AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Derniers sujets
» Leçon d'escrime
Hier à 20:44 par Katarina sin miedo

» Quand le Traqueur s'éveille...
Hier à 18:44 par Jason

» Time is a valuable thing
Dim 23 Sep - 22:26 par Emily Grimbald

» Offre une rose !
Dim 23 Sep - 17:12 par Proxima Centrenuit

» Encore un nouveau départ
Dim 23 Sep - 17:10 par Hayashi Tanakai

» MVDD
Dim 23 Sep - 13:26 par Proxima Centrenuit

» L'horloge parlante
Dim 23 Sep - 13:23 par Proxima Centrenuit

» La chaine !
Dim 23 Sep - 13:23 par Proxima Centrenuit

» Would You Rather ?
Dim 23 Sep - 13:21 par Proxima Centrenuit

» Ralentissement
Sam 22 Sep - 18:57 par Proxima Centrenuit

» Entrée épicée !
Sam 22 Sep - 17:13 par Proxima Centrenuit

» Par une nuit sans lune.
Sam 22 Sep - 16:20 par Proxima Centrenuit


Carnet de Présentation de Isilbeth De Britt

 :: INRP :: Carnet de Présentation :: Validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 20 Avr - 22:15
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 43

ID AGENT
Matricule: HO-2522
Voir le profil de l'utilisateur
CP de Isilbeth De Britt
  • Univers d'origine
  • Hataraxy
  • Origine du perso
  • Inventé
  • Âge
  • 23 ans
  • Sexe
  • Féminin
MATRICULE HO-2522



Histoire
Vivre dans le nord, même au creux d'un fjord, était une gageure pour tout homme. Les glaces éternelles menaçant régulièrement d'engloutir océan et terre de manière définitive. Le froid mordant de l'hiver ne faisait place à la douceur de l'été qu'en de rares occasions et cela seulement pour deux ou trois mois. On disait que les barbares du nord, ceux qui vivaient dans les clans des fjords étaient des êtres particulièrement rustres et brutaux mettant toujours en avant la survie avant toute chose. Ce fut dans ce cadre de glaces grinçantes, de roches coupantes et d'océan traître que la petite Isi vit le jour au sein d'un petit port nordique comme tant d'autres: Britt. Contrairement à l'Empire qui croyait en l'Unique, les clans des fjords préféraient croire en les Ancêtres ce qui provoquait régulièrement des tensions.

La petite fille, qui était née un soir de tempête de neige digne d'une fin du monde, grandit tant bien que mal dans ce contexte hostile à toute forme de vie, à tout bonheur. Déjà enfant, elle était plus grande que les enfants du même âge qu'elle, mais aussi plus chétive. A cinq ans, elle faisait une tête de plus que Bjorn le fils du jarl. Si bien que les prêtres des Anciens se demandaient si la fille de paysans avait du sang des divins. De part les croyances ancestrales, à l'origine Hataraxy était habitée par quatre peuples distincts qui avaient fini par se mélanger pour survivre au déclin de la planète. C'était il y a des milliers d'années. Avec le temps, ils avaient disparu laissant les hommes seuls avec par moment un être qui montrait un particularisme propre à ces Ancêtres disparus. Ce n'était pas une chose rare de voir ce genre de manifestation, mais c'était toujours problématique de le déceler tôt, car ce n'était que vers l’adolescence que l'on pouvait vraiment tester le potentiel du "descendant".

- Le premier prêtre: Isilbeth, mon enfant, viens me voir.

Baissant le tête, l'enfant de cinq ans à l'éclatante blondeur rappelant le froid soleil mourant dans le ciel s'approcha hésitante du vieil homme comme si elle s'attendait à se faire disputer pour l'une de ses blagues.

- Le premier prêtre: Ma chère enfant, que sais-tu des Anciens ?

D'un regard en coin sans relever la tête, Isi lança une œillade interrogative au prêtre. Puis se renfrogna un peu menant une intense réflexion avant de finalement répondre d'une timide voix étrangement grave et rauque pour une fillette.


- Isilbeth de Britt: Je sais qu'il y avait quatre clans et qu'ils ont tous disparu en nous abandonnant sur Hataraxy.

La dernière phrase de la gamine arracha une grimace de désapprobation au grand prêtre. La jeune fille était connue pour son effronterie sans borne. Passant outre, il s'efforça de rester aimable et lui demanda de continuer. Toujours mal-à-l'aise, Isi obtempéra en opinant du chef avant de reprendre.

