AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Derniers sujets

Promenons-nous dans les bois. [PV Anonyme/#9999]

 :: HOPE :: Spark City :: Parc naturel Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 25 Avr - 21:42
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 43

ID AGENT
Matricule: HO-2522
Voir le profil de l'utilisateur
Cela faisait maintenant quelques jours que la jeune moniale originaire d'Hataraxy se trouvait sur la station HOPE pour passer divers tests. Le rythme soutenu le ne lui posait pas spécialement de problème. Là d'où elle venait, la vie était autrement plus dure que ce qui lui était proposé ici même. Cependant, son moral était quelque peu en berne. Il lui manquait quelque chose, une simple chose. La jeune femme n'aurait jamais cru cela possible avant cette expérience, la nature lui manquait horriblement. Sentir le vent frais jouer avec ses cheveux, lui fouetter le visage, sentir les embruns salés de la mer, la douceur d'une fine pluie sur son jolie minois, tout un tas de petites choses qu'elle ne pensait pas regretter un jour. Isilbeth se souvenait parfaitement de son humeur massacrante quand il pleuvait pendant plusieurs jours de suite et elle se surprenait à regretter même ces moments pourtant désagréables. Certes, la magie que les gens d'ici appelaient technologie était fascinante, mais elle ne pouvait pas remplacer la nature, ni la vie. Sentant certainement le spleen gagner la jeune femme, l'IA se manifesta de sa douce voix féminine au léger tintement métallique.

- IA d'Isi: Que se passe-t-il ma sœur ?

La moniale se contenta de hausser les épaules comme si c'était une réponse suffisante pour son interlocutrice jusqu'à ce que le souvenir lui revint, la voix était désincarnée et ne pouvait probablement pas la voir. Alors, tout en faisant une moue dubitative, elle répondit à voix basse en faisant bien attention à ce que l'on ne la regarde pas. Isi n'avait pas encore l'habitude de parler toute seule et trouvait cela particulièrement dérangeant.

- Isilbeth de Britt: J'me fais chier ! Y-a pas d'nature dans l'coin. Ça m'manque.

Un court silence s'en suivit avant que l'IA réponde sur un ton qui se voulait certainement guilleret et plein d'entrain.

- IA d'Isi: J'ai la solution à vous problèmes ma sœur. La station possède un grand parc naturel. Cela pourrait être la solution à votre vague-à-l'âme, non ?

- Isilbeth de Britt: Mouais .... Pourquoi pas tester ça.

La réponse manquait de conviction et contrastait fortement avec la bonne humeur de celle de l'IA. Suivant les indication de sa voix intérieure qui la guidait parfaitement dans le dédale de rues, couloirs, ponts. Finalement, la jeune blonde finit par arriver dans le secteur cible, celui du parc naturel. La none martiale écarquilla les yeux devant l'époustouflant spectacle qui s'offrait à elle. D'un pas hésitant, la jeune femme avança timidement dans cet écrin de verdure perdu dans l'espace. On pouvait entendre le murmure de l'eau dévalant les escarpements dans une folle cavalcade afin de rejoindre un vaste lac. Au loin, on pouvait remarquer les scintillement d'une brume humide résultant d'une vertigineuse chute d'eau. Elle retrouva même le doux chant si familier du vent dans le feuillage touffu des arbres. Imperceptiblement le cœur de la jeune blonde s'emballa de joie et elle sentit même des larmes de bonheur lui monter aux yeux.

- IA d'Isi: Cela est-il à votre goût ma sœur ?

Si la voix n'avait pas était désincarnée, Isi aurait clairement pu croire entendre une pointe de fierté. Elle avança de quelques pas avant de répondre le souffle court de sa voix grave et rauque.

- Isilbeth de Britt: Ouais .... Ça l'fait grave. Si t'étais réel, j'te roulerai bien une galoche.

