AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Derniers sujets
» Traumatisées de la vie
Aujourd'hui à 14:26 par Emily Grimbald

» Ralentissements/Absences
Hier à 10:16 par Geleerde

» S'habituer au changement
Jeu 18 Oct - 18:57 par Leo d'Antares

» La comète part faire un tour !
Jeu 18 Oct - 11:26 par Geleerde

» Encore un nouveau départ
Mer 17 Oct - 11:21 par Hayashi Tanakai

» Leçon d'escrime
Dim 14 Oct - 21:53 par Katarina sin miedo

» De la pointe des pieds
Dim 14 Oct - 12:36 par Proxima Centrenuit

» Problème mutagène !
Dim 14 Oct - 10:39 par Proxima Centrenuit

» Deux opposés
Sam 13 Oct - 1:29 par Anonyme/#9999

» Dans la Ligne de Mire
Sam 13 Oct - 0:15 par Anonyme/#9999

» Quand le Traqueur s'éveille...
Mer 10 Oct - 14:32 par Jason

» Parchemin d'une banshee (Pearl Lynch) [en cours]
Mer 10 Oct - 8:04 par Pearl Lynch


Ce soir chez Boris, c'est soirée Baston [PV Sa-Tia'Fir^Tum]

 :: HOPE :: Spark City :: Area Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 27 Avr - 23:23
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 43

ID AGENT
Matricule: HO-2522
Voir le profil de l'utilisateur
Le regard dans le vague, Isilbeth fixait l'horizon sans conviction et écoutait d'une oreille distraite Son amie de longue date. La petite virée dans le parc lui avait redonné le peps nécessaire pour tenir le rythme des tests. La jeune femme avait particulièrement bien aimé ceux qui s'étaient déroulés dans le dôme de combat. Avoir calqué le museau de ce fameux Cato lui avait fait beaucoup de bien et cela lui avait permis de se faire pas mal de nouveau ami(e)s et des ennemi(e)s aussi d'ailleurs. Mais là, elle était à plat et il fallait trouver un truc pour rectifier cet état de fait. Sentant l'esprit en deçà de son binôme, l'IA avança une proposition qui n'avait rien à voir avec la conversation ou plutôt le monologue de la moniale mystique.

- IA d'Isi: Ma sœur, peut-être que nous pourrions aller en ville pour se divertir dans l'un des nombreux endroit prévu à cet effet.

Hélissandre regarda la belle blonde du coin de l’œil pour constater que l'IA était particulièrement à l'écoute de son partenaire. Sur ce point, elle n'en doutait pas grâce à sa propre expérience avec son IA. Isi se contenta de hausser les épaules. Elle n'avait envie de rien pour le moment ou plus exactement la moniale ne savait pas ce qu'elle voulait.

- Helissandre de la Tour: Eh ! Ca pourrait être sympa de sortir toutes les deux dans un de ces lieux où il y a de la musique et où ils servent des boissons.

La jeune femme blonde posa son regard azur sur la belle rousse et ses lèvres s'étirèrent en un fin sourire. Elle se redressa pour se diriger vers la porte.

- Isilbeth de Britt: Si tu veux.

L'entrain n'était pas présent, mais la moniale martiale était au moins partante pour un instant de détente. Il y avait aussi un peu de curiosité. Découvrir la musique de ce monde pouvait être quelque chose d'intéressant et peut-être qu'elle pourrait même s'amuser. Après tout, les meilleures fêtes ne sont-elles pas celles improvisées qui nous cueillent au détour du méandre de notre vie ?

- IA d'Isi: Avez-vous une préférence musicale ?

- Helissandre de la Tour: Tu sais nous venons d'un monde où la musique se fait rare. On l'utilise principalement pour louer l'Unique et ...

- Isilbeth de Britt: Un truc qui bouge. J'me déplace pas pour m'faire chier. Et un endroit où il y a de la bière et de hydromel.

Suivant les indication de l'IA d'Isi, les deux moniales déambulèrent dans les rues grouillante de vie de la station HOPE. Cette débauche de lumière, de bruits et de vie surprenait toujours Hélissandre malgré la dizaine de jours de présence en ce lieu. De son côté, Isilbeth ne faisait pas attention à tout cela. Elle avait besoin d'un bon remontant pour retrouver son esprit curieux de tout et son envie de rencontrer les gens, les connaître, discuter avec eux.

Après une bonne quinzaine de minutes, les deux jeune femmes se retrouvèrent devant l'entrée d'un lieu qui s'appelait Café-concert d'après les néons de la vitrine. l'enseigne quant à elle portait les mots "Le Saloon". Isi haussa les épaules devant les interrogations de son amie devant cette multiplication d’appellation pour le même endroit. Un homme se tenait à l'entrée et ne semblait pas commode, il dévisagea les deux compères sans rien dire tout en les laissant entrer. L'atmosphère était chaude, cela sentait fort l'alcool et la sueur. Sur la scène, il y avait des jeunes gens qui jouaient de divers instruments de musiques dont la plupart était purement inconnus pour les deux hataraxiennes. Elles se dirigèrent vers le comptoir afin de se commander à boire. Hélissandre se contenta de prendre un cocktail exotique à faible teneur en alcool tandis que la jeune femme blonde commande un pinte de bière avec cinq shots d'hydromel. Les gens autour regardèrent Isi intrigués par ce qu'elle allait faire.

