'il arrête son tour de passe passe. Mais c'était inutile. Car en réalité, Dust avait déjà arrêté. Il avait déjà atteint son but et secoué les fondations du Jeweler en atteignant son âme, en faisant ressurgir certains des pires souvenirs enfouis dans la mémoire de celui ci. Et à présent, il savait que c'était au temps de faire son oeuvre. Lui n'avait plus qu'à... attendre.

                      Le Traqueur fut sauvé de justesse de la chute par la sorcière et Kelpie sans même s'en rendre compte tandis que son cerveau l'assaillait de flash tous plus violents les uns que les autres. De souvenirs, oubliés pour certains, volontairement enfouis pour d'autres. Et finalement il fut tiré contre Mylo avant de s'effondrer au sol, sur le dos. Il fallut plusieurs secondes, mais enfin, l'étrange phénomène s'arrêta, et les pupilles dorées de l'agent se plissèrent, signe qu'il reprenait enfin conscience, peu à peu. Sa respiration était encore beaucoup trop puissante, et instable, aussi prit il la décision de demeurer au sol pour le moment.

                      Il se contenta de poser son bras droit sur ses yeux, le temps de retrouver son calme.
                      - Comme je te l'ai dit... ma cohabitation avec Dust n'est pas franchement simple... se contenta t'il de commenter d'une voix encore faible et fatiguée.
                      Au bout d'une minute ou deux, il se redressa en position assise, et s'appuya contre le tronc d'arbre, avant de s'allumer une nouvelle cigarette. Il en avait besoin.

                      Il tira sur sa cigarette plus que de raison avant d'expirer avec soulagement, et posa sa tête en arrière, sur l'écorce de l'arbre, avant de fermer les yeux quelques secondes. Finalement, il rouvrit les paupières, et observa la frêle sorcière, à peine plus grande que lui debout, alors qu'il était assis, et lâcha simplement:
                      - Connor était un ami à moi. Mon meilleur ami ! Il y a... bien longtemps...
                      Il avala sa salive difficilement, tira sur sa cigarette une nouvelle fois, expira, avant d'ajouter soudainement d'une voix rauque et tranchante:
                      - Il est mort... Je lui ai mis une balle dans la tête, à bout portant...

                      A ces mots il fixa Mylo les yeux dans les yeux, avec un air de défi flottant dans son regard d'or. Un air de défi apparu pour dissimuler une douleur bien plus vive qu'il ne voudrait jamais l'admettre...



                      Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

                      vava
                      Mylo
                      groupe
                      Ces Morts qui nous Hantent
                      N’ont-ils pas beaucoup à t’apporter ?

                      Il n’est pas tombé. Au vu de la hauteur, la chute lui aurait été fatale. Mais il n’est pas tomber. Mes pensées forment comme un imbroglio de suppositions, de tentatives douloureuses d’effacer ce que je ressens. Un instant, le vide me happe. Je le ressens plus en moi que devant mes yeux et je recule sagement. Je pourrais tomber, oui, mais je ne heurterais pas le sol. Pas avec ça autour du cou, songé-je en effleurant la baguette qui s’est glissée contre ma poitrine. Je recule, encore un pas, pour retourner au centre de la passerelle alors que Kelpie se frotte contre mon épaule, comme pour me demander s’il est temps de fusionner à nouveau. Il n’a pas peur de tomber, lui, il me fait entièrement confiance. Et il n’a aucune crainte à avoir du vide avec une sorcière à ses côtés. Mais tu n’étais pas au sien me glisse une voix perfide alors que les émois de Jason m’ont pas mal bousculé. Pourtant, j’ai fais mon deuil, pourtant, j’ai avancé, ce n’est pas parfait, mais j’ai réussi à trouver un but pour me permettre de ne pas me perdre dans la déliquescence de mes souvenirs. Penses-tu sincèrement que tu pourras sauver tous ceux qui t’approchent ? Je croise mes bras, mains qui les serrent, et observe l’agent. Ses ailes agrippent la moindre lueur des feux en contrebas. Dust est possiblement son sauveur bien plus que nous. Kelpie reste là, sans s’approcher, et Meörow reste sur la rambarde, sa tête se penchant, regard doré posé sur l’homme. Aucun mot de sort de ma bouche. Je sais que c’est à son tour. Quand bien même il ne le désirait pas.