- Isilbeth de Britt: Il y avait les Dys, des géants à la force herculéenne. Il y avait aussi les Unsys, des êtres aussi rapides que la foudre. Puis, il y avait les Quns, capable de puiser dans l'énergie de la nature pour faire de la magie. Et pour finir, il y avait les Ombys capables de manipuler la lumière et de voir les liens de ce monde.

Tout le monde sur hataraxy savait cela, même le plus illettré des barbares. La fillette ne comprenait pas vraiment où le vieux sage voulait en venir. Voulait-il vérifier qu'elle savait son catéchisme ? Voulait-il trouver une bonne raison de la punir ? Ce ne devait pas être ça, car des raisons il en existait beaucoup.

- Le premier prêtre: C'est bien ! Tu as retenu notre histoire. Sais-tu ce qu'ils sont devenus ?

Silencieusement, elle secoua sa tête de manière négative. Personne ne savait vraiment ce que ces prestigieux anciens étaient devenus.

- Le premier prêtre: Et bien, contrairement à ce que tu dis, ils ne nous ont pas abandonné. Ils vivent parmi nous.

La gamine blonde redressa vivement la tête pour poser son regard azur délavé sur le vieux bonhomme. L'incompréhension se disputait la place avec l'espoir. Sa réaction fit sourire le grand prêtre, il dévoila une éclatante dentition qui n'avait rien de menaçante. Au contraire, il y avait quelque chose de chaleureux et de bienveillant.

- Le premier prêtre: Oui ma petite, mais ils se cachent maintenant et il faut les trouver.

A peine avait-elle commencé à remuer les lèvres pour lâcher la question qui la démangeait que le vieux sage lui donna la réponse comme s'il lisait dans ses pensées. Cela la fit frisonner, car si c'était le cas, il pourrait savoir toutes les bêtises qu'elle avait faites, tous les tourments qu'elle faisait endurer à Bjorn et sa bande de galopins.

- Le premier prêtre: Pour être exacte, il se cache dans le sang des gens. Nous tous, nous avons hérité du sang des divins en des proportions tellement infimes que nous ne pouvons pas les entendre, ni utiliser leurs connaissances. Mais, chez certain, le sang est puissant.

Isi acquiesça de la tête. Elle avait bien entendu parler de quart-de-sang, de demi-sang, de primant et d'absolu, mais jamais la fillette n'avait compris de quoi on pouvait bien parler.

- Le premier prêtre: Les absolus sont ceux chez qui le sang est le plus puissant et l'utilisation de leur héritage divin le plus facile et le plus instinctif. Puis vienent les primants, les demi-sangs et pour finir les quart-de-sangs. Chez les autres, les traces sont trop faibles pour obtenir quoique ce soit.

Maintenant, elle comprenait toutes ces histoires de sang et aussi pourquoi le père de Bjorn était le jarl de Britt. C'était un demi-sang Dys. C'était certainement ce qui expliquait que l'homme faisait environ deux mètres de hauteur et possédait la force de quatre hommes. Cependant, la fillette ne comprenait pas l'intérêt de cette conversation avec le grand prêtre.

- Le premier prêtre: Je te vois perplexe Isilbeth. Tu te demandes certainement pourquoi je te parle de tout cela, non ?

Encore une fois, elle se contenta d'opiner du chef tout en gardant la tête basse face au vieux sage en guise de signe de respect.

- Le premier prêtre: La réponse est pourtant simple. Cherche donc ...

Sans laisser le laisser terminer sa phrase, elle lâcha à bout de souffle l'éclair de pensée qui venait de traverser son esprit à ce moment précis et une joie immense monta en elle. Une joie irrépressible qui vibrait pleine d'espoir.

- Isilbeth de Britt: J'ai du sang divin dans les veines ?

Malgré l'assurance dont elle essayait de faire preuve, on pouvait sentir l'incrédulité dans la voix de la gamine de cinq ans. Mais le doute n'était plus possible quand elle leva le nez pour voir le radieux sourire du grand prêtre. La fillette n'en revenait pas, elle avait donc était bénit par les anciens. Son avenir venait de radicalement changer. Elle ne serait pas une paysanne comme ses parents, elle ne serait pas mariée de force au premier gueux crotté venu. Non, l'avenir s'annonçait radieux pour la jeune fille. Une question la taraudait et se hasarda d'une voix incertaine.