Avec un large sourire, la moniale martiale leva son verre en direction de la mystique avant de boire une bonne gorgée, puis elle vida les shots d'hydromel dans sa bière. Petit-à-petit, la jeune femme blonde se laissa envahir par la musique et découvrait une sensation étrange. Elle avait de bouger comme les autres, de bouger dans tous les sens sans se préoccuper d'avoir l'air ridicule. Isi avait un sacré déhanché qui se faisait de plus en plus chaloupé à mesure qu'elle descendait les pintes de bière à l'hydromel. Hélissandre se laissait aller à danser un peu, mais se tenait à des boisons sans alcool ou en très faible teneur. Il fallait bien un capitaine de soirée pour veiller sur la moniale martiale.

Au bout de deux heures à ce régime, Isilbeth se laissa entraîner par l'ambiance et sauta sur une table pour avoir plus de liberté de mouvement. Aussitôt un attroupement de jeunes gens se forma autour de la table. Tout le monde semblait déchaîné, mais cela restait bon enfant. Cependant, il était écrit quelque part dans les astres que la soirée ne se terminerait pas si bien que cela. Alors qu'elle était pleinement envahie par les vibrations musicales, la jeune femme blonde fut tirée en arrière par une puissante main. Sans des réflexes inouïs, Isi se serait certainement retrouvée étalée de tout son long sur le sol. Au lieu de cela, la jeune femme s'était réceptionnée sur ses pieds après une roulade. En se redressant, elle se retrouva quasiment nez-à-nez avec le fameux Cato, le type qu'elle avait gentiment rossé lors des tests dans le dôme de combat. Un rictus torve déformait sa bouche encore fendue. D'ailleurs, il arborait un joli cocard à l’œil droit.

- Cato: Comme on se retrouve. Cette fois, je vais te défoncer comme il faut pétasse.

Les amis du jeune homme se déployèrent pour former une sorte d'arène autour des deux protagonistes et certainement qu'ils en profiteraient pour donner quelques coups à Isi histoire d'aider leur pote à ne pas se faire humilier une deuxième fois. Un large sourire carnassier se forma sur les lèvre de la belle blonde qui se mis en position de combat.

- IA d'Isi: Pour rappel, il est interdit de ...

- Isilbeth de Britt: La ferme Una.

Un léger moment de silence flotta avant que l'IA reprenne la parole.

- IA d'Isi: Ma sœur, vous m'avez enfin nommé.

- Isilbeth de Britt: Hein !? Qu'est-ce tu racontes encore ?

- IA d'Isi: Vous venez de m'appeler Una ma sœur.

Isilbeth n'eut pas vraiment le temps de prolonger la conversation, car son adversaire se jetait sur elle en hurlant à plein poumon. L'homme au regard de fouine tenta d'attraper la moniale martiale afin de la briser en deux dans l’étau de ses puissants bras. Cependant, Isi était une personne très agile qui l'esquiva sans grande difficulté. En passant, elle lui asséna un coup de coude dans le dos qui arracha un grognement à la marmule. Emporter par son élan, il fallut que deux de ses camarades le rattrape pour l'empêcher d'aller valser dans le décor. Hélissandre tenta d'intervenir, mais la foule compacte était un obstacle de taille qu'elle ne parvint pas à fendre. De son côté, le jeune femme blonde s'approcha de la table où elle dansait quelques secondes plutôt pour attraper son verre de bière et le vider cul sec.

- Isilbeth de Britt: C'est la cato ... la cato ... la catostrophe.

Toute fière de sa blague à deux crédits, elle éclata d'un puissant rire.

- IA d'Isi: Ma sœur, vous devriez rester plus concentrée et gagner du temps. Les services de sécurités ne tarderont pas à rappliquer.

- Cato: Tu rêves la boite de conserve ...

- Isilbeth de Britt: Ta gueule ! J'ne te permet pas d'insulter Una. J'vais t'botter l'cul t'vas voir.

Bien décidée à en découdre, cette fois Isilbeth avança droit sur son adversaire avec la ferme intention de lui exploser sa petite gueule antipathique.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Avr - 12:48
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 22
Localisation : CF Statut

ID AGENT
Matricule: HO-7253
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t347-akhbursa-tia-firtum http://rebirth-universal.forumactif.com/t382-usuysa-tia-firtum
Cela faisait plus d’une semaine que j’avais été recruté par l’organisation HOPE. Une semaine que j’avais quitté mon monde, laissant ma guilde entre les mains d’associés de confiance. Cependant, afin de m’assurer qu’ils ne fassent rien de stupide, je leur avais demandé de me rédiger un rapport complet sur les affaires, les bénéfices, les pertes et toutes les transactions effectués à la fin de chaque semaine. Rapports bien évidemment accompagnés des justifications nécessaire et des demandes d’autorisations pour la semaine suivante. Ces rapports étaient laissés dans mon bureau et étaient récupérés par un agent de HOPE qui me les remettait en main propre. Je passai ensuite le week-end à vérifier la paperasse et à remplir des dossiers pour tout consigner et ne pas manquer de potentielles opportunités. C’était un travail bien plus éreintant que lorsque j’avais directement la charge de mes affaires. Rien d’étonnant quand on délègue son travail à des personnes moins compétentes que soi. Quoi qu’il en fut, j’étais bien heureuse quand je parvenais à finir mon travail.