Sans attendre l'éventuelle répondre de son IA, Isi se mit à courir en direction de la forêt. son espoir était d'atteindre les rives de l'immense lac afin de pouvoir profiter du magnifique temps estival de la station. Certes, c'était artificiel, mais à ce moment précis, la moniale n'en avait rien à faire et se contentait simplement de profiter de l'instant présent comme si c'était le plus beau et précieux des cadeaux. En arrivant sur les bords du lac, elle entreprit de retirer ses bottes afin de tremper ses pieds dans l'onde fraîche. Assise dans l'herbe, les pieds dans l'eau, la tête penchée en arrière afin de profiter de la lumière du soleil qui jouait sur son visage avec les ombres projetées par les branchage sylvains, Isilbeth profitait pleinement pour se vider l'esprit, pour ne penser à rien d'autre qu'à son bien être présent. Elle était simplement entrain de "recharger ses accus" comme on pouvait l'entendre parfois sur certaines planètes. Puis, une idée folle traversa son esprit qui fit immédiatement réagir son IA.

- IA d'Isi: Je vous déconseille fortement de faire ça ma sœur.

- Isilbeth de Britt: Si tu lis mes pensées, tu sais déjà que cela ne sert à rien de me le dire.

La jeune femme ôta ses vêtements, mais garda son HOPEwear pour lui faire prendre la forme d'un de ces maillots de bain qu'elle avait eut l'occasion de voir dans les vitrines des magasins. Puis, elle plongea dans le lac. Isi était tout simplement heureuse de vivre l'instant présent le plus intensément possible. Après quelques brasses, la moniale regagna le bord et s'affala dans l'herbe pour se laisser sécher par le vent artificiel et la lumière chaude projetée par le programme informatique régissant la zone. Finalement, la technologie pouvait avoir du bon. C'était ce que la jeune femme pensait quand une ombre se dessina sur elle et lui masqua la lumière du faux soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Mai - 9:08
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 55
Localisation : Parc naturelle de Spark City

ID AGENT
Matricule: HO-6970
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t349-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t361-chronologie-d-anonyme#858


PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS.




Première journée du nouveau monde



J’étirais lentement mes muscles synthétique en m’assoyant sur le bord du lit. Je ne prenais jamais le temps de dormir comme les gens normaux, mon corps synthétique me permettait l’inaccessible pour un humain, me priver totalement de sommeil pendant plusieurs mois sans broncher. Parfois, je m’accordais cette perte de temps, surtout maintenant puisqu’on ne m’envoie plus en mission 2000 fois par jour pour des conneries… Ça fait du bien au fond.

Je regardais un peu autour de moi, analysant chaque détail, du grain de poussière posé sur le coin du bureau, glissant lentement avec le petit courant d’air qui traversait la pièce, jusqu’aux plis du manteau de Vanessa.…


- AH PUTAIN, Vanessa, couchée panier!


J’en tombai à la renverse dans le lit, je n’avais pas prévu de voir cette IA de si proche, tss la vision avec zoom intégré parfois ça joue des sales tour. En hurlant au point d’en avoir mal au processeur, je lui envoyais:


- Mais t’essaie de me tuer ou quoi? Refait plus jamais ça!


Elle me répondit d’un ton glacial, les mains sur les hanches et le regard qui ferais faire pipi de peur la faucheuse en personne :


- Vous n’aviez pas des examens à aller faire être de métal ? Vous osez faire attendre vos nouveaux supérieurs ? Quel déshonneur de votre part, vous deviez avoir H-Ô-N-T-E DE VOUS ! Cela fait trois heures,quinze minutes et 5 secondes que je dois prendre,cela me met en retard dans notre horaire parce que VOUS avez décidé de faire la grâce matinée sans aucune auto...


- MAIS TU VAS TE TAIRE ? Je n'ai pas besoin qu’on me dise quoi faire!!


Enfin, elle n’avait pas répondu et me fesait la gueule...Ce qu’elle m'énervait cette IA, pire qu’Isabella quand elle se met en tête de me faire bouger. D’ailleurs, Isa, depuis que l’on était arrivé ici, elle s’était faite très discrète... Je ne sentais pas qu’elle était dans son assiette, peut-être la jalousie ? Elle aimait bien être la seule femme dans ma vie, mais elle devra s’y habituer. 

