AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Derniers sujets
» Leçon d'escrime
Hier à 20:44 par Katarina sin miedo

» Quand le Traqueur s'éveille...
Hier à 18:44 par Jason

» Time is a valuable thing
Dim 23 Sep - 22:26 par Emily Grimbald

» Offre une rose !
Dim 23 Sep - 17:12 par Proxima Centrenuit

» Encore un nouveau départ
Dim 23 Sep - 17:10 par Hayashi Tanakai

» MVDD
Dim 23 Sep - 13:26 par Proxima Centrenuit

» L'horloge parlante
Dim 23 Sep - 13:23 par Proxima Centrenuit

» La chaine !
Dim 23 Sep - 13:23 par Proxima Centrenuit

» Would You Rather ?
Dim 23 Sep - 13:21 par Proxima Centrenuit

» Ralentissement
Sam 22 Sep - 18:57 par Proxima Centrenuit

» Entrée épicée !
Sam 22 Sep - 17:13 par Proxima Centrenuit

» Par une nuit sans lune.
Sam 22 Sep - 16:20 par Proxima Centrenuit


Akh~bur^Sa-tia'Fir^Tum

 :: INRP :: Carnet de Présentation :: Validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 16 Avr - 15:03
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 18
Localisation : CF Statut

ID AGENT
Matricule: HO-7253
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t347-akhbursa-tia-firtum http://rebirth-universal.forumactif.com/t382-usuysa-tia-firtum
CP de Sa-tia'Fir^Tum
  • Univers d'origine
  • Almeth
  • Origine du perso
  • Inventé
  • Âge
  • 26
  • Sexe
  • Féminin
Matricule HO-7253



Histoire
« Les Tisseurs du monastère de Kel’Ba-shar ont toujours intrigué la population d’Almeth. Ordre religieux fondé il y a plus de cinq cents ans, ils prétendent attendre le jour où ‘la toile du monde se déchirera’ prophétisé par le fondateur légendaire de la secte, Er-kem^Ka’Shir. Sauf pour de très rares exceptions, leur monastère à toujours été clos aux non-initiés, ce qui a grandement limité l’obtention d’information les concernant, mais quelques parchemins et manuscrits nous sont tout de même parvenu, toujours quand les grands moines pensaient qu’il était nécessaire de renouer des liens entre le monde extérieur et l’ordre. Cela nous a ainsi permis de bien mieux comprendre le fonctionnement et la culture de la secte.

Avant toute chose, il est important de comprendre le langage utilisé par les initiés. Déjà, les mots sont séparés en deux catégories surnommés les Tsuis ou ‘les choses’ (que j’appellerai simplement ‘objet’ par la suite) et les Opis (qui n’ont pas de traduction propre, mais qui se rapproche des verbes). le contenu, ce qui appartient à l’objet, se prononçant par un clic bilabiale, comme pour attirer un animal domestique. Voici la liste des plus courant avec leur prononciation et leur signification :
“ - ” : le qualifiant, ce qui qualifie un objet, se prononçant par un clic dental, comme un ‘tss’ de réprimande. (Exemple : Sa-tia = Flamme étrange)
“ ‘ ” : le contenu, ce qui appartient à l’objet, se prononçant par un clic bilabiale, comme pour attirer un animal domestique. (Exemple : Ka’Shir = Eau de sagesse)
“ ^ ” : le contenant, ce à quoi l’objet appartient, se prononçant par un claquement de langue. (Exemple : Uty^Fos = Siècle du Millénaire)
“ / ” : l’intersection, ce qui est lié strictement, équivalent à notre ‘et’, se prononçant par un clic qui sonne comme de l’eau que l’on avale, son grave. (Exemple : Mekis/Toub = Émotions et Monde)
“ \ ” : l’union, ce qui est peut-être lié, plus ou moins équivalent à notre ‘ou’, se prononçant comme le ‘/’, mais c’est un son aigu. (Exemple : Na\Vi = Bon ou mal, ou les deux)
“ ~ ” : assez difficile à définir, mais représente plus ou moins le côté relatif de la sémantique, se prononçant par un sifflement. (Exemple : Bek~Mekis = Initiation aux Émotions)
Une phrase se construit de la manière suivante :
Les verbes (lié par des intersections et des unions) + “ ~ ” avec les éventuels relatifs au verbe (dont COD, COI et autres compléments) + le symbole “ > ” + Les objets et ce qui les défini (qualifiant, contenu, contenant, relatif)
Il y a bien évidemment d’autre règle, notamment sur la notion de négation, d’opposition, sur l’impératif. Mais, étonnamment, ces règles sont si peu utilisé qu’elles font bien plus figure d’exception que de véritables règles.

Les membres sont intégrés entre l’âge de cinq à dix ans, après avoir été repérés par un initié voyageur. Dès leur entrée au monastère, les nouveaux membres reçoivent un nouveau nom. Leur apprentissage commence dès leur dixième anniversaire et dure quinze pleines années. Cet apprentissage est séparé en trois cycle : la Bek~Mekis ou ‘initiation aux émotions’, la Bek~Toub ou ‘initiation au monde’ et, enfin, le Kel’Mekis/Toub ou ‘Tissage des émotions et du monde’. Une fois terminés, ils reçoivent une fonction parmi les guerriers, les voyageurs, les érudits et les diplomatiques. C’est seulement après ça qu’ils pourront quitter le monastère. Enfin, quand ils atteignent cinquante-cinq ans, ils obtiennent le titre de Sharu (‘Sage’) et peuvent mener leur vie comme ils l’entendent, se marier, fonder une famille. Les Sharu doivent cependant rester prêts à retourner dans l’ordre si le “Déchirement” se produit.

Penchons-nous désormais sur ce qu’est le Tissage. En lui-même, c’est un art ésotérique qui restent mal compris du grand public. Il s’agirait d’un pouvoir non-héréditaire et possédé depuis la naissance. Il est ainsi décrit dans le manuscrit de Bel^Ka^Trin (analyse du moine de Trin) : « C’est une fusion des éléments de l’être, de l’intérieur de l’individu à tous les éléments du monde et de l’extérieur. Chaque caractéristique de l’être communie avec un élément du monde. La passion avec le feu, par exemple. Les Tisseurs sont ceux qui parviennent à saisir ces liens comme des étoffes et à les tisser en des toiles harmonieuses. Il ne tient qu’à eux de protéger le monde de la déchirure en réparant à chaque instant des ruptures que peuvent subir ces liens si fragiles. » Une analyse plutôt complexe et difficilement compréhensible, nous serons d’accord. »
Extrait d’un article de Talrok Vanrik, pour l’Almethien Engagé, Cinquième Lune 1803

---------------------------------

S’il y a bien quelque chose que j’ai appris en travaillant pour les Tisseurs, c’est qu’ils ne sont obsédés que par une chose : leur prétendu fin du monde. Ce fameux “Déchirement de la Toile du Monde” était la seule chose dont ils semblaient vouloir me parler. Qui suis-je ? Talrok Vanrik, anthropologiste nain, chef de la guilde marchande la plus couronnée de succès de tout Almeth et ancien économiste attitré au monastère des Tisseurs. J’avais été incroyablement surpris quand ils étaient venus m’engager. Vraisemblablement, les hivers qui avaient touché le continent entre 1725 et 1780 avaient particulièrement affecté la capacité des moines à subvenir à leur propre besoin et ils nécessitaient une aide externe pour se sortir de leur pétrin. C’était aussi une bonne occasion de renouer des liens avec le monde extérieur pour ces gens. Mon partenariat avec le monastère à durer de 1785 à 1805. En échange de mes bons et loyaux services, ils m’avaient donné moult manuscrits qui me permirent de rédiger de nombreux articles sur ces hommes si incompris.

Dans tous les cas, les Tisseurs restaient obsédés par leur eschatologie. Peut-être que c’était cela qui les avait poussés à m’engager, moi qui mettais la fin avant toute chose en tant qu’entrepreneur. Mais bon, je suppose que ça ne serait pas logique de ne pas parler du début même s’il n’y a que la fin d’important. Tout commença un soir d’orage de la Troisième Lune 1821. Je me reposai paisiblement dans ma demeure, quand on frappa à la porte. Bien évidemment, ce fut un de mes domestiques qui ouvrit, mais il m’appela rapidement pour que je puisse rencontrer la personne qui venait d’arriver. Peut-être que c’était cela qui les avait poussés à m’engager, moi qui mettais la fin avant toute chose en tant qu’entrepreneur. C’est une jeune Tisseuse qui devait tout juste commencer le second cycle de son apprentissage. Elle semblait complétement paniquée et tenait fermement contre sa poitrine un sac de cuir. À l’instant ou elle me vit, un sourire de soulagement se dessina et elle s’écroula d’épuisement. Sans vraiment comprendre, je demandai à ce qu’on l’amène jusqu’à une chambre d’ami pour qu’elle puisse se reposer.

