AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Derniers sujets

Piège de cristal

 :: HOPE :: Spark City :: Area Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 6 Juin - 20:32
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 459

ID AGENT
Matricule: HO-7197
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t341-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t343-chronologie-de-proxima-centrenuit
Cela faisait plusieurs minutes qu’avec lenteur le visage de la gardienne des astres glissait de sa main alors qu’elle semblait somnoler. Cela faisait bien une bonne vingtaine de minute qu’elle était obligée d’attendre, et forcément, pour un esprit aussi dispersé que celui de la Centrenuit, c’était de trop. Sommée d’être derrière un ordinateur pour que celui-ci lui donne les précieuses informations qu’elle recherchait pour sa mission en cours, elle était tombée sur le pire créneau possible : la maintenance de son intelligence artificielle. Celle implantée dans sa Hopewatch semblait nécessiter quelques maintenances et mises à jour, et si la majorité d’entre-elles avaient put se faire pendant les courtes nuits de la gardienne des astres, l’installation des modules indispensables prenait du temps, d’autant que maintenant, le réceptacle ne serait plus sa montre, mais une sorte de prisme hexagonal qu’elle portait à la ceinture… Mais dans l’immédiat, elle ne pouvait pas avancer sur son enquête !

Son enquête… Une qu’elle dirigeait maintenant, non pas en tant que recrue. On lui faisait confiance, on ne la mettait plus à l’essai ! Maintenant, elle était une membre à part entière de Hope ! Même elle avait encore du mal à réaliser ceci, mais bon, elle se débrouillait bien ! Ses premières tâches, un peu du bizutage, avaient été de s’occuper des nouvelles recrues pour les former rapidement, mais cette fois-ci, c’était du sérieux ! Un cas direct, un meurtre !

Bon, c’était triste, il fallait l’avouer. La personne était morte et elle ne reviendrait pas, mais ça, elle n’en était pas la fautive. C’était le fait d’obtenir une tâche tout de même importante qui l’avait fait décollée de son bureau pour partir explorer et enquêter ! Elle et son esprit perçant, elle et ses yeux brillants, elle et tout ce qu’elle avait partaient donc élucider les plus obscures énigmes et vaincre les mystères les plus capilotractés ! Elle était confiante ! Après, les premières impressions restaient tout de même un peu désapointantes : elle devait se charger du meurtre d’un vieux sans-abri… Enfin, c’était ce qu’il semblait, mais dans les faits il s’agissait d’un policier de terrain sous-couverture.

Le pauvre bougre avait été retrouvé mort dans une poubelle, le corps criblé de trois balles au niveau du cœur. Il n’avait pas vraiment eu le temps de souffrir au moins, mais cela intriguait forcément : Qu’est-ce qu’avait-il put apprendre pour être exécuter ainsi ? Est-ce que cela fut l’œuvre d’un malade mental, ou bien est-ce que sa couverture avait été compromise ? Ou juste au mauvais endroit, au mauvais moment ?

*Bonk*

Ça y était, sa tête venait de finir de glisser pour taper le bureau de bois, non sans lui causer une bonne petite bosse sur le front. Elle se trouvait actuellement dans une tour de surveillance de quartier, un petit gratte-ciel d’une vingtaine d’étage de haut. Actuellement, elle se trouvait au douzième, juste pour obtenir les images de vidéos surveillance des rues avoisinantes, car FORCEMENT, celles allaient lui être d’une quelconque utilité avaient été fracturées les nuits précédentes. Le pire, c’était tout de même que la ruelle était juste à côté du commissariat ! Littéralement le corps avait été retrouvé entre deux boites de donuts de l’espace !

Dans tous les cas, elle se retrouvait dans une position très pénible… Elle était forcée d’attendre. Non seulement la mise à jour de son IA, mais aussi l’assistante qu’elle aurait aujourd’hui ! Le QG l’avait prévenu qu’elle serait accompagnée par une recrue qui ferait ainsi une mission de terrain pour voir ses compétences en situation réelle. Cela signifiait un peu plus de paperasse pour elle, mais bon, si elle pouvait rencontrer de nouvelles personnes, cela ne la dérangeait nullement ! Juste que pour le moment, elle n’avait guère l’esprit, trop ennuyée par…

*Ding ding*

Oh ?! La mise à jour ? Elle se terminait ! Enfin, elle était libérée de tout ces tourments qu’était la patience ! Levant les bras aux cieux, elle poussa un grand cri de joie : ‘’Yeeepeeee !’’

Qu’elle paraisse ridicule ? Oh ça, elle s’en fichait ! Elle affichait un grand sourire, alors qu’une femme bleutée mesurant une bonne trentaine de centimètres apparaissait sur le bureau d’une manière holographique :


‘’Bonjour, je suis Cortana !’’


‘’CortanIA ! Parfait ! Attend… Quoi ?! Elle est où l’IA toute ronchonne et super sérieuse et tout ?!’’


‘’Au risque de vous décevoir, c’était moi. Et ça l’est toujours. Juste que la mise à jour m’a rendue plus adaptable à votre tempérament et m’a disposé d’une fonction holographique de pointe !’’


‘’Woaaaah… Attend, quoi ?’’


‘’Haaaah…’’
Soupira l’IA, avant de se tourner vers l’ordinateur. ‘’Ne perdons pas de temps, nous avons une enquête et j’ai fortement envie de la finir pour pouvoir adapter l’appartement à mes nouveaux besoins. Je vous promets que les choses vont changer !’’

L’agent de Hope se permit un sourire alors que l’hologramme entrait sans artifice dans l’ordinateur, pour commencer à analyser et récupérer ses données. Pendant ce temps, la gardienne des astres s’étira. Restait donc à attendre l’arrivée de la personne qu’elle devrait superviser ! Allez, ce serait une bonne journée se promettait-elle !
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Juin - 21:18
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 43

ID AGENT
Matricule: HO-2522
Voir le profil de l'utilisateur
Depuis qu'Isilbeth avait rencontré l’étrange couple androïde/fantôme, Una avait pris l’habitude de se matérialiser et à chaque fois, cela ne manquait pas de surprendre, d’émerveiller et d’énerver la jeune moniale maritale. L’I.A avait dû faire de sérieuses recherches afin de trouver un « physique » qui ne soit pas déplaisant ni antipathique pour la jeune femme qui répondait toujours de manière évasive aux questions concernant la représentation qu’elle se faisait d’Una. Après quelque tâtonnement un peu malheureux, l’I.A avait opté pour l’apparence d’une jeune femme brune à la peau claire et aux yeux bleu lagon. Dans l’inconscient d’Isi, c’était plus ou moins de cette façon là qu’elle se représentait l’une de ses amies du couvent de l’unique, qui était décédée prématurément à l’âge de dix ans, si cette dernière avait eu le temps de grandir et vivre. Una avait une personnalité assez proche de cette infortunée défunte amie et la jolie blonde trouvait que ce n’était pas faire injure à la mémoire de Magritte que de laisser l’I.A l’incarner.

