AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Derniers sujets
» Poke the Dragon
Aujourd'hui à 0:03 par Jason

» CT du Feu Eternel
Hier à 14:58 par The Rebirther

» Traumatisées de la vie
Sam 17 Nov - 20:41 par Emily Grimbald

» Leçon d'escrime
Sam 17 Nov - 19:57 par Proxima Centrenuit

» [MISSION]Kill the boredom
Sam 17 Nov - 18:55 par Jason

» Dans la Ligne de Mire
Sam 17 Nov - 18:08 par Jason

» Épreuve en plein désert [PV Geleerde]
Mer 14 Nov - 21:37 par Katarina sin miedo

» L'Aube des Mondes
Mer 14 Nov - 16:12 par Invité

» Ou comment se sortir du pétrin.
Dim 11 Nov - 20:13 par Sarah "Surtur"

» Demande de partenariat - The Fifth Being
Sam 10 Nov - 14:53 par The Rebirther

» Pour moi, la fin
Jeu 8 Nov - 10:54 par Jason

» Kill the Infraction
Lun 5 Nov - 16:44 par Proxima Centrenuit


Drag'far Rinkyu [terminé]

 :: INRP :: Carnet de Présentation :: Validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 27 Mar - 0:06
Déchu de HOPE
avatar
Messages : 31
Localisation : HOPE

ID AGENT
Matricule: HO-9136
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-universal.forumactif.com/t279-drag-far-rinkyu-ter http://rebirth-universal.forumactif.com/t283-crypte-du-drag-fa
CP de Drag'far Rinkyu
  • Univers d'origine
  • Val
  • Origine du perso
  • Natif
  • Âge
  • 180 ans
  • Sexe
  • Masculin
Matricule HO-9136



Histoire


I. Le clan Drag’far


Force. Tel était le terme que l’on associait à tout le peuple de Val. De tous les Val’ka qui peuplaient la planète, tous se jaugeaient et s’identifiaient par ce terme. Mais plus que la moyenne, les Drag’far, avaient montré une capacité prometteuse dans l’utilisation ou bien la maîtrise de cette aptitude. Drag’far Orür, père de Drag’far Zaïer, grand père de Drag’far Ferzol et arrière-grand-père du jeune homme que j’étais, était le plus puissant de tout le clan des Drag’far. Il dirigeait le clan d’une main de fer, et de par sa puissance, il avait eu bien des exploits dans le Kor’Mulvo. Sa force n’avait d’égal que son sens de l’honneur. Et tous les membres le respectaient, non seulement pour sa force, mais aussi pour sa dévotion au clan. Si la force de son cœur se renforçait, celui de ses muscles perdait en valeur. Parce que, son règne et sa renommée au Kor ne durèrent que quelques années.

Par la suite, lors d’un Kala’Svan – combat à mort pour l’honneur dans le colisée – il se vit écraser en bien peu de temps. Il était difficile de déterminer si cela était dû à la force de l’adversaire ou encore à l’âge du vieil homme, mais ce qui était certain, était que la destinée du clan Drag’Far, ne reposait désormais plus entre ses mains. Le gagnant du Kor’Mulvo, réduisit notre peuple en esclavage, tous, sans exception. L’honneur du clan tout entier, avait été jeté dans la poussière et traîné dans la boue, en un seul jour. En un seul échec.



II. Esclave


Depuis la mort d’Örur, tous ses descendants, moi y compris, servaient les boissons aux femmes guerrières, aux hommes qui violaient nos femmes, et aux enfants de ces enfoirés. Déchus, tous, nous étions réduits à l’esclavage pour des années. Tels des chiens, nous n’avions droits qu’aux restes, et comme couches, nous n’avions que de la paille. Notre corps nu, affrontait le soleil et le froid mordant de la nuit, manquant à plusieurs reprises de tuer bon nombre d’entre nous.

Mais ne pouvant laisser cela demeurer ainsi, je me suis rebellé, et j’ai fait appel à mon droit unique de combat en tant qu’esclave.