Il fallut attendre une journée entière avant qu’elle ne rouvre les yeux. Je préférai lui laisser manger un peu et se remettre du choc qu’elle avait du vivre pour s’écrouler devant mon porche avant de l’assaillir de question. Au final, ce fut elle qui engagea la conversation. Elle se présenta sous le nom de Sa-tia’Fir^Tum, signifiant, si mes souvenirs étaient corrects, “Flamme étrange de la fougue de l’âme” et essaya de m’expliquer avec le plus de précision ce qu’il s’était produit. La jeune Tisseuse peina à trouver ses mots pour me dire que le monastère avait été usurpé par un ancien Sharu nommé Ter-bha^Wu (ou “Visage familier du monde”). Elle n’avait pas pu vraiment comprendre les intentions de cette espèce de coup d’état, car elle avait été chargée de s’enfuir sans se faire remarquer avec quelques manuscrits et de venir me trouver. Quand je lui demandai pourquoi j’étais la seule personne sur laquelle ils semblaient pouvoir compter, elle me révéla quelque chose d’assez troublant. Apparemment, un membre du conseil d’Almeth, l’organisation politique internationale de notre monde, avait été repérés en compagnie de Ter-bha^Wu, ce qui indiquait que la situation allait être plus compliquée à gérer. En résumé, il ne tenait qu’à cette Sa-tia et à moi de régler toute cette affaire.

Seulement, voilà, à deux, nous n’allions pas pouvoir résoudre quoi que ce fut. Le manque d’information sur les motifs et l’identité de nos adversaires, ainsi que le manque de main d’œuvre pour gérer tout l’opération n’allait pas nous aider. De plus, Sa-tia, du haut de ces seize ans, n’avait pas encore reçu l’enseignement pour contrôler ses pouvoirs de Tisseuse et allait donc avoir besoin d’un maître. J’étais justement ami avec un vieux Sharu qui vivait dans la capitale. Il fallait aussi faire en sorte que personne ne sache qu’elle était une Tisseuse. Je décidai donc de lui imaginer une fausse identité sous la forme de mon apprenti. Pour le nom – puisque Sa-tia’Fir^Tum, ce n’est pas très discret – elle décida de reprendre le nom qu’elle avait avant d’entrer dans l’ordre. Heureusement pour nous, elle venait d’une petite famille paysage d’un coin perdu d’Almeth, donc personne n’allait vraiment s’inquiéter de ce fait.

Durant les premiers mois, je fis plus ample connaissance avec Sa-tia. Elle me parla un peu plus d’elle. Elle n’avait pas beaucoup de souvenirs avec son arrivée au monastère ayant été intégrée alors qu’elle n’avait que sept ans. Elle me raconta sa vie au côté des moines et comment s’était déroulé son premier cycle d’apprentissage. Même si j’avais travaillé pour l’ordre, je n’avais jamais vraiment eu l’occasion de pouvoir directement assisté à la vie commune des initiés. J’essayai aussi d’étudier les manuscrits qu’elle avait prise avec elle lors de son échappé. Il s’agissait des écrits les plus vieux que je n’avais jamais vu et dont la traduction se révéla bien plus complexe que je ne l’avais prévu. De ce que j’avais réussi à comprendre, ils racontaient comment la secte s’était formée et comment Er-kem^Ka’Shir, son fondateur légendaire, était parvenu à prophétiser le “grand déchirement”. Mais il y avait quelque chose d’étrange : la cause de cet évènement semblait être volontairement passé sous silence, toujours mentionnée de manière détournée, par des euphémismes ou des métaphores, mais aucune ne permettait de savoir si cette cause était douée d’intention ou si ça n’allait être que l’action de la fatalité...

Je parvins, après plusieurs mois, à obtenir plus d’information sur ce Ter-bha. Sharu d’une soixante-dizaine d’années, qui avait vraisemblablement vécu en ermite. Le fait que le monastère avait été “pris en otage” n’avait toujours pas été révélé. Il semblait avoir besoin que les apparences soient conservées pour mener à bien son plan. De notre côté, nous ne souhaitons pas créer une panique qui aurait pu mener à la catastrophe. Cependant, dans les recoins sombres d’Almeth, nombre de rumeurs s’étaient répandues. Les politiques s’y intéressaient et en parlaient à des soirées mondaines comme un simple fait divers. D’un certain point de vue, cela m’arrangeait bien, vu que je côtoyais couramment cet univers.

Sa-tia se révéla être une élève très attentive et assidue aux arts financiers. Quitte à prétendre qu’elle était mon apprentie, autant que ça lui serve à quelque chose. Cela eut d’ailleurs un sacré effet sur sa personne. Quand je l’avais rencontré, elle m’avait semblait complétement renfermé sur elle-même, se reposant uniquement sur les principes qu’elle avait appris au monastère. Au fil des mois, elle s’était ouverte et était devenue bien plus indépendante dans sa manière de penser et d’agir. Je ne sais pas si c’est pour cette raison, mais elle développa ses pouvoirs de Tisseuse de manière rapide.

