AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Derniers sujets
» Poke the Dragon
Aujourd'hui à 0:22 par Jason

» Mensonges à OldStreet
Hier à 23:41 par Jason

» Épreuve en plein désert [PV Geleerde]
Hier à 23:25 par Geleerde

» Irydae
Sam 15 Déc 2018 - 19:44 par The Rebirther

» [NEWS] décembre 2018
Sam 15 Déc 2018 - 0:31 par The Rebirther

» [NEWS] : pour ou contre une éventuelle ellipse ?
Sam 15 Déc 2018 - 0:28 par The Rebirther

» Du sang sur les mains
Jeu 13 Déc 2018 - 11:07 par Jason

» Leçon d'escrime
Mar 11 Déc 2018 - 13:57 par Proxima Centrenuit

» Traumatisées de la vie
Lun 10 Déc 2018 - 22:12 par Proxima Centrenuit

» i feel the adrenaline moving through my veins | Loki [EN COURS]
Sam 8 Déc 2018 - 10:11 par Jason

» Kelen Memphis
Jeu 6 Déc 2018 - 18:58 par The Birther

» Carnet de Présentation de Be'ryl [En cours]
Mer 5 Déc 2018 - 1:09 par Geleerde


Une Montagne de Solitude

 :: Solarii :: Nielik :: Kyrenes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 6 Aoû 2018 - 0:33
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 190

ID AGENT
Matricule: HO-6037
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t452-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t410-les-chroniques-d-un-cerbere#1258

ft. Sa-Tia

Une Montagne de Solitude
Ses paroles résonnaient encore dans ma tête. Lorsque j’étais à Syn-Mazaar, les Léviathans étaient presque un mythe, de grandes légendes incomprises, fascinantes, et en un jour, un d’eux a failli me dévorer avec l’endroit où je me trouvais, alors que l’autre m’en a sauvé, à sa manière. Tel quel, j’avais tout écouté, la moindre lettre, le moindre mot, tout entendu, tout compris. Je ne savais plus quoi penser. Je ne savais plus où aller, quoi faire. Hope, qu’était-ce à présent, qu’est-ce que ça signifiait ? Et si c’était vrai, et si l’Aîné n’était pas notre ennemi ? Que voir, que savoir ? J’étais perdu, plus que jamais.


Avec le choc en plus, j’étais aussi perdu de manière géographique. Mes idées sont encore floues, et je me retrouvais à déambuler au milieu d’une montagne, entendant un vague bruit lointain semblable à de petites industries, et le vent de l’autre côté, qui soufflait sur l’endroit. J’avais la gorge un peu sèche, une légère nausée, une petite migraine, mais je pouvais tenir debout, et marcher. J’avais bien essayé de faire appel à l’équipement de Hope pour savoir où je me situais, mais l’appareil déconnait, et refusait de me donner un emplacement fiable.


Pour le coup, je songeais que le plus important serait vite de retourner à la civilisation, mais j’ai déjà cru apercevoir forme de vie dans le lointain, ou entendre, je ne saurais plus trop dire. Alors, ça fait, et même si cela ferait sûrement une trotte à parcourir, je me suis dit qu’il pourrait aussi bien y avoir d’autres agents ou recrues par ici, si moi-même m’y suis retrouvé. Boitant toujours un peu du fait de ma blessure contre les infectés d’en haut, je me déplaçais alors, sans me cacher, appelant un peu à intervalles réguliers, et haussant la voix.


- Hey, il y a quelqu’un de vivant par ici ? Hope, quelqu’un de Hope ?


Sans rencontrer de véritables succès, je n’abandonnais pas, et reprenais, après quelques minutes, comme ça. Entre deux cris, alors, je regardais sans trop d’espoirs mes appareils, cherchant à voir ce qui fonctionnait ou non, et espérant surtout en trouver un qui serait en état et en mesure de me servir. Tapotant parfois frénétiquement mes implants, bien conscient que ce n’est pas comme ça que je les ranimerais, je devais avoir l’air d’un quelconque abruti paumé, les habits froissés et plein de saletés, en plus.


- Bordel, et encore une fois cette foutue IA n’est jamais là quand j’en ai besoin. Là-dedans, tu me feras signe quand t’auras fini ton coma, surtout.



Je pestais, crachais parfois un juron, criais à nouveau, et regardais autour, cherchant tout ce qui pourrait témoigner du passage ou de la présence d’un camarade. Des fois, j’époussetais mes habits, pour les rendre moins sales, sans franc succès, mais à ce stade, j’en devenais presque hystérique. C’était vraiment une bonne journée de merde, une de celles où j’aurais aimé rester sur Cael-Noztra, en fait. Non, oubliez, finalement, tout sauf ça.