Comme à son habitude, Isi fut tirée de ses rêveries par la douce voix synthétique d’Una avant que cette dernière exaspérée de prendre des gants n’allume toutes les lumières à pleine puissance. Toujours le même rituel que l’exercice physique matinal, le petite-déjeuner et la toilette. Puis, d’un pas traînant, Isi se dirigeait vers l’endroit que les agents appelaient Open Space, l’endroit où toutes les recrues se retrouvaient en attendant de participer à des tests ou bien à des missions sous la direction d’un agent confirmé. En arrivant, elle avisa un peu la populace qui grouillait avant de se diriger vers un bureau qu’elle s’était approprié de manière unilatéral. Depuis les quelques escarmouches gagnées contre Cato et ses potes, peu de gens cherchaient à provoquer la blondinette. La none était tranquillement assise sur un fauteuil même si elle s’amusait à tourner avec à la façon d’un manège. Rester tranquille à ne rien faire n’était pas dans les habitudes de la jeune femme qui n’aimait rien d’autre que vivre le moment présent avec si possible plein d’actions. Alors qu’elle se désespérait, Una apparu avec un léger et timide sourire.

- Una : Ma sœur, il semblerait que nous ayons une affectation auprès d’un agent.

Comme si elle était montée sur un ressort, Isi bondit de son fauteuil pour se retrouver sur ses deux pieds. Une bouffé de joie était en train de se répandre dans ses veines et son corps. Avant qu’elle n’ait pu ajouter quoique ce soit, l’I.A reprit la parole pour pour apporter un complément d’information.

- Una : Il semblerait que l’on devra collaborer à une enquête criminelle qui porte sur un meurtre, ma sœur.

- Isilbeth de Britt : Un meurtre ? J'croyais qui z'étaient civilisés dans l'coin !

- Una : Civilisé ou non, l'homme reste un animal ma sœur. Je vais faire des recherches plus approfondies pendant que vous vous rendez sur place ma sœur.

Et hop ! Voilà la blondinette en route pour le lieu du crime. La jeune femme suivant les indication du GPS automatique d'Una. Le fait que l'I.A soit capable de faire plusieurs choses à la fois de manière efficace laissait un arrière goût amer à la moniale de combat, car même avec la meilleure volonté du monde, elle n'arriverait jamais à être aussi compétente que ce programme. Et dire que c'était l'oeuvre de l'humanité. Ils avaient joué à Dieu et leur création finirait par les supplanter. Cette triste idée arracha une grimace à la blondinette qui marchait de manière machinale sans vraiment faire attention à son environnement. Finalement, elle arriva au pied d'une tour de surveillance de quartier. Ce fut à ce moment que l'I?A prit la parole.

- Una : J'ai de nouvelles informations ma sœur. La victime est un SdF, mais cela n'était qu'une couverture pour l'un de nos agents de terrain. Nos supérieurs veulent que l'on retrouve l'assassin afin de pouvoir l'interroger sur son mobile. Ils veulent savoir si c'était le SdF qui était visé ou bien l'agent. Certains craignent qu'il y ait des fuites et que nos agents de terrains soient compromis. Ils veulent éviter une hécatombe.

La jeune femme blonde grimpa dans l'ascenseur sans dire un mot, la mine grave afin de rejoindre l'agent en charge de l'enquête. Finalement, elle brisa le silence pour exprimer ses doutes.

- Isilbeth de Britt : Chuis pas enquêtrice. A la limite j'peux traquer une proie, mais là ...

- Una : Je vous assisterai de mon mieux ma sœur.


Isi ne répondit pas, la porte de la boite de conserve venait de s'ouvrir sur une pièce où se trouvait une jeune femme  en train de s'étirer. Elle faisait face à un ordinateur. Elle avança dans la direction de cette dernière tout en l’interpellant.

- Isilbeth de Britt : C'est ici pour le meurtre du SdF ?
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Juin - 23:46
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 459

ID AGENT
Matricule: HO-7197
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t341-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t343-chronologie-de-proxima-centrenuit
Alors que la gardienne des astres s’étirait avec un grand confort, il semblait qu’une personne s’approchait d’elle, jusqu’à venir lui demander si c’était ici pour le meurtre du SDF… Hum… Oh oui ! C’était bien elle qui était en charge de cette opération ! Bon, le concerné fut autrefois un agent de terrain, avant d’être maintenant un corps sans vie déplacé à la morgue, donc il fallait faire preuve d’un peu de respect, mais bon… Maintenant, la seule chose qu’elles pouvaient faire de concret était de faire en sorte que le responsable de ceci ne soit pas laissé impuni et que s’il y avait une raison à cela, qu’elle soit mise en lumière ! Le simple meurtre de SDF ne collait pas trop… Après tout, dans la ruelle d’un commissariat, où elle se trouvait actuellement… A moins de vouloir faire passer un message et… Bon, elle comprendrait plus tard ceci, pour le moment, elle se levait de son siège, pour tendre sa main vers la personne !

‘’Eh oui ! En effet, c’est bien ici ! Agent Centrenuit, mais tu peux m’appeler Proxima ! Oh, ça ne te dérange pas que je te tutoie, hein ? J’ai souvent du mal !’’


Elle souriait avec franchise envers la jeune personne qui se trouvait face à elle, qu’elle dévisageait de bas en haut… Hum, visiblement elle ne venait pas vraiment d’ici, elle semblait être assez… Rustique ? Un peu oui ! Pas vraiment si citadine ! Entre le cuir qu’elle portait sur elle, la simplicité de ses habits et l’épée à l’odeur de fer humide qu’elle portait dans son dos, très clairement elle n’était pas ici pour vendre des allumettes ! Mais néanmoins elle semblait être une solide personne, très clairement, qui pourrait être rapide et décisive en cas d’emballement de la situation, mais après tout, pourquoi cela se passerait-il ? Ce n’était qu’une petite enquête sur le meurtre d’un Sdf.

‘’Héhé, je t’avoue que ça me fait tout drôle ! Enfin, le sujet est grave, important, mais… Cela faisait longtemps que je n’avais pas résolue des mystères ! Trouver des indices après des heures d’investigations ! Réunir les pistes et les hypothèses ! Croiser les éléments les uns avec les autres ! Oh, tout cela est fascinant ! Elémentaire même !’’

Riant un peu à ce dernier mot, sachant qu’elle était une élémentaliste, elle se fit interrompre par son intelligence artificielle, qui préférait ne pas perdre de temps en indiquant ses résultats.