Et puis, le drame est arrivé. À force de fureter pour en savoir, j’avais trop attiré l’attention sur moi et l’on m’assassina. Mais rassurez-vous, l’histoire ne s’arrête pas parce que le narrateur est mort. Bien au contraire. Car la dernière information que j’avais réussi à obtenir était de taille. Le but derrière les actions de Ter-bha était de provoquer le “grand déchirement ”, car il estimait qu’une fois ce problème résolu, les Tisseurs allaient pouvoir cesser de chasser une chimère et aider la population d’Almeth à vivre en paix et en harmonie.

Dans mon testament, je demandai à mon successeur de prendre soin de mon “apprentie” jusqu’à ce qu’elle soit en âge et qu’elle ait les compétences pour reprendre ma place. Je faisais confiance en mon second pour suivre ma dernière volonté. Dans tous les cas, il était temps pour moi de me retirer de l’histoire. Ce n’était pas la mienne, après tout, mais celle de Sa-tia.

Cette dernière fut très affectée par ma mort. Le temps que nous avions partagé ensemble semblait très précieux à ses yeux. C’était sûrement parce qu’elle n’avait jamais pu autant se lier à un autre individu durant le reste de sa vie. J’étais ainsi devenu une sorte de figure paternelle pour la jeune femme. Pour honorer ma mémoire, elle travailla d’arrache-pied à trouver un moyen d’arrêter le Shura renégat d’accomplir ses desseins.

La première tâche qu’elle accomplit fut de trouver et d’arrêter le membre du conseil d’Almeth qui était venu en aide à Ter-bha. Un certain Ignacio Bertilli, fils du chef d’une grande compagnie de mercenaire qui avait eu un sursaut d’orgueil et qui croyait pouvoir récupérer quelques Tisseurs dans sa compagnie une fois l’affaire conclue. Pour le mettre hors d’état de nuire sans révéler son identité de Tisseuse qu’elle avait réussi à cacher pour l’instant, elle mit à jour plusieurs affaires de corruption, mais surtout, plus grave encore, un trafic d’être humain. Grâce à cette opération, elle venait de priver son adversaire d’un éventuel soutien de la part du conseil d’Almeth. Il lui restait désormais à trouver un moyen de l’arrêter définitivement.

Avant cela, elle voulait parfaire son apprentissage, afin d’être capable de faire face à Ter-bha si c’était nécessaire. Elle patienta donc quelques mois de plus avant de finalement confronter le Shura renégat. Ce fut un duel d’anthologie, personne n’ayant jamais pu assister à un combat entre deux Tisseurs. Et contre toutes attentes, ce fut mon apprentie qui sortit vainqueur. Ter-bha fut arrêté, incarcéré et Sa-tia fut reconnue comme une véritable héroïne. Ainsi fut réglée toute cette triste affaire.

Après ça, Sa-tia choisit de ne pas revenir au monastère, désirant reprendre la direction de ma guilde marchande. Cette décision fut – vous vous y attendez – très controversée, surtout par les grands pontifes de la secte qui craignait qu’elle ne devienne qu’un Ter-bha bis. Pour les rassurer, elle accepta de se faire surveiller et régulièrement tester par des initiés voyageurs. Rien de bien compliqué, il désirait seulement voir si elle pouvait conserver le contrôle de ses pouvoirs et qu’elle ne développait rien de gênant.

Ainsi, elle put se concentrer de manière correcte à devenir un digne successeur à tout ce que j’avais accompli. Aujourd’hui, désormais âgé de 26 ans, elle est une des femmes les plus influentes d’Almeth. Mais son histoire est bien loin d'être terminé. Puisqu'un jour, elle reçut la visite d'étranges inconnus.


Description physique
Sa-tia est une jeune femme à l'apparence plutôt banale, du moins dans son monde d'origine. Sa taille et son poids son dans la moyenne, un mètre soixante-cinq pour soixante-dix kilogrammes. La couleur de ses cheveux est la plus répandue dans la région dans laquelle elle a grandi, de même pour ses yeux. Si ce n'était pas pour son statut de Tisseuse et ses talents commerciaux, elle ne serait jamais sortie de la masse.

Mais l'entraînement qu'elle a reçu quand elle était plus jeune a fait très bien son travail, permettant à Sa-tia de posséder une forme physique et une agilité exceptionnelle. Même maintenant qu'elle n'a plus rien à faire avec l'ordre monastique, elle continue de s'entraîner chaque jour pour ne pas perdre la forme.