Je n’avais pas non plus beaucoup de temps durant la semaine, avec tous les test que j’avais à faire pour prouver à HOPE que j’avais les capacités pour être plus qu’une simple recrue dans leur organisation. Étonnamment, je n’effectuai pas beaucoup de ces tests avec d’autres recrues, si bien que je n’avais pas passé beaucoup de temps en leur présence et que je n’avais pas pris la peine de faire connaissance avec quelques autres recrues. Aussi, quand l’intelligence artificielle à laquelle on m’avait associé m’annonça que j’avais du temps libre dans mon planning pour une soirée en ville, je lâchai enfin un soupir de soulagement. J’allais enfin pouvoir me rendre dans un bar, boire quelques verres, écouter discrètement les discussions des autres clients et repérer de bonnes affaires à saisir.

En parlant de l’intelligence artificielle, je commençai doucement à m’adapter au bond technologique entre celle dans laquelle j’avais toujours vécue et celle que je découvrais chaque jour un peu plus. C’était incroyable de découvrir toutes ces machines qui rendaient la vie bien plus pratique, même si l’utilité de certaines restait encore très obscure à mes yeux. Rien que l’Hopewatch que l’on m’avait confié lorsque j’étais devenue une nouvelle recrue, elle m’avait permis de planifier mes journées de sorte à utiliser au mieux le temps qui m’était disponible. Je dois cependant avouer que j’avais du mal à m’habituer à la présence d’une secrétaire immatérielle et s’adaptant à tous mes besoins pour me donner des réponses avant même que je pose une question.

Pour revenir à ma soirée de détente, j’avais décidé de me trouver un petit troquet populaire. L’IA de mon Hopewatch, que j’avais renommé Hur~Dur (ce qui signifiait “Celle qui prévoit”), m’avait conseillé “Le Saloon” et, ayant témoigné de l’efficacité de mon assistante à plusieurs occasions, j’avais décidé de lui faire confiance pour me satisfaire. Je me rendis donc pour la première fois depuis mon arrivée dans les rues de Spark City. J’étais impressionné par la population qui grouillait dans cette ville. Aucune des cités d’Almeth n’était remplie jusqu’à en déborder comme l’était celle-là, si bien que j’avais des difficultés à avancer quelques fois. Je parvins cependant au bar sans trop de problèmes. Après y être entrée, je remarquai qu’il y régnait déjà une sacrée ambiance. Des musiciens étaient installés sur une estrade et une jeune aux cheveux blancs – le sang probablement rempli d’alcool – dansait sur des tables, entourée par un groupe de jeune gens tout aussi alcoolisées qui la regardait se dandiner. Pour le moment, j’ignorai toute cette agitation, me rendant au comptoir pour commander un whisky sec.

En observant plus attentivement la scène, je remarquai qu’un Fil Social partait de la danseuse improvisé à une autre jeune rousse. Cette dernière se tenait plus à l’écart, vraisemblablement pour s’assurer que son amie ne faisait rien de stupide ou de dangereux. C’est alors qu’un évènement plus qu’indésirable se produisit. Un homme de grande carrure agressa l’inconnue aux cheveux blancs en lui attrapant ceux-ci et en la tirant pour qu’elle tombe de sa table-scène. Ce genre de bagarre n’était pas exceptionnel, même dans mon monde d’origine, bien que je n’avais jamais assisté à une d’entre elle auparavant. Je fus agréablement surpris de voir que, malgré toutes les pintes qu’elle avait englouti, la jeune femme s’en sortait comme un chef. J’avais d’abord pensé à lui venir en aide, vu que c’était elle qui se faisait agresser, mais elle ne semblait pas avoir besoin de moi. Je saisis donc cette occasion pour engager la conversation avec la personne qui l’avait accompagné. Elle avait essayé d’intervenir, mais le public avait formé un mur compact l’empêchant de bouger :
- Ton amie m’a tout l’air d’être un drôle de personnage. Je suppose qu’elle a un passif avec cet homme, dis-je en remarquant qu’un Fil Social était aussi formé entre l’inconnue et l’agresseur. Je vais m’assurer qu’elle a un duel en paix. Mon nom est Sa-tia’Fir^Tum, heureuse de vous rencontrer.