‘’Comme nos premiers rapports l’indiquaient, les caméras environnantes ont été vandalisées ces derniers jours. Des tirs précis et silencieux, probablement du même calibre que celui ayant servi à tuer notre victime. Le genre d’arme qui se dissimulent aisément sous un manteau un ou une veste. Cela ne diminue pas la liste de nos suspects. Néanmoins, en retraçant les différentes dates de vandalismes, j’ai pu obtenir quelques informations. Il s’agit d’un groupe d’individu, mais c’est la seule chose que je peux vous transmettre. Ni leur nombre, ni leurs traits ne sont visibles.’’


‘’Hum… Cela ne nous aide pas, mais… Cela veut aussi dire en fait que c’est super étrange ! Pourquoi orchestrer tout ces vandalismes pour simplement tuer cette personne ? Il y a des endroits bien moins surveillés pour tuer quelqu’un, et pour le déposer à un endroit où il sera rapidement retrouvé ! C’est bizarre…’’
Fit-elle en étant tout de même plus sérieuse, comme elle l’était face à une énigme ou lorsque son corps était transpercé d’adrénaline.

‘’Il est tout à fait probable que l’agent ne soit qu’une victime collatérale. Reste à identifier pourquoi les individus se trouvaient ici…’’

‘’Voyons… Nous sommes dans un commisariat… Il n’y a donc nullement d’extraction de prisonnier ici… Il y a une armurerie tout de même et des informations sur des enquêtes !’’

‘’Je crois… Que nous avons un problème. Je ne suis plus en mesure de me connecter au QG. Un dispositif de brouillage a été activé, ne répondant à aucune fréquence connue !’’
Répondit Cortania, bien plus inquiète d’un coup.

‘’Oh… En fait ce qu’ils veulent… Ce n’est pas des armes ou des informations, non… C’est nous ! C’est une prise d’otage !’’
Lançait d’une manière bien plus grave la Centrenuit, en regardant droit dans les yeux sa comparse. ‘’J’ignore si tu es familière avec ce genre de situation, mais là… On va très clairement avoir besoin de tout ce qu’on a pour réussir à s’en sortir !’’
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Juin - 14:01
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 43

ID AGENT
Matricule: HO-2522
Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu'elle avançait vers la jeune femme assise devant l'ordinateur de sa souple et féline démarche, Isi l'interpella de sa voix grave et rauque. Son interlocutrice se montra chauleuse et particulièrement bavarde. Un flot de parole, pour ne pas dire un torrent, assailli les oreilles de la moniale de combat. Sans rien dire, la blondinette se contenta de serrer la main tendue avec énergie ainsi que de sourire légèrement. Una prit forme. Elle avait l'apparence d'une jeune femme d'une vingtaine d'année brune au cheveux très long et à la peau pâle. Ses yeux bleu lagon contrastait fortement avec la blancheur quasiment éthérée de son épiderme. La forme d'Una faisait à peu près la même taille qu'Isilbeth.

- Una : Voici la recrue Isilbeth de Britt . Moi je suis son I.A et je me prénomme Una.

Les présentation était faite. Un rapide coup d’œil circulaire montra une pièce sombre où la seule lumière qui régnait provenait des écrans de la multitude d'ordinateur présent. La blondinette fixa de nouveau son attention sur cette fameuse Centrenuit. Elle en avait des choses à dire. Alors que l'agent commençait à parler de l'affaire, elle fut interrompue par l'I.A qui apporta des informations particulièrement étranges. Le vandalisme était l'oeuvre d'un groupe de personnes au nombre indéterminé dont les objectifs étaient flous. Tout le monde y allait de sa petite hypothèse.

- Isilbeth de Britt : Chais pas ! Y-a pas des trucs de valeurs dans le coin ? Banque ou des trucs dans l'genre ?

- Una : Non ma sœur. Rien de cela.

Alors que c'était l'impasse, les deux I.A firent part d'une chose étrange qui allait tout changer. Une sorte de brouillage les empêchait de se connecter au centre. Une attaque ? En tout cas, ce fut la première idée de l'agent Centrenuit. Cette dernière avança même l'idée qu'en fait, les cibles de toute cette machination n'était autres qu'elles deux. Un léger sourire carnassier se dessina aux coins des lèvres de la sœur écarlate. Comme c'était intéressant de voir des gens se donner tant de mal pour tenter de prendre au piège un agent et une recrue de Hope. Certainement qu'ils auraient beaucoup de chose à dire une fois maîtrisés. Dans l'esprit de la blondinette, il ne faisait aucun doute qu'elles allaient s'en sortir. Par contre, à son avis, il y aurait beaucoup de casse. C'était toujours comme cela quand la none combattante devait livrer bataille. Elle posa calmement la main sur la paume de son épée en se tenant prête à dégainer. L'adrénaline parcourait son corps, ses sens étaient en alerte et la jeune femme se tenait prête à agir, prête à faire appelle à ses pouvoirs afin de mater les impudents qui avaient osé s'en prendre à elle. Dans son esprit, ces individus n'en avaient pas après Hope, mais après elle personnellement. Grave erreur pensait-elle. Inquiète de sentir ce glissement dans l'esprit de la blondinette, l'I.A se manifesta.

- Una : Que comptez-vous faire ma sœur ?

- Isilbeth de Britt : Les défoncer. Quoi d'autre ?

- Una : Je crains que ...

- Isilbeth de Britt : Chut !

Doucement, elle dégaina son épée en fixant l'entré de l'ascenseur par où elle était arrivée. La jeune none se ramassa sur elle-même tout en faisant signe à l'agent d'en faire autant.

- Isilbeth de Britt : Baise la tête. J'crois qu'ça va péter sous peu. Y z'arrivent.

Déjà les bouton lumineux des portes de l'ascenseur commençaient à clignoter annonçant leurs ouverture prochaine. Tendue comme un fauve prédateur qui n'attend que de passer à l'action, Isi paraissait malgré tout parfaitement calme et sereine. Bientôt, ce serait le déferlement de violence et de douleur, mais ce serait elle qui infligerait ces tourments à ses adversaires. Comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Juin - 22:32
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 459

ID AGENT
Matricule: HO-7197
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t341-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t343-chronologie-de-proxima-centrenuit
De nombreuses idées traversaient actuellement l’esprit de la gardienne des astres, qui se retrouvait dans une situation bien compliquée… Ces gens venaient ici, et avaient trouvés un moyen de les isoler… Néanmoins, il n’y avait pas grand-chose qui pouvait les intéresser ici… Si ce n’était des vies humaines ! Faire un prise d’otage au cœur même de la station était un coup extrêmement audacieux, il fallait l’avouer, mais très risqué… Néanmoins, ils avaient fait et réussis toute la préparation avec brio, enfin, à l’exception de l’agent qu’ils avaient éliminés… Peut-être est-ce qu’il y avait d’autres corps alors, qui n’étaient pas encore retrouvés… Combien de personnes seules avaient disparues sans que personne ne s’en inquiète ? Elle se souvenait alors de sacrées histoires, mais qui ne l’aidait nullement…

Ce fut en tout cas avec un grand sérieux qu’elle encaissait la situation, prenant une grande inspiration avant de poser une question simple à son IA :

‘’Cortania, combien y-a-t-il de personnes dans ce bâtiment ?’’


‘’Habituellement, une centaine de personnes travaillent ici. Principalement une société d’informatique à l’étage, mais aucun contrat litigieux ou dangereux, ou de lien criminel. Il semble que la raison de cet attaque soit le fait que plusieurs étages servent à un commisariat. Attaquer un symbole de l’ordre et de l’autorité mettrait sur le devant des groupes anarchiques, indépendantistes ou révolutionnaires.’’

‘’D’accord. On passe en mode silencieux.’’
Elle se plaquait en même temps contre le mur, du côté opposé à la recrue et à son IA, nommée Una. Elle n’avait pas vraiment eu le temps de bien la connaitre ou de sympathiser que déjà les deux se retrouvaient à jouer leur vie et le destin de bien d’autres personnes avec… Une drôle de donne pour cette manche, mais elle allait devoir redoubler ses atouts sans jamais se coucher. Bluff, coup bas et pression… Et pas de petit bonus malicieux dans ses poches inexistantes…

Hochant la tête alors que le but d’Isilbeth semblait être extrêmement simple, à savoir frapper sans discernement tout opposant qui se pointerait vers elle, les portes de l’ascenseur s’ouvrirent, accompagnées d’un petit « ding » familier, alors que deux individus entrèrent, l’arme levée et prudent, mais ne s’attendant pas à une telle embuscade ! Tirant d’un coup sec les habits de celui qui déboulait de son côté, elle réussit à le prendre par surprise et à le déséquilibrer, ce qui lui permit de prendre un avantage certain lorsqu’elle posa sa main au niveau de son front, gelant alors la tête de cette personne jusqu’à ce que cela ne soit qu’un glaçon, le faisant tomber dans l’inconscience, mais dans un état encore stable. Pour l’instant tout du moins.

Se retournant par la suite, elle vérifiait que l’embuscade s’était bien déroulée aussi du côté d’Isilbeth, en l’assistant au besoin d’un coup de planète dans la nuque de l’opposant, avant de constater les problèmes qui étaient là… Qu’il soit mort ou vivant, cela ne lui importait que peu. Il n’en fallait qu’un seul pour obtenir des informations.

‘’Bon, c’est avéré… C’est bien une prise d’otage. Cortania, qu’est-ce que tu en penses ?’’

‘’Equipement léger mais de pointe. Pare-balle et multiples chargeurs… Clairement, ils ont obtenus ça en pillant un stockage militaire… Ils ont des moyens pour faire passer ceci… Ils pourraient même tenir un assaut policier, mais pas de quoi combattre une force armée supérieure. Néanmoins une telle opération ne serait pas sans pertes civiles, ce qui les arrangerait dans le message qu’ils portent, en faisant d’eux des martyrs.’’


‘’Et leur message ?’’


‘’Hum… Faites-moi voir un de leur visage et… Solarkien, très clairement. Probablement des opposants à l’alliance. Par une telle opération, ils peuvent chercher à montrer l’impuissance de Hope à défendre ses citoyens, donc montrer qu’ils ne gagneraient rien à une telle alliance. De plus, il existe de nombreux cartels et autres mafias qui peuvent financer ce genre de projet. Mais comment ont-ils put franchir nos systèmes de sécurités ?’’


‘’Ça, on s’y intéressera plus tard si on peut.’’
Répondit-elle en fronçant un brin les sourcils, avant de se tourner vers sa camarade d’infortune : ‘’Isilbeth, notre priorité va être d’essayer de sauver un maximum de vie tout en neutralisants ces assaillants. Qu’ils soient blessés ou tous morts, j’en assumerais la responsabilité. Mais je souhaite sauver ces personnes !’’

Elle disait ceci avec un sérieux très inhabituel, qui contrastait clairement avec ses sautes optimistes et immatures. Là, c’était l’autre côté de la pièce qui demeurait visible. Une face plus engagée, plus à même à prendre les décisions, mais aussi plus froide et directe.

‘’Tout d’abord, nous devons en apprendre plus sur leur disposition dans ce bâtiment. On pourrait interroger l’un d’eux, mais d’ici à ce qu’il se réveille…’’

‘’Mauvaise idée. Je détecte sur eux des signatures électroniques. Il est possible qu’ils soient tous porteurs de bombes pour cette cause qu’ils défendent. Toutefois, nous pourrions tenter de nous connecter au serveur de sécurité interne du bâtiment pour obtenir les images de vidéo surveillance, s’ils n’ont pas détruits toutes les caméras… Néanmoins, certaines sont dissimulées dans des machines, comme des distributeurs.’’

‘’Faute de mieux… Quel étage ?’’

‘’Quatorzième. Deux étages à monter. Je m’occuperais d’outrepasser la sécurité.’’

‘’D’accord.’’
Elle congela cette fois-ci entièrement l’individu qu’elle avait eu, le neutralisant complètement pour les prochaines heures. De plus, s’il explosait, les dégâts seraient moindres… ‘’Ouvre la marche, je te suis !’’ Poursuivit-elle en affichant un regard déterminé à la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 25 Juin - 16:27
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 43

ID AGENT
Matricule: HO-2522
Voir le profil de l'utilisateur
L’agent qui était alors si bavarde et pleine de joie de vivre, tomba dans une forme de sérieux particulièrement sévère. A la voir, on aurait dit une autre personne. Sans un mot, mais avec petit signe de tête en guise d’assentiment, la fameuse Centrenuit se plaqua contre la parois d’un mur afin de se cacher des regards indiscret pouvant provenir de l’ascenseur. Un petit bruit cristallin caractéristique et particulièrement énervant annonça l’arrivée à l’étage de ce dernier. Les portes commençaient déjà à s’ouvrir. Deux hommes en arme sortirent avec précaution. La moniale de combat les observa et en déduit qu’ils devaient une formation militaire ou para-militaire plutôt. A l’affût de tout ce qui pouvait représenter un danger, les deux hommes se laissèrent surprendre. Pendant que sa comparse s’occupait de celui qui avait dévié dans sa direction, la blondinette bondit de sa cachette pour asséner un puissant coup au visage de son adversaire avec la garde de son épée. Celui-ci vacilla un peu avant de tenter de se reprendre en pointant son arme en direction de son adversaire invisible. Peu encline à lui laisser prendre l’initiative, Isilbeth utilisa ses dons pour augmenter sa rapidité et fondre sur son adversaire. Bien décidée à le mettre hors de combat sans pour autant le tuer, elle lâcha son épée et opta pour une technique de combat au corps-à-corps apprise au couvent. Rapide comme l’éclaire, elle brisa le genoux gauche de son adversaire avant de lui réduire en bouillis le bras droit. Les hurlements de douleur de l’homme avaient couvert le bruit d’os brisés. Le seuil de tolérance de ce terroriste devait être bien bas, car il tomba dans les pommes avant même que sa tête ne touche le sol froid comme la mort. D’un rapide coup d’œil, la none martiale pu constater que sa camarade s’était elle aussi débarrassée de son « petit problème ».

- Isilbeth de Britt : Solar … quoi ? Bref, chais pas c’qu’ils veulent, mais c’qui est clair c’est qu’ils ont une formation para-militaire. Faudra leur faire comprendre qu’la guerre c’est pas un jeu. Les amateurs dans leur genre ça s’fait bouffer tout cru.

Les éclaircissements sur ces personnes arriva rapidement par l’intermédiaire de l’agent Centrenuit et de son I.A qui semblait s’inquiéter de la façon dont ils avaient pu franchir les différents protocoles de sécurité du vaisseau-monde. Dans la foulée, la comparse de galère de la blondinette décréta qu’il allait falloir sauver les otages quelque soit les moyens utilisés. Message reçu et pas la peine de dire deux à Isi qu’elle avait carte blanche pour régler un problème de ce genre. La violence allait certainement faire partie de la solution et cela convenait parfaitement à la jeune femme blonde. Alors qu’elle s’approchait de sa victime pour le traîner à côté de l’autre tête de glaçon, l’I.A prénommée Cortania fit une remarque sur la présence d’explosifs.

- Isilbeth de Britt : Una ?

- Una : Oui ma sœur ?

- Isilbeth de Britt : J’peux ?

- Una : Tout à fait ma sœur, il n’y a pas de dispositif de « l’homme mort ». Dans le cas contraire je vous préviendrai.

Sans hésiter et d’un geste sec, Isi brisa la nuque du terroriste. Du coin de l’œil, elle remarqua que la fameuse Centrenuit s’était contentée de congeler totalement son propre adversaire. Deux étages à monter en territoire ennemi. Avant de s’élancer, la blondinette s’approcha des fenêtres pour scruter un peu les sombres rues en contrebas sans rien pouvoir y discerner.

- Isilbeth de Britt : Una, y-a du monde en bas ? J’veux dire dans la rue ?

- Una : Non, mais je détecte la présence de deux … sentinelles si je puis dire.

- Isilbeth de Britt : Humph !

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Elle attrapa le corps inerte de son défunt adversaire pour l’asseoir sur une chaise à roulette.

- Isilbeth de Britt : Una, t’peux enregistrer un message en masquant ma voix et laissant juste une ombre visible ?

- Una : Oui ma sœur.

La blondinette se plaça face à son I.A et commença son spitch.

- Isilbeth de Britt : Eh du con ! Attrape moi si tu peux … enfin avant que j’te choppe.

La sœur écarlate plaça le message sur le cadavre du terroriste. Elle prit un peu d’élan et envoya la chaise roulante percuter les fenêtres. Sous l’impact, le verre vola en éclat et retomba dans la rue en pluie. Sans un mot, le corps inerte bascula dans la vide pour aller à la rencontre du trottoir. D’un signe de tête, elle fit signe à l’agent de la suivre. En arrivant devant l’ascenseur, Isi s’amusa à appuyer sur tous les boutons des étages. Puis elle se dirigea vers un coin sombre de la pièce qui recelait une porte donnant sur un escaliers.

- Isilbeth de Britt : Un peu d’exercice nous fera pas d’mal. Puis l’ascenseur va les occuper un peu. Y saurons pas où on est comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 25 Juin - 16:59
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 459

ID AGENT
Matricule: HO-7197
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t341-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t343-chronologie-de-proxima-centrenuit
Devant l’interpellement qu’eu rapidement la moniale, l’IA de la gardienne des astres jugea bon d’improviser très brèvement une petite explication pour lui expliquer qui était les ennemis qu’elles devraient affronter. Naturellement, les choses seraient bien plus compliquées que ce qu’elle pourrait dire, mais au moins Isilbeth aurait un minimum d’information, même si savoir qui étaient leurs opposants ne l’empêcherait pas de les découper au fil de sa lame, même si elle s’était retenue sur le premier, qui avait après fini défenestré. Un homme qui en se pensant sûr finissait par tomber de haut.

‘’Solarkien, les habitants de Solarii. Il s’agit d’un des mondes ayant accepté une entente avec Hope. Il ne s’agit pas encore d’une alliance, mais plutôt d’un simple traité. Dans tous les cas, ses habitants peuvent se montrer assez hostiles à nos agents. Fins négociateurs, ils restent doués dans l’usage de la technologie même si la leur demeure encore inférieure à celle de la station. Toutefois, des prothèses mécaniques partielles ou totales existent là-bas. Rusés, ils n’ont généralement aucun scrupule et certains peuvent être de véritables armes amovibles. Prudence est donc de mise.’’

Toutefois, le groupe était actuellement en train de monter, la Centrenuit approuvant les initiatives de la moniale, même si la défenestration n’était pas forcément nécessaire. Le problème était que maintenant qu’ils avaient vu ceci, ils sauraient qu’il y avait un nid de résistance à l’intérieur de cet endroit, et donc qu’ils pourraient entamer la traque de ces deux-là… Même si actuellement, elles étaient les chasseuses. Dans tous les cas, aucune résistance ne fut croisée dans les escaliers, et elles purent accéder au quatorzième étage sans problème. Il semblait de plus que la salle des serveurs n’était pas gardée, ou alors pas encore contrôlée. Cela leur laissait du temps pour agir…

‘’Je m’en occupe.’’
L’IA de Proxima se connecta au contrôleur, avant d’utiliser des codes d’accès prioritaire pour outrepasser ceci, et arriver jusqu’aux serveurs. ‘’Je vais commencer à obtenir les informations et vous faire un rapport, néanmoins le brouillage va me faire perdre du temps. Cela risque de prendre une ou deux minutes…’’

De plus, comme dans chaque histoire, il fallait bien que lorsqu’une telle contrainte de temps était posée que des adversaires farouches et méchants ne se pointent, avançant en rang serrés dans les escaliers, armes pointées vers l’avant. On les entendait gravir les marches à chaque pas, et par réflexe, la gardienne put poser un mur de glace devant l’entrée, gardant son calme face à ces imprévus…

‘’On devrait avoir le temps alors.’’ Répondit-elle, avant de déchanter… En effet, les armes qu’ils portaient étaient bien suffisantes pour parvenir en quelques rafales à bout du mur cristallisé, ce qui obligea la gardienne à se mettre à l’abri ! ‘’Holy s…’’ Fit-elle en serrant les dents, avant de répliquer en envoyant plusieurs pics gelés en tant que tir de suppression. ‘’Clairement, ils ont pas aimés ton message !’’