Hopewatch : Il s'agit du diadème qu'elle porte sur sa tête. Il a la forme d'une des coiffes traditionnelles des Tisseurs. Dans l'ordre monastique, cette coiffe montre que le membre a terminé son apprentissage et est prêt à recevoir un nouveau titre.

Hopewear : Plus que la combinaison en elle-même, c'est le tissu qui devrait être considéré comme l'hopewear de Sa-tia. En tant que Tisseuse, elle est capable de, comme son nom l'indique, tisser l'étoffe pour changer la manière dont elle est vêtue.


Description mentale
Déterminée : Une des qualités qui a été inculqué à la Tisseuse quand elle était plus jeune fut celle de posséder une détermination d'acier pour ne jamais céder à la menace. Sa-tia est ainsi toujours prête à accomplir ce qui est nécessaire pour réussir ce qu'elle entreprend. Et l'apprentissage en science économique de Talrok n'a pas amélioré ce trait, lui prouvant au contraire qu'il fallait souvent accepter de grave décision pour accomplir de grande chose et redresser une situation catastrophique.

Stratège et Manipulatrice : Si, plus jeune, Sa-tia faisait preuve d'une témérité un peu abusive, les obstacles qu'elle a rencontrés en grandissant et les enseignements du nain maître-marchand lui ont fait changer de comportement. Elle a notamment appris à correctement analyser une situation, à en tirer des bénéfices même si le contexte ne s'y prêtait pas. La jeune femme a ainsi développé un très grand sens du commerce et est toujours partante pour marchander, même avec ses ennemis. Dans ce dernier cas, elle cherchera plus à les arnaquer qu'à faire un marché équitable. Enfin, en règle générale, elle cherchera à mettre son profit personnel devant tout le reste.

Altruiste, mais égoïste : Il y a des choses qui ne change pas en tout cas. Même si sa réussite compte presque plus que tout, elle n'hésitera pas à venir en aide aux gens. Si, au début, cela venait des apprentissages qu'elle avait reçu lors de sa formation de Tisseuse, Talrok lui a appris qu'il y avait une raison très égoïste de participer au bonheur commun. Car mieux les gens se portent, plus ils peuvent produire des richesses, et plus on peut profiter de ces richesses. Attention cependant, Sa-tia n'hésitera pas à refuser d'apporter son aide si sa vie ou sa situation personnelle sont trop mises en danger.

Curieuse et Flaireuse d’affaire : Sa-tia est toujours à la recherche d’opportunité pour engranger encore plus de richesse. La jeune femme n’hésite donc jamais à engager la conversation avec les autres et s’arrange généralement pour que les autres se confient à elle plutôt que l’inverse. Elle apparaît donc comme une femme très curieuse des expériences de vie des autres.


Pouvoirs / Capacités
Les pouvoirs des Tisseurs reposent sur un principe encore très incompris. En l’expliquant dans un langage fleuri, il s’agit de “faire le lien entre les éléments du corps aux éléments du monde”. Pour être un peu plus clair, pour les membres de l’ordre, chaque élément (le feu, l’eau, la foudre) du monde sont reliés à une caractéristique de l’être (la passion, la sagesse, la vivacité). Les Tisseurs sont non-seulement capables de ressentir ces liens, mais de les manipuler pour maîtriser les éléments du monde. Pour cela, les Tisseurs doivent suivre un entraînement pour se connaître de manière très profonde, comprendre la nature de leur être et maîtriser chaque lien qui puisse exister. Enfin, les Tisseurs sont très affectés par les individus qui les entourent. Si un est au milieu d’une foule en colère et déraisonnée, il aura du mal à “tisser” l’élément de l’eau. Si un autre est, au contraire, dans une bibliothèque remplie d’érudit étudiant calmement, il aura des facilités à le faire.

Dans tous les cas, les pouvoirs d’un Tisseur restent limités à son environnement proche. En plus de ça, certains liens sont bien plus dur à tisser que d’autre. Certaines matières résistent bien plus que d’autre. Par exemple, il est plus ardu de modeler le diamant, que le charbon.

Voici une liste la plus exhaustive des éléments tissables :


1) Tempérance : La Tempérance est la capacité à se contrôler et à ne pas laisser ses capacités partir complétement berserk. La tempérance est la représentation de l’aspect solide de la matière. Pour un Tisseur, contrôler sa Tempérance signifie pouvoir manipuler les objets solides du monde physique. Pas de les modeler, juste les manipuler, par télékinésie, si on veut simplifier.