Sentant qu’elle n’était pas dans son compartiment, je refis un tour d’horizon de la pièce pour la trouver tranquillement allonger dans le lit, elle avait dû profité de la nuit elle aussi, mais elle avait déjà été humaine, elle, je peux comprendre. Lentement, je m’étirais pour la pousser doucement. Sur un ton tout doux, je lui dis :


- Aller Isa, debout. On va aller se balader un peu, ça va te faire prendre l’air un peu.


Elle se réveilla en douceur, et je sentis son regard limite me transperçait pour regarder Vanessa qui s’était planté, droite comme un piquet dans le coin de la pièce.


- Ça me va, t’en que cette chose ne viens pas avec nous !


Je soupirais longuement...


- J’aimerais bien Isa, mais je n'ai pas le choix de la trimballer avec nous….


Elle soupira à son tour et se leva...


- Alors qu’elle ne m’approche pas, ou je l'explose.

- On peut essayer ça. T’as envie de faire quoi ?

- Hum, il y a de la nature dans le coin ?


IA nous regarda froidement. 


- Il y a un parc, pas loin, je peux vous y conduire.

- Fait ça, on te suit.


IA retourna dans la HopeWatch et commença à me diriger dans cet énorme vaisseau. Nous marchions assez rapidement à travers SPARK CITY pour arrivée dans un espace de nature particulièrement intéressant. Je n’étais pas moi-même un grand amateur de nature, mais ça me donnait un espace pour étudier des formes vivant et je savais qu’Isa elle aimait ça et euh, je me sentais d’humeur à lui faire plaisir ! 

Je la regardais voler un peu partout du coin de l’œil pendant que je suivais lentement le bruit d’une source d’eau sans savoir vraiment ou elle était. C’est à ce moment que j’ai remarqué une forme, semblable a une humaine un peu plus loin. Désirant profité de ce lieu pour briser mon caractère d’asocial, je m’approchai lentement et dans ma grande in-subtilité, je me penchais légèrement au-dessus d’elle 


- Bonjour. 


Euh, bon, il fallait aussi penser que hors de mon contexte de travail et de mes discussions avec des scientifiques et Isabella... Je parlais pas avec beaucoup de personnes... Et je me retrouvais typiquement dans ce genre de situation ou je ne savais pas ABSOLUMENT pas quoi dire…


- Hm, il fait beau aujourd’hui, non ?


Rah sérieusement, le commentaire météo ! Je manquais cruellement d’inspiration. J’espérais qu’elle aurait un peu plus de conversation que moi... En même temps, les femmes sont des créatures pour qui la parole semble naturellement abondante, du moins selon mes nombreuses expériences, et ce, dont les hommes humains semblaient souvent se plaindre. Vu comme ça, une généralité s’applique ! 

Si cela s’avère donc vrai, nous pourront passer un moment intéressant avec elle. J’espère qu’isa ne le prendra pas mal que je décide de faire un brin de discussion sinon la demoiselle risque de ne pas trouver drôle une fantôme mourant de jalousie qui ne cherchera qu’à abattre a tout prix…MAIS, bon ça suffit les statistiques négatives, attendons de voir ce qui se passera ! 





Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Juin - 22:10
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 43

ID AGENT
Matricule: HO-2522
Voir le profil de l'utilisateur
Profitant du soleil artificiel pour faire bronzette, Isi fut surprise par une ombre qu'elle perçu dans son champs de vision malgré ses yeux clos. Presque aussitôt une voix synthétique résonna. Elle ouvrit ses yeux azures pour voir qui était cette importune personne qui dérangeait la quiétude de cet instant. Perplexe, la jeune femme cligna plusieurs fois des yeux ne parvenant pas à se faire à l'image qui s'offrait à elle. Une personne dans une armure complète était légèrement penchée au-dessus d'elle et la fixait de son étrange regard électronique.

- Isilbeth de Britt: Euh ... Salut !

L'étranger, car au son de la voix synthétique qui filtrait de l'armure, Isi estimait qu'elle avait à faire à un homme, enchaîna avec une remarque sur le temps. Réflexion banal et bateau d'une personne qui ne sait pas comment entamer une conversation et qui le fait de manière maladroite. Un léger sourire s'esquissa aux coins des lèvres de la moniale. Toujours allongée, elle agita sa main droite dans l'air comme pour balayer la phrase de l'étranger.