- Isilbeth de Britt: Je suis quoi alors ?

- Le premier prêtre: Nous pensons que tu pourrais avoir du sang de Dys. Tu es grande même si tu es chétive.

La fillette de se rembrunit suite à la dernière réflexion. Elle n'aimait pas qu'on lui rappelle cela et plus d'une fois elle avait distribuée des corrections aux autres gamins pour ce simple motif.


***


Trois ans plus tard, l'Empire lança ses légions à l'assaut du grand nord, du fief des barbares nordiques. La bataille fut aussi rude que brève. Tous les villages, les ports, toutes les familles avaient fourni des guerriers à la grande armée fédérée des fjords pour repousser l'envahisseur qui convoitait les richesses de ces terres hostiles. Jamais le monde n'avait connu un affrontement aussi titanesque. Les hommes du nord étaient bien moins nombreux que les légionnaires de l'Empire, mais ils compensaient par leur sauvagerie et leur talent martial. Cependant, cela ne suffit pas face à la discipline des guerriers de l'Empire et le génie stratégique du Général Mahon. La campagne militaire impériale fut conclue par une retentissante victoire lors de la grande bataille de "la colline rouge". Ce jour-là, la terre se gorgea du sang de plusieurs milliers d'hommes morts au nom de la folie d'un empereur mégalomane avide de s'accaparer des biens les plus précieux de ses voisins. Vaincus, les fiers nordiques doivent subir l’infamie d'un traité de paix dont les clauses sont exorbitantes.

Ce fut suite au retour des survivants de la grande armée fédérée que Britt vit les troupes impériales arriver pour collecter le tribu dû par les vaincus. Dans le groupe des "envahisseurs", il y avait une femme qui semblait inspirer un profond respect aux hommes de troupe: une sœur. La moniale observa la foule des habitants du petit port et parfois pointait du doigt l'un des enfants qu'on lui amenait sans ménagement. Un échange de quelques mots, une rapide inspection du physique de l'enfant et ce dernier retournait vers ses parents. Rarement, l'enfant se trouvait emporté vers le campement impérial. Son regard se posa sur la jeune Isilbeth. La jeune fille de huit ans n'était pas décidée à baisser les yeux devant cette femme, qu'importait la correction qu'elle recevrait. Trop fière, trop en colère, trop ... tout simplement trop. Elle défia de son regard bleu délavé cette étrangère avec un aplomb digne d'un adulte. L'ecclésiastique observa intensément la jeune blonde comme si elle tentait de lire son esprit, son cœur, son âme. Bombant le torse malgré le malaise grandissant dans sa frêle poitrine, Isi ne voulait pas perdre ce duel de volonté. Elle fut surprise de sentir la lourde main d'un soldat l'attraper par l'épaule pour la conduire près de la moniale. Tellement absorbée par le regard de cette "sorcière", la jeune fille blonde n'avait pas remarqué le signe de main de cette dernière pour la désigner.

- Sœur Ilda: Comment t'appelles-tu ?

Bien qu'impressionnée par cette femme qui dégageait une certaine sérénité et une implacable puissance, Isilbeth se redressa de toute sa taille, releva le menton d'un air plein de défit et garda ses lèvres obstinément fermées.

- Sœur Ilda: Je vois.

Sans rien ajouter de plus, la moniale fixa la gamine et se mit à remuer les lèvres sans qu'aucun son ne franchisse la frontière de sa bouche. La jeune blonde se senti soudain comme écrasée sous une force invisible et finit par se retrouver à genoux devant sœur Ilda. Cette dernière la regarda avec un regard à faire peur, comme si elle était possédée et à ce moment, Isi comprit que c'était cette femme qui l'écrasait de sa magie. Plus par fierté que par réelle envie de combattre, la gamine tenta de mobiliser toutes ses forces pour se redresser. Ses efforts ne passèrent pas inaperçu.

- Sœur Ilda: Tu as du caractère à ce que je vois. Cela ne me dérange pas, je te dresserai avec un grand plaisir.