                      L’odeur de sa cigarette alors que mes doigts pianotent les vents, sans m’y attarder pourtant. Il présente Dust, et le silence s’installe alors qu’elle vient s’agenouiller en face de lui, plongeant son regard au sien. Se mordillant la lèvre, elle se demande si le fait d’être toujours fusionné avec Kelpie l’aurait génée, où si sa daemon l’avait préparé, en quelque sorte, à cette “intrusion”. Kelpie hennit légèrement, comme outré que je puisse me poser la question et je relève les yeux vers lui, attendrie par mon béta de fusionné. Jason énonce des faits que ses délires m’ont apporté en brides et mes lèvres se pincent. Les douleurs trouvent toujours moyen de faire écho mais je ne laisse rien transpirer de la mienne, souhaitant juste le libérer, le soulager, l’aider à supporter la sienne. Je me visualise la scène, sa violence, et j’en sens le goût métallique sur la langue. Je soutiens son regard. Je ressens beaucoup de chose, et je doute qu’il l’ait tué en le désirant, en le cherchant, en le provoquant. Surtout si ça lui pèse encore tellement. Quelque soit les raisons qui l’ont poussé à en arriver là… Il ne le voulait pas. Et je comprends combien il doit être torturé.

                      — Explique-moi. Tu ne me connais pas, que risques-tu ?

                      Je le défis, à mon tour, sans ciller. J’avance mes mains vers lui, sans montrer aucune menace, puis les laisse retomber. Mon regard se perd au sien.

                      — À la croisée des Mondes… De tous ceux que tu as pu rencontrer… Combien ont une histoire qui les hante ? Conte moi la tienne. Dust ne te laissera pas t’en tirer. Je peux te retenir à nouveau… Mais les fois prochaines ?

                      Ma voix se fait aussi douce qu’assertive. Je veux le connaître, en savoir plus de lui. Et non seulement pour la peine qu’il dégage, mais parce qu’il a l’air d’avoir vécu autant de chose qui me poussent à la curiosité. Je lui souris, un peu gênée, autant avenante.

                      — J’ai vraiment cru que je n’allais pas réussir à te rattraper, je crois que j’ai oublié que si je te suivais dans ta chute, elle n’aurait pas de fin. Je sais volé. Dust aussi. J’ai eu la trouille de ma vie.
                      M’adressant à son corbeau, j’ajoute, un peu agacée.
                      — Tu pourrais faire plus attention la prochaine fois. Il y a d’autre manière de se faire entendre. Tu ne pourras pas fusionné avec un crêpe, si tu te poses la question.

                      Et de me demander s’il sait au moins ce que c’est. Je soupire, les bras tremblants de l’effort que je viens de fournir.



                      Spoiler :

                      Ces Morts qui nous Hantent Fb_img11
                      vava
                      Jason
                      groupe

                      CES MORTS QUI NOUS HANTENT

                      feat.Mylo & Jason



                      Adossé à l'écorce, le brun fixa la sorcière et sembla la jauger avec méfiance lorsqu'elle s'approcha de lui. Il n'aimait pas parler de lui... Non, en fait, il détestait parler de lui. A plus forte raison lorsqu'il s'agissait d'une blessure enfouie en lui. Il devenait aussitôt agressif, presque dangereux. Comme une bête sauvage mise dos au mur, et prête à se défendre afin de protéger sa vie, ou son secret, quitte à devoir en payer le prix.

                      Et cette fois ci, lorsque Mylo lui demanda de lui expliquer, le Corbeau plissa les yeux: il n'avait pas l'intention d'en dire davantage, de toute évidence. Son visage affichait une méfiance évidente. Il avait déjà trop parlé à son goût...
                      - Qu'est ce qui te fait croire que cette histoire me hante ? Trancha t'il subitement sans prévenir.