- Isilbeth de Britt: Pffffffffff ! Trop nul. Moi j'ai une bonne question. T'qui toi ?

La jeune femme ne faisait pas d'effort pour parler correctement. Elle faisait même exprès d'utiliser son accent de campagnarde qui mange les mots. D'un bond, elle se retrouva debout sur ses pieds et se tourna légèrement pour faire face à son étrange interlocuteur. Il était grand le bougre, la moniale estima qu'il devait facilement faire dans les deux mètres. Une telle armure devait peser son poids et Isi se demanda comme quelque de si fin pouvait déployer une telle force et une telle endurance. La none combattante ne se voyait pas porter un tel fardeau qui lui ferait perdre sa dextérité et sa rapidité hors norme. D'ailleurs, l'identité de son interlocuteur était quelque chose qui titillait sa curiosité.

- Isilbeth de Britt: Dis gars ! On t'a jamais dis qu'c'était pas poli de s'présenter aux gens couvert. Montre moi donc ta trogne mon vieux.

Isi avait commencé à se rhabiller quand Una prit la parole.

- IA d'Isi: Ma sœur, je crois que c'est l'un de vos collègues de HOPE.

Sans rien laisser paraître, elle continua d'enfiler ses vêtements et plaça sa lame dans la dos. Le rouge de son pourpoint était plutôt vif à la lumière artificiel de l'endroit et donnait une légère teinte halée à la moniale qui se plaça face à son interlocuteur avec les poings sur les hanches.

- Isilbeth de Britt: Un agent ? Hum !

Elle faisait une petite mou dubitative histoire de faire croire qu'elle était perplexe et qu'une profonde réflexion la prenait. En fait, elle observait attentivement cet étranger afin de se faire une opinion la plus juste possible et surtout savoir à qui/quoi elle avait à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Juin - 6:30
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 55
Localisation : Parc naturelle de Spark City

ID AGENT
Matricule: HO-6970
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t349-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t361-chronologie-d-anonyme#858


PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS.



Je me redressai quand celle-ci se releva. Oui, je sais, je suis nul en interaction sociale... Elle n'était pas la première à me le mentionner, mais bon, je fais ce que je peux aussi. Elle me demandait qui j’étais... Question légitime quand un intrus rentre dans notre bulle. De ma voix tout sauf robotique, je lui répondis : 

- Matricule HO-6970, Anonyme ou #9999, peut m’importe lequel tu choisi.


Un peu perplexe, par rapport à la phrase suivante de la demoiselle concernant le fait d’être impolis de se montrer couvert, je la regardai un instant avant de lui répondre. 

- Euh et toi, on t’a jamais qu’un androïde ne pouvait pas enlever des parties de son corps ? Je vais tout de même pas te monter mes circuits imprimés, non mais…


Ah bah oui, je ne montre pas mes circuits imprimé à n’importe qui, comme vous humain ne montrer pas vos organes sur un plateau au premier venus! Un peu insulté, après un soupir, je tentais de ne pas faire la gueule, ce n'est pas ça faute, elle ne le savait pas…

Un instant, je deviens trop gentil ou quoi?! ... Meh, je me vengerais ailleurs, ce n’est qu’une faible femme après tout, elle n’est pas de taille à subir ma colère comme Isabella sait si bien le faire. 

Une autre IA, probablement la sienne l’informa que nous étions du même côté du mur ce qui m’apprit aussi qu’elle était probablement soit une agente soit une recrue ce qui pouvait être important de noter en cas de mission future. 

- Hm plutôt recrue qu'Agent, mais je ne pense pas trop tarder à ce stade, j’ai largement de quoi me qualifier pour un post plus haut placé.


En parlant, je me surpris à me demander qu’elle pouvait être son nom... Qui était-elle au juste, moi, j’avais donné les informations, alors elle devait par politesse me répondre aussi. Du moins, si elle jouait la politesse jusqu’au bout non ?

- Et toi, qui est tu ? 


Mon regard passa en mode analyse pour encoder chaque détail de cette personne, probablement humanoïde qui se tenait devant moi, de son physique en passant par sa tenue et finalement ses armes rien ne m’échappait, mais cela ne m’empêchais pas d’avoir tiqué sur un détail, ce qui semblait être son IA l’avait appeler ‘’ma sœur’’.

Deux options se présentèrent à mon esprit, soit c’est une religieuse qui ne ressemble pas a une religieuse soit elle serait la sœur de celui qui a crée les IA d’ici...La deuxième option me semble complètement absurde, mais bon si elle ne me le dit pas, je lui demanderais!

Pendant ce temps, Isabella était revenue auprès de moi et regarda la jeune femme étrangement, sans dire le moindre mot...Je restais un peu tendu, ne sachant pas trop ce qu’elle allait faire, mais bon, je savais la maîtriser, tout ira bien si elle bouge...Du moins, j’espère !



Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Juin - 20:49
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 43

ID AGENT
Matricule: HO-2522
Voir le profil de l'utilisateur
Face à l’androïde, Isi restait campé sur sa position malgré l’intervention d’Una quand à la prétendue identité de son interlocuteur. Elle pencha légèrement la tête sur le côté et détailla un peu plus ce dernier pendant qu’il lui faisait la moral sur le fait qu’il n’allait pas se mettre « à poil » pour lui faire plaisir. Il y avait même un peu d’indignation dans le ton de la voix  du géant électronique. A mesure que la jeune moniale de combat analysait la situation, de nouvelles données arrivaient pour rebattre les cartes. Finalement, perplexe devant cette étrange situation, elle se présenta à son tour tandis qu‘une forme éthérée s’approcha des deux protagonistes de cette conversation.

- Isilbeth de Britt : Mwa ! Chuis Sœur Isilbeth de Brit de l’ordre des moniales de combat. Chuis ici d’puis une dizaine de jours.

Elle marqua une légère pause afin de mieux observer l’être fantomatique  qui se tenait maintenant aux côtés de l’androïde. Pendant une fraction de secondes, la jeune femme blonde platine rigolait intérieurement devant ce couple plus qu’étrange qui lui faisait face.

- Isilbeth de Britt : Et toi ? T’qui ? Son I.A ? Chavais pas que ça pouvait avoir une forme !

- Una : Ma sœur, les I.A de Hope peuvent prendre forme, mais ce n’est pas le cas ici présent. D’ailleurs, si vous le voulez, je peux dorénavant prendre une forme pour vous parler. Jusqu’à présent je m’en étais abstenue afin de ne pas trop vous déconcerter et …

- Isilbeth de Britt : Rhaaaaa !  Chut toi ! J’te cause pas !

La blondinette fixa de nouveau son attention sur les deux personnes qui lui faisaient face avec un large sourire d’un blanc éclatant.

- Isilbeth de Britt : Toi aussi ton I.A est une casse …

La jeune moniale de combat ne termina pas sa phrase se rendant compte de la vulgarité de ses propos. Elle ne voulait tout de même pas froisser les oreilles ou circuits imprimés de ces interlocuteurs qui semblaient eux aussi avoir débarquer dans la coin depuis peu de temps. Toujours souriante, elle continua de papoter le plus normalement du monde alors que la situation était tout de même particulièrement extraordinaire pour elle. Imaginez donc parler à un robot alors que vous ne connaissiez même pas la technologie de l’imprimerie dix jours plutôt.

- Isilbeth de Britt : Chais pas c’que c’est un androïde. T’expliques un peu ?

Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Juin - 3:29
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 55
Localisation : Parc naturelle de Spark City

ID AGENT
Matricule: HO-6970
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t349-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t361-chronologie-d-anonyme#858


PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS.



Je fût surpris que se soit mon hypothèse de la religieuse qui soit bonne, mais en plus une religieuse guerrière...J'avoue que je ne m'y attendais pas trop et je la regardais intriguer.

depuis quand les religieuses se battent, elles ne sont pas supposée être enfermé dans leur couvent à prier à longueur de journée et à cuisiner le reste du temps ?

J'avoue ne pas trop m'y connaître, le scientifique ne m'avait pas programmer sur ce sujet et restait bien aussi que je ne m'y étais jamais intéressé, mais un peu de connaissances supplémentaires ne me ferait pas de mal.