Après m’être présentée, j’ouvris une petite pochette accroché à ma ceinture et en sortis une poignée de bille en métal. Je n’avais évidemment pas emmené mes lames pour cette sortie, mais je ne pouvais pas me promener sans rien pour me défendre. Ces billes étaient composées d’un alliage qui me permettait très facilement de les manipuler, en faisant donc des armes de dernier recourt. Je fis flotter ces billes au-dessus de la foule et quand je repérai quelqu’un qui voulait attaquer la jeune femme dans le dos, une bille s’abattait sur lui pour frapper son crâne. La cible s’arrêtait donc pour voir ce qui l’avait touché, ce qui résultait en quelques quiproquos provoquant d’autres bagarres parmi la foule. Je m’amusai de créer plus de chaos et je repris le dialogue avec un sourire en coin :
- Oups, je crois que j’ai envenimé la situation. Au moins, quand les autorités arriveront, nous aurons un moyen de nous extraire sans trop de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Mai - 10:55
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 43

ID AGENT
Matricule: HO-2522
Voir le profil de l'utilisateur
Pendant qu'Isilbeth dansait la "voie des lames" avec l'autre recrue qui n'avait pas digéré sa défaite lors des tests physique au dôme de combat, Hélissandre se retrouva abordée par une jeun femme se prénommant Sa-tia’Fir^Tum. Il se dégageait de cette femme brune une impression d'autorité et de sévérité. Ce qui était plutôt renforcé par un langage châtié qui jurait un peu dans ce lieu de festivité. D'ailleurs, la moniale mystique détonnait un peu dans cette environnement au contraire de son amie combattante.

- Helissandre de la Tour: Euh ! Enchanté Sa-Tia ... Le reste fut trop compliqué à prononcer après seulement une écoute. Moi, c'est sœur Hélissandre de la Tour de l'ordre mystique de l'Unique et elle ... dit-elle en indiquant la direction du combat en cours. C'est sœur Isilbeth de Britt de l'ordre marial de l'Unique. Et lui c'est Cato. Une brute sans cervelle qui n'a pas digéré de se faire battre par Isi lors d'un test de combat. Secouant légèrement la tête et haussant les épaules, elle continua sur un ton las. Il va encore perdre et se faire humilier pour la troisième fois en moins d'une semaine. Tout ça ne va pas arranger les choses.

Elle marqua une pause et remarqua la jeune femme brune prendre dans ses mains des billes de métal avant de les faire flotter dans les airs. Cela surpris la jeune femme rousse de voir un tel don être utilisé si ouvertement dans un lieu publique. Certainement que sur HOPE, les gens pouvaient faire étalage de leur capacité sans contrainte comme dans son monde d'origine. Alors qu'elle était en train de se concentrer pour tenter de voir les fils d'énergie du monde reliant toute chose, la fameuse Sa-Tia fit fuser une de ses billes en direction d'un type qui cherchait à prendre à revers la blondinette. Le résultat ne se fit pas attendre et le type frappé s'en prit verbalement à un "supporteur d'Isi avant que cela ne finisse par dégénérer en bagarre. Cela se propagea progressivement et le chaos ambiant fit voler en éclat le mur de gens qui empêchait Hélissandre d'intervenir pour tirer son amie de ce mauvais pas. Camarade qui semblait particulièrement bien s'amuser avec Cato. Le lourdaud n'arrivait pas à mettre la main sur la jeune femme bien trop vive pour lui. Sa puissance physique n'était d'aucune utilité face à la vivacité de la moniale de combat et même son extraordinaire résistance ne lui serait pas d'un grand secours pour ce combat vue que la jeune femme frappait à des points sensibles avec une certaine force. Avec ce traitement, la marmule aux yeux de fouines finirait par céder à moins de mettre la main sur Isi pour la broyer dans une puissante étreinte de ses bras musculeux.

- IA d'Isi: Attention ma sœur ! Le service de sécurité ne va plus tarder à arriver.

- Isilbeth de Britt: Qui z'y viennent aussi. Plus on est d'fous, plus z'on rit. Nan ?

L'ivresse du combat s'était emparé de la blondinette et Hélissandre savait parfaitement que cela n'était pas spécialement bon signe. La rouquine adressa un petit sourire contrit à la femme brune qui se tenait à ses côtés et qui s'amusait à semer plus de chaos avec ses billes métalliques.

- Helissandre de la Tour: Désolée ! Mais je crois que c'est l'heure de la retraite stratégique. Au revoir.

Sans laisser le temps de répondre, elle utilisa son don de manipuler la lumière et les ombres pour disparaître et se frayer un chemin jusqu'à la moniale  martiale pour la tirer de là avant que les autorités arrivent même si elle était victime dans l'histoire. Au moment où elle mit la main sur son amie en étendant son "invisibilité" à cette dernière aussi, elle lui chuchota à l'oreille.

- Helissandre de la Tour: Finit de jouer Isi, on met les voiles maintenant.

- Isilbeth de Britt: Mais ...

- IA d'Isi: Je peux calculer un chemin d'extraction qui permettrait d'éviter les patrouilles de sécurités ...