Dans ce monde de barbares, la seule façon d’échapper au joug de l’esclavage, résidait dans l’action de verser le sang. De ce fait, mal nourri, et armé d’un seul bouclier en métal, j’allais devoir me battre contre un monstre du clan des Drago, ceux qui nous avaient vaincus. Mon adversaire était un géant de deux mètres environs, doté d’une musculature imposante, et armée de trois épées dont deux étaient dans ses mains et une autre plantée verticalement dans le fourreau accroché à son dos. Muni de son armure, il avait un avantage notable sur moi, mais ma détermination allait emporter sur le reste.


Du moins, c’était ce que j’aurais voulu.

Au terme de ce duel, j’avais perdu mon œil droit, et bientôt, j’allais perdre la vie également. La mort était inévitable, et je le savais. Mais le mécréant, décida de faire perdurer le supplice de tourments, en me laissant vivre une nuit supplémentaire. Déshonoré et complètement abattu, j’attendais dans mon cachot qui me servait de chambre, l’arrivée de ma mort avec impatience. Si seulement, Örur, n’avait pas péri. Si seulement, il avait été plus puissant, plus résistant. Alors peut-être que les choses auraient été différentes. Si nous avions l’immortalité, alors, nous n’aurions pas eu à subir tout cela. Mais qu’importe… Mon sort était déjà scellé. Et je l’avais accepté.


III. Libération – Nouvelle vie


- C’est de lui dont tu parlais ? Il me semble vraiment dans un bien sale état.
- Peut-être mais je l’ai vu dans ses yeux… il est un combattant qui a du potentiel. Il faudrait seulement apprendre à le dompter.
- Tu sais très bien que l’administration n’a pas le temps pour ces enfantillages…
-Nous n’avons qu’à lui demander ce qu’il en pense alors, étant donné que tu ne m’écoutes jamais.

La même nuit, je m’étais certainement assoupi à cause de la fureur de mes blessures. Mais quand ma conscience émergeait des profondeurs de l’inconscience, j’entendis deux voix – féminine et masculine – qui parlaient en des langues que je ne comprenais pas. Une fois mon seul œil ouvert, je les vis. Des êtres frêles, dont la force n’était certainement pas très grande. Ils portaient une combinaison étrange, mais il était certain que ces personnes n’étaient pas une menace pour moi. Etait-ce là une occasion pour fuir ? Je n’allais pas la laisser s’échapper.

- Périssez !!!

La mâchoire serrée, et les paupières écarquillées – au point même où un filet de sang se glissa de mon œil manquant – je frappai d’une force incroyable le jeune homme du duo. Le coup fut si puissant qu’il dégagea une légère vague de poussière.

Une fois cette dernière apaisée, je vis la victime dans sa position initiale, n’ayant même pas reculé d’un pouce. Qu’importe la force que je mettais dans mon bras, j’étais incapable de le pousser.

- Quelle est cette machination ???!!!
- Il est vraiment difficile à raisonner. Je vais un peu calmer la brute.

Une décharge électrique quitta le jeune homme, m’obligeant à basculer pour me mettre encore sur mes genoux. C’est alors que, la jeune femme qui l’accompagnait se mit à parler en une langue que je comprenais. Comment pouvaient-ils avoir changé de langue en si peu de temps ?

Quoi qu’il en soit, elle m’expliqua rapidement la situation, ainsi que les options que j’avais devant moi : M’en aller et survivre, ou bien rester et mourir. Il était évident que le choix n’était pas bien difficile, à ce moment-là.

C’est alors que, un pas après l’autre, j’entrai dans leur vaisseau, qui prit son envol pour une destination que je ne connais pas : HOPE.


Description physique




> Cheuveux courts de couleur noire
>Yeux noirs
>Peau bronzé
>1m85
>Physique imposant
>Musculature importante


HOPEWatch
La HopeWatch de Rinkyu est installée sur son poignet à l'instar d'un bracelet. Il est généralement confondu aux couleurs de sa peau, mais se démarque tout de même par la présence d'une lumière vive, présente juste en dessous du centre de la paume de la main. Il lui suffit donc de simplement vouloir la faire apparaître l'interface vocale.


HOPEWear
La HOPEWear de Rinkyu prends la forme d'une armure métallique et épaisse, qui laisse toutefois découvrir certaines parties de son corps. Elle est toutefois capable, selon la volonté de l'utilisateur de recouvrir l'ensemble de son corps, au point même plus aucune partie du corps de Rinkyu ne soit visible. Sa nouvelle forme est donc la suivante:








Description mentale




« Cogner, Cogner, COGNER !!!! Pour être fort, il faut encaisser les coups. Pour être résistant, il faut en donner plus qu’on en reçoit. Et pour être performant, il faut donner les coups et en encaisser, sans flancher en premier. »

Comme toute personne normale originaire de Val, Rinkyu aime résoudre ses problèmes par la force. Que ça soit les conflits mineurs ou même majeurs, ce gars cherchera toujours le moyen le plus rapide pour prendre son épée et régler le problème par un combat. Animé par une rage constante et pourtant inexplicable, il peut d’un moment à un autre, pour un x ou un y, voir complètement rouge et décider d’ôter la vie à un être quelconque. Oui, c’est un être viral qui a cruellement besoin de surveillance.

Bien que ce soit une personne dont la présence ne peut être ignorée, il sait également faire preuve de compassion, plus exactement, de camaraderie envers les personnes qu’il juge digne de confiance, et qu’il protégerait de la mort même au péril de sa vie. S’attacher n’est pas vraiment son fort, mais une fois qu’il a soudé les liens avec une personne, il la considère comme un membre de son clan, et donc, comme une personne à protéger. Cela ne l’empêchera toutefois pas de lui donner quelques coups de poing en signe d’amitié.

Fier est un terme qui lui va bien. Insulte les Drag’far et une tête de plus roulera sur le sol. Traite Rinkyu d’idiot ou bien d’écervelé – non pas qu’il ne l’est pas partiellement – mais ta tête roulera également sur le sol. Il aspire au respect des tiers par la force, et uniquement par la force. Malheureusement, il comprendra à ses dépens, que ce n’est pas avec une grande épée qu’on acquiert le respect.


Pouvoirs / Capacités




Rinkyu est un combattant qui se bat principalement avec sa large et lourde épée. Il ne possède que cela en guise d’arme, mais possède un état mental qui surpasserait la grande partie des hommes ordinaires.

Endurance élevée : Il est capable de résister aux conditions les plus invivables pendant un long moment avant de céder à la fatigue ou à l’épuisement, ou même encore à la mort. Il pourra donc courir plusieurs kilomètres si biensur il est animé par une colère indomptable, recevoir les coups sans flancher même si… techniquement il n’aurait pas été en mesure de poursuivre le combat… Bref, vous voyez le topo. Il est juste bien plus résistant que la moyenne en ce qui concerne les efforts physiques

Berserk: Qu’on lui coupe un bras, une jambe, qu’on lui arrache un œil ou bien une oreille. Tant qu’un cœur battra dans sa cage thoracique, il continuera à se battre. Quand sa colère a dépassé le seuil normal, et qu’elle s’est changée en rage, sa force est plus grande, et sa vitesse légèrement plus importante aussi.

Ainsi, il n’utilise que ces deux aptitudes-là, pour être le combattant fier qu’il est. Il est toutefois possible, que ses techniques de combat s’améliorent une fois sur HOPE. Mais pour l’instant, cela reste un grand mystère.


Test RP




La cellule dans laquelle j’étais, était étroite, si bien qu’il aurait été impossible pour un être normal de taille moyenne de se lever à l’intérieur. De plus, ce lieu sombre, froid et putride, conservait deux êtres vivants et huit cadavres qui gisaient dans le fond de la cellule. À la vue des expressions des défunts, on aurait pu deviner que ces derniers aussi, avaient été réduit à l’esclavage, mais n’avaient pas pu supporter le manque de nourriture.

Les pauvres. La loi de la nature avait été leur pire ennemie. Mais il n’en serait pas pour moi.

Depuis le coin de la cage qui donnait sur l’extérieur, j’observais les étoiles qui pullulaient le voile nocturne qui était au-dessus de nous. Il y avait parfois ces moments de calme dans mon esprit, où de ce dernier une branche philosophique naissait pour me plonger dans de profondes réflexions. Notamment, mon avenir dans ce monde et ce que j’allais faire pour me libérer des chaînes qui me réduisaient à l’esclavage. Mais dans cette profonde méditation, la voix d’un chien – humain – qui partageait ma cellule arriva à mes oreilles.