Puis la jeune femme pris ma collègue spectrale pour une IA ce qui n'a pas plus à cette dernière qui répondit en soupirant

Je ne suis pas une IA. Je suis un fantôme, une journaliste et la collègue d'anonyme.

Elle semblait de très mauvaise humeur et je lui fis signe de rester calme, je n'avais pas envie de gérer la troisième guerre mondiale aujourd'hui, surtout que la jeune femme devant nous était aussi armée, ça pouvait vite dégénérer...

la jeune femme devant moi semblais être aussi prise que moi avec une IA qui se permettait de prendre la parole sans permission. Et c'est à ce moment où Vanessa décidait qu'il était opportun de se l'ouvrir...J'en avait pas assez à gérer comme ça.

C'est moi l'IA du matric...

Tait toi Vanessa, je t'est rien demander! Oui, j'ai une IA casse-couille aussi.

Je vous interdis de parler de m...

ASSEZ ! Ferme là

...

Je n'étais vraiment pas d'humeur à l'endurer celle-là surtout avec la question que la religieuse venait de me lancer. Elle ne devait pas venir du monde moderne pour ne pas savoir ce qu'était un androïde, mais je n'allais pas me retenir de lui expliquer non plus.

Pour le faire simple dans des termes que tu pourras comprendre, je suis un homme, mais en métal. Tu vois ce que je veux dire ? C'est ça un androide, un homme humain en métal qui n'a jamais été en chair,seulement en métal.

J'essayais de m'adapter au niveau que je pensais qu'elle avait, si je l'offusquait ce n'est pas que je l'aurais cherché, au contraire pour une fois.



Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Juil - 16:35
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 43

ID AGENT
Matricule: HO-2522
Voir le profil de l'utilisateur
Isilbeth reste quelque peu interdite devant la révélation de la forme spectrale. C’était un fantôme. Elle écouta d’une oreille distraite l’explication de l’androïde et opinant du chef de temps en temps. Un humain fait de métal au lieu de chair. C’était quelque peu déconcertant, mais c’était le fantôme qui intéressait le plus la jeune moniale de combat. Quand son interlocuteur eut finit de parler, un léger silence s’installa avant que la blondinette ne reprenne la parole. Elle s’adressa au fantôme journaliste sur un ton joyeux.

- Isilbeth de Britt : Waouh ! C’est la première fois que j’vois un fantôme. J’en ai souvent entendu parlé, mais … Euh ! C’est quoi un journaliste ?

La jeune femme blonde semblait quelque peu perplexe. C’était la première fois qu’elle entendait parler de ça. Malgré les explications, elle avait bien du mal à voir ce que cela pouvait représenter. Il faudrait approfondir la chose ultérieurement. Pour le moment, elle devait faire face à un étrange tandem, si l’on exceptait l’I.A casse bonbons. D’ailleurs, elle se demandais si toutes les I.A de HOPE était faite sur le même moule. Chiante à souhait. Toujours sur un ton joyeux, elle reprit la parole.

- Isilbeth de Britt : J’pense qu’vous avez compris que j’arrive d’un monde qui connaît pas la technologie. Si on avait un peu d’savoir, p’être qu’la vie s’rait plus simple sur Hataraxy. Tout c’qui savent faire, c’est s’foutre sur la tronche au nom de l’Empire ou bien de l’Unique.

Elle marqua une légère pause tout en faisant une mine songeuses.

- Isilbeth de Britt : La justice est qu’chose de difficile à avoir sur Hataraxy. Perso, j’mettais sur la tronche des brigands et autres malhonnêtes. L’Empereur ou l’Unique, j’en avais rien à foutre.

Oui, Isilbeth ne fut jamais une très grande croyante, mais c’était une fine lame que l’ordre de l’Unique voulait absolument conserver afin de s’en servir comme une menace si l’on s’opposait à leur volonté. Ceci dit, plus d’une fois la jeune moniale de combat avait refusée d’effectuer une mission punitive contre des gens qu’elle n’estimait pas « coupable ». Elle avait son sens de la justice : protéger les plus faibles.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth Universal :: HOPE :: Spark City :: Parc naturel-