D'un simple signe de la main, elle indiqua au soldat d'emmener la jeune fille au campement. Après avoir prit sept enfants, quinze sacs de grain et huit tonneaux de morue salée, la troupe leva le camp avec son tribu et se dirigea vers l'Empire. Isilbeth fut enfermée dans une cage avec d'autres enfants. D'après une des autres filles de la cage, une fille de nobles qui savait lire et écrire, il y avait environ une centaine d'enfants arrachés à leur famille, à leur terre pour se retrouver perdu au sein de l'Empire. Chaque soir, sœur Ilda venait voir les enfants sans jamais parler. Elle se contentait de les observer, de les scruter avec une dérangeante méticulosité qui faisait froid dans le dos d'Isilbeth, même si elle faisait son maximum pour ne pas le montrer.

Le voyage fut long et monotone, mais la gamine gardait les yeux grands ouverts afin d'imprimer tout ce qu'elle voyait dans sa mémoire. Elle ne comptait pas rester l'esclave de cet Empire décadent qui réduisait les enfants des vaincus en animal de compagnie ou pire encore. A la première occasion, elle tenterait de fuir et de rentrer chez elle. Ce fut au bout d'un mois que la troupe arriva à la capitale de l'Empire et que l'histoire de la jeune nordique insoumise prit une tournure inattendue. Sous les ordres de la moniale, les enfants étaient répartis en groupe. Isilbeth se retrouva avec la fille de noble, une blondinette à l'allure d'un molosse des enfers et d'une brunette  gracile au minois angélique. Quatre fillettes alors que les autres groupes étaient constitués d'au moins dix gosses. Sœur Ilda s'arrêta près des fillettes.

- Sœur Ilda: Vous êtes spéciales. Les autres n'ont pas votre niveau.

Elle ne savait pas pourquoi, mais l'idée germa dans son cerveau tel un éclair dans un ciel d'orage. Brève et violente, l'idée frappa la jeune fille avec une violence inouïe qui la fit vaciller. Elle regarda la "sorcière" et lâcha incrédule de sa voix grave et rauque.

- Isilbeth de Britt: Nous sommes des sangs divins ...

Le reste de sa phrase mourut dans sa gorge trop serrée par cette révélation quand sœur Ilda posa un regard sombre sur elle avec un petit sourire carnassier.

- Sœur Ilda: Effectivement et vous quatre êtes très spéciales.

- Isilbeth de Britt: Mais ...

La main de la moniale s'abattit lourdement sur la joue d'Isilbeth qui se retrouva sur les fesses avec dans la bouche un goût ferreux. La jeune fille darda un regard venimeux sur cette femme qui venait de la gifler comme elle ne l'avait jamais été avant.

- Sœur Ilda: On va vous conduire au couvent de l'Unique qui se trouve sur la montagne sacré. Vous y apprendrez tout ce que vous devez savoir sur l'Unique. On vous apprendra à maîtriser votre don.

Elle fixa férocement la gamine blonde qui se trouvait à ses pieds.

- Sœur Ilda: Et vous apprendrez à vous taire. Vous perdrez votre insolence et votre arrogance.

Un large sourire se dessina sur les lèvres de la gamine et montra un sourire blanc taché de sang.

- Isilbeth de Britt: Jamais !

Une autre baffe s'abattit sur la jeune blonde qu'elle esquiva d'un bond d'une extraordinaire vivacité. C'était comme si le monde s'était quasiment arrêté et qu'elle pouvait se déplacer à vitesse normale. La sensation était grisante, mais la gamine fut cueillie par une autre baffe. Sous l'impact, Isilbeth se retrouva étalée de tout son long sur le sol poussiéreux. En se redressant, elle cracha du sang. Une vive douleur lui indiqua qu'elle avait certainement la lèvre fendue, mais elle était trop fière pour montrer quoique ce soit d'autre que sa morgue. Une autre baffe atterrit de nouveau sur la joue d'Isi qui se retrouva encore une fois le visage contre le sol. Elle gamine se redressa encore une fois et éclata de rire. Un rire grave, profond, empli de défis qui signifiait clairement qu'elle ne céderait pas.


***


Après dix longues années d'apprentissages au sein du couvent de l'Unique ponctuée par de nombreuses corrections administrées par les bonnes sœurs, Isilbeth devint à son tour une moniale. Elle avait découvert ses ascendants, comment maîtriser et utiliser efficacement ses dons. De par son caractère insolent, son tempérament tout feu tout flamme et son esprit combatif, la jeune femme avait suivi une formation martiale afin de rejoindre le rang des sœurs combattantes. Malgré son envie de retourner vers son pays, la gamine resta afin d'apprendre tout ce qu'elle avait à apprendre des nones. Puis, l'Empire avait fini par intégrer avec plus ou moins de succès les nordiques au point d'en voir certain dans la capitale et même dans l'armée impériale. Lors de son intronisation, sœur Ilda était présente et la jeune femme de dix-huit ans se redressa, bomba le torse et afficha le plus arrogant des sourires qu'elle put faire. Malgré les punitions, la belle blonde n'avait pas dévié d'un pouce. Elle était resté la même, cette gamine qui avait défiée cette "sorcière" du regard. Cela arracha une grimace de désapprobation à la moniale au plus grand plaisir d'Isilbeth.

Rapidement, la jeune guerrière se fit une réputation de bretteuse et de bagarreuse. Peu lui importait de propager la parole divine de l'unique, tout ce qui l'importait c'était de lutter contre l'injustice et l'insécurité du monde. Elle le faisait à la force de son épée si bien qu'elle gagna le surnom de "sœur écarlate". Peu de moniales arrivaient à suivre l'énergique et indisciplinée jeune femme. A vrai dire, la belle blonde n'avait qu'une seule véritable amie. Elles s'étaient rencontrées gamine dans une cage. Malgré des débuts difficiles entre la paysanne et la noble, les deux jeunes filles ont fini par s'apprécier. Avec le temps, un indéfectible lien d'amitié les avait unies. Certaines rumeurs allaient même jusqu'à parler d'une relation inconvenante entre les deux jeunes femmes. Isilbeth ne prenait pas la peine d'y répondre et se contentait simplement d'afficher un large sourire qui pouvait aussi bien dire "allez vous faire foutre" que "oui et que comptez vous faire contre". Cela la faisait rire de voir les regards furibonds des autres sœurs.



Description physique
Isi est une jeune femme plutôt de grande taille pour une personne n'ayant pas de sang Dys dans les veines avec son bon cent soixante-quinze centimètres. Elle possède une silhouette svelte et athlétique que des années d'entraînement ont sculptée. Sa fine musculature lui offre une vélocité et une dextérité renforcées par le fait qu'elle soit  Unsy absolu. Malgré ses origines modestes, la jeune femme possède une démarche gracieuse légèrement teintée d'une féline prédation. La pâleur de sa peau, ses longs cheveux blonds platines (presque blanc) et ses yeux bleus délavés sont la marque de la fragile beauté de ceux vivant dans les clans nordiques. Son teint d'albâtre est renforcé par son ascendance Qun dont elle est primant. Une longue série de tatouages claniques traditionnels parchemine sa peau couverte par endroit de cicatrices héritées de son effronterie, de ses combats, de sa vie tout simplement. Isilbeth possède un petit minois aux traits fins et harmonieux. Ses fines lèvres s'étirent parfois en un espiègle sourire qui fait échos à son regard azur pétillant de malice. Cependant, le visage de la jeune femme reste assez mystérieux si l'on cherche à y décrypter ses humeurs, ses émotions, ses idées et ses intentions. On ne verra rien d'autres que ce qu'elle veut bien laisser paraître, juste son petit air canaille. On notera une longue cicatrice qui se trouve en dessous de son œil gauche. Marque de sa jeunesse, d'une autre époque dont elle ne vous dévoilera rien sauf si vous avez réussi à gagner sa confiance. D'un point de vue vestimentaire, elle n'est pas spécialement une férue de mode. Non, tout ce qui compte pour la jeune femme, c'est que ses vêtements soient fonctionnels. Isi a une nette préférence pour les matériaux naturels comme le cuir, la laine ou le coton. Cela est certainement dû à ses origines d'arriérée technologique. Ce manque de connaissance technologique propre à son peuple explique certainement pourquoi Isilbeth se promène toujours avec une épée sanglée dans son dos. On ne perd pas comme cela des années d'éducation et d'habitudes.


Description mentale
Isilbeth est une femme déterminée et cela sonne comme un doux euphémisme aux oreilles de ceux qui l'ont côtoyée suffisamment longtemps pour la connaître un petit peu. Quand la jeune femme décide de faire quelque chose, elle déploie doucement ses efforts pour y arriver et rien ne pourra la stopper, car elle écrase tout méticuleusement avec sa volonté de fer. Bien que la vie soit plutôt difficile dans son monde d'origine, Isi fait preuve d'une certaine joie de vivre qui se marque par son espièglerie forcenée. La belle aime jouer des tours pendables aux autres quitte à s'attirer les foudres de ses victimes. Après tout, c'est une nordique et tout le monde sait que ces barbares n'ont peur de rien ni de personne. Ce qui est faux au demeurant, car Isi vous le dira elle-même "le vrai courage c'est de savoir surmonter sa peur pour en faire une force, une motivation". D'ailleurs, son courage frôle parfois l'inconscience dans les situations dangereuses, car sa détermination peu la faire passer pour bornée. Elle n'aime pas reculer devant un défis et souvent il lui est difficile de renoncer à un combat. La jeune femme se sent sale de "fuir" même si c'est pour mieux revenir. Elle possède un sens de l'honneur assez particulier qui ne semble pas très bien compris par la plupart des gens qu'elle peut côtoyer.  Qualité qui va de paire avec son indéfectible loyauté envers ses idéaux, les gens à qui elle a offert son amitié. Cependant, attention à ne pas décevoir la jeune femme et surtout ne pas la trahir, car cela la mettra dans une rage folle. A partir de ce moment, elle vous offrira une vue imprenable son son côté obscure dont vous aurez tout le loisir de découvrir tellement sa rancune est tenace. Qu'importe le temps que cela mettra, mais sa vengeance s'abattra sur vous aussi sûrement que la foudre sur un paratonnerre. Dans ce cas de figure, la jeune femme perd tout sens de la mesure et vous gratifiera d'une généreuse démonstration de ce qu'elle peut faire de pire pour vous châtier.


Pouvoirs / Capacités
Isilbeth est une Unsy absolue. Cela signifie qu'elle possède des réflexes hors norme comparé au commun des mortels. Cette capacité permet à la jeune femme de dilater le temps afin de pouvoir analyser son environnement ainsi que la situation pour agir au mieux. Vue de l'extérieur, on a l'impression de réflexes surhumains et d'une vitesse sidérante pour une personne. Le problème des Unsys, c'est qu'ils se fatiguent plus ou moins rapidement en fonction de leur endurance et de leur force de caractère. Une fois "à plat", ils sombrent dans une forme de léthargie proche du sommeil. Ils doivent donc bien se connaître pour éviter se genre de désagrément lors d'un combat.

Isilbeth est une Qun primant. Cela signifie qu'elle possède une affinité prononcé avec la nature au point de pouvoir y puiser de "l'énergie" afin de se renforcer. La jeune moniale peut utiliser cette capacité afin d’emmagasiner l'énergie ambiante dans le but de l'utiliser pour créer une onde destructrice ou bien pour renforcer ses propres qualité (rapidité, dextérité, force, endurance, etc). Les Quns manipulent les énergies naturelles avec facilité, mais ils peuvent finir par se "brûler" s'ils ne font pas attention. Autant cela leur permet de se renforcer, autant ils peuvent s’empoisonner et provoquer un état où le corps sera prit de tremblements frénétiques et incontrôlables. Le Quns sera prit de sueurs froides tout en ayant une température corporelle élevée. De violentes crampes d'estomac le foudroieront sans parler des courbatures qui lui donneront que ses muscles sont du granite.

Isilbeth a été formée au couvent de l'Unique en vue de faire d'elle une moniale. Entre toutes les formations offertes, la jeune femme a opté pour la classe martiale qui correspondait mieux à son esprit et à son comportement. De ce fait, la jeune femme a suit la voie des lames qui fournit à ses adeptes un savoir sur le combat à mains nues, l'arme blanche et à l'arme de jet. Isi fait parti des meilleurs combattantes formée par le couvent de l'Unique, mais son domaine de spécialité reste le maniement de l'épée. C'est une bretteuse hors pair. Isi sait qu'elle ne peut pas compter uniquement sur ses dons dont l'abus pourrait la mettre dans une situation de faiblesse. Alors, elle s'entraîne régulièrement pour continuer de progresser.


Test RP

Le sud de l'Empire était secoué par la violence découlant des barbares du désert. Ces hommes à la peau noire pillaient les villages en bordure de frontière et à aucun moment les troupes impériales n'avaient trouvé le moyen d'y mettre fin. Ce fut donc tout naturellement que la "sœur écarlate" se dirigea vers cette région pour officier. La fameuse "sœur des ombres" l'accompagnait. Les deux jeunes femmes traînaient derrière elles une sinistre réputation propre à faire trembler les plus endurcis des guerriers. L'une portait la tunique des sœurs combattantes reconnaissables à son pourpoint rouge, l'autre la tenu traditionnelle des sœurs mystiques reconnaissables à la longue jupe amazone noire et et son gilet de cuir noir.

- Hélissandre de la Tour: Où va-t-on ?

- Isilbeth de Britt: Dans le sud.

La sœur mystique leva les yeux au ciel et secoua la tête accompagné d'un haussement d'épaule désabusé.

- Hélissandre de la Tour: Ça je le sais bien ma sœur. Je veux dire où exactement?

La jeune moniale au pourpoint rouge la regarda avec un large sourire avant d'ajouter avec assurance et autorité.

- Isilbeth de Britt: On va frapper ces sauvages, ces hérétiques en plein cœur. On va leur enseigner la crainte du tout puissant.

Le ton narquois du discours était à peine dissimulé. De toute façon ce n'était pas la peine de le faire avec Hélissandre. Les deux jeunes femmes se connaissaient depuis longtemps. Elles avaient partagé le même sort et la même cage. Isi n'était pas une fervente croyante. Son credo, c'était de combattre l'injustice et l'insécurité par la violence si nécessaire ... ce qui était souvent le cas quand elle arrivait quelque part.


***


En arrivant à Pix, un groupement de de taudis en bois qui ne méritait même pas le nom de village, les deux sœurs furent accueillies avec respect et dévotion par les habitant aux regards hagard. Certain portait encore les stigmates du dernier pillage qui remontait à deux semaines.

- Isilbeth de Britt: Dans quelle direction sont-ils partis ?

Tous avait reconnu le pourpoint rouge de celle qui parlait. Un vague espoir se lut sur les traits fatigués des gens. Peut-être que la sœur combattante et la sœur mystique arriveraient là où les troupes de l'Empire avait échoué.

- L'ancienne du village: Vers le sud en direction du couchant.

La vieille dame à l'âge vénérable avait une voix chevrotante qui écorchait les oreilles d'Isi. Cependant, elle afficha un large sourire tandis que Hélissandre répondait à ces pauvres gens.

- Hélissandre de la Tour: Ne vous inquiétez plus braves gens, avec sœur Isilbeth nous allons nous occuper de votre problème.

L'un des gamins lâcha un hoquet de surprise. Les regard convergèrent pour se poser sur lui. Il se sentait penaud d'être ainsi le centre d'attention. D'une voix fluette, il demanda à la moniale de combat si elle l'était la fameuse sœur écarlate. Isi se contenta d'opiner du chef en reprenant son air sérieux. La vieille dame se mit à pleurer, car elle comme tous les villageois savaient parfaitement que ce qui était promis aux pillards: l'Enfer. Les deux jeunes femmes reprirent la route en direction des hommes à la peau noire.


***


Après trois jours de traque et de pistes à remonter, les deux moniales arrivèrent en vue d'un campement lové au creux d'une cuvette presque invisible pour quiconque voyageant sans faire attention à son environnement. Suite à une observation méticuleuse, sœur Hélissandre compta douze guerriers autour du feu. Pendant ce temps-là, Isi avait fait le tour de la cuvette afin de trouve le meilleur angle d'attaque et tenter de débusquer une sentinelle, des pièges. De nouveau ensemble, les deux jeunes femmes tinrent conciliabule afin de déterminer leur plan de bataille. La seule certitude du moment c'était qu'il y aurait un bain de sang dans cette cuvette. Inconsciente de la présence d'un observateur étranger, elles se préparèrent pour l'affrontement à venir. Comme toujours, la moniale guerrière voulait foncer dans le tas pour profiter un maximum de la surprise et de sa puissance de combat. La mystique voulait plutôt donner dans la discrétion et tenter l'infiltration pour éliminer ses adversaire. Le consensus arriva quand il fut décidé que sœur Hélissandre partirait pour infiltrer le camp ennemi pour les frapper en plein cœur quand Isilbeth chargerait par surprise.