Elle regardait, un peu des tous les côtés, pour essayer de trouver une solution qui pourrait l’aider, et ce qu’elle vit semblait être assez… Inopiné. L’alarme incendie ! Elle appuya immédiatement dessus, déclenchant un bruit aigu et pénible dans tout le bâtiment, mais surtout créant des jets d’eaux ! Cela n’allait pas être très létal, mais avec ses pouvoirs… Elle transformait chaque gouttelette en de petits dards qu’elle envoyait à toute vitesse en direction de ses opposants, laissant donc à Isilbeth la liberté de les prendre à revers alors qu’ils tentaient de se mettre à couvert.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Juin - 21:25
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 43

ID AGENT
Matricule: HO-2522
Voir le profil de l'utilisateur
La fameuse I.A prénommée Cortania donna quelques informations supplémentaire sur les terroristes. Des gens peu enclin à accepter les étrangers, versés dans la technologie même s’ils n’avaient pas encore atteint le niveau de celle du HOPE et surtout des types donnant des prothèse mécaniques. Pendant quelques secondes, elle pensa à sa rencontre au parc avec cet androïde prénommé Anonyme.

- Isilbeth de Britt : Les prothèses et tout leur machin, ça fait d’eux des androïdes ?

La jeune femme était partagée à l’idée de devoir affronter un ou plusieurs adversaires comme ce fameux Anonyme. Pleine de joie de combattre un être puissant et offrant du challenge, mais aussi de la contrariété, car ce n’était pas la meilleure des situation pour ce genre d’affrontement avec tous les dommages collatérales possibles. Pendant ce temps, les deux jeunes femmes grimpèrent les deux étages sans encombres. Passer la porte fut une formalité, les assaillants ne devaient pas encore être arrivés ici pour en prendre le contrôle ou bien avait pensé que cela ne servait à rien de placer des gardes. Rapidement, l’I.A de l’agent passa en mode fouine informatique pour aller débusquer tout un tas d’informations sur la situation. Elle demanda juste un peu de temps que les terroristes ne semblaient pas décidé à lui donner. Centrenuit décida d’agir en fabriquant un mur de glace devant l’entrée afin de les bloquer dans la cage d’escaliers. Peine perdu, ils semblaient particulièrement motivé à l’idée de se frotter contre les deux jeunes femmes. Était-ce à cause de la petite provocation laissée sur le corps d’un des leurs ? Possible et si c’était bien le cas, cela ne faisait que conforter Isi dans ses idée. Un adversaire qui se laisse dominer par ses émotions a déjà perdu le combat avant de l’avoir commencé. De son point de vu, c’était donc tous des morts mais ils l’ignoraient pour le moment.Quand le mur de glace vola en éclats sous les tirs ennemis, Proxima et la blondinette se mirent à couvert. A peine cachée, la brunette se mit à utiliser ses pouvoirs de nouveau en balançant des pique de glace en direction du commando adverse qui tentait d’entrer dans la pièce. Un large sourire se dessina sur ses lèvres quand sa compère de galère fit référence à son petit message et elle lâcha à voix base à l’intention de cette dernier.

- Isilbeth de Britt : je crois que c’est ‘moment d’remettre une couche.

Tout en restant à couvert, elle parla assez fort pour couvrir les bruit de la fusillade.

- Isilbeth de Britt : Alors les blaireaux, prêt à vous faire défoncer ?

Se mettant en mouvement, elle lança à la cantonade.

- Isilbeth de Britt : Caché ou pas … J’arrive !

Pendant ce temps-là, Centrenuit avait fouillé du regard les alentours afin de trouver quelque chose d’utile. Finalement, elle opta pour le déclenchement du système anti-incendie. Le bruit était particulièrement insupportable et la fine pluie obstruait bien la visibilité. Tout cela représentait un gros avantage pour les deux jeune femme, surtout quand l’agent se mit à transformer les gouttes d’eaux en minuscule glaçon qu’elle projeta sur les assaillants. Cherchant à se mettre à couvert derrière le mobilier, ils tenaient de rester dans la pièce, mais certains furent obligés de retourner dans la cage d’escaliers. Prendre à revers ceux encore présent d ans le pièce était hors de question à cause de ceux présent sur le palier. Alors, elle se concentra comme on le lui avait appris au couvent. Ses lèvres muettes commencèrent à remuer. Puis toujours à couvert, elle dirigea la paume de sa main gauche vers la porte qui donnait sur le palier. Une vive lumière aveugla le monde une fraction de seconde avant qu’un lourde détonation assourdisse les participants à cette bataille rangée. Après quoi un nuage de poussière se forma à l’endroit où se trouvait la porte, des quinte de toux se firent entendre ainsi que quelques râles de douleur. Sans hésiter, Isi se rua, en faisant appel à ses dons, dans la direction de ses adversaires pour profiter de leur désorientation momentanée. Quand le mur de poussière se dissipa, Elle se trouvait debout au milieu de quatre hommes apparemment morts. Là où se trouvait la porte, il n’y avait plus que trou béant. Des débris jonchaient la cage escaliers qui avait été détériorée par endroit à cause de l’explosion. Elle se tourna en direction de Proxima et lui fit un clin d’œil avant d’ajouter sur un ton joyeux.

- Isilbeth de Britt : On fait une bonne équipe, non ? J’n’ai pas l’habitude de bosser en équipe.

- Una : Ma sœur, vous oubliez Hélissandre.

- Isilbeth de Britt : Je n’oublie rien. Héli, c’est une autre histoire. C’est mon ombre comme je suis la sienne.

La blondinette se hasarda dans la cage d’escaliers pour voir de quoi il retournait pour le commando terroriste. Cependant, ces derniers ne semblaient enclin à tenter un nouvelle assaut frontal dans l’immédiat. Bien qu’elle puisse entendre un vague brouhaha, elle ne perçu aucun mouvement.

- Isilbeth de Britt : Dis Proxi, t’penses que t’pourrais geler les escaliers histoire d’les ralentir s’il leur venait d’nouveau l’envie de v’nir nous compter fleurette ?

La jeune femme détournait déjà son attention de la porte éventrée pour regarder en direction de l’ascenseur. Elle faisait une mine renfrognée.