                      Mais la sorcière ne se laissa pas décourager, et poursuivit, sous l'oeil doré de Jason, qui s'enferma dans un silence tenace, alors que son regard dérivait dans la forêt. Il tiqua une première fois lorsqu'elle mentionna Dust, et le fait qu'il ne le laisserait pas s'en tirer si facilement. Mais ce fut lorsqu'elle lui dit que Dust savait voler qu'elle déclencha quelque chose chez l'agent, peut être sans le vouloir ?

                      Il la fixa à nouveau droit dans les yeux comme pour la défier, et lança d'une voix imposante:
                      - Ce n'est pas Dust qui utilise les ailes ! C'est moi ! Dust me les prête, et j'en fais usage de la manière que je désire ! C'est comme ça qu'on fonctionne, lui et moi !
                      Dust n'avait pas son mot à dire dans la façon dont Jason utilisait son corps fusionné durant ses séjours sur Néfyria. Et heureusement, d'ailleurs ! Ces fusions étaient déjà suffisamment difficiles à vivre comme ça pour lui...

                      Mais c'est alors que que le Jewelers se rendit compte qu'il s'était enfermé dans une logique agressive face à Mylo, alors qu'elle ne faisait qu'essayer de l'aider. Il soupira, tandis qu'il expirait sa fumée une nouvelle fois, puis se redressa rapidement alors qu'il ressentait le besoin de fuir le regard de la jeune femme: il s'approcha de la passerelle, comme pour affronter une nouvelle fois le vide auquel il avait échappé de peu, et posa les coudes sur la corde qui servait de barrière...
                      - Il y a quelques années, un incident majeur a touché mon monde... commença t'il à raconter d'une voix un peu éteinte, le regard fixant le sol de la forêt, tout en fumant, comme s'il était à moitié perdu dans ses pensées.

                      - Il y a de nombreuses personnes dotés d'implants cybernétiques sur Terra. On appelle ces personnes des citoyens augmentés. Il y a une dizaine d'années, cette technologie a été un grand boom dans mon monde, particulièrement les implants nerveux, sensés augmenter les capacités neurales. Jusque là, les implants s'étaient cantonnés à de simples remplacements de membres perdus comme un bras ou une jambe. Mais lorsque les implants neuraux sont apparus en plus, ça a été une véritable révolution... Ca promettait tellement... C'était comme... augmenter l'humanité. L'amener à un autre niveau...

                      Le brun se tut un instant. Il fuma deux fois, profondément. La lueur dans son regard était toujours perdue vers le sol. Il donnait toujours la sensation d'être à moitié absent. Mais ce n'était pas forcément un mal, car raconter cette histoire était particulièrement dur pour lui...
                      - Des centaines de milliers de personnes se sont faites opérer en l'espace de quelques semaines. Ca a été une explosion commerciale comme on en avait jamais vue. Les holopubs ne parlaient plus que de ça, partout. Tout le monde ne jurait plus que par les capacités qu'une telle technologie allait apporter dans nos vies...

                      Il fit une nouvelle pause, plus courte, avant de poursuivre:
                      - A cette époque, j'étais flic... Et un soir, alors que je patrouillais, un incident majeur inconnu a... rendu fous les citoyens augmentés. Pour faire simple, toutes les personnes qui s'étaient faites installer des implants et autres puces neurales ont... peté les plombs... Ils ont commencé à tuer à vue, sans la moindre logique...

                      Le brun fit un léger break, puis:
                      - Cannibalisme... décapitations... viols... démembrements... On assistait à toutes sortes de folies et autres massacres partout aux quatres coins de la ville, sans en comprendre les origines...
                      Jason se tut encore une fois quelques secondes, avant de poursuivre:
                      - Connor s'était fait opérer lui aussi, un mois plus tôt... Et ce soir là, en tentant de le retrouver pour le mettre à l'abri, alors que je croyais enfin avoir retrouvé mon ami, je me suis retrouvé face à un type cannibale qui a tenté de me dévorer le cou. Alors j'ai tiré. Et son cerveau s'est répandu sur le bitume. Fin de l'histoire ! Conclut le Corbeau d'une voix cassante en expirant une nouvelle fois de la fumée.



                      Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas