AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Derniers sujets
» Leçon d'escrime
Hier à 20:44 par Katarina sin miedo

» Quand le Traqueur s'éveille...
Hier à 18:44 par Jason

» Time is a valuable thing
Dim 23 Sep - 22:26 par Emily Grimbald

» Offre une rose !
Dim 23 Sep - 17:12 par Proxima Centrenuit

» Encore un nouveau départ
Dim 23 Sep - 17:10 par Hayashi Tanakai

» MVDD
Dim 23 Sep - 13:26 par Proxima Centrenuit

» L'horloge parlante
Dim 23 Sep - 13:23 par Proxima Centrenuit

» La chaine !
Dim 23 Sep - 13:23 par Proxima Centrenuit

» Would You Rather ?
Dim 23 Sep - 13:21 par Proxima Centrenuit

» Ralentissement
Sam 22 Sep - 18:57 par Proxima Centrenuit

» Entrée épicée !
Sam 22 Sep - 17:13 par Proxima Centrenuit

» Par une nuit sans lune.
Sam 22 Sep - 16:20 par Proxima Centrenuit


Yuryo Zuuko | Un fou dans Hope ?

 :: INRP :: Carnet de Présentation :: Validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 21 Juin - 0:27
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 10

ID AGENT
Matricule: HO-1118
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t422-yuryo-zuuko-un-fou-
Yuryo Zuuko | Le Fou
  • Univers d'origine
  • Inventé
  • Origine du perso
  • Inventé
  • Âge
  • 17
  • Sexe
  • Masculin
Matricule HO-1118



Histoire


Musique


Chapitre Premier : Amitié et Jeunesse
A sa naissance, le 12 septembre 2001, Yuryo fût abandonné par sa mère, pauvre et trop jeune pour l’élever.  C’est quelques jours plus tard qu’il fût retrouvé et amené à Hyukun, un orphelinat de Tokyo. Il grandi et y appris à manger, à marcher, à sauter, à aimer, à rire, tout simplement à vivre. Son meilleur ami, Hisok, lui aussi n’avait jamais eu famille, mais finalement, cet endroit était comme une grande famille pour eux. Ils vécurent aventures et mésaventures tous les deux, bêtises, jeux et rires était au rendez-vous tous les jours de l’année. Malheureusement, le bonheur prend toujours une fin lorsqu’il est à son apogée et le 30 novembre 2015, Yuryo fût adopté par la famille Foldi. Malgré leur richesse et l’amour qu’ils prétendaient vouloir transmettre à Yuryo, ce dernier ne voulait pas quitter Hyukun et encore moins Hisok.

Chapitre Second : Tristesse et Désespoir
Il fût finalement obligé de partir et une terrible tristesse le rempli. Il arriva finalement dans une grande et jolie maison blanche. Cette dernière était bien aussi grande que l’orphelinat. Peut-être s’y plairait-il ? Voulait-il se convaincre. On l’installa finalement dans une grande chambre, une chambre rien que pour lui. Un lit, ainsi qu’un bureau, son propre bureau se trouvait dans cette chambre gigantesque à ses yeux.
Le 1er décembre, après avoir passé la plus belle nuit de sa vie jusque-là, une terrible tristesse le traversa lorsqu’il alluma la télévision pour la première fois de son existence.
« Flash-Info : Après de longs efforts et une terrible lutte tout au long de la nuit, les pompiers ont finalement réussi à calmer l’incendie. Cependant, après de nombreuses recherches, aucuns d’enfants ne furent retrouvés dans les flammes de Hyukun en plus des 32 corps. »
Une, deux, puis trois larmes coulèrent sur le visage du jeune traumatisé. Hisok était sans aucun doute mort, mais Yuryo n’arrivait pas une seule seconde à se l’imaginer.
C’est impossible, c’est impossible, c’est impossible...n’arrêtait-il pas de se répéter.
Granda arriva soudainement dans la pièce, un plateau dans les bras. Il ne lui fallut que quelques secondes pour lâcher ce qu’elle tenait et pour se précipiter vers Yuryo, qui ne s’arrêtait pas de pleurer. Elle était la femme de la maison, c’était elle qui avait réussi à convaincre son mari d’adopter Yuryo. Sans elle, il serait probablement mort à cette heure-ci. Derrière son côté rassurante et aimable se cachait un terrible secret.


Chapitre Troisième : Famille et Souvenirs
Yuryo avait tout perdu et il le savait. Pourtant, sa nouvelle famille l’aimait et c’était un tout nouveau départ qui l’attendait. Il essuya les larmes de son visage avec sa manche lorsque Vena entra dans la pièce. Ce dernier était l’homme de la maison, le chef de ses lieux, celui qui, était resté dubitatif sur le fait d’adopter Yuryo, et il finira par avoir raison. A ce moment, Granda leva la tête vers son mari, annonçant, le sourire bien marqué aux lèvres :
« Je ne suis pas trompée, se sera un très bon et beau garçon. »
Yuryo ne comprit pas vraiment ces paroles sur le coup, ce ne sera que quelques semaines plus tard qu’il comprendra. Suite à ce tragique évènement à l’orphelinat Hyukun, Yuryo repensa à Hisok toutes les nuits, son visage mourant dans les flammes le hantait dans son sommeil. Pourtant, il ne disait rien face à sa nouvelle famille. Tout était nouveau pour lui, les repas étaient délicieux, les couverts étaient en argent, les assiettes en porcelaine. Souvent il repensait inconsciemment à Hisok, son joli sourire narquois et ses cheveux blonds, tellement clairs qu’ils paraissaient blancs lui manquaient terriblement. Un jour, Yuryo demanda à ce qu’il change la couleur de ses cheveux, pour ne plus jamais oublier. De merveilleux moments ainsi que de merveilleux souvenirs se formaient tout le long de ce mois de décembre. Granda prétendait l’aimer, mais ce ne fut que ce jour-là qu’il compris la stricte vérité.


Chapitre Quatrième : Mensonges et Trahison
Lundi 1er Janvier, Yuryo ne se doutait de rien, pour lui, c’était un jour comme les autres, au détail près que c’était le jour qui annoncerait la nouvelle année, cependant, ce jour annonçait bien plus que cela. Vers 20 heures, juste à la fin du diner, Granda annonça une surprise à Yuryo. Ce dernier était tout excité. Elle lui attrapa la main gauche et lui cacha les yeux avec son autre main. Ils avancèrent un peu dans la maison et Granda lui autorisa à ouvrir les yeux. Il se trouvait devant une porte. Yuryo savait très bien ce qu’était cette porte, c’était la porte interdite, celle où il n’avait pas le droit d’y aller, sous aucuns prétextes.
Granda poussa la porte et invita Yuryo à y entrer. Ils descendirent un long et étroit escalier avant d’atteindre un couloir. Finalement, au bout du couloir, se trouvait une autre porte. Yuryo l’ouvrit et y découvrit une petite pièce carrée. Une chaise s’y trouvait au centre. Le jeune garçon, un peu paniqué, se retourna vers Granda qui, le sourire bien tracé sur les lèvres, lui ordonna d’aller s’asseoir sur cette chaise. Après le nombre de fois qu’elle faisait, cela n’était plus qu’un jeu pour elle. Le garçon s’assis doucement sur la chaise, et la femme, désormais satisfaite de sa tromperie, attacha les bras ainsi que les jambes de Yuryo à cette chaise. Il était apeuré, pourtant, rien ne c’était encore passé... Vena entra soudainement dans la pièce, ainsi qu’un drôle de chariot. L’homme mal intentionné attrapa un fin couteau qu’il venu planter dans la gorge du pauvre garçon crachant son sang. Il attrapa ensuite le couteau de l’autre main pour faire une encoche similairement positionnée de l’autre côté. Granda se rapprocha alors doucement du garçon avant de venir lui agrafer solidement un joli petit morceau de ferraille de la couleur d’une rose. Trop tard, je ne peux plus rien faire. Se disait Yuryo, à bout de souffle. Des larmes coulèrent sur son visage apeuré, des larmes, non pas de tristesse, mais bien de haine.


Chapitre Cinquième : Vengeance et Torture
Tous les premiers du mois, Yuryo subissait ce même calvaire, ces mêmes blessures, ces mêmes tortures atroces. Comment pouvaient-ils m’avoir élevé, nourris, aimé pendant un mois, et désormais me faire subir ça sans aucun remords ? Yuryo s’en posait bien d’autres des questions. Mais il ne pouvait ni fuir ni se libérer, désormais, il vivait toutes ses journées sur cette chaise à attendre chaque mois que l’on revienne lui infliger ses blessures. Mais le jour de ses 17 ans, Yuryo pris son courage à 2 mains et il fit ce qu’il aurait dû faire depuis tout ce temps. Une lueur d’espoir l’éclaircit lorsqu’il entendait Vena descendre les escaliers. Mais par-dessus tout, ses yeux, plus que jamais, était enterrement rempli de détermination. Stop ! Stop à ces souffrances ! Stop à ses douleurs !
L’homme s’approcha de lui avec son couteau comme chaque fois. Pourtant, cette fois-ci, il approchait sa tête pour le narguer, lorsque Yuryo venu brutalement choquer la sienne contre le crâne de l’homme, s’écroulant au sol. Dans cette douleur, il posa son couteau que Yuryo fini à attraper. Réussir un tel exploit était si improbable que Yuryo ne le croyait pas lui-même capable d’une telle violence et d’une telle force. C’est lorsque Granda commencerait à descendre les escaliers que Yuryo réussi quant à lui à se libérer. Lorsque la femme entra dans la pièce, elle n’eu même pas le temps de pleurer la mort de son mari qu’elle reçut un couteau entre les deux yeux. Yuryo n’était pas non plus au courant de ses talents pour le lancer. Le jeune garçon désormais libre de ses blessures n’est pourtant pas sorti indemne de ses 35 mois de tortures et de ses 35 implantations métalliques.


Chapitre Dernier : Nostalgie et Solitude
Yuryo pouvait enfin ressentir le doux souffle du vent dans ses cheveux et le léger désagrément du soleil sur sa peau bien blanche. Depuis ses tortures, 1 mois est passé et le courageux meurtrier a finalement repris doucement goût à la vie. Désormais, il parcourt Tokyo à la recherche de ses souvenirs, de sens à la vie mais surtout à la recherche de Hisok, son cher Hisok. Il est certain qu’il n’est pas mort. La télévision annonçait 32 corps retrouvés, mais Yuryo savait pertinemment qu’il y avait 33 autres enfants dans l’orphelinat. Yuryo n’est pas dupe et il prétend savoir que Hisok a survécu. Ce qui est sûr, c’est qu’il fera tout le possible pour empêcher d’autres atrocités comme celles qu’il a subi. Bientôt il quittera Tokyo. Hisok n’est pas ici ! prétend-il. Yuryo ne vit désormais que pour une seule chose, retrouver Hisok.


Description physique
Je dois me décrire ici ? Eh bien, je dirais que ... J'ai une apparence un peu spéciale. Cheveux blonds très clairs, tirant fortement vers le blanc ; yeux marrons très foncés, tellement foncés que la plupart des gens pensent qu’ils sont noirs ; fines lèvres et petits nez sont les principales caractéristiques de mon visage. A noter que je porte de jolies bandes rouges tressées dans mes cheveux et cousues dans mon cou. Les gens disent souvent que mes cheveux sont recouverts de traces rouges étranges, et oui, c’est bien du sang comme les gens n’osent pas dirent. Souvent, on me regarde bizarrement, pour cause, mon style vestimentaire laisse à désirer, et je le sais. Mais je crois plutôt que c’est à cause de toutes les traces de sang un peu partout sur mon corps. On me dit souvent que je suis maigre et je trouve ça plutôt normal puisque je me nourris seul depuis pas mal de temps maintenant. Mon gilet recouvert de gouttes de sang me tient assez chaud l’hiver et pas trop l’été, de plus, c’est un des seuls souvenirs de mon petit frère, pas question de s’en séparer. En général, j’aime me démarquer dans mon style vestimentaire. Pour ce faire, je porte généralement des bretelles rouges ou bleus, ainsi qu’une chemise souvent rose. Pour finir, il m’arrive d’y ajouter un jean noir et des chaussures rouges. A vrai dire, je ne devrais pas passer inaperçu.


Description mentale
Etant incapable de se présenter physiologiquement lui-même, je vais le faire d’un point de vue externe. Yuryo est quelqu’un de très seul et solitaire. Très rare sont les personnes qu’il a connues et qu’il voudrait apprendre à connaitre. Il n’est cependant pas méchant mais très peureux et craintif. Son passé et plus particulièrement les horreurs qu’il a subies lui ont fait penser que l’être humain est mauvais, il l’est davantage avec les adultes que les enfants, avec qui il peut tout à fait s’entendre. Ses plus grandes qualités sont sans aucun doute son courage et sa détermination. Il a aussi une grande faculté d’écoute des autres, même si c’est plutôt contradictoire car il ne va jamais vers autrui. On peut également noter qu’il a une ouïe surhumaine. Ses plus grands défauts sont certainement son instabilité mentale ainsi que son imprévisibilité. C’est pourtant quelqu’un de très intelligent et de très malin, il peut généralement trouver la solution à une énigme plus vite que la moyenne. La plupart voire la totalité de ses traits de caractères sont dus à sa triste enfance et aux troubles mentaux engendrés.


Pouvoirs / Capacités

Son plus grand pouvoir est sans aucun doute sa précision, il peut atteindre une pomme à 1 kilomètre environ, si bien sûr sa cible n’est pas en mouvement... Il possède 52 lames dans son anorak, il peut donc éliminer 52 ennemis sans problème…
Il porte aussi généralement une faux pour représenter la mort, ainsi, pour ne jamais oublier celle de Juza. Il possède également une ouïe surhumaine permettant de détecter tous adversaires susceptibles de l’attaquer par surprise. Sa troisième capacité majeure rassemble sa souplesse et sa vitesse plutôt bonne. Ainsi il peut facilement éviter des coups de poings ou d’armes de corps à corps tel que les épées ou les couteaux. Son plus gros point faible est sûrement son instabilité mentale, qui peut être troublée facilement et peut le déconcentrer fortement jusqu’à le paralyser.


Test RP


Musique

« Qu’est-ce qu’il fait chaud ! » Soupirais-ai-je sans arrêt. Il est vrai que je n’aime pas trop la chaleur, d’ailleurs, je n’ai jamais aimé. Pourtant, ce jour-là, ça allait encore. Disons que le vent soufflait tellement fort que je ne sentais presque plus la sensation désagréable que me procurait le soleil sur la peau. Des mois ? Des semaines ? A vrai dire je n’avais aucune idée du temps que j’avais passé seul.
« Le temps est vraiment quelque chose de passionnant » Trouvais-je. J’ai souvent l’habitude de trouver tout intéressant, mais il est vrai que le temps est quelque chose que j’aimais un peu plus que le reste. On peut rester assis des heures sans avoir l’impression que le temps ne passe ou bien ne parler que quelques minutes et avoir l’impression que cela fait plusieurs heures. D’ailleurs, cela me faisait cette dernière impression. Cela ne fait que quelque phrase que je méditais, pourtant j’avais l’impression d’être ici depuis déjà un siècle.
Si souvent j’ai pu m’assoir des heures sans aucun soucis, aujourd’hui je ressentais comme une sensation différente, comme si j’avais quelque chose à faire ou que quelque chose était censé arriver.
A vrai dire, je ne me souviens pas vraiment pour quelle raison, mais j’avais décidé de partir de Tokyo. Peut-être que c’est le temps qui m’avais poussé à ça, ou alors était-ce mon instinct ? Même aujourd’hui je n’ai toujours pas la réponse.
J’ai marché pendant des heures, et pourtant, cette fois, j’avais eu l’impression que cela ne c’était passé qu’en quelques petites minutes. J’avais pris la direction de l’est, et je crois bien que c’était un bon choix. J’arrivai sur une grande plage de sable fin, et, tant mieux pour moi, il n’y avait personne. Pour un jour d’été, c’était vraiment étonnant.
Je contemplais la mer et chaque nouvelle minute qui passait, je la trouvais de plus en plus belle. Ces vagues venant se plaquer aux rochers, ces animaux volant naturellement et ce bleu, ce bleu si ordinaire qu’il en devient incroyable. J’ai un amour fou pour la mer, c’est certain. La nuit commençait à tomber, tout comme le vent qui commençais à perdre de sa force. Le temps était bien plus agréable, je l’avoue.
C’est à ce moment qu’un morceau de métal de la taille d’une maison vit me déconcentrer. Celui-ci étant en train de se poser à quelques mètres de mois, sur le sable encore chaud de la journée. Deux hommes en sortirent et vinrent me demander de les suivre. Malgré ma méfiance, j’acceptai sans trop d’hésitation, car je faisais confiance à mes pouvoirs et à ma faculté de les tuer si nécessaire. Nous montâmes dans le vaisseau et celui-ci décolla. Les premiers secondes était très spéciales, je n’avais jamais ressenti cela, mais finalement, tout redevint ensuite normal. Nous sortîmes alors du vaisseau et ces messieurs m’ordonnèrent de patienter sur un banc. Ce que je fis pendant plusieurs heures… Ou bien, n’était-ce que mon ressenti ?



Autres
Pseudo : Nyde
Age :
Comment avez-vous connu le forum : Grâce à un ami


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Juin - 16:43
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 10

ID AGENT
Matricule: HO-1118
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t422-yuryo-zuuko-un-fou-
Hey, Fiche finie ! ;p
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Juin - 17:26
Divin
avatar
Messages : 56
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour et bienvenue sur Rebirth Universal !


Pas la peine de faire durer le suspense, ton CP est OK, sans souci majeur et va donc être validé ! Juste deux petites notes ceci dit :

Description physique a écrit:
Yuryo est très maigre, il ne mange que très peu et tout seulement en volant depuis 6 mieux environ.

Au delà du fait que tu utilises la troisième personne juste pour cette phrase (ce qui n'est pas le cas pour le reste du paragraphe), je pense que tu as oublié un mot ou deux, ce qui rend la phrase un peu incompréhensible ~

Une petite faute ou deux par ci et par là dans le Carnet de Présentation, mais rien de méchant sinon.

Egalement, prudence quant au recrutement des Agents de HOPE, ces derniers sont non seulement discret lorsqu'ils viennent recruter quelqu'un (ils ne cherchent pas à se faire voir de toute la populace) et doivent généralement expliquer au personnage pourquoi ils ont besoin de lui. Ceci dit, je ne vais pas t'embêter à te faire faire corriger ça, mais n'oublie pas de le prendre en compte pour ton premier RP ~

Mes félicitations, jeune recrue, te voici prêt à rejoindre les rangs de HOPE !    

Félicitation, te voici enfin validé !
Avant de RP, n'oublie pas de :


→ Mettre le nom du personnage qui te sert d'avatar dans ton profil (champ "Origine de l'avatar") !
→ Poster le cadre de tes futurs liens inRP
→ Poster le cadre de ta future Chronologie RP
→ M'apporter des pancakes inRP

Bon RP parmi nous, Matricule HO-1118 !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth Universal :: INRP :: Carnet de Présentation :: Validés-