2) Imagination : L’Imagination est la capacité à modeler son esprit pour créer de nouvelle forme à partir de choses connues. Elle est la représentation de l’aspect liquide de la matière. Pour un Tisseur, contrôler son Imagination signifie pouvoir manipuler les objets liquides du monde physique. Attention, comme l’Imagination, la manipulation d’un liquide ne peut se faire sporadiquement et doit se traduire par un mouvement continu. Il peut se traduire par un contrôle par télékinésie des liquides.


3) Confusion : Une caractéristique un peu bizarre et plus ou moins incompréhensible de prime abord, mais simple puisque fonctionnant comme les deux premières. La Confusion représente la capacité à échapper à la clarté, rester visible tout en étant flou aux yeux du monde. Elle est la représentation de l’état vaporeux de la matière. Pour un Tisseur, cela se traduit par le contrôle de tous gaz, pas seulement dans la capacité à densifier ou décharger un gaz, mais aussi dans un autre pouvoir plus complexe à maîtriser qui est la transformation partielle en gaz de son corps pour se déplacer en un instant (pouvoir appelé “Passage Brumeux”). Partielle, car si interrompu par une attaque, le Tisseur subit pleinement l’attaque. Il s’agit d’un des éléments que maîtrise le moins Sa-tia et elle n’a nullement les capacités pour faire le Passage Brumeux. Au mieux, elle peut décharger un gaz ou le densifier légèrement.


4) Passion : La Passion est une profonde sensation qui donne de l’ardeur à tous les choix que fait un individu. La passion est liée à l’élément physique du feu. Les Tisseurs maîtrisant leurs passions sont donc capables de manipuler le feu ou de le générer.


5) Raison : La Raison est la capacité permettant à un individu de prendre des décisions basées sur la logique et des faits de la manière la plus objective possible. La raison agit comme un flot qui peut prendre multitudes apparences, et qu’il convient d’apprendre à contrôler. Les Tisseurs maîtrisant leur raison son capable de manipuler et de générer de l’eau et changer sa nature physique (glace, liquide ou vapeur).


6) Vivacité : La Vivacité est la capacité à comprendre et à agir avec rapidité, sans précipitation. Elle est la représentation de l’élément de la foudre. Pour un Tisseur, cela se traduit par la capacité de générer des arcs électriques et maîtriser l’électricité en général.


7) Fermeté : La Fermeté est la capacité à rester déterminer en toute circonstance, bien calme et poser pour encaisser n’importe quelle situation. Elle est la représentation des éléments de la terre, que ça soit les métaux, les cristaux ou la terre toute bête. Pour un Tisseur, cela se traduit par la capacité de modeler tous ces éléments.


8 ) Effacement : L’Effacement est la capacité à disparaître au milieu d’une foule, à ne pas être dissociable d’autrui. Elle est la représentation de la notion d’ombre. Pour un Tisseur, cela se traduit par la capacité à se fondre dans des ombres pour s’y déplacer plus facilement.


9) Présence : Inversement au précédent, la Présence est la capacité à apparaître comme unique. Elle est la représentation de la notion de lumière. Pour un Tisseur, cela se traduit par la capacité à manipuler et à moduler la lumière.

10) Amour : L’Amour est la capacité à ressentir un lien avec une autre personne et à les conserver. Comme la Confusion, c’est un élément plus complexe à comprendre et à maîtriser. Elle peut s’exprimer d’une multitude de manières et est la représentation de la végétation. Un Tisseur peut ainsi accélérer la croissance d’une plante ou, au contraire, empêcher cette croissance. Les plus expérimentés peuvent même utiliser les plantes comme un réseau pour obtenir ou communiquer des informations en les transmettant via celle-ci. Il est ainsi possible d’avoir une excellente conscience de son environnement.


11) Peur : La Peur est la capacité à remarquer et à s’adapter face à une menace. Seulement, c’est un élément instable, qui peut être très – trop selon certain – bien manipulé. Il a aussi tendance à brouiller les liens entre les autres éléments. La peur représente les animaux. Un Tisseur peut ainsi manipuler les animaux. Contrairement à l’Amour, il ne permet pas de modifier la nature même des animaux, mais de les contrôler mentalement pour les faire agir comme un Tisseur l’entend. Il s’agit sûrement de l’élément le plus complexe à maîtriser et l’ordre rebute à l’enseigner tant il peut être dangereux.