- Surtout, si y’a quelqu’un d’autre de Hope ici, qu’il réponde, ou elle en fait, je m’en fous. On est dans le même bateau, là, même merde !
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Aoû 2018 - 21:57
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 27
Localisation : CF Statut

ID AGENT
Matricule: HO-7253
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t347-akhbursa-tia-firtum http://rebirth-universal.forumactif.com/t382-usuysa-tia-firtum
Qu’est-ce qui s’était passé ? Je demande car je n’ai toujours pas compris ce qu’il s’était produit sur la station d’HOPE ce jour-là. Je venais de revenir d’un voyage sur mon monde d’origine. J’avais une réunion d’actionnaire à régler et j’avais du m’éloigner de mon travail de recrue pour l’organisation interstellaire, pendant une bonne semaine. J’étais revenu sur la station complétement exténuée et j’avais demandé une semaine de congé pour me reposer. Imaginez maintenant mon étonnement quand, quelques jours plus tard, je fus dérangée dans mes congés par le doux son de l’alarme de mon assistante numérique qui m’indiquait que le conseil avait appliqué l’état d’alerte de niveau deux. Et avant même que je puisse prévenir que j’étais disponible pour aider et recevoir mes ordres, une voix retentit dans mon esprit, me faisant passer un message que je ne compris pas vraiment. Le chaos prit fin, je fus pris d’un malaise alors qu’une lumière éblouissante m’entoura. Tout devint blanc.

Quand je retrouvai mes esprits, le décor avait bien changé comparé à la station. Je me trouvais dans un paysage montagneux. J’essayai de me relever pour mieux observer mes alentours, mais la majorité de mes forces avait disparu. C’était bien la peine de faire une sieste si je n’avais déjà plus une once d’énergie. Il me fallut plusieurs minutes pour me mettre en position assise, et encore plus pour tenir sur mes deux pieds. Au final, ce n’était qu’une fatigue passagère, provoquer par cet étrange évènement lumineux. Maintenant que j’étais debout, j’observais les environs, sans reconnaître ces montagnes. J’avais même pensé être revenue sur Almeth. Je souhaitais vérifier ma position, alors je posais la question à mon I.A :
- Veuillez accepter mes excuses, commença-t-elle, mais le service que vous demandez n’est pas disponible.
- Comment ça indisponible ? Hre-des^Bu-fue (loutre jaune de la montagne enchantée, c'est une insulte classique pour un moine), j’vais t’en donner de l’indisponible. Ghaon (merde). Attends, si j’ai atterri ici, je suis peut-être pas la seule... Hur-Dur, fait un scan de la région d’un rayon le plus grand possible pour voir s’il y a une HOPEwatch pas loin de chez moi.

Cette fois-ci, mon assistante resta muette pendant plusieurs longues secondes qui parurent être des minutes. Puis, elle m’indiqua qu’elle avait eu une réponse dans une zone à trois ou quatre kilomètres de ma position. Elle n’avait pas réussi à détecter à l’emplacement exact de ce signal, mais c’était déjà un bon début pour commencer mes recherches. Le problème était qu’avancer en montagne n’a jamais été simple. En tant normal, j’aurais fait appel à ma Fermeté et ma Tempérance pour créer un surf de roche et me déplacer sans trop de souci, mais je ne m’étais pas encore, pleinement remise de mon arrivée brutal. Je traçai donc mon chemin à un rythme plutôt lent.

Finalement, en approchant de la zone que Hur-Dur m’avait indiqué, je commençai à entendre une espèce d’écho. Il semblait donc que quelqu’un s’amusait à hurler vers la vallée. Je finis par pouvoir distinguer certain des mots qui se perdaient au milieu des roches. Des bribes de phrases qui me laissaient penser qu’il s’agissait bien d’un agent de HOPE. Qu’est-ce qu’il disait ? Oh, simplement qu’il était de HOPE. Comme ça, c’était clair et net pour moi. Je voulais avoir un aperçu de cette personne avant de me présenter.

Réduisant la distance avec la source des appels, j’animai une de mes lames dorsales, afin d’avoir tout de même un moyen de défense si jamais je faisais face à un individu hostile. Restant bien caché, je jetais un vif coup d’œil. Je fus quelque peu déçu en vrai. C’était un pauvre gars en costard à l’allure patibulaire, mais qui me semblait blessé de son côté. Ne pensant pas être trop en danger, je m’annonçai, ma lame flottant de gauche à droite au-dessus de ma tête, prêt à fondre sur ce gars s’il tentait quelque chose de louche :
- Bonjour, Hay-dou (crétin soyeux). Je t’ai entendu parler de HOPE et je me suis dit qu’on pouvait taper causette.