- Isilbeth de Britt : On est prise au piège. On n’peut plus passer par les escalier, ni par l’ascenseur. Va falloir s’taper des contorsion dans la ventilation. Una ? T’peux trouver un plan du bâtiment et nous guider quand on bouger ?

- Una : Bien sûr ma sœur. Je fais cela immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Juin - 21:22
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 459

ID AGENT
Matricule: HO-7197
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t341-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t343-chronologie-de-proxima-centrenuit
‘’Des cyborgs plus précisements. Ces derniers sont des êtres humains modifiés, comportant à la fois des organes comme vous disposez, mais aussi des implants mécaniques, faisant d’eux des êtres mi-hommes, mi-machines, à la différence des androïdes, qui eux sont des êtres uniquement mécaniques.’’

‘’Sekai ichi !’’
Répondit la Centrenuit, sur le coup, par réflexe.

*****

Profitant de la diversion offerte par la Centrenuit, Isilbeth utilisa rapidement ses pouvoirs pour… Eh bien, faire le spectacle ! Bien rapidement eu lieu une détonation lumineuse qui ne manqua pas d’éblouir autant Proxima que ses opposants, mais il n’y eu pas grand-chose de plus à constater qu’un petit carnage. Les individus qui étaient encore là n’étaient plus que des corps, et les autres battaient en retraite sous la supériorité de puissance qu’elles instauraient dans l’immédiat. Néanmoins, s’ils partaient cela signifiait qu’ils pouvaient donc avertir leurs camarades des deux fouines présentes ici, autant sur l’apparence des dames que sur leurs pouvoirs et leur position… Mais faute de mieux, il fallait s’en contenter !

‘’Woh, pas mal !’’
Réagit Proxima en affichant un sourire en coin, occultant le fait que ces personnes étaient définitivement mortes, mais ça, c’était encore un concept bien délicat dans l’esprit de l’agent. ‘’Et ouaip, on fait une bonne team ! On va y arriver !’’ Fit-elle avec optimisme, avant de sourciller un peu à l’évocation de l’exception que mentionnait la De Britt… Helissandre ? C’était qui ? Un pokémon ? Oh, et elle serait une dresseuse ! Il lui manquait une casquette, mais elle pourrait surement être une championne !

Mais elle hocha la tête à l’idée de la jeune femme. En effet, geler les marches pourrait être une bonne idée pour les empêcher d’avancer. Concentrant ses pouvoirs, elle fit chuter assez fortement la température de la cage d’escalier sur les quelques étages avoisinants, avant de rendre glissantes les marches. Ainsi, la protection, bien que mineure, était placée, et donc elles seraient à l’abri pour au moins quelques secondes supplémentaires ! Mais il faudrait faire mieux que ceci, et tout dépendait de Cortania…

‘’C’est sûr… L’ascenseur doit être contrôlé par eux, et ils nous attendent par l’escalier… La ventilation ? On mettrait beaucoup de temps du coup ?’’
Fit-elle en grinçant un peu des dents…

‘’J’ai les informations.’’
Coupa Cortania, en expliquant la situation : ‘’Les otages se trouvent actuellement au quatrième étage avec plusieurs ravisseurs. Une bonne partie d’entre eux sont en train de faire des baricades sur les passages inférieurs. S’ils n’avaient pas d’otages, une équipe pourrait se déployer par les étages supérieurs, mais en les découvrant, ils risquent de procéder à un massacre.’’

‘’Aie… Mais ils cherchent à nous attraper, donc ils ne les tueront pas parce que nous sommes là. Ils chercheront d’abord à nous tuer ou à faire de nous des otages aussi…’’

‘’Si nous enchainons les confrontations, cela risque de virer au drame, de plus, nous ne sommes pas pour autant sorties d’affaires… Plusieurs piliers du bâtiments ont été piégés avec de l’explosif lourd. Si les choses tournent mal, ils risquent de faire détruire tout l’immeuble.’’

‘’Génial, de mieux en mieux !’’ Soupirait-elle, à la vue de cette situation qui ne semblait pas avoir de solution… ‘’Bon… D'abord, il va falloir que l’on réussisse à désarmer ces bombes. Si l’on agit sur un autre point, alors ils pourront tout détruire. Le chef est surement non loin des otages, vu que c’est ce qui les intéresse. L’ennui, c’est qu’on a une dizaine d’étage à descendre ! Donc… La ventilation ? Vendu ! Ou sinon… Je peux matérialiser des blocs de glaces, et qu’on descende avec, mais s’ils nous voient par la fenêtre, ça va barder et… Ouais la ventilation !’’

Elle affichait un sourire, difficilement, pour essayer de trouver un peu d’espoir en cette pénombre…

‘’Je pense que je pourrais les désactiver, ou les rendre inefficaces avec mes pouvoirs… Ou mieux, Cortania, tu pourrais les désarmer ?’’


‘’Tout dépend. Je peux peut-être réduire la portée des ondes, mais s’ils disposent d’un synchronisateur périodique, il faudra faire la manipulation exacte au même moment.’’


‘’Bon, on avisera !’’
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Juil - 16:27
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 43

ID AGENT
Matricule: HO-2522
Voir le profil de l'utilisateur
La pétillante brunette semblait faire preuve d’ambivalence à cause de la situation. D’un côté, elle faisait preuve d’un bel optimisme quand la capacité des deux jeunes femmes à tenir tête aux terroristes. De l’autre, elle semblait déprimée par la situation qui était quelque peu problématique. Isi ne se posait pas tant de question que cela, de son point de vue, il fallait simplement avoir la vision d’ensemble la plus large possible et établir un plan d’attaque. Puis, au moment de passer à l’action, frapper le plus fort possible et sans aucune hésitation. La violence brute parfois était une bonne solution contre ce genre de personnes qui ne semblaient accorder aucune importance à la vie humaine. Cortania, l’I.A de l’agent, signala la présence de pièges explosifs à la base de la tour, ce qui rendit encore plus maussade Proxima. Décidément, ce peuple d’homme-robot aimait bien les bombes, entre celles qu’ils portaient sur eux et celles placées à la base de la tour. La moniale de combat avait bien du mal à comprendre cela, tout ce qu’elle retenait, c’était qu’ils pouvaient mourir comme n’importe qui et cela lui suffisait pour le moment. Pendant que l’agent et son I.A tentaient dévaluer les solutions possibles, la blondinette traîna à sa suite le corps d’un des terroristes qu’elle passa par dessus la rambarde. Il chuta dans le vide. D’une voix forte, elle beugla à l’attention des autres.

- Isilbeth de Britt : J’crois que vous avez oublié ça en partant.