12) Fils Sociaux : Les Fils Sociaux représente les liens qui existent entre les individus et, bien évidemment, les Tisseurs sont capables d’influencer ces liens. Ils peuvent, par exemple, les couper, pour faire en sorte que deux personnes se sépare comme s’ils n’étaient plus que des connaissances l’un pour l’autre ou les renforcer. Plus un lien est force et plus il sera difficile de l’influencer, bien évidemment. Il faut, en plus, avoir une bonne compréhension et connaissance des individus sur lesquels ce pouvoir est utilisé. Mais quand le lien est déjà proche de la simple connaissance et qu’il doit être détruit, cela ne demande pas beaucoup d’effort, permettant à un Tisseur de passer plus ou moins inaperçu s’il utilise ses autres pouvoirs.

Concernant Sa-tia, voyons voir ses capacités pour chacun des éléments :


1) Tempérance : Sa-tia est une experte. C’est d’ailleurs ce qu’elle utilise le plus pour se battre. La Tempérance lui sert à manipuler sa dizaine de lames en acier avec aise sans les toucher.


2) Sagesse : Ici aussi, Sa-tia est une experte. Il n’y a pas grand-chose à dire cependant, vu que c’est l’élément le moins utile en combat.


3) Confusion : Sa-tia maîtrise à peine cet élément. Au mieux, elle peut décharger un gaz ou le densifier (sans pouvoir atteindre de grosses pressions).


4) Passion : Étonnamment, c’est un des éléments que Sa-tia maîtrise le moins bien, si bien qu’elle ne l’utilise pas en combat. Elle peut cependant générer de légère flamme si besoin.


5) Raison : Sa-tia a une maîtrise classique de la Raison. Elle n’a pas de problème à générer de l’eau et à changer sa nature physique, mais elle ne peut pas non plus atteindre d’immenses résultats. Par exemple, elle ne peut pas geler un lac en entier, mais elle peut créer un radeau de glace suffisamment résistant pour aller dessus.


6) Vivacité : Sa-tia a une maîtrise modérer de la Vivacité. Elle n’a pas de problème à générer des arcs électriques ou infuser des lames d’électricité, mais ne peut pas provoquer de violents éclairs par exemple.


7) Fermeté : Sa-tia est une experte. Elle n’a pas de problème pour modeler les matériaux de la terre. Et même si lui faut faire plus d’efforts pour modeler des cristaux, elle en est tout de même capable.


8 ) Effacement : Sa-tia a une piètre maîtrise de l’Effacement. C’est aussi l’élément qu’elle a le moins étudié. Elle n’a pour le moment aucun moyen de s’en servir pour une quelconque utilité.


9) Présence : Sa-tia a une très bonne maîtrise de la Présence. Elle peut modeler la lumière pour générer des lasers et attaquer ses adversaires de cette manière. Elle peut aussi générer des mirages pour tromper ses adversaires.


10) Amour : Sa-tia s’est découvert un don pour la maîtrise de l’Amour (oui ça à l’air con dit comme ça). Elle est même capable d’utiliser des racines et des vignes pour attaquer quelqu’un. Et elle sait très bien se servir de ses capacités pour connaître des informations dans son environnement proche.


11) Peur : Sa-tia a préféré ne pas trop l’apprendre et a donc une piètre maîtrise de la peur. Elle estime qu’elle ne se penchera dessus si et seulement si la nécessité le demande de manière absolument.


12) Fils Sociaux : Sa-tia a une maîtrise classique des Fils Sociaux, mais elle n’est jamais vraiment à l’aise à l’idée d’utiliser les capacités liées à cet élément.


Test RP
J’étais assise derrière son bureau, comme à son habitude, enchaînant la paperasse et les usages traditionnels qu’impliquaient l’administration d’une guilde marchande. J’en avais désormais pleinement l’habitude, donc cela ne me dérangeait pas plus que ça. Bien sûr, je n’aurais pas été contre une petite pause pour prendre une bonne tasse de thé et lire un de ces romans d’aventures qui devenaient de plus en plus populaire. Heureusement pour moi, j’avais réussi à rendre mon cabinet plutôt agréable à vivre, loin de l’aspect lugubre que je pouvais observer chez nombre de mes confrères. Je commençais à comprendre d’où leur venait cette humeur morose et glauque qui semblait influencer – en mal – leurs profits. Non, avoir un cabinet présentable et agréable, c’était une chose très importante, puisque c’était là que l’on recevait les potentiels clients. Il fallait donc les mettre à l’aise pour signer de bons contrats. Cependant, je n’avais pas prévu de recevoir de clients cette après-midi.