Un ange passa et je finis par soupirer. D’un simple mouvement de main, je rangeai ma lame avant de reprendre le dialogue :
- Mais de qui je me moque, Ghaun (putain). Même si on se battait, ça réglerai pas le fait que je suis perdue dans ces montagnes. J’vais devoir te faire confiance. Mon nom est Sa-tia’Fir^Tum, mais appelle moi Sa-tia (sans le son du -). Je suis aussi une recrue de HOPE. Si tu as une meilleure idée du foutoir qu’il s’est produit sur la station, je veux bien des informations.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Aoû 2018 - 1:01
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 190

ID AGENT
Matricule: HO-6037
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t452-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t410-les-chroniques-d-un-cerbere#1258

ft. Sa-Tia

Une Montagne de Solitude
Je devais bien avoir l’air fin ici, vêtu comme un bureaucrate de pacotille, si on excepte mon atout au bras, blessé en plus, un peu sale, et sûrement avec l’air d’avoir perdu la boule à force de gueuler comme un putois à en perdre la voix. Désespéré ? Pas tout à fait, disons en tout cas que la moindre rencontre ou retrouvaille avec un copain d’en haut, si on peut appeler un camarade de Hope comme ça, serait toujours ça de gagné. Disons que ça m’éviterait de faire le chemin seul, et de devoir me débrouiller parfaitement seul, non pas que je m’en estime trop incapable.


Finalement, quelqu’un répondit à l’appel, à sa manière. Une nana pas dégueu à voir, avec une pièce métallique volante déjà moins chaleureuse que les formes de la demoiselle, qui l’accompagnait avec des airs d’armes. J’avais déjà vu ce genre de procédés et, si je n’étais pas sûr de quoi devoir comprendre dans son ton ou ses mots, je me permettais de déduire une certaine menace de la seule présence de l’appareil. Cela dit, je pouvais comprendre la méfiance au vu des récents évènements, mais ce n’est pas comme si la politesse et les bonnes manières avaient chez moi survécu aux récentes emmerdes. En fait, allez savoir s’il y en avait vraiment à la base. Plissant les yeux d’incompréhension au vu du nom « Hay-dou » qui me fut attribué sur l’instant, je me contentais d’une réponse finalement assez sèche.


- Salut, … Toi ? J’en déduis que si tu viens vers quelqu’un qui hurle à propos de Hope pour papoter, tu es : ou une locale particulièrement intéressée par la chose, ce que je peux difficilement infirmer vu que je suis un peu paumé ici, ou alors tu es une collègue. Bah, ce n’est pas comme si j’avais quoi que ce soit à objecter après, n’importe qui est vite mieux que seul dans les situations les plus nazes.



Je la regardais baisser son arme, tandis que je la dévisageais un peu, bras croisé. Écoutant un peu ce qu’elle avançait avant de suivre.


- Je rejoins un peu le fait qu’une rixe est sûrement la dernière chose dont j’ai besoin sur le moment. Et il semble donc qu’on soit dans la même galère, sur le moment. Je ne peux pas t’aider pour t’aiguiller, même si j’imagine qu’à deux on trouvera plus facilement que seuls l’un ou l’autre repère ici.



Je marquais un premier temps d’hésitation, considérant sa demande d’explications. N’était-elle pas là-haut ? Je veux dire, difficile à croire qu’elle ait manqué quoi que ce soit. En fait, sur le principe, je visualisais même très mal comment quelqu’un du vaisseau-monde ait pu manquer quoi que ce soit, entre les infectés, les vandales, les androïdes fous, les xénomorphes, le Léviathan, l’Ainé… Une joyeuse fête, ouais. Ceci dit, les Hopewatch ne mentaient pas, et, si elle n’était pas véritablement une recrue de Hope, elle aurait piqué l’appareil d’une recrue. Au moins, la fonction de reconnaissance de la mienne était encore opérationnelle.


- J’étais aux premières loges, là-haut, je dirais que j’ai difficilement manqué quoi que ce soit de ce qui s’est passé, entre les fusillades, la course, les bestiaux, et la balle dans la jambe. J’ai surtout du mal à croire que tu aie manqué ce qui s’est passé, tu n’étais pas sur le vaisseau-monde ?


