AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Derniers sujets
» Poke the Dragon
Aujourd'hui à 0:22 par Jason

» Mensonges à OldStreet
Hier à 23:41 par Jason

» Épreuve en plein désert [PV Geleerde]
Hier à 23:25 par Geleerde

» Irydae
Sam 15 Déc 2018 - 19:44 par The Rebirther

» [NEWS] décembre 2018
Sam 15 Déc 2018 - 0:31 par The Rebirther

» [NEWS] : pour ou contre une éventuelle ellipse ?
Sam 15 Déc 2018 - 0:28 par The Rebirther

» Du sang sur les mains
Jeu 13 Déc 2018 - 11:07 par Jason

» Leçon d'escrime
Mar 11 Déc 2018 - 13:57 par Proxima Centrenuit

» Traumatisées de la vie
Lun 10 Déc 2018 - 22:12 par Proxima Centrenuit

» i feel the adrenaline moving through my veins | Loki [EN COURS]
Sam 8 Déc 2018 - 10:11 par Jason

» Kelen Memphis
Jeu 6 Déc 2018 - 18:58 par The Birther

» Carnet de Présentation de Be'ryl [En cours]
Mer 5 Déc 2018 - 1:09 par Geleerde


HOPE Noire

 :: HOPE :: Spark City :: Résidences Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 12 Aoû 2018 - 18:53
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 27
Localisation : CF Statut

ID AGENT
Matricule: HO-7253
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t347-akhbursa-tia-firtum http://rebirth-universal.forumactif.com/t382-usuysa-tia-firtum
Cette fois, c’était une bonne journée. Je le sentais depuis que je m’étais levé. Une Tisseuse sent toujours quand une journée va être bonne. Vous savez comment ? En regardant si le premier mot prononcé est une injure ou un soulagement. Et je n’avais pas encore dit un seul Gwa-tbe (mot sale). C’était donc une journée calme et sans problème qui s’annonçait à moi...

Puis j’ouvris les yeux :
- Blyat (Chiasse)

Comme pour m’indiquer que, non, les astres n’était pas prêt à me laisser vivre une journée tranquille pour une fois, je glissai sur un vêtement sale qui traînait par terre en sortant de mon lit. Puis l’anse du mug que j’utilisai pour boire mon café matinal se brisa. Enfin, je reçus une mission de la part du quartier général. Il avait le don pour me contacter quand j’étais le moins disponible. Mais bon, je devais faire mes preuves pour monter dans les rangs et quitter ce maudit statut de simple recrue. Je demandai à Hur-Dur, mon assistante numérique de me lire l’énoncé pendant que je me lavais les dents :
- Ce matin, une voiture a été retrouvée abandonnée au milieu d’un petit lotissement. Elle manque ses roues, ses plaques d’immatriculation et il n’y a aucune trace d’un potentiel propriétaire. L’intérieur de la voiture est recouvert de sang, mais les analyses indiquent qu’il s’agirait de sang de porc. HOPE a décidé d’envoyer un agent et une recrue pour enquêter sur ce cas. Tu as donc été retenue et convoquée. Je t’envoie l’adresse où tu dois te rendre.
- Et concernant l’agent ? De qui il s’agit cette fois-ci ?
- Information indisponible.

Je haussai les épaules. J’allais bientôt le rencontrer en personne, donc ça ne changeait pas grand-chose. Je résumais mentalement l’affaire que l’on m’avait confiée. Une enquête. Et pas des plus simples. La simple présentation que l’on m’avait fournie levait une foule de questions qui allait nécessiter une grande attention de ma part. Je m’habillai donc de ma tenue de travail habituelle, ne prenant avec moi que ma sacoche de bille de métal. Pour une enquête de ce style, je n’avais pas besoin de sortir l’artillerie lourde. Dans le pire des cas, je pouvais quand même compter sur l’agent qui allait me servir de collègue le temps de cette mission et qui allait sûrement avoir de bonne capacité de se défendre, si tant est que la situation dégénérait.

Je quittai enfin mes quartiers. Le chemin pour me rendre au point de rendez-vous allait me prendre une bonne demi-heure à réaliser. J’arrivais pourtant la première, car, à part moi, je ne voyais que de simple officier sans distinction. Je ne voulais pas entrer sur la scène de crime sans mon partenaire, donc je l’attendais devant, cherchant du regard une personne suffisamment suspecte pour être mon collègue.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Aoû 2018 - 0:51
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 142

ID AGENT
Matricule: HO-8755
Voir le profil de l'utilisateur
Kill the boredom

Nashar & cie




Qu’as-tu à faire ce matin, Nashar ?


Pas grand-chose.