Un peu de provocation, c’était ce qu’elle savait faire de mieux en dehors du combat. Elle savait par expérience que cela avait tendance à énerver ses interlocuteurs/ennemis et qu’ils étaient ainsi plus enclin à faire des erreurs de jugement. Après ce petit coup d’éclat, elle retourna vers Proxima qui semblait hésiter sur le marche à suivre. De sa voix grave et rauque faisant preuve d’une belle assurance, Isi se fendit d’une intervention.

- Isilbeth de Britt : Bon, chais pas trop c’qu’ils font, mais faut pas traîner. On va passer par les conduits de ventilation pour descendre là où sont les bombes. On pète la gueule des gardes, on vire les bombes et après …

La jeune combattante fut interrompue par le grésillement d’une radio qui transmettait une voix passablement énervée.

- Chef terroriste : Qu’est-ce qui se passe encore ?

La moniale de combat se pencha sur le corps d’un des cadavres pour se saisir de l’objet et écouter ce qui se disait. Les fuyards faisaient un point sur leur déconvenue ce qui fait encore plus enrager le chef. Il hurlait ses ordres. Il ne devait pas être commode, car on sentait bien que les autres étaient plus inquiet de le décevoir que de retomber sur les deux jeunes femmes. Déjà dans la cage d’escalier, on pouvait entendre des bruits de pas et parfois de chute à cause des marches gelées. Isi tendit la radio à Proxima.

- Isilbeth de Britt : Chais pas faire fonctionner ça ! Mais ça s’ra p’être utile.

Elle jeta un coup d’œil en direction de la porte qui donnait sur la cage d’escalier et évaluait les choses à faire. Puis, elle préféra demander à Una de la guider vers les conduits de ventilation. Elle ne voulait pas abuser de ses capacités. Préserver ses forces en territoire ennemi était l’une des choses qu’on lui avait apprise au couvent.

- Una : Ma sœur, il faut se dépêcher, car les terroristes ne vont pas tarder à arriver. C’est par ici.

L’I.A s’était matérialisée et indiquait une direction que la blondinette suivit sans aucune hésitation. Afin de pouvoir se faufiler à l’intérieur du sombre et étroit conduit, Isi dû prendre son épée à la main, car sanglée dans le dos, elle ne pouvait pas passer. Una suggéra à l’agent de bien refermer le conduit derrière elle pour éviter d’indiquer la porte de sortie utilisée. Pendant ce temps-là, la moniale de combat commençait à s’habituer à l’obscurité environnante si bien qu’elle pouvait distinguer plus ou moins correctement ce qui l’entourait. Enfin prête, les deux jeunes femmes glissèrent dans les conduits de ventilation en prenant garde de ne pas faire trop de bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Juil - 22:01
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 459

ID AGENT
Matricule: HO-7197
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t341-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t343-chronologie-de-proxima-centrenuit
Il n’y avait pas vraiment plus de temps que ça à perdre. A chaque fois qu’elles découvraient une nouvelle information, chaque seconde qui se déroulait ensuite était encore plus lourde de sens et de gravité. Tendue mais tentant tant bien que mal de participer à la coopération qu’elles entretenaient toutes les deux. Toutefois, jeter des corps par la fenêtre… Nan, c’était pas trop son style dans l’immédiat. Les ragdolls étaient des sujets très intéressants et amusants, surtout en hauteur, mais là ils ne se contentaient pas de s’étaler mollement sur le sol. C’était au sol, en contrebas, un festival de sauce tomate et d’engrais naturel pour les plantes… Bref, un peu moins drôle pour les âmes sensibles.

Toutefois, alors qu’elle exposait le plan, elle fut interrompue par une radio d’un des cadavres… Au moins pourraient-elles suivre les ordres. C’était au moins un bon avantage qu’elles avaient que de pouvoir épier les conversations ennemies disponibles. Branchant Cortania à la radio, l’IA pourrait constamment surveiller tous les volets de communication disponible et de manière silencieuse. La meilleure surveillance donc !

Bon, les ordres étaient clairs. Les deux jeunes femmes devaient être « fumées » et ce, le plus rapidement possible. Clairement, elles étaient l’épine dans le pied de ces messieurs, et donc elles allaient être traquées… Il allait falloir qu’elles soient omniprésentes et pourtant introuvables, qu’elles deviennent les ombres qui allaient faire trembler ces misérables !

‘’Je prends, avec ça, on aura au moins un avantage sur eux !’’
Répondit-elle, alors qu’elle se dépêchait d’entrer dans le conduit d’aération, menant la voie à la seule lumière de l’hologramme se son IA, qui montrait le chemin à prendre… Au moins elles n’étaient pas perdues, et comme tout le bâtiment était tout de même bien construit, elles purent atteindre assez rapidement les sous-sols, qui étaient donc piégés et surement gardés par des fumiers… Et clairement, une fois au niveau de la vitre, elle put voir qu’il y en avait… Plusieurs bombes sur chaque pilier, suffisamment pour s’assurer que tout s’écroule et une bonne demie-douzaine de gardes en alertes, semblant tous être en proie à une paranoïa des plus craignos… Elle se recula un peu, pour essayer de concevoir discrètement un plan avec sa comparse…

‘’Le temps qu’on descende et qu’on se mette d’attaque, on va se faire tirer dessus… Il faudrait qu’on puisse faire une diversion, mais ça risque d’être difficile…’’
Fit-elle, en essayant d’observer la salle… Elles étaient en hauteur, à presque deux mètres du sol, clairement, si elles descendaient ainsi, c’était surtout elles qui allaient l’être…

‘’Ils s’attendent à rencontrer des personnes… Alors pourquoi ne pas leur donner ce qu’ils cherchent ?’’


‘’Pardon ?! Tu veux que l’on…’’


‘’Pas vous. Ils s’attendent à trouver quelqu’un… Alors pourquoi ne pas leur donner l’illusion d’une personne ?’’


‘’Ils n’attaqueront que s’ils voient une silhouette et… Oh… J’ai une idée ! Isilbeth ! Je te propose qu’on jette le dispositif holographique de Cortania dans un coin de la pièce, et que je matérialise un brouillard pour la dissimuler ! Ils réagiront directement en pensant qu’il s’agit de l’une d’entre nous, mais Cortania ne risque pas de prendre de balle !’’

‘’C’est…  Ingénieux, mais j’aurais préféré que mon avis soit prit en considération…’’


‘’Il l’est ! Prépares-toi à briller de milles-feux, car tu va être au centre de l’attention !’’


‘’Cela ne fais même pas une heure, et je regrette déjà ma mise à jour…’’


‘’Action !’’
Fit-elle, en utilisant ses pouvoirs de gravité pour faire un peu de bazar de l’autre côté de la pièce, avant de jeter Cortania pour suivre son plan ! Maintenant, place à la neutralisation de ces individus, et pour ça, Isilbeth avait le champ libre !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth Universal :: HOPE :: Spark City :: Area-