Par curiosité au moins, je me demandais quand même comment elle avait donc pu rater le spectacle. Ce n’est pas comme si le chaos passait inaperçu en fait. Je gardais sûrement un ton très sarcastique au final, encore particulièrement agacé par le déroulement de la chose, mais je faisais au moins un léger effort pour détendre ma posture, de base peu accueillante. Après, ce n’est pas comme si je pouvais passer pour une menace : mon arme d’apparat rangée maladroitement dans ma poche donnait l’impression que je n’avais aucune idée de comment l’utiliser, et outre-cela, le peu d’implants visible ne laissait sûrement pas penser à tout ce qu’ils pouvaient cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Sep 2018 - 19:50
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 27
Localisation : CF Statut

ID AGENT
Matricule: HO-7253
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t347-akhbursa-tia-firtum http://rebirth-universal.forumactif.com/t382-usuysa-tia-firtum
Pendant qu’il me répondait, je portais mon regard de ses pieds au sommet de son crâne pour essayer d’en apprendre un peu plus sur ce personnage. Au-delà de ses choix vestimentaires lui donnant une apparence de démarcheur commercial trop insistant, il y avait pas mal de détail s’écartant de cette illusion. Comme l’étrange couleur métallique de son œil droit, ou les espèces de pièces métalliques discrètes que je parvenais à détecter grâce à mes capacités d’observation. Ces pièces me rappelaient, d’une certaine manière, l’équipement technologique de HOPE, me laissant supposer qu’il devait s’agir d’accessoire “électronique”, ou plutôt d’implant, comme ils semblaient greffer à la peau de l’inconnu.

Sous ses vêtements, je parvenais à reconnaître une musculature fine, mais bien présente. Ce gars n’était pas qu’un simple mec en costard. Et la confirmation qu’il me donna sur le fait qu’il travaillait, tout comme moi, avec HOPE me laissait bien croire qu’il possédait bel et bien des capacités pour se défendre en combat. Néanmoins, j’avais bien indiqué que je ne désirais pas me battre, donc j’estimai que je n’avais pas de raison de trop m’inquiéter pour ça. Et s’il essayait de s’en prendre à moi – pour des raisons que la raison ignorait – j’avais confiance en mes pouvoirs pour le repousser ou le mettre hors d’état de nuire. Enfin, lui non plus ne voyait pas d’intérêt d’un duel soudain et préférait se serrer les coudes pour mieux comprendre ce qu’il se passait. Je ne pouvais qu’être d’accord avec lui.

Même s’il ne me donna pas son nom, il témoigna succinctement de ce qu’il avait vu à l’intérieur de la station, me questionnant au passage sur mes raisons pour ne pas être courant du bordel qu’il s’était produit. Vraisemblablement, c’était un véritable coup du destin que je n’avais remarqué aucun des événements décrit par cet homme. Il fallait que je donne une explication :
- Ja-do (bon sang), il va falloir que j’apprenne à moins me surcharger. Ma semaine a été tellement chargée que j’ai eu le sommeil le plus profond de ma vie... C’en est surréaliste, je m’en rends bien compte. Mais c’est la simple véri...
- Pardon de vous interrompre, recrue Sa-tia’Fir^Tum, me coupa brutalement mon assistante virtuelle, mais je suis parvenue à détecter la présence d’un groupe important d’être vivant. Mes analyses me laissent penser que les chances qu’il s’agisse d’un groupe d’indigène sont d’environ de deux tiers. Je vous envoie les coordonnées.

Hur-Dur afficha un semblant de carte indiquant par un point ma position et par un autre point les coordonnés qu’elle avait déterminés, affichant au passage la distance nous séparant de cette destination. Je partageai ces informations avec l’inconnu et repris le dialogue :
- On a rien à perdre à aller voir ce qu’il y a là-bas. On aura qu’à se tenir à bonne distance le temps de vérifier que les locaux ne sont pas hostiles aux étrangers.

Le problème que nous avions pour le moment était que la “carte” fournie par Hur-Dur ne nous donnait aucune indication sur le chemin à emprunter pour nous rendre jusqu’à notre destination. Comme plus tôt, nous allions devoir avancer sur des chemins de montagne en espérant atteindre notre but sans avoir à faire trop de détour. Néanmoins, quand mes yeux se portèrent de nouveau à la blessure à la jambe de l’inconnu, j’eus quelque doute sur le fait qu’il allait pouvoir avancer correctement sur des sentiers escarpés. Je l’interpellai de nouveau :
- Avant de bouger, je ferai mieux de traiter ta blessure. À moins que tu ne me fasses pas assez confiance et que tu préfères partir immédiatement... À toi de voir, Sa’kugo (kugo = cochon et Sa est l’abréviation du nom de Sa-tia, d’où : mon cochon)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth Universal :: Solarii :: Nielik :: Kyrenes-