- Helissandre de la Tour: Parfait. En route. Et on ne discute pas Isi.

Alors que la moniale de combat suivait à contre-cœur son amie, son adversaire qui se relevait difficilement du dernier coup reçu  à la mâchoire, se mit à beugler comme un porc que l'on égorge.

- Cato: PUTAIN ! ! ! Où est-ce qu'elle est passée c'te pute ?

La belle rousse dût retenir la blondinette qui n'avait pas apprécié l'insulte à sa juste valeur. Elle voulait de nouveau en découdre avec la balourd de service pour laver cet affront. Cependant, elle fut traînée à l'extérieur du bar. Malgré le chaos ambiant, Hélissandre guida sans soucis Isi dehors sans problèmes. Suivant les instructions de Una, les deux jeunes femmes se frayèrent un chemin dans la foule avant de bifurquer dans une ruelle où l'on pouvait trouver un petit restaurant faisant les meilleurs rāmens de la station. Elles entrèrent dans l'établissement et se posèrent à une table.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Juin - 1:27
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 22
Localisation : CF Statut

ID AGENT
Matricule: HO-7253
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t347-akhbursa-tia-firtum http://rebirth-universal.forumactif.com/t382-usuysa-tia-firtum
Cette soirée avait dégénéré pour le meilleur dans mon cas. C’était plutôt amusant de faire voler ces billes et de frapper un peu tout le monde sans trop de distinction. On m’avait bien dit de ne pas trop faire l’étalage de mes capacités et de ne pas trop faire de vague, mais j’avais tout de même besoin de me défouler de temps en temps. Certes, j’aurais pu très bien le faire dans un endroit dédié à ce genre de pratique, comme les dojos, mais l’occasion qui s’était présentée à moi avait été trop belle pour que je l’ignore.

La jolie jeune femme que j’avais approchée s’était présentée sous l’appellation d’Helissandre de la Tour et présenta son amie danseuse et guerrière comme Isilbeth de Britt. Si j’avais suivi les présentations, elles étaient toutes deux des moniales, ce qui était donc un point commun avec moi. Elle m’expliqua que la brute sans cervelle répondait au nom de Cato, bien que je ne portais pas vraiment d’intérêt pour cet inconnu. Je me retenais d’ailleurs de tirer une bille dans sa direction pour ne pas gêner la femme aux cheveux blancs dans son duel. Il ne fallut pas plus d’une dizaine de minutes avant que la sécurité soit alertée et que Hur~Dur me préviennent qu’ils n’allaient pas tarder à arriver pour calmer l’émeute. Je supposai qu’Helissandre avait reçu un message similaire puisqu’elle s’éclipsa pour traverser la foule et récupérer son amie avant de décamper du bar. Désirant moi aussi éviter les problèmes, je rappelai mes billes de métal et les rangeai dans ma poche.

Il fallait désormais que je traverse la foule pour trouver la sortie. Dommage pour moi, je maîtrisais trop mal la Confusion ou l’Effacement pour me déplacer en un instant à travers cette mêlée. À la place, je devais me contorsionner pour ne pas me prendre un coup et avancer à un rythme trop lent à mes yeux. J’étais au milieu du chemin quand le fameux Cato hurla son désappointement de ne pas trouver Isilbeth. Je savais que les deux jeunes femmes étaient déjà sur le pas de la porte et qu’elles n’allaient probablement pas voir ce que je comptai faire, mais tant pis. Je sortis une bille a nouveau et l’envoyai le plus fort possible sur le plexus du balourd. Il se plia en deux et stoppa tout gémissement. Enfin quelque chose d’agréable de sa part.

Je parvins finalement à la porte et parvins à disparaître dans une ruelle annexe avant que la sécurité ne fasse irruption à l’intérieur du bar. Une fois la tranquillité retrouvée, je demandai à ma secrétaire numérique si elle pouvait tracer la position de cette Helissandre de la Tour. Elle m’afficha une petite carte de la zone et me traça le chemin à suivre. Je n’eus ainsi pas beaucoup de problème pour retrouver le duo insolite dans un restaurant de pâte. Je vins les rejoindre en m’asseyant à côté de celle qui s’appelait Isilbeth et repris le dialogue :
- Sacrée soirée, pas vrai ? Tu te bats comme une vraie tigresse, c’est honnêtement très impressionnant. Je me suis présenté à ton amie, mais nous n’avons pas encore fait directement connaissance. Je suis Sa-tia’Fir^Tum. Appelle-moi Sa-tia, ça sera plus simple.

Je commandai ensuite un bol de pâte. Quand j’essayais d’enfourner une bouchée, je me brûlai la langue et lâchai, par réflexe, mes baguettes et un juron. Après une gorgée d’eau pour calmer la douleur, j’agitai mes mains au-dessus du bol et fit appel à ma Raison pour refroidir mon plat, qu’il soit à une température correct pour que je l’avale.
- Je déteste quand un plat est trop chaud. Une vraie langue de chat... Au fait, par rapport à ce Cato, vous avez l’habitude de vous mettre dans ce genre de situation ou c’était exceptionnelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Juin - 21:21
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 43

ID AGENT
Matricule: HO-2522
Voir le profil de l'utilisateur
Isilbeth était en train de bougonner, car elle n’avait pas eu le loisir de donner une bonne leçon à ce fameux Cato qui la pourchassait depuis son premier jour sur la station HOPE. A croire qu’il était amoureux d’elle et qu’il tentait une sorte de parade nuptiale. Devant la mine renfrognée de son amie de toujours, Hélissandre passa la commande pour deux plats de rāmens. Quelques secondes après, la jeune femme brune du « Saloon » arriva à son tour et vint s’asseoir à côté de la blondinette qui ne lui prêta pas grande attention. Elle fut même quelque peu étonnée de l’entendre lui parler.

- Isilbeth de Britt: ‘Lut Sa-tia ! Moi c’est Isilbeth de Britt.

Tout en se présentant, elle continuait de faire la tête parce qu’elle n’avait pas pu terminer le « travail » contre Cato et qu’elle avait une sainte horreur du travail à moitié fait. Le serveur apporta la commande des deux nones et prit celle de la brunette voisine de la moniale de combat. Alors qu’elle touillait sans conviction ses  rāmens, le serveur refit son apparition avec un bol de nouilles. L’inconnue se brûla la langue ce qui fit sourire Hélissandre tandis qu’Isi se montrait toujours morose.

- Helissandre de la Tour: C’est normal que tu te sois brûlée. Il y a une technique pour manger ce plat. Un jour, peut-être que tu apprendras ce mystérieux secret. Ahahahahahah !

De son côté, la blondinette se redressa à l’énonciation de Cato. Les yeux brillaient de milles feux.

- Isilbeth de Britt: Cato c’est un trou du cul ! Le nid à emmerde, c’est lui.

- Helissandre de la Tour: Ma chère sœur, dois-je te rappeler que ce Cato ne vivait pas sur Hataraxy.

- Isilbeth de Britt: Ouais et alors ?

- Helissandre de la Tour: Bien, cela ne nous empêchait pas d’avoir des ennuis quand même.

- Isilbeth de Britt: C’est pas ma faute si y-a des cons partout.

Tout en faisant une moue boudeuse, elle croisa les bras sur sa poitrine pour marquer sa désapprobation devant ce constat. Puis, au bout de deux ou trois secondes, la faim eut raison de sa détermination. Elle se jeta sur son plat et l’enfourna avec une technique bien spéciale. Si bien qu’elle put finir son plat sans se brûler, ni attendre des plombes que le plat refroidisse à bonne température.

- Helissandre de la Tour: Dis donc Sa-tia … Tu ne nous suivrais par hasard ?

La rouquine et la blondinette braquèrent leur regard sur la brunette en attendant sa réponse quand Una se manifesta.

- Una: Tout comme vous, mademoiselle Sa-tia’Fir^Tum  est une recru de HOPE. Elle a pu retrouver notre trace grâce à sa propre I.A.

Les deux moniales ne le montrèrent pas, mais la surprise fut présente dans leur esprit. Décidément, HOPE était présent partout.

- Isilbeth de Britt: Alors t’viens d’où toi ? C’était comment ton monde ? Nous, on vient d’Hataraxy. Un monde merdique où la nature te fait vivre un enfer pour te rappeler que t’es rien. Héli aura probablement un autre avis la d’ssus, mais crois moi t’aurais eut qu’une envie si t’avais mis les pieds chez … Te casser très loin.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Juil - 18:34
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 22
Localisation : CF Statut

ID AGENT
Matricule: HO-7253
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t347-akhbursa-tia-firtum http://rebirth-universal.forumactif.com/t382-usuysa-tia-firtum
En mentionnant le nom de cette brute, j’avais tiré sur une corde sensible. La prénommée Isilbeth devint furieuse et déclara qu’il n’était qu’un nid à emmerde. Sa compagne fut vive pour lui signaler que ce genre de problème se produisait aussi bien ici que ce que je supposai être leur monde d’origine. Je regardai avec un certain amusement la figure colérique de la femme aux cheveux d’argent se transformer en une moue boudeuse semblable à celle d’un petit enfant capricieux. Elle ne put maintenir cette façade très longtemps, son appétit la poussant à dévorer son bol de pâte. Helissandre avait d’ailleurs mentionné qu’il fallait une certaine habileté pour manger ce plat sans ce brûler et je notai ainsi qu’Isilbeth semblait utiliser cette fameuse technique. Cependant, ce fut si rapide que je ne pus la mettre dans un coin de ma mémoire.

La roussette me posa une question assez gênante. Effectivement, mon comportement pouvait s’apparenter à une sorte de filature. Néanmoins, je n’avais aucune intention maligne derrière la tête. C’était juste que ce duo m’avait paru sympathique et que j’avais souhaité faire plus ample connaissance avec elles. Je n’eus pas le temps de m’expliquer que l’intelligence artificielle de la moniale aux cheveux platine prit la parole pour expliciter la méthode que j’avais employé pour les retrouver, révélant au passage mon statut de recrue, même si je me doutai bien qu’elles eussent déjà compris ce point. Je poursuivis à sa suite pour compléter :
- Cette soirée était plutôt ennuyeuse et vous êtes les premières recrues avec lesquelles j’ai l’occasion et le temps de discuter. J’espère que vous ne m’en voudrez pas trop. D’ailleurs, je peux facilement émettre l’hypothèse que Cato à fait la même chose pour vous retrouver dans ce bar. Je pense qu’il y a un moyen de bloquer certains individus via son HOPEwatch, histoire d’éviter que ce genre d’histoire se produise.

Un silence un peu gênant suivit ce moment. Il fut rapidement coupé par Isilbeth qui me demanda comment était mon monde d’origine, avant de me donner une courte description du sien. Bien que courte, elle révélait tout de même qu’il devait s’agir d’un endroit où il ne faisait pas bon vivre. C’était très loin de comment était Almeth. Je pris donc la suite du dialogue :
- Je viens d’Almeth et, à vous entendre, il n’y a effectivement pas grand-chose en commun avec là d’où vous venez. J’y tiens une guilde marchande, donc je suis en permanence renseigné sur les dernières nouvelles. Les choses sont plutôt calmes là-bas, en ce moment. À part ça, il n’est pas très intéressant. Enfin, à part une secte qui vit à l’écart de tout et dans la peur perpétuelle d’un cataclysme qui ne se produira probablement jamais...

J’avais lâché cette dernière phrase avec un certain désabusement dans le ton. Repenser à l’Ordre n’était pas si agréable que ça. Déjà qu’il m’ennuyait régulièrement pour vérifier que je n’utilisai pas mes pouvoirs à mauvais escient, mais plus j’analysai les souvenirs de ma vie au monastère, moins je trouvai de bonnes choses à en retenir. J’avais quelque peu tué l’ambiance et je ne voulais pas déranger mes deux nouvelles amies.
- Que diriez-vous de nous amuser ce soir, histoire de chasser ce maudit Cato de notre esprit, leur proposai-je donc. J’ai noté l’emplacement d’un casino dans ce secteur. Nous pourrions nous y arrêter le temps de quelques parties. Qu’en dites-vous ?

Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Juil - 16:32
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 43

ID AGENT
Matricule: HO-2522
Voir le profil de l'utilisateur
- Isilbeth de Britt: C’que ça doit être chiant d’vivre dans ton monde ! ! !

La blondinette s’exclama avec la plus grande franchise du monde, mais sans aucune arrière pensée méchante. Il lui semblait inconcevable de vivre dans le calme le plus totale, elle qui devait être en permanence en mouvement, en activité. Hélissandre fit de gros yeux à la moniale de combat avant de reprendre la parole pour arrondir les angles.

- Helissandre de la Tour: Ce que veut dire ma sœur, c’est qu’elle ne supporterait pas l’ennui qui découlerait de ce genre de vie bien au calme. Ma sœur est une accro à l’action.

Un petit « Bip » se fit entendre avant que l’I.A de la jeune femme blonde ne prenne la parole.

- Una: Voilà mes sœurs, suivant les suggestions de mademoiselle Sa-tia’Fir^Tum, j’ai bloqué l’accès à notre position à ce mécréant de Cato ainsi qu’à toutes ses connaissances. Nous devrions être tranquille maintenant à mois que l’on n’ait pas de chance.

La sœur écarlate ne put se retenir de pester. Elle aurait bien aimé qu’il tente de revenir histoire de terminer ce qu’elle avait commencé.

- Helissandre de la Tour: Merci Una. Très bonne initiative. N’est-ce pas Isi ?

- Isilbeth de Britt: Gnagnagnagna ! ! !

Fut la seule réponse de la moniale de combat qui restait persuadée qu’une bonne baston ne faisait jamais de mal, que c’était même bon pour la santé et l’entretient général des compétences d’une personne.  Sur ces entre-faits, La brunette proposa de continuer la soirée dans un casino et de s’amuser un peu tout en évitant les ennuis ou bien de se vider l’esprit de ce fameux Cato. Isi redressa la tête, car autant elle n’appréciait pas l’initiative d’Una, autant l’idée de s’amuser un peu lui donnait envie de bouger immédiatement. Cependant, elle se contenta de faire signe au serveur qui arriva rapidement.

- Isilbeth de Britt: J’voudrai commander mon dessert.

Quelques secondes plus tard, un énorme gâteau au chocolat nappé de crème anglaise arriva sur la table devant la blondinette qui le dévora goulûment. Une fois cela terminé et en ayant fait attention que tout le monde était fin prêt à bouger pour aller au casino, Isi se leva d’un bon en beuglant.

- Isilbeth de Britt: Bon, on s’bouge un peu ? J’ai trop envie d’faire la fête mwa ! ! !