- Hey, type, t’peux te pousser un peu des fois ?

Sa voix fouettait l’air crachant et versant des âneries du genre « t’peux te pousser » aux oreilles du combattant fier et orgueilleux que j’étais. Comment seulement un être pareil avait-il la possibilité de vivre ? Même enchaîné ? La nature n’avait pas une loi si cruelle si cet être vivait encore dans ce monde.

Bien qu’adosser à un mur rempli de bestioles les plus malodorantes et les plus vénéneuses, et demeurant dans une l’atmosphère étouffante fournie par la mort et le sang, mon colocataire exigeait de moi, que je me pousse afin qu’il vienne certainement se poser quelque part loin des montagnes de cadavres qui étaient de son côté de la cellule.

Je ne savais aucunement faire preuve de patience, c’était un fait. Et là où les esclaves se seraient entraidés pour survivre, je ne voyais qu’avec mon regard injecté de sang, un autre trouble qui se dressait en face de moi, pour m’empêcher de me reposer après cette longue et dure journée de travail. Et ce trouble, était personnifié en un être si frêle que même les dieux de la mort, refuseraient de l’emporter dans la tombe.

Machinalement, mais surtout lentement, ma tête qui était figée et rivée à l’extérieur, se tourna avec une colère et une rage assassine sur mon compagnon de cellule. Les plis de mon visage ne témoignaient d’aucune condescendance, bien au contraire…. Ils redessinaient les traits du faciès du diable lui-même qui se cachait en chaque être humain et qui savait revêtir sa forme la plus violente.

La voie chargée d’une impatience dissimulée, et le corps parcouru par des veines clairement dessinées par la colère, une voix s’échappa de mes lèvres, résonnant tel un avertissement létal. Tout en moi, que ça soit mon regard ou encore ma voix, faisait comprendre au mécréant qui était proche de moi, que ma musculature n’avait rien d’usurpée. Et que plus que jamais, le royaume des morts lui était proche.

- Si tu veux connaître ce soir ce qu’est la mort, demande moi encore une seule fois de faire la moindre chose pour toi.

Une frustration mêlée à la fierté mal placée était visible sur le visage du jeune homme. N’avait-il pas appris la fierté des Vals ? N’avait-il pas été entraîné depuis des décennies pour régler les comptes à ceux qui lui cherchaient des noises ? Jamais, un colosse dans mon envergure n’aurait eu d’emprise à son égard.

- TU PENSES QUE…. -


* *
*


Le lendemain, je recevais une fois encore le fouet, pour avoir planté le neuvième cadavre dans ma cellule. Mais nul doute, que ces sacrifices en avaient valu la peine. Ce soir encore, une autre personne allait certainement venir me tenir compagnie. Puisse le ciel lui conférer une raison et une longue vie.



Autres
Pseudo : Rinkyu
Age : Tu aimerais bien savoir hein... avoue
Comment avez-vous connu le forum : Merci à Jason


Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Mar - 14:20
Divin
avatar
Messages : 56
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour ~

Te voilà oneshot mon brave !

Conseils, Corrections, Avis :

Histoire

Bonne utilisation des éléments de Val ! L'histoire de ton clan va parfaitement avec le contexte de ce monde ~


Test RP

J'ai aimé.

Autres

Bonne qualité d'écriture en général ! Tu as de parfaites tournures de phrase, des métaphores intéressantes et ton personnage est fidèle à son espèce. Te voilà OneShot, barbare !






Félicitation, te voici enfin validé !
Avant de RP, n'oublie pas de :

→ Recenser ton Avatar
→ Poster le cadre de tes futurs liens inRP
→ Poster le cadre de ta future Chronologie RP
→ Vouer un culte et une reconnaissance éternelle pour celui qui t'as validé

Bon RP parmi nous, Matricule HO-9136 !
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth Universal :: INRP :: Carnet de Présentation :: Validés-