Cette nui-là, le sang coula à flot, le sang des hommes noirs. Déployant leurs dons, les deux jeunes femmes ne laissèrent aucune chance à leur adversaire et l'affaire fut régler en une poignée de minute. Elles firent un rapide tour du campement pour vérifier qu'il n'y avait pas de survivants ou pas de prisonniers. Rien. Alors qu'elles allaient retourner vers leur chevaux, les deux jeunes femmes se retrouvèrent nez-à-nez avec un homme de grande stature, un homme que l'on aurait pu croire bénit du sang des Dys. Il arborait un large et franc sourire. Bien qu'il cherchait à paraître avenant, tous les sens d'Isi lui criaient de se méfier de ce dernier. Il avait une démarche chaloupé qui rappelait vaguement celle du lion à dent de sabre qui vivait dans les savanes du sud. Ces yeux sombres au fond desquels se perdait la luminosité des flammes du campement étaient particulièrement perçant. Décidément, sœur écarlate ne l'aimait cet homme. Instinctivement, elle porta sa main à son épée sans pour autant la dégainer. Ce geste rassurant avait pour bénéfice de la calmer un peu et de faire baisser la tension qui menaçait de faire exploser ses muscle. Hélissandre ressentait la même chose que sa sœur, mais semblait plus détendu.

- Hélissandre de la Tour: Que veux-tu étranger ?

Il ne répondit pas immédiatement. Les observant toujours de son regard perçant, l'homme finit par faire un simulacre de courbette avant de prendre la parole de sa voix de stentor.

- Agent HOPE: Archibald pour vous servir mesdemoiselles !

D'une démarche nonchalante, il enjamba deux cadavre pour se rapprocher du feu afin de se réchauffer les main. La nuit, dans le désert, était plutôt froide, mais cela ne semblait pas être le motif de cette manœuvre. D'un ample geste de la main, il invita les deux jeunes femmes à le rejoindre.

- Agent HOPE: Cela fait quelques temps que l'on vous observe et on aimerait vous recruter.

Isilbeth éclata du même rire qu'elle avait jeter à la face de sœur Ilda quelques années plutôt. Après quelques seconde, la jeune femme était essoufflée, mais cela ne l'empêcha pas de se redresser de toute sa taille, de pointer son menton d'une air de défis en direction de l'hommes et de poser son regard azur délavé sur lui avec un dédain certain.

- Isilbeth de Britt: Nous travaillons déjà pour l'Unique et c'est un job de rêve ...

L'homme la coupa pour reprendre son laïus.

- Agent HOPE: HOPE cherche à recruter les meilleurs des meilleurs afin d'assurer la protection de l'univers.

Hélissandre posa un regard interrogateur sur Archibald, mais ne pipa mot tandis que la moniale de guerre le regardait avec des yeux ronds comme des billes. Il reprit son discours en pointant le ciel et les étoiles de son index.

- Agent HOPE: HOPE vous permettra de vivre d'incroyables aventures là-haut. L'univers est vaste, les dangers multiples et il faut protéger notre avenir. Notre avenir à tous.

Isilbeth et Hélissandre levèrent le nez perplexe devant cette révélation. Un nouveau monde semblait s’entrouvrir devant elle, mais auraient-elles le courage de pousser cette porte là.


Autres
Pseudo : Callaghann
Age : Piouf ! Je n'ai pas assez de doigts pour compter jusque là ! ! !
Comment avez-vous connu le forum : Top site.


Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Avr - 22:36
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 511

ID AGENT
Matricule: HO-7197
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t341-carnet-de-presentat http://rebirth-universal.forumactif.com/t343-chronologie-de-proxima-centrenuit
Bienvenue sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Avr - 10:44
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 43

ID AGENT
Matricule: HO-2522
Voir le profil de l'utilisateur
Salut !

Merci pour l'accueille Proxi

Voili voilou ! J'en profite pour signaler que j'ai terminé ma fiche. Je suis à l'écoute pour toutes modifications.

Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Avr - 14:04
Divin
avatar
Messages : 56
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour et bienvenue !

Ta fiche est la pire que j'ai jam-A QUI JE VAIS FAIRE CROIRE ÇA ! Bravo pour ta fiche, qui dépeint non seulement un monde magnifique mais aussi des personnages attachants. Niveau écriture, à part quelques fautes d’inattention discrètes (surtout avec le mot "de" ), tout est parfaitement lisible !


Félicitation, te voici enfin validé !
Avant de RP, n'oublie pas de :

→ Mettre le nom du personnage qui te sert d'avatar dans ton profil (champ "Origine de l'avatar") !
→ Poster le cadre de tes futurs liens inRP
→ Poster le cadre de ta future Chronologie RP
→ De voler grâce à la peur (vi, j'ai compris la référence   )

Bon RP parmi nous, Matricule HO-2522 !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth Universal :: INRP :: Carnet de Présentation :: Validés-