Les étranges individus disaient qu’ils devaient discuter d’un sujet de la plus haute importance avec moi. D’habitude, je les aurais bêtement renvoyés avec une notice demandant qu’ils prennent un rendez-vous s’ils voulaient me parler. Mais, pour une raison que seul mon instinct parvenait à comprendre, j’avais l’impression qu’il valait mieux leur accorder une audience personnelle. Je les avais donc fait venir sans plus patienter. Dès leur entrée dans mon bureau, je sentais qu’ils n’étaient pas de la région. Il s’agissait d’un duo, composé d’un homme d’une quarantaine d’années et d’une femme aussi jeune que je l’étais. Leurs tenues et leurs attitudes ne correspondaient pas vraiment avec tout ce que j’avais pu observer à Almeth. Oh, il ressemblait bien à un habitant lambda, mais les quelques détails que je parvenais à remarquer m’indiquaient clairement qu’il désirait me cacher quelque chose. Ou, du moins, c’est ce que je croyais. Ils se présentèrent succinctement :
- Merci de nous recevoir malgré l’urgence. Nous souhaitions avoir une discussion en privée, car nous représentons une organisation interplanétaire nommé HOPE et...
- Vous savez qu’essayer de me perdre dans un charabia ne me donnera pas particulièrement envie d’accepter une de vos offres, préférai-je couper avant que l’homme qui avait pris la parole ne s’enfonce encore plus. Allez droit au but, je vous prie...
- Très bien, reprit la jeune femme. Comme mon collègue le disait nous travaillons pour une organisation un peu particulière et nous aurions aimé pouvoir vous recruter.

Je levai un sourcil, dubitative face à leur proposition, mais leur fis signe de poursuivre :
- Le travail et le but de HOPE est de protéger les différentes planètes que nous découvrons. Pour cela, nous recrutons les membres les plus remarquables des sociétés indigènes.
- Vous me flattez,  ironisai-je sans vraiment y mettre du mien.
- Dans tous les cas, HOPE pense que vous avez votre place parmi les recrues.

Je lâchai un léger soupir, me redressant dans mon siège. Ce n’était pas une décision que je pouvais prendre dans l’immédiat. Je doutais que ces deux individus me mentaient, mais je n’en savais tout de même pas assez. Je décidai de leur tirer les vers du nez :
- Et, dans ce contrat, qu’est-ce que je gagne ? Quel type de travail vous attendez de moi ?
- Vous serez rémunéré à la hauteur du travail effectué bien évidemment.
- Quant audit travail, vous agirez comme agent de sécurité pour prévenir la destruction des différents mondes de l’univers et préserver l’harmonie que nous avons tant bien que mal instauré.
- Je suppose que je vais devoir laisser mon affaire à quelqu’un de confiance si je m’absente...
- Pas le moins du monde,  me répondit la femme avec assurance. Vous pourrez revenir dans votre monde quand vous le désirez, hors mission, bien évidemment.

Donc, si je parvenais à bien résumer toute l’affaire, je ne perdais pas grand-chose à accepter cette offre. Après tout, j’allais être payé pour ce que j’allais accomplir. Entre temps, ma guilde allait continuer d’engranger des bénéfices. En plus, si ce qu’ils disaient était vrai, alors j’allais rencontrer des individus d’autres mondes, impliquant que j’allais bien pouvoir apprendre beaucoup de ces personnes. Tout semblait être à mon avantage finalement, si bien que je répondis finalement :
- Très bien. Je suis sûr qu’un partenariat ne peut nous faire que du bien. Par quoi désirez-vous commencer ?


Autres
Pseudo : Lucastellanos
Age : 19 ans
Comment avez-vous connu le forum : Mon petit doigt me la dit...


Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Avr - 22:26
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 18
Localisation : CF Statut

ID AGENT
Matricule: HO-7253
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t347-akhbursa-tia-firtum http://rebirth-universal.forumactif.com/t382-usuysa-tia-firtum
Double poste pour dire que j'ai finis les cochons
Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Avr - 14:37
Divin
avatar
Messages : 56
Voir le profil de l'utilisateur
Yosha et bienvenue parmi nous mon ptit loup !

Très belle histoire, particulièrement intéressante : un vrai plaisir à lire ! Petit point bonus notamment pour l'explication concernant la prononciation des noms : le monde te remercie pour ça.




J'attends avec impatience de voir ton personnage s'épanouir au sein de HOPE !  

Et te voici une super flic de l'espaceee ! Félicitation~


Félicitation, te voici enfin validé !
Avant de RP, n'oublie pas de :

→ Mettre le nom du personnage qui te sert d'avatar dans ton profil (champ "Origine de l'avatar") !
→ Poster le cadre de tes futurs liens inRP
→ Poster le cadre de ta future Chronologie RP
→ D'aller marchander avec les Solarkiens de Solarii.       

Bon RP parmi nous, Matricule HO-7253 !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth Universal :: INRP :: Carnet de Présentation :: Validés-