Le sang du bleuté s’arrêta de circuler lorsqu’il se rendit compte de l’énormité de la faute qu’il venait de commettre. Assis à son bureau, il venait de terminer le dernier rapport de mission qu’une louve aurait dû remplir elle-même s’il n’avait pas perdu un pari stupide contre elle. Il lui manquait encore sa dizaine de rapports  à lui, et il pourrait enfin aller se reposer après la nuit blanche qu’il venait de passer. C’est pour cela qu’il n’avait répondu “Pas grand-chose”.

Oh… Je vois…


“Pas grand-chose” dans le sens où il avait suffisamment travaillé et qu’il avait besoin de repos. N’importe qui l’aurait compris ainsi, en voyant la tonne de document en train de se faire numériser sur son bureau. Mais celui qui parlait à Nashar n’était pas n’importe qui.

JE ME TUE À ASSURER À HOPE ET AUX PASSENGERS UN QUOTIDIEN OÙ ILS SONT EN SÉCURITÉS ET MONSIEUR ! MONSIEUR N’A “Pas grand-chose” À FAIRE !!!!!!!


C’était la pire imitation que l’Agent Supérieur Mortik avait faite de Nashar jusque là. Comprenant son erreur, le bleuté pensa à se rattraper, mais il abandonna vite. Depuis un “malheureux” incident impliquant ses filles et son lit, suivi d’une confrontation devant des officiels et enfin, une vraie confrontation, Mortik ne pouvait pas supporter celui qui était autrefois son protégé. Certes, il lui avait proposé d’épouser une de ces filles pour venger leurs honneurs, mais devant les refus de toutes les parties, son arrangement s’était mué en haine viscérale pour le bleuté.

EH BIEN ÉCOUTE, POURRITURE DE FION IMBERBE ! Y EN A QUI BOSSE ICI ! ALORS TU VAS ME FAIRE LE PLAISIR DE FOUTRE LE CAMP AUX RÉSIDENCES ! JE TE COLLE UNE MISSION ! MAINTENANT, DÉGAGE AVANT QUE JE TE COLLE AUTRE CHOSE AU CUL !


Sans doute à cause de l’issu de leur dernier combat, Nashar tenait Mortik en respect. Assez pour ne pas répliquer. Surtout qu’il devait se faire discret aux yeux de HOPE. Après tout, il était en repérage pour conquérir le vaisseau-monde, il ne pouvait pas tuer un Agent Supérieur sans risquer de mettre son plan en péril. Il acquiesça donc, non sans afficher son mécontentement, puis laissa son supérieur partir, satisfait.

ET TU ME FERAS MON PUTAIN DE CAFÉ EN PARTANT ! “Pas grand-chose” JE T’EN FOUTERAI MOI DES “Pas grand-chose” !



***



Quatre heures plus tard, Nashar se réveillait de sa sieste improvisée dans son HOPEber, appartenant à la compagnie du même nom qui faisait office de taxi. Il avait fait exprès de demander le plus de détours possible, afin de pouvoir se reposer. Ça ne valait pas ses onze heures de sommeil impérial, mais l’Empereur ne voulait pas le payer d’une énième punition de Mortik. Le vieillard musclé serait capable de l’envoyer une nouvelle fois à Val, l’endroit le plus pourri de l’univers.

C’est donc avec… Du retard que le bleuté arriva sur son lieu de travail du jour. Il avait consulté l’ordre et les détails de la mission et cherchait maintenant des yeux la recrue qui devait l'accompagner. Il espérait ne pas trop l’avoir fait attendre, car le moindre quack mettrait Mortik en colère. Quoique de toute façon, c’était lui qui écrirait le rapport de mission. Ouais, donc en faite, il n’espérait rien.

Une fine pluie se déclencha lorsqu’il vit la voiture décrite dans les détails de la mission. Non loin, une femme aux vêtements atypique. Des mois sur HOPE ont permis à Nashar de savoir que toutes les personnes qui différaient un tant soit peu des standards vestimentaires des Passengers étaient des Recrues ou des Agents étrangers à HOPE. Il se dirigea donc vers elle pour découvrir… Une sublime demoiselle. Il s’empressa alors de créer un parapluie de glace, dont la toile était une couche de givre fine et flexible. Le peu de lumière la traversant créa immédiatement des reflets multicolores qui balayèrent les deux membres de l’organisation.

Vous êtes la recrue ? Je suis l’Agent Nashar, ravi de vous rencontrer.



Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Oct 2018 - 1:35
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 27
Localisation : CF Statut

ID AGENT
Matricule: HO-7253
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t347-akhbursa-tia-firtum http://rebirth-universal.forumactif.com/t382-usuysa-tia-firtum
En temps normal, patienter, même plus d’une heure, l’arrivée de l’argent qui allait me superviser n’aurait pas été un si gros problème, si ça n’avait pas été pour la soudaine pluie. Loin d’un déluge, elle n’en était pas moins suffisante pour tremper quiconque jusqu’à l’os en quelques minutes à peine. Heureusement pour moi, ma maîtrise de la Raison était assez bonne pour contrôler les gouttes qui allaient me toucher pour les envoyer dans une autre direction et rester au sec, dans un sens. Même si je comprenais les raisons derrière la mise en place d’un climat artificiel pour préserver l’esprit et le mental des habitants de la station, je ne pouvais pas m’empêcher de trouver un tel système un peu absurde et ennuyeux. Surtout que le temps était grossièrement le même dans l’intégralité de la station. Il aurait été plus intéressant et utile de créer divers biomes partout dans HOPE. D’abord pour le plaisir de voir la diversité, ensuite, car cela aurait permis de diversifier les boutiques de vêtements. Eh bien oui : plus de climat égale des besoins d’adaptation diversifiés, ce qui nécessite plus de choix pour répondre à ces besoins. Amenant finalement à plus de profit. Mais je devais bien constater que j’étais peut-être la seule personne à me préoccuper de ce genre de problème.

Après bien plus d’attente que ce à quoi je m’étais attendue, un homme finit par se présenter à moi. Il le fit d’une manière qu’il devait trouver charmante, en plaçant un parapluie au-dessus de ma tête pour me protéger de l’averse. Action ironique quand on sait que je n’étais absolument pas mouillée à ce moment-là. Je devais tout de même reconnaître que son en-tout-cas était particulièrement joli. D’une texture cristalline, la toile diffractait en une myriade de couleur lorsque la lumière passait au travers. C’était tel que je ne pouvais que supposer que le parapluie était en réalité fait de cristal – ou au moins de glace – ce qui soulevait plusieurs questions, dont une très simple : qui serait assez idiot pour acheter et utiliser un parapluie de glace ? Je savais bien que la station était remplie de gens excentriques aux manières inhabituelles, mais c’était à un tout autre niveau. Je préférai ne pas faire de remarque désobligeante, peut-être cet agent venait d’un monde ou utiliser un parapluie en glace était la norme.
- Enchanté de vous rencontrer, je suis Sa-tia’Fir^Tum, me présentai-je, mais vous pouvez m’appeler Satia, ça sera plus simple à prononcer pour vous. Et si nous nous occupions de cette affaire maintenant ?

Sans attendre de répondre, je lui tournai le dos pour me diriger vers la scène du crime. Je fus finalement accosté par l’agent chargé de surveiller la scène le temps que nous arrivions :
- Vous voilà enfin, c’est pas trop tôt... bon, mieux vaut tard que jamais, dit-on. La plupart des faits vous ont été fournis : la voiture a été retrouvée dans la matinée par un habitant de ce lotissement, l’intérieur est couvert de sang de porc, plus de pneu, plus de plaque d’immatriculation, pas de papier pour identifier le numéro de série de la voiture. On a pas grand-chose sur quoi travailler, mais si on vous a envoyé, c’est que vous êtes assez compétent pour résoudre ce mystère. Si jamais vous avez des questions, j’essayerai de vous aider.

Je le remerciai, ignorant ses réponses passive-agressive, avant de me tourner vers la scène du “crime” pour chercher quoi que ce fut qui aurait échapper à l’enquête préliminaire. Je commençai par me rapprocher de la voiture pour y jeter un coup d’œil. Je voulais vérifier que tout était conforme à ce qui avait été observer. Je ne remarquai qu’un seul détail : la boite à gant du côté passager n’était pas couverte de sang comme le reste du tableau de bord. J’utilisai mes capacités pour l’ouvrir sans le toucher, avant de confirmer ce que je craignais par ce que je vis. L’intérieur de la boite à gant était bien couvert de sang de porc, sauf pour une forme rectangulaire à un endroit, me laissant penser qu’il y avait un objet ici qui avait été retiré. Si la boite à gant était ouverte quand le coupable peignait l’intérieur de l’auto, alors il comptait sûrement sur cet objet pour être retrouvé par l’équipe de l’enquête. Donc c’était un tiers qui avait dû le retirer entre l’abandon de la voiture et notre arrivée. Je retournai vers Nashar pour lui chuchoter :
- Je vais aller voir les alentours, pour vérifier s’il n’y a pas d’autre indice. De votre côté, vous feriez bien d’aller interroger la personne qui a découvert la voiture, pour voir s’il ne nous cache pas quelque chose.

Je lui indiquai aussi ce que j’avais vu à l’intérieur de la caisse avant de le laisser vaquer à ses occupations.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth Universal :: HOPE :: Spark City :: Résidences-