Les trois « wonder women » arpentaient les artères populeuse du vaisseau monde en direction du fameux casino. Le petit hic dans l’histoire, c’était que les deux moniales ne savaient absolument pas ce que c’était qu’un casino. Ce fut finalement la rouquine qui posa la question et Isi fut soulagée de ne pas avoir à le faire et passer une fois de plus pour une ignarde.

- Helissandre de la Tour: Au fait, c’est quoi un casino ? On y fait quoi ?

- Isilbeth de Britt: Ouais et surtout on s’amuse comment ? Parc’que j’aime bien qu’ça bouge.

Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Juil - 21:33
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 22
Localisation : CF Statut

ID AGENT
Matricule: HO-7253
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t347-akhbursa-tia-firtum http://rebirth-universal.forumactif.com/t382-usuysa-tia-firtum
Je devais bien le reconnaître, la description que je donnais d’Almeth n’était pas très flatteuse, donnant la fausse impression qu’il ne s’y passait rien. En réalité, la paix qui s’était imposée depuis un an ou deux avait révélé quelques machinations dans l’ombre pour lesquelles j’avais un certain intérêt. En tant que directrice d’une guilde marchande, c’était dans mon intérêt d’enquêter sur de possibles conjurations afin d’en tirer profit, mais j’avais aussi découvert une passion pour ce genre de phénomène. Ils avaient quelque chose de vraiment fascinant, même s’ils se révélaient souvent être assez décevant une fois percés à jour. Les explications d’Helissandre me firent comprendre, qu’effectivement, la vie dans mon monde pouvait être très ennuyeuse pour la moniale, qui préférait l’action pure et dure à la subtilité d’intrigue mystérieuse.

Je ne pus m’empêcher d’esquisser un sourire quand la voix de l’intelligence artificielle de la jeune femme résonna pour indiquer qu’elle avait suivi mes conseils. La déception qui se lisait sur le visage de cette dernière était une vision qui n’avait pas de prix, tant elle était drôle à observer. C’était aussi amusant de regarder l’étrange complicité qui existait entre les deux jeunes femmes. Avec la position que j’avais personnellement, il était très dur pour moi de forger des amitiés sincères. Généralement, quand on m’approchait, c’était pour essayer de tirer quelque chose de moi et je devais redoubler de prudence face à de nouveaux visages pour ne pas tomber sur un profiteur. Je savais les reconnaître, donc je n’avais jamais eu de problème à ce sujet.

Le duo réagit positivement à ma proposition. Isilbeth se dépêcha de commander un immense gâteau en dessert, me donnant l’impression que je faisais plus face à une ogresse qu’à un véritable être humain. Une fois qu’elle eut fini, nous pûmes partir du restaurant pour nous diriger tranquillement vers la salle de jeu. En chemin, Helissandre me posa une question qui m’étonna un instant : elle ne savait ce qu’était un casino. Je ne pouvais pas les blâmer si le monde d’où elle venait ne disposait pas du luxe nécessaire pour installer des maisons de jeu. Quant à sa compagne, elle m’indiqua qu’elle préférait quand il y avait de l’action, chose que j’avais déjà saisi depuis un bon bout de temps. Je commençai donc mes explications :
- Un casino est un établissement où l’on se rend pour jouer. Enfin, en règle générale, il s’agit plus de pari, vu que seul la chance entre en jeu. On y mise son argent et on prie pour partir avec plus de crédit qu’en entrant. Ces endroits font bien sûr en sorte que cela ne se produise jamais, soit en trichant, soit en mettant en place des règles n’avantageant pas les joueurs, mais j’ai l’expérience pour ne pas me faire avoir par ce genre de trucs et astuces. C’est incroyablement prenant, vous verrez. Et si cela ne vous plaît pas, il me semble qu’il y a une salle de pari de combat au sous-sol, c’est à vérifier. Je crois même qu’ils acceptent parfois les participations amateurs. Mais un exemple pratique vaut mieux que mille écrits, nous voici arrivées.

L’intérieur du casino débordait de faste. Toutes les décorations essayaient d’attirer l’œil et d’évoquer les richesses qui nous tendaient les bras, tout en restant hors de notre portée. Enfin, ça, c’était ce que cet établissement voulait. Je n’avais pas l’intention de me faire une fortune, c’était trop compliqué et risqué, car si j’accumulai les victoires, j’étais certaine que la direction n’allait pas tarder pour me faire partir de force, mais je comptai tout de même prouver que j'étais plus maligne qu'eux. Avant de perdre de vue Isilbeth dans le chaos qui régnait à l’intérieur, je pris soin de la prévenir :
- Évite de faire trop de vague, la sécurité qu’emploi les casinos ne plaisante pas avec les fauteurs de troubles. Amuse-toi, mais fait tout de même attention.

Sur ces mots, je me dirigeai vers une table de roulette, ne me souciant guère de savoir si Helissandre ou son ami m’avait suivi. J’attendis quelques tours afin d’observer les cases les zones d’arrêts les plus récurrentes sur la roulette avant de m’installer et de commencer les paris.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth Universal :: HOPE :: Spark City :: Area-